Séance de MARDI 03/01/2023 à Servel

Après 10 jours d’interruption pour cause de sobriété festive, reprise des activités ludiques.

Table 1, dite « Rurale » : Dans la jungle sudaméricaine, Neox, François, Evan et VHN enchaînent deux parties d’El Dorado, jeu léger de course basé sur du deckbuilding. Certes, mais vu qu’il y a peu moyen d’alléger son deck pour faire tourner ses grosses cartes, il vaut mieux faire preuve de modération dans ses achats. Dans la première partie, Neox fait la course en tête et résiste au retour de Dom qui crame tous ses jetons bonus sans parvenir à le rattraper à temps. Evan quant à lui est distancé, voir la remarque précédente sur les achats. Dans la seconde partie, une jungle dense nécessite d’avoir rapidement des cartes adaptées. Faute d’y parvenir, Neox bouchonne Dom dans le chemin facile tandis que François (carte+jeton) et Evan (2 cartes) franchissent l’obstacle. On se dit que cela va se jouer entre eux mais Neox fait un retour spectaculaire et finit juste derrière Evan, premier parvenu au but. Dom quant à lui est distancé, voir la remarque précédente sur les achats.

Table 2, dite « Urbaine » : C’est la première apparition de Akropolis, jeu familial de placement de tuiles hexagonales avec un scoring à la Kingdomino. Là encore deux parties sont disputées et voient Marie-Anne et Xel lutter pour la victoire (123 vs. 101 puis 132 vs. 114). Benjamin et Marc ne peuvent que constater la supériorité des dames.

Séance de MARDI 08/02/2022 à Servel

Lana Turner est née le 8 février 1921. Star et sex-symbol de la MGM, mariée 7 fois, elle défraya la chronique quand sa fille poignarda son amant du moment, un gangster, au cours d’une dispute. Pour les cinéphiles, rappelons ses rôles dans Le facteur sonne toujours deux fois, Les ensorcelés et le magnifique Mirage de la vie.

Table 1, dite « Les ensorcelés » : Configuration inédite pour jouer à Innovation : 2 ensorcelés (Lucas et Xel), 1 enthousiaste (Vincent) et 1 sympathisant (Neox qui inaugure son exemplaire sleevé avec soin et poursuit son apprentissage du jeu). Configuration par équipe en 2×2 me direz-vous ? oui mais à cinq ! en effet un nouveau (nommé Nicolas) pousse la porte et se joint à Vincent pour découvrir le joyau de Carl Chudyk. Belle partie qui ira jusqu’à l’épuisement de la pile 10, avec un résultat étonnamment serré : 66+32 points d’influence pour la paire Xel/Lucas contre 64+32 pour Vincent/Nicolas x2.

Table 2, dite « L’explorateur joue toujours deux fois » : Mickaël, Nicolas-2, Yannick (pour son grand retour) et VHN se lancent dans une course vers El Dorado. Les règles sont faciles à assimiler (surtout qu’on n’a pas utilisé les jetons optionnels) et le jeu laisse le temps de faire deux parties, la seconde sur un parcours qualifié de difficile. Dans la première, Dom à la besace plein de machettes traverse la dernière tuile à toute vitesse et y laisse sur place ses adversaires. Dans la seconde, plus technique avec des possibilités de blocages cruels et de raccourcis audacieux, c’est Nicolas qui fait la course en tête ; non seulement il arrive le premier à la cité mythique mais en plus il a pris le temps d’enlever quatre barrières, cette fois il était imbattable. « Dans un deck builder il faut piocher » livre-t-il au micro du reporter en retirant sa casquette/chapeau d’aventurier.

Séance de MARDI 07/12/2021 à Servel

Le 7 décembre 1970, Willy Brandt se rend en Pologne, premier chancelier allemand depuis la guerre à faire ce geste, et signe le traité de Varsovie normalisant les relations entre les deux pays. Par ce traité, la République Fédérale d’Allemagne reconnaît la frontière germano-polonaise Oder-Neisse, imposée par les vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale.

Après la signature, le chancelier se rend au Mémorial du résistant juif du ghetto, pour un dépôt de gerbe. Il se recueille et s’incline, puis, à la surprise générale, contre toutes les règles protocolaires, ploie les jambes et se met à genoux. Pendant de longues minutes, il demeure dans cette attitude d’humilité inhabituelle aux hommes d’État, faisant acte de contrition, dans un silence de cathédrale seulement interrompu par le crépitement des photographes. Un acte au nom du peuple allemand : en 1943, Willy Brandt, loin d’être nazi, luttait en Scandinavie contre la Wehrmacht.

Ce geste, et plus généralement sa politique d’ouverture à l’Est, lui vaudront de recevoir le Prix Nobel de la Paix, un an plus tard, à Oslo.

51 ans après, dans un tout autre registre, la soirée de Parties Civiles commença par une visite protocolaire d’étudiants de l’ENSSAT sollicitant audience auprès de notre président débonnaire. Bien que son secrétariat particulier n’eût pas été sollicité au préalable, l’audience fut accordée sur le champ, et un concordat  scellé, marquant la double alliance de Parties Civiles, au festival Jap’n Trégor pour l’animation de jeux japonais que nous sommes nombreux à apprécier, et au festival Fest 4 Game pour des raisons évidentes.

Table 1, dite « Format Normandie » : à Innovation, un farouche combat opposa en format 2 * 2 la paire Lucas / François à Felix / Vincent. Après une domination initiale de Lucas et François cette partie faillit basculer sur la fin, alors que Vincent allait dominer l’âge 9 mais se fait souffler la moitié de son influence et, au tour d’après, la carte Bio-Energie donne une victoire immédiate à ses adversaires, fortement pourvus en pommiers (« Si un joueur en a moins de de 3, celui qui en a le plus gagne »).

Table 2, dite « Si proche, si loin » : Neox ressort El Dorado pour un voyage au long cours et une soirée en douceur avec Camille et Xel. Il mène l’ensemble de la partie, mais se fait souffler la victoire par Xel, qui coiffe Camille au poteau.

Table 3, dite « Relations normalisées » : Tandis que la table 2 se répand en prolégomènes sur ses perspectives d’avenir, la table 1 enchaîne sur The Crew Mission sous-marine – qui, après la partie épicée qui les opposa, fit office d’une crème dessert dont on se ressert à l’envi pour lisser les passions brûlantes.

Séance de MARDI 30/11/2021 à Servel

Logotype officielLe 30 novembre 2015 ans débutait la Conférence de Paris sur le climat (COP 21), au Bourget, quelques jours seulement après les attentats ayant ensanglanté Paris et Saint-Denis, en présence de nombreux chefs d’État et de gouvernements venus du monde entier. Un accord international sur le climat, applicable à tous les pays, y sera validé par tous les pays participants, fixant comme objectif une limitation du réchauffement mondial entre 1,5 et 2 degrés d’ici 2100.

6 ans après, à Lannion, on frissonnait, mais, comme chacun sait, il ne faut pas confondre la météo et le climat: les objectifs de l’accord Paris s’éloignent un peu plus chaque année, engendrant des frustrations. Ce sentiment, dont on vit des exemples sur nos tables ce soir, résumera parfaitement la soirée de certains.

Table 1, dite « Objectif inatteignable » : à Ashes, tout se passe en triangle: on doit taper sur son voisin de gauche. Mais il faut les bonnes cartes et quelques cartouches pour cela. Xel, ne les a pas eues, ne pouvant rosser Félix, et se faisant molester par Jimmy. Mollement défendue par Félix qui agissait dans le pur intérêt d’écarter son rival, elle vit à chaque tour ses objectifs devenir plus inatteignables. C’est comme de juste Félix qui sortit victorieux d’un triangle qui n’avait rien d’amoureux, se parant, séance après séance, du costume de l’homme à battre.Default

Table 2, dite « Les frustrés » : nous redécouvrons El Dorado, un jeu de course familial de Rainer Knizia de 2017, régulièrement placé sur nos listes d’achat collectif, mais jamais gagnant: du coup, c’est Neox qui l’a acquis. Chaque joueur incarne un aventurier qui doit traverser la jungle, des rivières et des villages indigènes et trouver le meilleur chemin pour atteindre l’El Dorado. Il progresse à l’aide de cartes (machette, pagaie, or…) et peut enrichir son deck en achetant une nouvelle carte à chaque tour. Le double intérêt du jeu est sa facilité d’apprentissage, bon choix pour un mardi, et sa rejouabilité puisque la carte peut changer à chaque partie. On n’oubliera pas le côté interactif, car on peut bloquer un adversaire en lui bouchant le passage. Trois parties furent jouées. La première vit François à l’orée de la victoire mais Dom le « traversa » grâce à une carte magique, pendant que Neox ruminait sa frustration d’être coincé sans machettes dans la forêt (« it’s not easy being green »). Sa frustration perdura sur la deuxième, où il vit Neox le passer in extremis alors qu’il avait magnifiquement négocié un rapide avec quatre pagaies, pendant que ses concurrents faisaient le grand tour. Dans la troisième, sa frustration eut pour cause l’absence d’une carte Capitaine pour lui faire franchir un bras de mer, et c’est Dom qui fut frustré en étant passé sur le fil par Neox.