Séance de VENDREDI 29/04/2022 à Servel

Le 28 avril 1789 éclate la mutinerie du HMS Bounty. Ce navire de la Royal Navy avait été envoyé par le grand capital pour transférer des arbres à pain de Tahiti vers les Caraïbes. A sa tête le lieutenant William Bligh qui avait fait partie de la troisième expédition de Cook. Parmi l’équipage, un jeune marin, Fletcher Christian, a déjà voyagé avec Bligh comme padawan. Après avoir tenté pendant deux semaines de passer le cap Horn, le capitaine finit par changer de route et rejoindre l’Océanie par le cap de Bonne Espérance. Après 6 mois de voyages le Bounty atteint Tahiti après quelques accrochages au sein de l’équipage. Commencent 5 mois relativement libres où les marins goûtent aux plaisirs locaux. Mais les meilleures choses ont une fin et, la cale pleine de plants, le navire reprend la mer. L’humeur du capitaine se dégrade et il passe ses fréquentes crise de rage sur l’équipage, et notamment sur Christian. Au petit matin, ce dernier convainc la moitié de l’équipage de se mutiner et le capitaine se retrouve abandonné dans une chaloupe avec 17 autres marins restés loyaux et 5 jours de rations tandis que les 23 autres retournent à Tahiti après avoir échoué à s’établir sur un ilot coralien.

Les mutins se divisent ensuite, 15 restent sur place tandis que Christian et 8 autres, accompagnés par un groupe de 20 tahitien(ne)s emmenés contre leur gré repart pour s’installer sur l’île inhabitée de Pitcairn. Après une période de troubles, les survivants et leurs enfants forment une communauté qui y survit. De son côté, les loyalistes voyageront dans leur youyou sur 6500 km, évitant les tribus hostiles, passant à l’écart de l’Australie et finissant après un mois et demi par atteindre le Timor. Bligh y dénonce la mutinerie, y perd de maladie quelques compagnons et revient à Londres en mars 1790.

Six mois plus tard, le HMS Pandora fait voile pour retrouver les mutins. Ceux de Tahiti sont vite capturés mais ceux de Pitcairn ne seront pas repris. Notons que le Pandora est passé devant Vanikoro où il a ignoré des signaux de fumée, possiblement émis par les survivants de l’expédition de La Pérouse. Les aventures ne sont pas finies, le vaisseau s’échoue sur la grande barrière de corail et coule. Dix mutins survivants sont ramenés à Londres en juin 1792 et trois d’entre eux finiront pendus. Quant à Bligh, il eut encore le temps de retransporter avec succès une cargaison d’arbres à pain, d’être nommé gouverneur de New South Wales où il fut déposé dans un coup d’état et de finir vice-amiral. Pour ceux qui ont lu jusque là, oui je me suis trompé d’un jour.

Table 1, dite « Aventure au long cours » : longue, forcément longue partie de Eclipse pour F-R, Tristan, JiBee et OlivierL avec un Neox venu en curieux absorber les règles. « Juste un jeu de dés » bougonne Tristan avec un clin d’oeil. Aucune nouvelle ne nous est parvenue, souhaitons que les vaisseaux (spatiaux) soient arrivés à bon port.

Table 2, dite « Archipels et bateaux » : c’est Yamatai pour Olive, OlivierB et Vincent2. Le dernier nommé l’emporte avec 43 PV contre une trentaine aux deux autres.

Table 3, dite « A l’échafaud » : jeu du chat et de la souris pour petits et grands : Paul découvre son côté obscur dans le rôle de Jack au Mystère de Whitehall, face à Mickaël, Frank et Thomas. Au début il ricane mais l’angoisse naît au fur et à mesure du resserrement de la nasse policière. Le crime ne paie pas, jeune Paul, et sa Majesté est impitoyable.

Table 4, dite « Populations hostiles » : après la chouette partie il y a un mois, nous sommes plusieurs motivés par refaire un Pax Pamir (2nde édition), en l’occurence Fred et Dom (qui démarrent russes), François (anglais) et Christophe (afghan). Le marché initial est riche en partisans russes, Fred et Dom s’y servent, surtout le second qui peut les acheter gratuitement. Sur le terrain, Fred occupe 2 territoires et Christophe provoque quelques escarmouches pour éviter que les russes ne soient dominants (ce terme ayant un sens spécifique dans le contexte du jeu). Le premier contrôle de domination passe et 3 joueurs prennent chacun 1 PV. Christophe se sent bien seul tandis que Fred et Dom co-construisent une domination russe sur le plateau. Alléché par le parfum du succès, François se rallie à la cause et commence par froisser ses nouveaux alliés en tentant quelques coups bas.

Le second contrôle de domination est acheté par Dom, leur influence auprès des russes donne 5/3/1 points à Dom/Fred/François et le plateau est nettoyé des pièces de couleur. Fred a des vélléités de tourner coasaque mais a du mal à choisir entre afghans et anglais tandis que François déploie de nombreux espions histoire de bien figurer au décompte suivant. Rapidement, le 3e contrôle de domination entre au marché ; François joue un patriote afghan qui change son alignement en lui faisant perdre un espion. Dom a alors le plus de cylindres déployés, il déclenche le décompte et atteint 9 PV devant Fred 4, François 3 et Xof 0. Avec 5 points d’avance, il remporte automatiquement la partie.

Après ce dénouement relativement rapide, un accord est trouvé autour de Carcassonne, dans l’armoire depuis Noël dans une fort jolie édition « 20e anniversaire ». La table attire d’éminents experts, Thomas et Mickaël, qui commentent doctement et fournissent un soutien sur les règles. Le Dom en mode sangsue arrive à s’incruster dans le scoring de quelques villes juteuses et n’oublie pas de placer un meeple dans les prairies en fin de partie. Il évite la famine de meeples et finit avec 127 PV devant les trois autres groupés autour de 80.

Table 5, dite « Rébellion » : Gilles entraîne Lucie, Nicolas3 et Lohan dans la découverte d’Auztralia. Les jeunes se sont bien battus mais ont succomné trop tôt, rien ni personne n’a pu empêcher le triomphe des grands anciens. Les mêmes poursuivent avec un Oriflamme : une seule partie donc pas le temps de bien explorer les synergies entre cartes, mais ce qu’il faut de coups en douce. Et qui l’emporta ? Lucie-fer.

Table 6, dite « Communauté prospère » : dans l’aquarium on retrouve toute la ménagerie d’Ark Nova avec comme palefreniers Adélie, Xel, Samuel et François2. Comme les autres fois cela a duré mais dans l’aquarium comme en Océanie on ne vous entend pas vous noyer.

Table 7, dite « Signaux de fumée » : un joyeux mélange des tables 2 3 4 finit la soirée avec Just One en mode libre, on a bien dû faire une vingtaine de tours. Selon François, on a été plutôt bons (malgré l’élimination de Oeuf pour Cube, trop d’anciens ludopathes parisiens autour de la table), et pourtant il ne sut pas identifier Bar à travers les indices Comptoir, Poisson, Brochet, Mitzvah et Grillé.

Séance de VENDREDI 02/03/2018 à St-Elivet

La neige a fondu, la pluie est revenue, le printemps reste attendu et la semaine finie les adhérents sont détendus.

Table 1, dite « Délinquante » : quatre malfaiteurs (Neox, Michal, Armand et Florian, les Burgle Bros) profitent de la fin de semaine pour s’introduire dans les locaux d’une banque. Le coup réussit et on a pu croiser Armand arborant le sourire satisfait d’un Spaggiari. Apparemment c’est lui qui avait le plus gros magot.

Table 2, dite « Cultivante » : Citrus fait sa première apparition avec autour de la table Olive, Justine, Frank, Paul-Jr et Vincent-2. Sur le thème de la culture d’agrumes, il combine placement d’ouvriers, tuiles à la Carcassonne, un peu de majorité et un peu de commerce. Cette description sommaire ne lui rend pas entièrement justice mais peu d’informations ont été relayées depuis la table, au point qu’on ignore qui s’est gavé de vitamine C.

Table 3, dite « Survivante » : ça pique aussi à Outlive, mais pas de la même façon. Il reste 30 000 humains sur terre suite à une apocalypse provoquée par une guerre mâtinée de changement climatique et peut-être même de quelques zombies. Toujours est-il que vous devez survivre sur les ruines de notre civilisation industrielle. Et qui dit gros jeu dit joueurs sérieux (Jack, Guillaume, Mickaël et Sophie). Comme l’a grommelé l’un d’eux : « nous on ne joue pas, on s’entraîne ! ». Ayant su diversifier ses activités, Mickaël l’emporte.

Table 4, dite « Déconnllante » : à Galaxy Trucker, DocNico, VHN et Tristan se glissent dans leur combinaison d’ingénieur/capitaine loin très loin dans le futur. Leur noble mission est d’assurer des liaisons commerciales intergalactiques. A ce jeu, l’expérience aide pour savoir comment configurer son vaisseau spatial en fonction des menaces (non il n’y a pas de Tesla rouge) qu’il va rencontrer après le décollage. Ensuite, c’est un grand chaos parfois hilarant parfois frustrant où les vaisseaux tombent progressivement en morceaux pour de temps en temps finir éliminés. Les écarts de score se creusent alors et on peut rapporter que Tristan a fini avec beaucoup, Nicolas avec assez et Dom avec peu.

Table 5, dite « Moyenâgeante » : les joutes mixtes de Camelot voient s’affronter Vincent, Justine et Olivier. Le vétéran remporte le tournoi.

Table 6, dite « Taquinante » : à Carcassonne on oscille entre le mode bisounours « je construis, j’optimise » et le mode taquin « je bloque, je pique les points ». Cela n’a pas gêné Justine (conseillée par un coach d’exception), Olive et Vincent qui ont disputé 2 parties remportées par Justine puis Olivier.

Table 7, dite « Navigante » :  une dernière table de Meuterer à bord de laquelle embarquent Tristan, VHN, DocNicolas et Sophie (les deux derniers découvrant le jeu). Moins de mutineries que quand Xel est là mais Nico et Tristan montrent que même en faisant du commerce on peut faire des coups bas. Après les huit manches, VHN coiffe Tristan au mat de misaine.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 20/05/2016 à St-Elivet

En ce vendredi soir, la salle de quartier s’est emplie pour une soirée de jeux sous le signe de voyages lointains. La dispersion des troupes a empêché le rédacteur de collecter les résultats, mais nul doute que le forum y remédiera.

Table 1, dite « En Mésopotamie » : JiBee, Paul et Tristan jouent à Amyitis. NIP s’impose et repart chez lui en sifflotant un air oriental.

Table 2, dite « Sur le Missouri » : Lewis & Clark avec Mickaël, Julien-Lannion, Jeff et Françoise.

Table 3, dite « Week-end écossais » : partie de niveau difficile de Mysterium avec Thomas dans le rôle du fantôme, Elaine & Gaël qui découvraient, Joan, VHN, Jérôme et Maël, un jeune visiteur aux tendances rôlistes ayant découvert l’association sur internet.

La première phase se termine de justesse avec un bel exemple d’esprit d’équipe pour sauver le soldat Gaël au cours des deux dernières heures. Dans la seconde phase (le vote), seul Dom a accès à l’ensemble des indices (dont il fera un bien mauvais usage) et pas un seul des 6 medium choisira le véritable coupable. Oh well…

Table 4, dite « Voyage dans le temps et l’espace » : Space Crusade est un vénérable jeu avec des figurines des années 1990 (édité par MB, un nom qu’on n’est pas habitués à voir sortir à PC). Pour sa première apparition il réunit François-René, Baptiste-Ploutocrate-Interstellaire, Jack et Nicolas-II.

Table 5, dite « Paris-Berlin-Colorado » : Axel et son correspondant allemand, arrivés tardivement, se sont affrontés à Carcassonne dans sa version La ruée vers l’or.

Table 6, dite « Dans les nuages » : Jeff, Mickaël, Julien et Tristan essaient Via Nebula, un nouveau jeu de Martin Wallace avec des cubes et un look bisounours. Selon Jeff, c’est bien.

Table 7, dite « Au fond des oubliettes » : Axel et son visiteur, Jérôme et Nicolas jouent à Dungeon Raiders.

Table 8, dite « Nulle part ailleurs » : Plus de 3 heures pour achever 5 manches d’un party game léger, cela peut paraître beaucoup. Pourtant, on ne s’est pas ennuyés un instant pendant cette partie mémorable de Codenames et il y a avait un moment qu’on n’avait pas autant ri. Le casting : les Bleus alignaient Baptiste (jusqu’à son départ), Joan et Dom puis ont reçu le renfort de Paul et Nicolas; côté Rouge, Thomas et Gaël (que nous avions convaincu de rester essayer ; je crois qu’il n’a pas regretté !), ensuite rejoints par F-R et Jérôme.

Assez vite, les Bleus se sont retrouvés menés à 0 à 2 (on m’a demandé de passer sous silence l’épisode dit « des mains baladeuses »). La troisième partie a vu les Bleus de nouveau distancés entamer une remontée remarquable et coiffer leurs adversaires sur le fil. Dans la manche de l’égalisation, F-R en maître-espion a été victime de sa « Dominatrice 4 » en laissant l’inconscient de ses équipiers les entraîner dans un Lit assassin. L’affrontement ultime a tenu ses promesses : le « Tir 3 » des Bleus ayant raté sa cible, ils ont tenté avec un « Ephémère 3 » de découvrir en un tour leurs 4 dernières tuiles. Las, leur ultime choix a offert aux Rouges une belle victoire.

Encore une fois, on s’instruit en s’amusant à ce jeu tout en apprenant de belles sur les autres. Ainsi, certaines préfèrent leur plateau de fruits de mer garni de pinces de coques, les opérations ne font pas partie pour tous des bases des mathématiques, les cyclistes reçoivent peu de compassion et on sait maintenant pourquoi il n’y a plus de pigeons à Paris. Quant aux intéressantes discussions médicalo-anatomiques, elle n’ont je crains pas leur place ici. Mais où d’autre peut-on voir à minuit passé une adhérente à jeun, à moitié debout sur les tables et s’écriant « je suis un grand chat !!! » ?

Au fait, Codenames en version francisée vient de sortir dans les bonnes boutiques de jeu. Méfiez-vous des imitations !

pic2945237_md

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 11/12/2015 à St-Elivet

Séance racontée par Dominique :

Le 12 décembre 1915 naissait à Hoboken (New Jersey) Frank Sinatra qui incarna les faces lumineuses et sombres du rêve américain et du monde du show business. Un siècle moins un jour plus tard, cela swinguait à Lannion où Parties Civiles ne pouvait faire moins que de rendre hommage à The Voice. On put voir et écouter notamment ce vendredi soir :

Table 1 dite « I’m Not Afraid »
Neox, Baptiste-aux-poches-pleines, Frank et F-R jouent à Blood Rage, un jeu tout récent avec plein de bruit, de fureur et de figurines. Cela avait l’air bien mais nous n’avons pas pu interviewer les participants.

Table 2 dite « Strangers in the night »
Julien du Goélo et Jacques s’isolent dans la bibliothèque pour tester Deadzone, un jeu avec des dés et des figurines. A minuit et demi ils y étaient encore.

Note de Jacques :

Partie n°1 : « quelque part sur la 3e planète du système Nexus Zeta, 2e section de reconnaissance des Enforcers :

– Soldat Vince mouvement massif vers vous, repliez vous… Soldat Vince ?! Soldat Vince repondez !!! Sol…

– Chef ! Deux Phases 2 et un Phase 1 dans ces bâtiments !!!

– Repli !!! Repli !!!  Bordel, où  est la couverture aérienne !!!???

– Chef il est sur moi !! Je ne pe… BUAAAAAAAAAAAAARGRBL…

– Soutien arme lourde qu’est-ce que vous foutez !? Oh merd.. 

(dernières paroles enregistrés, 2e section a été déclarée perdue)

Partie n°2 : « quelque part sur la 3e planète du système Nexus Zeta, section « search and rescue » des Enforcers :

– Soldat Reiss au commandant : je suis sur le toit, je procède à l’installation de la tourelle de déf… il y a quelque chose qui cloche… Des Cerbères !!!

– Reiss, laissez la tourelle et descendez vers nous. Reiss ?! Reiss répondez : à vous ?! Reiss !??

– Chef j’ai vu 2 clebs foncer vers la tour où se trouvait Reiss !

– Je connais Reiss, il ne se ferait pas avoir par des clebs… Qu’est-ce… AAAAAAAAAAAAAAAAARGH !!!

(suite à l’échec de la mission la planète a été classée « définitivement contaminée » et soumise à la procédure de stérilisation totale)

« Petite » erreur de règles a probablement fait perdre aux Enforcers : « nettoyeurs invincibles » (joués successivement par les 2 joueurs) les 2 parties face à des Plague (sorte de zombies intelligents). La prochaine fois ça ira mieux… sûrement.

Table 3a dite « Languedoc on my mind »
Axel, Michal, Franck et Dom commencent par une partie de Carcassonne (victoire d’une courte tête de Dom) puis enchaînent avec De Stijl (les 4 joueurs finissent avec 13 territoires, Axel ayant le plus gros). Reconnaissons que c’est un jeu où rien ne peut se planifier et où on tend à s’en prendre au leader perçu du moment.
Table 3b dite « Night and day »
Après le départ de Michal et Franck, recherche d’un jeu à 2 (configuration rare à PC !) pour Axel et Dom : Baptiste propose le Seigneur des Anneaux-La confrontation. Recommandation appréciée : dans la première partie, Axel avec les forces de l’ombre offre sur un plateau dans le dernier combat la victoire qui lui était acquise. Il se rattrape dans la deuxième partie après échange des rôles. C’est le genre de jeu qui doit être très agréable à jouer régulièrement, une fois que l’on connaît par cœur les deux séries de personnages et de cartes d’action.

Table 4 dite « Fly me to the moon »
Jeff, Julien du Trégor, Thierry et Laurent (y eut-il un cinquième astronaute ?) se lancent avec 1969 dans la course à la lune. Selon certaines rumeurs circulant sur le pas de tir, ce serait Julien qui aurait porté le plus haut les couleurs de l’industrie spatiale tricolore.

Table 5 dite « The way you look tonight »
Les restants des tables 1, 3 et 4 se regroupent pour un joyeux Shadow Hunters. Il semblerait que certains avaient des airs de Shadows tandis que d’autres avaient des comportements de Neutres tandis que Thierry proposait des services de relookage. François-René, avec son catalogue Manufrance d’objets magiques, démontre qu’un Neutre peut damer le pion à 6 Shadows et Hunters occupés à s’intimider et se massacrer. On ne se méfie jamais assez de lui.

Table 6 dite « In the wee small hours of the morning »
Deux dernières tournées avant la route au Beasty Bar (dans sa version proposée par le DUC) pour Thierry, F-R et Dom.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 04/12/2015 à St-Elivet et ailleurs

Un 4 décembre, fort fort lointain (1563), prenait fin le concile de Trente, la réponse catholique à l’agression (entre guillemets) de la réforme protestante. Coupure entre l’Église médiévale et l’Église des temps classiques, le concile de Trente rénova différents points de doctrine. L’Église médiévale prônait la dévotion, les pèlerinages et les processions, celle issue du concile va privilégier la confession et la prédication. Surtout, elle bouleversa l’organisation du culte. C’en sera fini des curés et moines incultes, paillards et laxistes qui faisaient le régal des bateleurs de foire et des fabulistes au Moyen Âge. À la place d’une Église médiévale, épuisée, une nouvelle Église prendra forme, avec ses zones d’ombre et de lumière. Elle va perdurer jusqu’à la fin du XXe siècle et au concile Vatican II, bien plus proche de nous (1965). Cette crispation face au vent nouveau du protestantisme a provoqué des décisions dont nous subissons toujours les conséquences, notamment dans le gouvernement de l’Église : absolutisme pontifical, centralisation, et culte du secret.

Table 1, dite «vaticane»
Dans l’atmosphère industrieuse de la Rome antique, nous jouons aux bâtisseurs du trop méconnu univers de La gloire de Rome. Ce fut une  partie chaotique,  souvent interrompue par les allées et venues des joueurs qui exposaient des points de règles de jeux alentours, et aussi par ces joueurs des alentours qui venaient visiter nos chantiers, sans même porter de casque.  Thomas crut l’emporter en faisant chauffer le marchand plusieurs fois de suite en fin de partie, mais votre humble serviteur, roi des patrons, réussit à rester assez concentré tout du long pour l’emporter avec 23 PV, devant Thomas (19), Mickaël (15), Xel (11) et Dom (9).

Table 2, dite «cathare»
Au tribunal de l’inquisition de Carcassonne, c’est Marvin qui brûle sur le bûcher Michał, Axel et Franck (venu pour une fois sans Kelly). Il n’a pas choisi les plus grassouillets pour son barbecure….

Table 3, dite «hérétique»
A L’auberge sanglante, Jacques fait une boucherie (57) ne laissant que les caraasses des hérétiques à Julien (dit de Paimpol) à 39, Justine (30), et Jeff (20).

Table 4, dite «parisienne»
A Codenames, les Bleus (Dom, Xel, Axel et votre modeste rédacteur) l’emportent très largement face aux Rouges (Thomas, Mickaël, Jeff, et Justine), mis à mal par la bande à Jerry (comprenne qui pourra), et ce malgré quelques quiproquo inoubliables: quand vous avez comme propositions chaîne, fou, et lunettes, quels sont les deux mots qui vous font penser à Afflelou ? Et au fait, quel mot diriez vous pour faire deviner à la fois Suisse, mouton et tube ?

Table 5, dite «prébendière»
L’agitation mentionnée en table 1, consécutive à l’utilisation du DUC (le fameux Deck Universel de Cartes de Dom), et donc aux aller-retour subséquents de son géniteur, aboutit à la configuration de ce couteau Suisse du jeu pour un opus de For sale, où Franck amasse les deniers. Michał, Jeff, Axel, Justine et Julien secouent le tronc dans le vide.

Table 6, dite «écartelée»
A De Stijl, le jaune gagne avec 12 territoires (le plus gros de 5),  12 blancs (max de 4), 12 bleus (max de 4) et 11 rouges. Une partie extrêmement serrrrrrée – paradoxalement, plus il y a d’r, plus ça semble serré, non ? Les joueurs étaient Dom, Xel, Jeff et votre humble narrateur, qui ont tous pris leurs couleurs habituelles, sauf Jeff qui endossa le maillot jaune habituellement prisé par Thomas, et que vous recconnaîtrez donc sans peine. La photo-finish témoigne de cette joute héroïque:

destilj-02

Table 7, dite «hors les murs»
Cette soirée hors les murs nous est plaisamment contée par le barde Sylvain.

Hier soir, Baptiste a accueilli Jérôme, Nicolas, FR (dit Augustine la folle), Hélène et moi-même pour une partie du jdr : aventure dans le monde intérieur. La séance fut assez typée Indiana Jones avec des déplacements sur la map monde ( Londres – Marseille – Aboukir – Ventre Monde ), des Allemands fort peu sympathiques, une peuplade isolée et même l’explosion d’un dirigeable. De nombreuses questions furent posées comme : pourquoi les Anglais lèvent-ils le petit doigt quand ils boivent a cup of tea? -comment boire de l’absinthe de la façon la moins courtoise possible? – cravache ou fouet? – comment bien interpréter un personnage féminin nommé Ilda quand on est un homme?
Bref vendredi soir la science a progressé… mais pas grâce à nous… (pour ça il faut plutôt voir du côté du Téléthon). La soirée s’est terminée sur un soupçon d’héroïsme, un brin de philosophie et une bonne tranche de rigolade !

 
couverture_AMI

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 04/08/2015 à Ti Koad

Nuit d’horreur à Ti Koad, peuplée de vampires, de zombies et autres créatures dégénérées dans le chaos issu du grand incendie de Londres de 1666.

londres_1666

On commence par 3 tables de 4:

Table 1, dite incendiée

Xel, Axel, Thomas et VHS tentent de reconstruire London après le grand incendie. Thomas établit sa suprématie avec 50 points, devançant Xel, 40, Axel, 39 (score méritoire pour une première partie). Je ferme la marche avec 33 PV, pénalisé par -11 PV sur les points de pauvreté.

Table 2, dite sanguinolante

François-René, Hélène, Baptiste et Nicolas chassent les morts-vivants de Zombicide. Dans la salle de presse, le commentaire des joueurs sera lapidaire: on a gagné, mais les chiens ont souffert.

Table 3, dite assiégée

Jérôme, Jeff, David, et Dominique s’attaquent à la cité de Carcassonne. Jeff la défend victorieusement à deux reprises.

Puis les tables se séparent, se décomposent et se recomposent:

Table 4, dite vampirisée

Xel, Axel, Thomas, VHS, et Dominique (rejoints par François-René et Nicolas dans un deuxième opus) combattent la canicule en chassant les ombres de Shadow Hunters. La deuxième partie, homérique, voit la victoire des chasseurs.

Alors que le chroniqueur s’éclipse, la ludopathie continue de sévir jusque tard dans la nuit….

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI à St-Elivet 22/04

Séance racontée par François :

Deux tables hier soir:

Table n°1 :  Tzolkin, certainement narrée par Xel dans très bientôt…

Table n°2  dite « plan à quatre dans l’espace »:

Il y a un an exactement, la loi autorisant le mariage des personnes de même sexe était votée en France. Jeff, pour célébrer cet anniversaire (tout en soignant ses maux de tête), réunit quatre garçons dans le vent (dont Gwen, Dominique et VHS) à arpenter les chemins de Carcassonne. A cet excellent jeu que pour ma part je découvris, il faut placer ses personnages (paysan, chevalier, moine, bandit) sur des éléments de la ville (champs, maisons, abbayes et routes) tout en la développant pour les occuper et gagner des points. Mais on ne peut placer de personnage que sur la tuile que l’on vient de poser. C’est ici que les ennuis commencent et que la subtilité du jeu se dévoile, surtout, si, comme dans la variante librement proposée par Jeff, on a le choix entre deux tuiles. La bataille fut homérique autour d’une très grande maison qui scella le sort de la partie. Convoitée par Gwen et Jeff, elle fit finalement le bonheur de Dominique qui avait des champs aux alentours et rafla la mise de cette partie indécise. Jeff, terminant étonnamment dernier, se soigna à grands renforts de réglisse, une plante miraculeuse qui (le saviez-vous ?) protège de l’ulcère, abaisse le taux de cholestérol, et ralentit le développement des virus.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de MARDI à St-Elivet 10/12

Séance de mardi riche et variée :
Table n°1 dite « multiple » …
… racontée par Baptiste dit « à poil semi-long » :

Ce mardi il y eut notamment une table composée de David, Hélène et moi. Nous avons commencé par un Sang Rancune, remporté par Hélène avec 20pts (qui avait une main honteusement remplie de coups bas). David prend la seconde place avec 16pts, et j’arrache péniblement 10pts en massacrant une meute de loups dans la dernière pièce du donjon.

Nous avons ensuite enchaîné avec un Service Compris. Voulant notre revanche, nous éliminons Hélène avant de nous entre-tuer entre hommes. David l’emporte sur le fil.

Nous clôturons la soirée par un FantasyPub, dans lequel Hélène vole la victoire on ne sait trop comment à David. Pour ma part je me fais sortir 4 personnages à cause d’un trop plein d’alcool. Ce bar était nul de toute façon!

Table n°2 dite « floue » …
… racontée par Xel :

Goa avec Dominique, Thomas et VHN
Première partie @ PC avec des règles floues
Depuis Dominique a répondu à presque toutes nos interrogations => la prochaine partie respectera les règles

Table n°3 dite « mentionnée » …

… par Xel également :

Carcassonne avec Jeff, JC, Charlotte et Gwen
Puis les mêmes Level up

Jeff commente :

Enfin, j’ai pu faire jouer à Carcassonne. Enfin, j’ai pu utiliser quelques extensions (les ponts, les cochons, les fermes, le commerce, les cathédrales).
J’ai du super bien expliquer les règles car je finis bon dernier. A quelques dizaines de points derrière Charlotte et à près d’un tour de Jean-Charles le vainqueur. Gwen finit second à une dizaine de points derrière le premier.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 13/05

Deux tables pour cette séance :

Table n°1 dite « France-Pologne : 1-1 » …

… où Michal et Eliza ont montré à la cousine de cette dernière les magnifiques locaux et joueurs de Parties Civiles. Marie-Anne, dans le cadre des activités multi-linguistiques, a rejoint ce groupe (en fait et surtout parce que l’autre table avait choisi un Imperial…). La première partie, celle d’Endeavor a été gagnée par Michal. La deuxième, un Carcassonne préhistorique a été gagnée par Marie-Anne.

Table n°2 dite « Russie – le reste du monde 1-0 » …

… où Jeff et JiBee, en vieux routards d’Imperial, ont montré à ces rookies de Marvin, Sly the Man who saw the Last Dinosaur dying et Votre Humble Serviteur comment jouer à Imperial. Partie au déroulement imprévisible, pas mal de bastons (il faut bien écouler les canons …), de la privatisation des profits grâce à la nationalisation des dépenses. Jusqu’au 2-3 tours avant la fin il était difficile de designer un gagnant certain. D’ailleurs Sly gagne de quelque milliers de bourzouf devant Marvin en lançant la locomotive russe à pleine vapeur pour devenir le pays dominant. Une excellente partie, remplie de frustrations comme il se doit. Le jeu fait un retour gagnant sur les tables de PC !

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de MARDI à St-Elivet 29/03

2 Tables pour cette séance :

Table n°1 dite « bour… stratégique »…

… où Emile, Jeff et Sylvain le jouvenceau ont planché sur Endeavor. Voici ce qu’en dit Jeff :

Emile a largement maîtrisé la partie et a beaucoup jouer les cartes, cartes que ses adversaires ont trop négligés. Une partie qui aura vu l’ouverture de 5 des 6 territoires (première fois que je voyais ça à 3 joueurs). Au final, Emile finit avec 66 points et avec les titres de gouverneur de l’Amérique du Sud et de super gouverneur des Indes (il a prit toutes les cartes de l’Inde!). Sylvain finit à 53 points et avec le titre de gouverneur des Antilles. Jeff, votre bien-aimé serviteur, finit à 46 mais avec les titres de gouverneur de l’Amérique du Nord et de gouverneur de la Chine.

Table n°2 dite « panz… bisounours » …

… où Christel – qui (certainement) devient de plus en plus convaincue de l’excellence de l’association – a appris à jouer à Carcassonne avec Marie-Anne et Michal. Il paraît que la partie fut … très interactive 🙂

Pour discuter de cette session RDV sur le forum