Séance de VENDREDI à St Elivet 29/05

Affluence plus raisonnable cette semaine, mais néanmoins conséquente : 16 joueurs et joueuses, répartis en 4 tables pour la première partie de soirée. Un 17 se joint à la fête un peu plus tard.

Les tables : (vous noterez l’admirable répartition de la gent féminine, à raison d’une dame par table.)
Table n°1, dite Glorieuse…
… où Alwen, Julien « pas de Paimpol », François, Frank et Dom se sont affronté autour de la Gloire de Rome.

Table n°2, dite Dominante…
… où Votre Humble Narrateur (Marvin) a retrouvé les plaisirs de Dominion, en compagnie de Xel, Jérôme et Thomas. Deux parties se sont succédé, que mes compagnons de table m’ont fait le plaisir de me laisser gagner.

Table n°3, dite Chaotique (?)…
… où Elaine, Laurent, Mks et Gaël ont joué à Chaosmos. Ca avait l’air bien.

Table n°4, dite Runique…
… où Audrey, Mikael et Axel ont joué sur un coin de table à Runewars.

Et maintenant un récit de la soirée, complet, détaillé et sûrement passionnant par Dom :

En ce 29 mai, jour anniversaire de la chute de Constantinople -et de la fin de l’empire romain d’orient-, la Table 1 était romaine. Après maintes tentatives infructueuses, Julien F. et VHN purent enfin jouer à la La gloire de Rome par la grâce d’une arrivée miraculeuse d’Alwen. Ils enrôlèrent cette dernière ainsi que François et Frank dans la reconstruction de la ville éternelle. Il fallut d’abord apprivoiser la mécanique du jeu et apprendre à utiliser chaque carte de trois différentes façons (comme action, comme bâtiment et comme matériau de construction). Les bâtiments commencèrent à sortir de terre, les joueurs à s’enrichir et des combos de plus en plus puissants à se révéler, accélérant le rythme de la partie qui prit bientôt fin sur une victoire de VHN. Les cinq patriciens, séduits par la tension et l’interaction du jeu, se promirent d’y rejouer bientôt, pour la gloire de Rome !

Après le départ de F1&F2 (l’un pour son domicile, l’autre pour un Dominion dans la bibliothèque dé-livrée) et l’arrivée tardive de F3 (F-R, retenu en première partie de soirée), nous nous lançâmes dans une partie d’Augustus. Dans ce loto à combos, Julien conquit son titre de consul par une victoire sans appel.

Les mêmes moins Alwen finirent la soirée dans la camaraderie masculine des Poilus, un jeu coopératif dans lequel l’héroïsme et le sacrifice n’empêchent pas de perdre à la fin, emportés qu’ils ont été nos trois héros par la grande boucherie aveugle des tranchées.

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de MARDI à St Elivet 26/05

La parole est à François, lequel se montre particulièrement lyrique.

En ce 26 mai, les Partie-Civiliens rendirent un hommage appuyé au football français.

Table 1, dite « carrée »

Si on se souvient tous du 26 mai 1999, où Manchester remporta la Ligue des Champions en s’imposant 2-1 en finale face au Bayern à l’issue d’un final légendaire, la chronique française recense aussi le 26 mai 2004, où Monaco, équipe française, perd sans gloire face au FC Porto. Mais quand Monaco perd, est-il vraiment une équipe française ?

Quoi qu’il en soit, si le ciel zéphyrien de cette soirée faisait plus penser à la Riviera qu’aux rives de l’Irwell, le théâtre de l’action était bien mancunien, puisque c’est à Brass que se réunit un quarteron de joueurs en retraite. La préseance à ce jeu fut respectée, de peu. Thomas s’imposa en effet avec 129 points, devançant Xel, 109, VHS, 108, et Jeff, 90. Le premier fit un usage immodéré de canaux et de rails auxquels il dut sa victoire. Le dernier se distingua par la fourberie de ses actions (occupation d’un port et recouvrement d’une mine adverses), et sa place en fut le prix.

Table 2, dite « ronde »

La mémoire du football retient qu’un 26 mai 1965, le Stade Rennais remporta la coupe de France en s’imposant 3-1 en finale face à Sedan. L’époque où le football breton gagnait des titres est presque aussi vieille que celle des Chevaliers de la table ronde, pour lesquels Hélène, François-René, Michal, Baptiste & Co s’affrontèrent. La chronique retiendra la victoire du plus barbu d’entre eux.

Table 3, dite « en roue »

Le souvenir du 26 mai 1993 est encore vivace dans nos esprits. Basile Boli raconte:
« Je ne saute pas plus haut que les autres, mais j’ai le bon timing et le ballon se plante au fond de la cage. Ce ballon, je ne le vois pas entrer dans les buts de Milan mais… dans l’histoire ! J’ai trois secondes de folie sous la montée de l’adrénaline, je cours vers Pelé et je lui crie : « Pourquoi moi ? Pourquoi ce but ? ! » J’ai l’impression que Dieu est à côté de moi ! Nous remportons le match 1 à 0. C’est une victoire historique, la première fois depuis quarante-deux ans qu’un club français gagne cette Coupe d’Europe. Ce but est resté gravé dans l’esprit des gens et, au cours de mes nombreux voyages pendant les deux décennies qui ont suivi, il y a toujours eu quelqu’un, n’importe où dans le monde, pour m’en parler. A la mort du président ­Mitterrand en janvier 1996, je reçois un coup de téléphone me demandant d’assister à la levée du corps. Un chauffeur vient me chercher. Arrivé avenue ­Frédéric-Le-Play, il se gare devant le domicile de M. Mitterrand et avant que j’aie le temps de descendre, il me tend la main en murmurant : 26 mai 1993. » 

C’est dans l’exaltation de ce souvenir divin que Xel, Jeff et Thomas rendirent visite aux dieux mayas de Tzolk’in. Jeff effaça sa mésaventure de Brass pour s’adjuger la mise.

Table 4, dite « convexe »

Le 26 mai 2002, Zidane, à cinq jours du premier match du mondial asiatique, se blesse en match de préparation, précipitant la chute de la sélection bleue. Avant d’être livrée, la guerre était déjà perdue. Un peu comme au jeu Les Poilus, auquel François-René, Michal et VHS s’adonnèrent à deux reprises. Par deux fois, une pluie d’obus convexes s’abattit sur eux, et tous moururent.

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à St Elivet 22/05

Grosse séance ce vendredi, peut-être même une affluence record, avec une estimation de 25 participants (60 selon les syndicats, 4 selon la police). Et plein de joueurs récemment arrivés, ce qui est une très bonne chose !

On décompte donc au moins 6 tables en première partie de soirée, mais nul doute que les joueurs se sont mélangés après la fin des premières parties…

Table présidentielle
…où Jibee, Jeff, Sly « le Vieux », François et Thomas se sont affrontés autour de la dernière acquisition de l’association, Lewis & Clark.
Le commentaire de François

Jibee, chevauchant sa pirogue puis monté sur ses grands chevaux, franchit allègrement rivière puis montagne.
Mais il y eut un autre vainqueur: le chronomètre. Car chacun sait qu’un Lewis & Clark à 5 avec deux débutants défavorablement connu des horlogers, cela peut durer. Cela dura en effet, mais pas tant qu’on aurait cru. Thomas avait imprudemment asséné en début de partie: « ça devrait se terminer vers 23h15 ». Or quelle heure était-il à l’issue de cette partie ❓ L’heure à laquelle on n’est pas couché, répond Laurent Ruquier.

Table trésoriale
… où Baptiste a affronté d’autres joueurs (Jérôme, je crois, peut-être F-R…?) à Lords of Waterdeep

Table des petits joueurs
… où Marvin (aka « l’auteur de ces lignes ») a fait deux petits jeux en compagnie d’Alwen et Audrey. Une partie de Splendor pour commencer (découverte sympathique) et une de Minivilles ensuite.
Je quittai le centre après cette seconde partie, mais je suis sûr que la soirée a battu son plein jusqu’à l’heure autorisée.

Table épidémique
… où des joueurs ont combattu la maladie à Pandémie. Je crois qu’il y avait Mikaël, mais il était sûrement accompagné d’autres joueurs ! Julien, peut-être… et Dominique ? Ma mémoire n’est plus ce qu’elle était !

Table de la bibliothèque sans livres
… où Mks, Xel, Laurent et F-R (à moins qu’il n’ait été présent à la table de LoW ;)) se sont rabattus sur Fief, faute de joueurs pour un BSG (un comble, vu l’affluence !)

Table cuisine et dépendances
… où Julien (de Paimpol), David (de Scorfel), Joan et au moins une autre personne (je vous ai parlé de ma mémoire défaillante ?) ont joué à un jeu qui avait l’air bien. Quand je suis parti, il était question de sagesse. Et comme chacun sait, sagesse est source de foi.
Update : David nous libre les secret des nuits Arabiques…

Dom, Joan , Axel et VHS se sont attablé en cuisine pour une partie de Arabian Nights, proposée par Julien. Sur le plateau, donc, Sinbad, Ali baba, Shérazade et deux autres personnages non moins illustres partaient de Bagdad pour acquérir renommée et richesses.

Le parcours de Julien m’échappe. Il se fait discret et lorsqu’il semble développer enfin son endurance et sa bravoure, il est trop tard pour rivaliser avec d’autres.
Dom se porte rapidement en Europe, se marie, est enterré avec son épouse, échappe à un détrousseur de cadavres, devient sans le sou et infirme. Comme si cela ne suffisait pas, il se perd ensuite complètement, puis sombre dans la démence et erre longtemps autour de Kiev, et recouvre ses esprits seulement pour cumuler encore bien d’autres turpitudes et blessures.
Johanne s’illustre par la valse de ses décisions et par la qualité de ses jets de dés. De quête en quête, elle passe son temps à traverser le monde connu, pestant contre la lenteur de ses déplacements.
Cendrillon, machiavélique lorsqu’il s’agit de se préoccuper de ce dément de Dom, finit lui-même captif et fou au fin fond de l’Afrique.
VHS enfin se trouve deux fois embarqué contre sa volonté pour finir en Asie. Là, il se marie, devient vizir, fait un enfant. Il découvre un encensoir magique qui lui permet de rencontrer souvent des Efrits. La chance lui sourit et il parvient jusqu’au domaine de ces génies où il apprend beaucoup en usant tour à tour de déférence et de ruse. Finalement, il retourne à Bagdad, son objectif remplit.

Le jeu est agréable, bien que long et facilement décousu à plus de quatre joueurs. Il lui manque un petit quelque chose qui fournirait des directions au joueur afin qu’il puisse choisir plus facilement ses actions durant les rencontres pour avancer volontairement sur le tableau de la Destinée ou de l’Histoire.
Enfin, le jeu devient sans doute plus intéressant si les joueurs l’abordent comme des rôlistes, donnant corps à leur succession d’aventures, et si les narrateurs successifs endossent un moment l’habit de MJ afin de broder et d’adapter les situations de rencontres aux conditions exactes des joueurs (évitant ainsi par exemple de se débattre avec des eaux profondes et un ondin au milieu du désert).

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de MARDI 19/05 à St Elivet

Séance racontée par Julien :

Hier soir, pas moins de 12 personnes pour 3 tables.

Table 1

Où Xel, Thomas, JiBee, Hélène et une cinquième personne dont j’a oublié le nom, jouèrent à « Lewis et Clark« 

Table 2

Où Baptiste, Hélène, F-R et Jeff jouèrent à « Kingsburg« 

Table 3

Où Franck, Jérôme et VHS jouèrent à « Tales of the Arabian Night« , un jeu d’aventure narratif dans l’univers des 1001 nuits. Le jeu est très plaisant, si on se laisse porter par l’histoire, le hasard des rencontres faisant qu’on n’est jamais sûr de son destin. Après tout, les contes des 1001 nuits sont faits de rebondissements, de revers de fortune et de découvertes inopinées de trésors légendaires non ? Résumé de la partie d’hier soir :

« Aladin (Franck), parti de Bagdad sans un sou à la recherche de sa promise, princesse d’un pays lointain, parcouru l’Asie à sa recherche, fût envoûté par une ensorceleuse, fût mis en prison, dépouillé mais finit par retrouver sa chère et tendre, l’épousat et du même coup devint Vizir. Il rentra alors à Bagdad, fort de sa destinée hors du commun et avec un paquet d’histoires à raconter.
Sinbad (VHS), parti à la recherche de son cousin, subit également quelques revers de fortune, passant également quelques temps en prison. Cela lui inculqua cependant un peu de sagesse et il finit par retrouver son cousin, à la grande joie de sa mère. Il rencontra également un Efrit qui l’envoya en pèlerinage à la Mecque, pèlerinage qu’il n’eut pas le temps de terminer.
Enfin, Zumurrud (Jérôme), partie chercher on ne sait quoi dans les îles de la Méditerranée, fut attaquée par un oiseau géant qui la laissa invalide, ternissant ainsi sa beauté légendaire (oui, Zumurrud est une femme !). Elle parvient ensuite jusqu’à Alexandrie et aux portes du Sahara où elle fut ensorcelée par un mage vengeur. Prise en folie, elle erra dans le désert pendant longtemps, jusqu’à finir dans les geôles d’une prison saoudienne.

Tout ne finit pas toujours bien au pays des 1001 nuits. »

A noter qu’en fin de soirée, les tables se regroupèrent pour quelques (au moins 2) parties de « Poilus« , où, comme dans tout bon jeu coopératif, nous sommes tous morts lamentablement au champ d’honneur.

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à St Elivet 15/05

Séance qui a vu la désertion de plusieurs joueurs pour cause du long WE, mais aussi l’arrivée des visiteurs nouveaux.

Table n°1 dite « Thomas & Baptiste » …

… qui ont défriché l’acquisition nouvelle de l’association :  « Lewis & Clark« . Il parait que le jeu est bien, à minuit ils étaient à leur deuxième partie.

Table n°2 dite « Au fond de la salle » …

… avec Audrey, MKS et un jeune adhérent de Bégard. Le nom du jeu m’échappe aussi…

Table n°3 dite « nombreuse »

… avec Jérôme, Mickaël, Joan, Julien et un couple d’amis de ces deux derniers venus voir comment nous sommes beaux, intelligents et surtout ludiques. Après une Pandémie semble t il meurtrière la table a enchaîné avec un jeu de gangsters…

Table n°4 dite « pourquoi est-il si méchant » …

… avec Jean-Luc, qui vient de St-Brieuc pour voir comment nous sommes beaux, intelligents et surtout ludiques, ainsi que Sly The Jeune et  F-R : ce trio s’est frotté à l’apprenti Sauron sous les traits de Votre Humble Serviteur autour du plateau de Descent 2nde édition. Un scénario en 2 actes a été joué, où un Cardinal devait être sauvé pas les vaillants héros, alors que le seigneur du mal voulait en faire son quatre heures. C’est ce qu’il fit. A noter une malchance particulière aux dès de Sly qui incarnait un magicien, et qui a raté plus de 50% de ses jets d’attaque  – alors que les probabilités sont plutôt de l’ordre de 15% de ratages prévus. Qui plus est, lorsque le seigneur du mal s’emparait de son personnage pour nuire au groupe, il ratait aussi ses jets. Il y avait quelque chose…

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à St Elivet 08/05

Racontée par Dom :

La Table 2 a fait le plein avec 7 joueurs (Axel, Frank, Jeff, Mikael, Sylvain, Thomas et VHN) qui se lancent dans un classique du semi-coopératif, les Chevaliers de la table ronde. Après la découverte collective des règles, chaque chevalier se coiffe de son heaume et part pour l’une des quêtes proposées. Au fil des succès remportés, les épées blanches sont déposées sur la table ronde mais les points de bravoure diminuent inexorablement et les engins de siège resserrent leur éteinte sur Camelot. A la mi-partie, Jeff se révèle comme le félon. Félon qui semble résigné à voir les chevaliers loyaux, équipés d’Excalibur et de l’armure de Lancelot (le Graal s’avérant hors d’atteinte) s’acheminer vers une victoire collective. Las, l’arrivée au mauvais moment d’une paire d’engins de siège précipite la défaite des forces du bien. Jeu à réessayer maintenant que quelques finesses des règles ont été maîtrisées et en tirant les leçons tactiques de cette première expérience.

Les survivants rejoints par Audrey ont ensuite fait une série de parties d’une version homemade de Complots avec des personnages tirés du Trône de Fer. Nous avons tous pu vérifier la phrase de Cersei : « When you play a game of thrones, you win or you die« .

Autres tables devront se raconter sur le forum…

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Murder « Chapelle Ardente » centre Jean-Savidan 02/05

Année 1944, la 2nde guerre mondiale bat son plein. Pendant ce temps là, sur la côte sud de l’Angleterre, dans un presbytère une messe va être dite…

Très bonne ambiance pour ce jeu, des morceaux de rôle-play savoureux tout comme les gâteaux servis par les orgas – Elodie et Sly Le Jeune. Grand merci à eux pour avoir préparé un jeu aux petits oignons aux 9 participants : Ania, Roxane, Gwen (de Lorient), François, François-René, Marvin, JiBee, Eric (un toulousain de passage) et Votre Humble Serviteur.

Photos : à venir

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à Ti Koad 01/05

La fête de travail n’a pas été de tout repos pour les particiviliens :

Table n°1 dite « Multiple »…

… avec François, Laurent, Joan et Xel où Mickael en enchaîné des  parties des jeux dont Splendor

Table n°2 dite « Cromignon » ..

ou Julien & Co ont deckbuildé dans Dominion.

Table n°3 dite « Jackass » …

… où MKS commettait les meurtres et où Virginie, Zwickou et Dom contemplaient son oeuvre dans Lettres de Whitechapel.

Table n°4 dite « Larvée » …

… où François-René a essayé d’anéantir les intrépides investigateurs incarnés par Marie-Anne, Jeff, Sly Le Jeune, Neox et Votre Humble Serviteur dans Les Demeures de l’Épouvante. Mission presque réussie mais la victoire revient au camp d’investigateurs dont l’unique survivant : Sly s’échappe à temps pour témoigner au grand jour de la présence d’immondicité dans la demeure.

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.