Séance de VENDREDI 13/03/2020 à Servel

L’origine de la superstition associant le vendredi 13 à un jour de malchance reste un mystère. Pour certains, le nombre 13 est une référence au treizième apôtre présent à la Cène, Judas. Avec 20 présents, plus d’une table fut nécessaire pour accueillir les disciples.

Table 1, dite « Jour de chance » : Benjamin, Steven et Baptiste disputent une longue et tendue partie des Paladins du Royaume de l’Ouest. C’est Steven, qu’on voit en général aux tables de figurines, qui l’emporte avec 95 PV, légèrement devant Benjamin et nettement devant Baptiste.

Table 2, dite « Film d’horreur » : une très grande table (9 joueurs : Jimmy, Benoît, Sam, Christophe, Eric, Elouan, Dom, Thomas, François-René) de Zombicide dans sa version Black Ops (censément dans l’esprit d’Alien mais beaucoup de créatures ont des looks Lovecraftiens). Une fois les personnages choisis et équipés, on se lance dans l’exploration de la base spatiale, à la recherche d’oxygène et d’armes qui fonctionneront dans le vide. Poussez-pas derrière. Etait-ce la taille du groupe qui a rendu les monstres top puissants, a-t-on trop pris son temps, a-t-on inutilement voulu éliminer les créatures qui s’en prenaient à l’arrière-garde ? Toujours est-il que les malheureux sortis du sas ont été anéantis par un adversaire supérieur en force et en nombre, en particulier des Abominations trop mobiles et dégommant d’une baffe les frêles humains et leurs machines sophistiquées. Quelques actes d’héroïsme n’ont pas suffi à arrêter le bain de sang qui scelle la défaite collective. On se serait cru dans Vendredi 13, le film, j’en frissonne encore.

Table 3, dite « Mystère » : Mickaël, Alexandre, Frédéric et OlivierL ont inauguré Fuji Koro, une boîte riche de matériel mais dont nous ignorons tout.

Table 4, dite « Scène » : la guilde du Grojeu (Tristan, Xel, Julien et Lucas) entre en scène autour du plateau de Trickerion pour une séance d’illusions qui se termine par la victoire de Tristan.

Table 5, dite « Ce n’est qu’un au revoir » : Pour finir dignement la soirée avant une interruption indéterminée du son et de l’image, la table 2 enchaîne sur un Codenames avec en Bleu Thomas, F-R, Eric et Sam et en Rouge Elouan, Christophe, Jimmy et VHN. On sentait les participants rouillés, les marqueurs blancs ont été nombreux tout au long de la partie.

La première manche voit une victoire serrée mais logique des Bleus malgré leur difficulté à faire trouver Bulle et Gaz avec Champagne 2. En face, le Brouillard 2 est resté trop opaque (il visait Corne -de brume- et Bouchée -la vue-). La seconde manche voit s’affrontre un duo père-et-fils d’artistes surréalistes (utilisant des expressions comme « la surface de réservation »). Après un bon départ (Vacances 4 pour Colonie, Londres, Rome et Manège), Elouan explore des associations d’idées que seul lui peut décoder, et encore ! En face, Poulet 2 visait Aile et Croûte mais a bien failli les mener vers l’assassin Dent. Au final, 2-0 pour les Bleus. La dernière manche a vu les Rouges sauver l’honneur, d’autant plus méritoire que Jimmy était face au redouté F-R. Mais ce dernier n’a pas vu que Sac allait aussi bien avec Constantinople que Banane. Les Rouges, eux, ont eu du mal avec Orchestre 4 (Flûte Canon Tube Boîte mais ni Radio ni Piano) mais ont fini avant des Bleus encore plus confus qu’eux.

En partant, un adhérent prit avec lui Pandémie Contagion, un choix bien thématique pour occuper les enfants les prochaines semaines.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 03/03/2020 à Servel

Le 3 mars est un double anniversaire pour le téléphone : c’est le jour de naissance de Alexander Graham Bell (en 1847) et celui de la fondation de American Telephone & Telegraph (ATT, en 1885), entreprise qui a dominé l’industrie pendant tout le XXe siècle en étant à la fois un opérateur de réseaux et un fabricant d’équipements télécoms. Indiquons encore que le centre de recherche de ATT, les Bell Laboratories, a une contribution scientifique inégalée dans le privé et s’est vu attribuer 9 prix Nobel (suivi semble-t-il par IBM avec 3 Nobel).

Une nouvelle tête apparaît à 20h30 : c’est Michael, installé récemment à Beg-Leguer, avec un passé de joueur remontant aux années 80 et curieux de découvrir l’offre contemporaine de jeux.

Table 1, dite « Texto » : Compte tenu de l’arithmétique des tables, Michael se retrouve pris en charge par Dom qui sort de l’armoire des jeux sympas, pas trop long et bons à deux. Initiation à Kingdomino pour commencer, avec une victoire de Dom 57 à 51 sur la grille 5×5. On remet ça sur la grille 7×7 et cette fois c’est Michael qui l’emporte 129 à 115. Deuxième étape avec 7 Wonders Duel. Les deux découvrent le jeu et après une lecture en commun des règles, la partie démarre. A l’âge I, Michael rafle les ressources brunes tandis que Dom lui met la pression sur la piste militaire. Soudain, telle une Cendrillon recevant des SMS, Michael se souvient qu’il a une contrainte horaire et doit prendre congé sans aller au bout. On a cru comprendre qu’on le reverrait.

Table 2, dite « Coupure de communication » : Axel pointe son nez à l’occasion des vacances et se joint à une table de Dead of Winter avec Xel, Neox et François-René. Partie abrégée là encore, mais pour des raisons différentes : dès le deuxième tour, un jet malheureux d’Axel fait 2 morts puis le moral s’effondre : défaite collective avant même que la traîtresse ait eu le temps de traitrer. Ils poursuivent avec Villainous après les départs successifs du Président et du rédacteur.

Table 3, dite « Opérateur dominant » : à côté, une table de barbus -comme Alfred Nobel- (Tristan, Nicolas-2, Benjamin, RomJé) se plonge dans des jeux récents : The River tout d’abord, remporté par Nicolas (50 PV), puis , dominé par Benjamin.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum