Séance de VENDREDI 12/02/2016 à St-Elivet et Ti Koad

Le 12 février 1809 naissait Charles Darwin. Engagé comme naturaliste à 22 ans pour une expédition océanographique de cinq ans autour du monde, il observe en Patagonie des fossiles et squelettes d’espèces disparues alors que des individus semblables, mais plus petits, sont encore visibles. Aux îles Galapagos, le jeune savant est frappé par la coexistence d’espèces voisines de lézards (iguanes) et d’oiseaux. Il porte un intérêt particulier aux 13 espèces de pinsons qui s’y trouvent. De retour en Angleterre, Darwin rassemble les preuves de la non-fixité des espèces. Il publie enfin, au bout de trente ans, le fruit de ses travaux.

Dans L’Origine des espèces, Charles Darwin présente ses observations et conclut à une évolution naturelle des espèces : les individus qui ont hérité de caractères bien adaptés à leur milieu ont tendance à mieux se reproduire que leurs congénères et à prendre le pas sur eux. En quelques générations, une espèce peut se transformer jusqu’à donner naissance à une nouvelle espèce. Ainsi l’être humain est-il peut-être issu de deux singes nés avec 46 chromosomes au lieu de 48 comme leurs congénères. Cette théorie de la sélection naturelle est affinée au XXe siècle grâce aux progrès de la génétique qui mettent en évidence la possibilité de mutations ou de «sauts» en plus de la sélection des caractères héréditaires.

En 1863, H. W. Bates publie la première confirmation observationnelle de la théorie évolutionniste : une espèce de papillon amazonien a évolué pour adopter une couleur semblable à une autre espèce voisine que les oiseaux prédateurs ne mangent pas (théorie du mimétisme). À partir de 1870, l’ensemble de la communauté scientifique se rallie aux vues de Darwin.

Mais certains ont le tort de vouloir tirer de cette théorie plus qu’elle ne peut donner… C’est ainsi que se développe dans la deuxième moitié du XIXe siècle une théorie bâtie sur des hypothèses, le darwinisme social, qui tente d’appliquer la théorie de la sélection naturelle aux sociétés humaines. De cette théorie vont naître les aberrations racistes et criminelles de la fin du XIXe siècle et du siècle suivant (massacres des guerres coloniales, eugénisme et stérilisation des handicapés, antisémitisme).

Charles-Darwin

Le savant a également inspiré un site Internet, les Darwin Awards, récompenses humoristiques décernées aux personnes ayant montré un comportement particulièrement stupide ainsi remerciées (le plus souvent à titre posthume) pour avoir, de cette façon, contribué à l’amélioration globale du patrimoine génétique humain.

En voici un exemple, survenu en 2012 aux USA:

« C’était un incident bizarre. », a déclaré un enquêteur suite à la mort de Gary Allen, 43 ans. Gary était dans l’appartement d’un ami quand il repéra une bouteille contenant un liquide doré. Pensant qu’il s’agissait d’une boisson alcoolisée comme du whisky, et prit une rasade non négligeable d’essence ! Naturellement, il recracha immédiatement l’essence comme il put, la moitié au moins sur lui-même. Waouh ! Quel choc ! Pour se remettre de ces émotions, il alluma une petite cigarette…. Qui peut résoudre l’équation : essence + gaz + flamme = ? Maintenant Gary pourrait la résoudre puisque l’incendie créé lui coûta la vie. Disons pour sa défense que notre candidat au Darwin Award a cumulé les mauvais réflexes : boire un liquide inconnu et trop fumer. Mais qui garde de l’essence dans une bouteille dans la cuisine ? Un ami mécanicien, pour se laver les mains… What Else ?

Pour revenir au temps présent, notons que cette soirée éclatée sur deux sites aura à sa manière rendu un hommage spécial au darwinisme.

Table -1, dite « Dawinisme ludique » : dans la molle indécision qui régna au début de cette soirée, Dominique tenta avec ardeur de nous faire revisiter l’oeuvre de Darwin à Dominant spieces. Ironiquement, ce jeu ne sera pas adopté, n’ayant pas réussi à s’adapter à son public. La proposition  sera donc couronnée d’insuccès, ce sera pour une autre fois.

dominantspeciesandj(240114)10-

Table 1, dite « Darwinisme social » :  à Ti Koad, un gardien pathibulaire, Jeff, fait le garde à Mansions of Madness. Il remporte une victoire « in extremis » face à Sylvain, François-René et Marie-Anne.

Table 2, dite « Les couloirs du temps » : Julien remporte la partie la plus longue de toute l’histoire de Lewis & Clark. Joane, Baptiste-au-cuir-luisant et Mickaël y ont cru plus de trois heures…

Table 3, dite « La mort leur va si bien » : Julien-de-Paimpol et Jack entamaient une lutte à mort dans le décor anachronique d’une bibliothèque en  pleine rénovation, transformée pour l’occasion en Dead Zone.

Table 4, dite « Sélection très naturelle » : Blood rage sort si souvent ces derniers temps qu’on pourrait penser qu’il s’est adapté à Parties Civiles, à moins que ce ne soit l’inverse ? Axel entame son oeuvre destructrice et l’emporte haut la main avec 153, Nicolas , 119, et Baptiste, notre trésor public, avec 93. Mais où s’arrêtera la jeunesse ?

Table 5, dite « S’adapter ou périr » : Lords of waterdeep n’était pas sorti si souvent ces derniers temps, au point qu’on pourrait soupçonner Baptiste de l’avoir sorti pour voir si Axel s’y adapterait.  Mais Axel continue son oeuvre destructrice et l’emporte haut la main avec 149, Nicolas , 129, et Baptiste, notre trésor public, avec 112. Essayez plutôt un concours d’orthographe…

Table 6, dite « Cherchez la femme » : Dans le nid d’espions qu’est Homeland, votre humble serviteur était l’unique traître. En face de lui, un politique, Tristan, et trois loyalistes: Michal, Xel et Dominique. Je parviens à masquer mon rôle jusqu’au dernier tour, où Dominique m’expose. J’aurais poutant dû gagner en activant Jessica, pour voler la carte Nicholas, et faire échouer la mission sur un -5 triomphant. Mais je n’eus pas la présence d’esprit de le faire. Erreur fatale, car Tristan sempara de Mike (l’amant de Jessica IRL) pour voler Jessica, et donc capturer Nicholas Brody (qui est bien sûr son mari IRL). L’échelle terroriste n’alla donc pas à son maximum et je perdis la partie, car un vote conspiratif s’organisa alors qui me démasqua. Je terminai donc officiellement avec 0 alors que j’aurais pu prétendre à 27 PV ! Tristant remporte ainsi une victoire méritée (31), devant Michal (29), Xel (18) et Dom (17).

Table 7, dite « Carrefour du développement » : les tables se mélangent, sauf bien entendu celle de Lewis et Clark toujours en cours, et pas moins de huit joueurs affamés se retrouvent à Crossing. Nicolas, son propriétaire, gagne sans coup férir.

Table 8, dite « De crânes et de roses » : une partie de Skulls & Roses oppose quelques survivants. Julien résiste à Nicolas.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI un peu partout 05/08

Pour cause d’indisponibilité de la salle, les tables se sont égayés dans la nature ce mardi. C’est finalement une bonne chose, puisque cela m’a permis d’accueillir la Table n°1, que je vous narre illico.

Table n°1, dite « Longue, mais bien, mais longue »…

… où j’ai enfin pu découvrir Mage Knight, en compagnie de Jibee, Julien et David. En joueurs avertis, David et moi-même avions révisé les règles que Jibee et Julien maîtrisaient déjà. Ceci nous permit de démarrer relativement tôt.

Environ 5h plus tard, nous mettions un terme à la partie, alors qu’il restait encore 3 villes à conquérir (sur 4) et 2 manches à jouer (sur 6). Nous n’en étions donc pas tout à fait au 2/3 quand nous jetâmes l’éponge… Jibee fut déclaré gagnant, essentiellement parce que la lassitude fit que tout le monde s’en foutait un peu. 🙂

Au final, le jeu semble convaincre quant à son intérêt ludique, mais sa loooongue durée a été percue comme un handicap. Nous tombâmes néanmoins d’accord pour dire qu’il faut y rejouer, avec peut-être moins de joueurs, en maîtrisant les règles et en connaissant mieux les cartes… Bref, mieux vaut ne pas trop attendre… 😉

Une deuxième table fut rassemblée chez Baptiste. Elle nous est relatée par Xel.
Table n°2, dite « Le Prince, sûrement, chassait les poules dans la Rue des Buttes »

Une table délocalisée chez Baptiste avec LN, Laurent, VHN et François-René.

Apéro sympa avec un p’tit Skulls & Roses pour se mettre en train pendant la cuisson des super cookies au chocolat d’LN. Baptiste l’emporte d’un cheveu 😉 (1 victoire : Laurent et LN ; 0 risque : VNH et F-R)
C’est moi le patron ! remporté haut la main par F-R : très chaotique et valant bien un cookie après tant d’émotions.
Le roi des Nains remporté par VHN à cause d’un bonus bien placé (10 PV en un tour !), puis Laurent, Baptiste, LN et F-R…

_
Pour discuter de cette session RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à St-Elivet 2/08

4 tables pour cette séance estivale :

Table n°1 dite « sous-citée » …

… racontée par François :

Une table, dite « noctus horribilis »:

Il y a exactement 20 ans, le 2 août 1993, l’Angleterre ratifiait le traité de Maastricht (** SPOIL **). Un événement qui semble aujourd’hui presque aussi ancien dans nos mémoires que la période historique de la révolution industrielle anglaise, que Xel, Grégoire, Thomas, et VHS explorèrent à Brass. Dans cette partie, les ressources furent rares: les mineurs ayant déserté la table, les rares éclats de charbons produits furent rapidement absorbés, puis le marché fut pillé, et, en fin de partie, il fallut extraire la ressource à la main. Le contrôle des ports, notamment Liverpool, suscita les convoitises. Celui des canaux menant à Manchester, place forte et centre névralgique du royaume, fut rapidement verrouillé par Grégoire. Le futur primat d’Angleterre était annoncé, magré l’irresistible progression de VHS sur l’échelle des revenus. la messe dite, la partie s’écoula comme une litanie de Saint-Grégoire, vainqueur (123) devant Xel (104), et Thomas (95), et VHS (87).

Les mêmes furent rejoints par François-René, et Baptiste « coupe d’été », puis enfin JiBee-NIP, pour une suite de parties à six puis sept de Nosfératu. Un seul vampire (Xel) périt sous le glaive. Les autres triomphèrent: deux par leurs morsures infligées (JiBee, François-René), et surtout trois par auto-mutilation de l’équipe des enquêteurs (François-René, Xel, Thomas) ! On retiendra aussi de cette partie l’incroyable pusillanimité de Baptiste au moment de poignarder François-René, que tout le monde avait démasqué, et l’inquiétant role play de NIP en Igor-Silas, le moine albinos à capuche de Da Vinci code (** SPOIL **). Un président dévoyé, donc, qui n’hésita d’ailleurs pas à violer l’heure du couvre-feu qu’il prescrit à ses mânes en quittant les lieux peu avant 2h.

Table n°2 dite « veni vidi perdix » …

… racontée par Marvin :

Roxane, Julien, Baptiste « dont la chevelure n’est plus ce qu’elle était » et moi-même nous sommes attablés autour du plateau d’Andor. Notre objectif était la 3ème « mission » du jeu. Après une mise en place intéressante et la reconnaissance par chacun des objectifs à remplir, nous tentâmes de les réaliser… sans aucune réussite.
Julien ne fut pas aidé par Baptiste, qui lançait les dés pour ses adversaires, et a subit défaites sur défaites. Seuls Roxane et Baptiste purent remplir leurs missions individuelles, je n’eus personnellement même pas le temps d’essayer de m’occuper de la mienne.
Un échec cuisant, donc et nous avons donc rangé très vite le jeu… Mais j’y reviendrai !

Il était à peine 22h quand nous décidâmes de poursuivre la partie autour de Skulls & Roses. Deux parties tendues que j’ai emporté in extremis.

Table n°3 dite « les zombies sont nos amis » …

… avec MKS, Gérard et JiBee autour de Earth Reborn.

Table n°4 dite « Les héros sont fatigués » …

… avec Marie-Anne, Laurent et François-René dans les rôles des « gentils » et Votre Humble Serviteur dans le rôle du méchant gardien du donjon dans Descent. Cette partie avait pour objectif de finir la 1ere quête de 2nd niveau, la première rencontre ayant été remportée haut la main par les gentils. Ceux-là même avaient 8 tours pour s’emparer d’un artefact et s’enfuir avec. Cependant au bout de 3e tour 2 héros parmi les 3 étaient amoureusement entourés par les gardiens du donjon pour prendre une tape amicale sur la tête à chaque fois qu’ils se relevaient pour se recoucher aussitôt. Découragés, les héros ont hissé le pavillon blanc qui sonna le glas d’une partie rapide.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 14/06

Une séance partiellement déportée pour cause de gardiennage d’enfants. Il y a eu de tables à St-Elivet dites « non prestigieuses » …

Table n°1 à St-Elivet dite « à peine impériale »

… racontée par François :

L’Europe est carrée: Xel, David, Jeff et  moi-même en occupent les quatre coins pour étendre leurs empires à Imperial. A l’origine, c’est plus exactement un triangle qui se met en place, notre BAT (Bien Aimé Trésorier) décidant de thésauriser des obligations et de ne gouverner aucun pays. Il laisse donc Xel mener l’Italie et l’Autriche-Hongrie, David la France et la Russie, pendant que je conduis la flotte anglaise et les fantassins germains. L’Angleterre déploie ses bateaux, mais, amie avec l’Allemagne, se lance dans une guerre stérile au Bénélux qui l’oppose à une France rapidement exsangue. L’Italie voit plus grand et colonise tout le sud de l’Europe jusqu’à l’Espagne, pendant que la Russie se lance à l’assaut de l’Autriche-Hongrie. Cette dernière, finalement parvenue aux mains de Jeff, attaque enfin l’Allemagne (passée entre temps dans les mains de David), allant jusqu’à en détruire une usine. A marche forcée, au son du canon financier (scandé par le refrain Investor / Taxation), les transalpins grimpent rapidement sur l’échelle des valeurs. Les obligations italiennes s’arrachent, au point d’en assécher le stock, les emprunts russes s’envolent, pendant que les titres français et anglais sont boudés. C’est en effet l’Italie qui termine en tête, suivie de loin par la Russie. Les porteurs des emprunts italiens en sont récompensés à 5 fois leur mise, les Russes, 2 fois, les autres 1 fois. Xel qui a fièrement porté le rouge-vert-blanc triomphe avec 97, David, plus Dostoïevski que Dante, suit avec 77, pendant que je culmine à 47 (plombé par des titres français et anglais peu lucratifs) et BATman (qui a un peu de tout mais rien de valeur) dépasse de peu la quarantaine: pour ces derniers, la valeur a en effet attendu le nombre des années.

Table n°2 à St-Elivet dite « si peu héroique »…

… racontée par Baptiste 1er dit « La crinière ! What else ? »

Un archer Elfe (Franck), un guerrier Nain (Yann), une voleuse Humaine (William, nouveau venu) et un guerrier Humain (moi-même) affrontèrent vaillamment une série de monstres à Sang Rancune. Malgré une horde de gobelins à l’entrée du donjon, la traversée de ce dernier fut une promenade de santé. L’esprit d’équipe, ou plutôt l’absence de cartes de traîtrises dans nos mains, nous aida à éliminer les créatures les unes après les autres. Même la salle des pièges ne nous causa aucune sueur froide, et nous la traversâmes en marchant sur les mains. La Nécromancienne ayant fait l’un des monstres, nous essayâmes désespérément de profiter de cette dernière rencontre pour contrer William, mais sans succès. Sa voleuse remporte la partie, quoi de plus normal dans ce jeu où il faut achever les blessés pour marquer des points?

Quelques parties de Skull & Roses conclurent la soirée, la dernière voyant le départ de Franck et l’arrivée de Xel et François. Nombreux furent les vainqueurs, et plus nombreux encore les perdants.

et la Table n°3 à Ploum’ dite « de prestige »…

On a gagné ! On a gagné !

… autour d’un Descent V2 avec Julien aka « Nekro », Marie-Anne aka « Je Tape », JiBee aka « Artefactor », Laurent aka « Dancer in the Dark » et Votre Humble Serviteur aka « Seigneur de Ténébres au bord de dépression ». Ce dernier tentait donc de défendre un donjon que les 4 sus-cités ont investi, ont gaiement pillé et s’apprêtaient à quitter en chantant à tue-tête « Hey Ha Hey Ho, on rentre du Donjon » tout en emportant une inestimable relique. En face, VHS a positionné ses maigres opposants sur leur chemin. Il l’a fait dans un esprit du dépit total, avec une certitude de servir d’une IA dans un First-Person-Shooter, ayant un temps songé à brûler le donjon et devenir un acteur de l’action humanitaire à Terrinoth (l’univers du jeu). Décision quasi-prise quand l’infâme guérisseur incarné par JiBee releva d’un vague geste avec la relique Trop-Bourrine-Pour-Pouvoir-Etre-Jouable-Mais-Qui-Est-Là-Et-On-N-Y-Peut-Rien les  phychop… les héros assommés au prix du sang et de la sueur des monstres héroïques. Heureusement le scénario permettait de mettre les monstres au niveau de l’immortalité des héros : pour 1 tué, 1 revenait. Ce qui, au four et à mesure que les monstres grignotaient les PVs des héros, permettait de réduire l’écart de forces et égaliser les affrontements. Malgré cela le (très pénible) « Nekro » a failli s’échapper avec l’artéfact; cependant son saut au dessus d’une cascade a été mal réceptionné et le personnage s’effondra avec une colonne vertébrale en miettes et 2 cassures ouvertes aux tibias (ce qui somme toute correspond à une blessure légère qui permet au « héros » de se relever le tour suivant). Le Grand-Méchant-Qui-Vient-De-Se-Révéler-Avec-Un-Rire-Qui-Va-Bien profita pour subtiliser la relique portée par le Nekro pour s’enfuir vaillamment avec. Ainsi se termina cette rencontre d’Interlude que les Mamans-Des-Méchants pourront raconter le soir à leurs enfants avant que ceux-ci n’aillent se coucher tout en piquant avec un bout de fer un petit lutin innocent enfermé dans une cage offerte pour leur anniversaire. Quant à moi je remercie tous les joueurs de la table d’avoir redonné au Seigneur de Mal de la confiance et un peu d’espoir pour les jours pires ou meilleurs c’est selon le point de vue.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 31/05

Une séances à 3 tables pour ce vendredi :

Table n°1 dite « vénale » :

racontée par Baptiste 1er dit « en compétition de scalp pour le Livre Guiness » :

Il y eut une table d’Aquire menée par Ania qui enseigna les arts de la tractation immobilière à Xel, Maud, François, Jérôme et moi. Après plusieurs rapides fusions, le plateau fut dominé par les hotels Tower, Worlwide et Imperial. François ayant flairé les bons coups, il s’impose avec plus de 35000$. Je finis deuxième à 34000, talonné par Ania à 33000 et des brouettes. Xel, Jérôme et Maud ferment la marche.

Ayant dépensé tout notre argent dans ces tractations, la fin de soirée s’orienta vers des bouts de cartons. Ce fut donc un Skull & Roses qui démarra dans l’idée de « faire un petit jeu rapide ». François marque immédiatement le premier point de la partie, suivit par Ania qui découvrait le jeu. Ils sont ensuite rejoint par Jérôme, ce qui divisa la table entre « ceux qui en ont » et « ceux qui n’en ont pas ». Après de longues minutes je changeais de camp en remportant enfin une enchère. Ensuite, ce fut une déferlante de crânes. François fut le premier à sortir de la partie, je fus le second. Maud resta encore quelques tours en jeu jeu avant d’être également éliminée. Xel se retrouva alors en position de faiblesse, n’ayant marquée aucun point et affrontant Jérôme et Ania tous les deux vainqueurs d’une première enchère. Ils se débarrassèrent rapidement de la challenger, et ce fut Ania qui remporta le duel final, gagnant ainsi cette partie qui dura une bonne heure et quart.

Table n°2 dite « androgyne » :

… où MKS a expliqé puis a fait jouer à Android à JiBee et d’autres que je ne citerai pas (pour cause d’une mauvaise mémoire).

Table n°3 dite « le mal n’existe pas »…

michael jackson ne fait plus peur…

… ou plus : les séances de Descent V2 se suivent et se ressemblent, les héros tels une bande de nain joyeux partent leur équipement sur l’épaule en chantant « hey ha, hey ho, on va s’faire un donjon », et où qqs rats, des dragons mal nourris et autres seigneurs démons chétifs font de la figuration. Donc Marie-Anne aka « disciple », Laurent aka « dancer in the dark », François-Réné dit « zombie mais pas que » et Sly The Youngest dit « panzer dwarf » se sont fait une petite promenade dans 2 donjons que Votre Humble Serviteur a tenté de rendre résistants avec le cris « NO PASARAN » de qqs zombis en mal d’amour. Peine perdue, il sont passés, ils ont même emporté avec eux un Cardinal. C’est pas juste.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 19/04

5 (!) tables pour cette séance :

Table n°1 dite « dératisation »…

… avec Thomas, Vincent, Marvin et Marie-Anne autour de Mice&Mystics. Marvin raconte :

Mice & Mystics en compagnie de Marie-Anne/Maginos, Thomas/Tilda et Vincent/Filch. J’incarnai Lily.

Nous déroulâmes le chapitre 3 dans un confort relatif. Quelques tensions lorsque nous nous trouvâmes sur une table en compagnie d’une demi-douzaine de rats. Nous tentâmes de les amadouer dans une partie de dés, mais nous dûmes assommer le dernier pour être libres de partir.

Le reste du scénario fut assez calme, les choses se goupillant favorablement. La dernière tuile fut nettoyée grâce à un puissant parchemin trouvé par Maginos et une chance insolente de ma part aux dés (il faut dire que je m’étais dégoté depuis quelques tours un arc de fort belle facture).

Table n°2 dite « marchands du ciel » …

… avec Jérôme, Xel, François et Baptiste 1er dit « guru of the abundant hair community » ont planché sur Sky Traders, un nouveau venu sur nos tables. François raconte :

Depuis l’aube de l’Ère des Vaisseaux Volants, des marchands sans pitié se disputent le contrôle des très lucratives lignes commerciales. Pour empêcher que ce conflit ne tourne au bain de sang, la puissante Guilde Céleste fut créée, avant de devenir un objet de la compétition entre les Sky Traders. Les joueurs incarnent un capitaine de vaisseau volant et cherchent à devenir le Maître de la Guilde Céleste en faisant du commerce, en combattant les pirates et en manipulant le marché pour gagner de l’influence afin de remportez la partie.

Les vaisseaux ne volent pas à l’essence mais au phlogiston: de l’énergie pure liquide découverte par l’excentrique scientifique Von Neustadt qui espérait découvrir le secret de la fabrication de la bière parfaite. Chaque joueur commence avec un vaisseau vide et doit engager un équipage: il vaut mieux ne pas rester seul pour commercer et combattre les pirates. Une bourse aux marchandises indique les variations de leurs prix pendant la partie. Il y a des marchandises légales comme la nourriture et le textile par exemple, mais aussi des cargaisons risquées (mais plus rentables) comme la Gnôle (un dérivé alcoolisé du raffinage de phlogiston) qui est illégale et sera refourguée au Marché Noir, ou le Résidu, qui lui est un déchet toxique potentiellement dangereux (si les vents sont capricieux) et qu’il convient de ne pas larguer n’importe où… sous peine de poursuites ! Quand tous les joueurs ont accompli leurs tours, le Conseil de la Guilde se réunit et tous les joueurs doivent délibérer. En deux minutes chrono de délibération, les négociations vont bon train pour faire augmenter ou baisser le prix des marchandises.

Jérôme, rompu aux arcanes de ce jeu, engage rapidement un équipage conséquent. Aprèq un début tranquille où chacun commerce dans son coin, il engage un raid brutal sur VHS qui venait de charger ses cales de gnôle. Il lui propose la paix des braves moyennant deux fioles, ce que VHS refuse avec autant de courage que d’orgueil car son équipage est bien maigre pour résister à l’assaut. Têtu comme un breton, il s’acharne à refuser les propositions de cesser-le-feu et le vaisseau prend alors l’eau de toutes parts, cinq de ses six cales étant inutilisables. Je finis par l’abandonner dans un raid vengeur et sournois contre Baptiste, qui était imprudemment venu me rendre visite sur ma cité. Grâce à cette manoeuvre, étant désargenté, je me renfloue et perçois 10 PG de charité des autres joueurs. Une autre partie commence, je découvre du minerai, mais je subis une fois encore un raid et perds une nouvelle fois mon vaisseau. Entretemps, Jérôme s’était envolé sur la spirale de l’influence grâce à des ventes très lucratives sur des valeurs en hausse, mais il fut rejoint puis dépassé par Xel, qui, grâce à des ventes d’épices à un cours prohibitif, emporta cette partie écourtée pour cause de temps (il fut décidé que la partie prendrait fin quand les joueurs arriveraient dans les cases jaunes de l’échelle d’influence). Baptiste les talonnait alors que je restai aux premiers barreaux de l’échelle. Au final, un jeu très agréable sur un matériel de qualité, très interactif, forcément cahotique, et un peu brutal pour ceux qui ne sont pas prêts à aller au combat…

Table n°3 dite « mémoire courte » …

… où Hélene, Rebecca et Franck ont joué à Zooleretto, avec une issue qui ne m’est pas connue.

Table n°4 dite « mémoire portée disparue » …

… où Julien, Baptiste 2nd dit « maître de la secte des cheveux domptés », MKS et Françoise se sont attaqués à Clash of Cultures dont l’issue ne m’est pas connue non plus.

Table n°5 dite « vole vole petite fusée » …

… avec François-René, Jeff et Votre Humble Serviteur qui ont abordé Alien Frontiers. Si je devais être de mauvaise foi je dirais que F-R ait gagné grâce à une chance insolente aux dès mais comme je suis tenu de me munir d’une objectivité exemplaire je dirais que F-R a gagné grâce à une chance insolente aux dès qu’il a su employer intelligemment au service d’une victoire arrachée au décompte des cartes (à égalité des points avec VHS).

Cette table a ensuite fusionné avec la Table n°3 pour faire 2 parties de Skull & Roses gagnées par F-R et Jeff, et a terminé par The Boss gagné par, vous l’avez dans le mille : F-R.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de MARDI à St-Elivet 16/04

Deux tables pour cette séance :

Table n°1 dite « classique » …

… et un Puerto Rico réunissant David, Baptiste et François dont voici le récit :

Le 16 avril 1943, Stoll et Hofmann, deux chimistes suisses expérimentent accidentellement les effets psychotropes d’une molécule lors de la phase finale de sa synthèse. Leurs recherches sur le vingt-cinquième dérivé de l’ergot de seigle n’éveillaient aucun intérêt et les expérimentations furent arrêtées. Malgré le classement sans suite des études sur cette molécule, ils reviennent sur leurs recherches et Hofmann décide alors de s’auto-expérimenter la substance. Lors de cette expérience, l’anecdote dit qu’il soit rentré chez lui à bicyclette et que, se croyant empoisonné, il ait consommé du lait. Un breuvage parfaitement inoffensif contre les effets du Diéthylamide de l’acide lysergique, autrement dit, le LSD. 70 ans plus tard, David, Baptiste et VHS s’abandonnent aux plaisirs artificiels dans un lointain voyage à Puerto Rico. Je cède aux charmes vénéneux du tabac et de l’indigo, Baptiste se réfugie dans le café et le sucre mais récolte de tout avec son hacienda  pendant que David, réfugié dans les paradis artificiels, prise le tabac et fume le maïs. Rassemblant mes souvenirs de ce jeu, je mise sur le bâtiment gagnant, l’hospice, qui permet de peupler les plantations à bon compte, et amasse les deniers grâce à un comptoir qui me vaut de lucratifs achats (2 édifices à 10) en fin de partie. David thésaurise les PV en chargeant ses bateaux, pendant que Baptiste fait des impasses subtiles sur les constructions et recrute les colons. On le croit vainqueur mais le décompte final le trouve dernier avec 49 PV, devancé par VHS, qui culmine à 54,67 PV et enfin David, qui l’emporte d’une courte tête avec 57 PV, bien que n’ayant pu activer son dernier bâtiment.

Les deux tables se réunissent enfin dans un double Skulls & Roses où François-René et VHS rivalisent de bluff, mais se font coiffer par Baptiste puis Xel qui ont bien mené leur barque sur le Styx.

Table n°2 dite « Zombie Family » …

…  et un Earth Reborn racontée par MKS :

Jeff Deeler a passé la majeure partie de sa vie à étudier la psychologie et les comportements zombies. Depuis quelques années déjà, ses recherches se concentrent vers la procréation entre zombies et leur sexualité, inexistante à ce jour. Deeler travaille en collaboration avec le professeur Kendall afin de mettre au point une drogue stimulant les pulsions sexuelles chez les zombies, et permettant de réactiver leurs fonctions reproductrices. Après presque une décennie d’expérimentations diverses et variées, des échecs aussi cuisants que des couples de zombies s’entre-dévorant et de nombreux faux espoirs de réussite, pour la première fois, durant l’été 505 PA, une femme zombie est enceinte ! La Terre a enfin une opportunité de se réincarner.

Quand les services de renseignement du NORAD découvrent cette nouvelle, la vision d’un monde dans lequel les zombies se reproduiraient et découvraient les charmes de parentalité est inacceptable pour le haut commandement. La décision est cruelle : le couple Zombie doit être éliminé !

Un nuit les brutes du NORAD forcent la porte du labo Salemites et finissent la courte vie de la famille zombie. Jack Saw fait son mieux pour sauver les innocents. Il scie James Woo (un nouveau venu dont prénom m’a échappé) en plusieurs morceaux et blesse gravement Lt. Vasquez (F-R), qui n’a plus qu’un bras après cette rencontre. Mais c’est trop tard pour arrêter Nick Bolter (Xel), un homme de cœur noir et aucune pitié, qui massacre Jeff (un vrai homme de science, le docteur vie), Madame Zombie (une mère dépourvu de possibilité de caresser son enfant) ainsi que son fœtus (un petit zombie tout innocent). Le pleur du papa Zombie se noie dans l’éclat de rire démoniaque de Nick. Le mal triomphe encore une fois.

 —

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 29/03

Plusieurs tables pour cette séance :

Table n°0 dit  « de préchauffe » …

… sur un des protos de Franck.

Table n°1 avec…

…  Battlestar Galactica avec J-B, Vincent, Franck, François-René, Michal, Sylvain

Table n°2 avec …

Smallworld avec Jérôme, Julien, Rebecca et Baptiste 1er dit « chevelure admirée ». Jérôme remporte la partie.

puis …
Skull & Roses avec Jérôme, Julien, Rebecca et moi-même. Julien a remporté la première partie et Jérôme la seconde.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 22/03

4 tables et une petite visite de notre membre en convalescence : Vincent.

Table n°1 dite « Chaos dans le nouveau monde »

… dans une partie de New York Kings racontée par Baptiste 1er dit « Le Capilaire » :

Une fois de plus, Lino (Ania), Tony (Jeff), Francky (Frank), Julia (Marcin) et Johny (Baptiste) se sont affrontés pour prendre le contrôle de la pègre New Yorkaise. Et cette nuit, les clés de la ville revinrent à Lino. Entourés de nombreux hommes de main, tuant ses adversaires isolés, renversant la situation lorsque ces derniers tentèrent de le racketter, le vieux Lino semblait intouchable. Au final Ania s’impose facilement, suivie de Jeff et Marcin à égalité, puis viennent Baptiste et Franck. Jamais partie n’aura été plus chaotique!

 Table n°2 dite « Faites la queue pas la guerre »…
… dans une partie de Kolejka racontée par François :

Une table avec Maud, Xel, VHS et David, pour un voyage dans l’espace (Polska) et le temps (seventies) pour une partie de Kolejka dont Ania nous explique les règles avec brio.
Après quelques rebondissements chaotiques à coup de fermetures pour inventaire, d’inversion de queue, informations privilégiées venue des hautes sphères et autres bébés providentiels, David rafle la mise en amassant les marchandises qu’il file ensuite échanger au marché, coiffant au poteau VHS qui n’avait plus qu’un appareil à engranger, mais qui s’est ralenti en formant le dessein obscur de se positionner dans des queues inutiles comme le kiosque et le marché.
Maud et Xel, à force de se faire dépasser, n’ont pu faire le plein des denrées nécessaires et ont regardé passer les plats. Mais tous ont appris quelques bribes de la langue maternelle de Czeslaw Milosz qui remarquait, dans « La pensée captive », que les intellectuels qui deviennent des dissidents « ne sont pas nécessairement ceux ayant les plus forts esprits, mais ceux ayant les plus faibles estomacs ».

A l’heure ou Dali fait les nocturnes dans les musées parisiens, les mêmes, rejoints par Notre Illustre Président, plongent ensuite dans le monde de Modern Art en essayant de découvrir les talents de demain…..et de les monnayer !
A ce jeu, il faut vendre ses tableaux, acheter ceux mis en vente, et bien choisir son type d’enchère. Mais surtout, il faut sentir les tendances du marché, qui sont comme on le sait hautement volatiles.
Lite Metal est le premier artiste dont on s’arrache les toiles, bientôt suivi par Christin. NIP saisit l’occasion de quelques belles ventes et Maud commence à sonder le marché de Karl Gitter. Puis vient le moment de Yoko, dont je saisis une enchère unique lancée par mon voisin puis enchaîne avec une vente double, ce qui fait opportunément remonter sa cote. David semblait voler vers une nouvelle victoire promise par son falir pour les artistes en vogue, mais son amour immodéré pour le mal-aimé Krypto le laisse sur le tapis. Car c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses, dit-on en Auvergne. A Toulon, on dirait plutôt que c’est quand la mer se retire qu’on voit ceux qui nageaient sans maillot. Ce ne fut pas le cas de notre président qui cachait bien derrière son paravent ses 403 000 $. Ses concurrents terminent en ordre dispersé, Maud et Xel sortent du peloton en cassant la barre des 300 000$. Il se dit que le secret de la victoire fut d’abord de bien vendre ses toiles…..à un autre que soi-même.

 Table n°3 dite « Sorcières, Sorciers ! »…

… où Marie-Anne, Jérôme, Michal et Françoise se sont affrontés dans un Seasons. C’est Françoise qui remporte la partie.

Table n°4 dite « du nouveau et du vieux »…

… où Julian, Roxane, JiBee et Votre Humble Serviteur ont découvert Kingdom Builder gagné par JiBee puis ont joué à Skulls & Roses gagné par Julien.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 15/03

3 tables pour cette séance :

Table n°1 dite « viande avariée » …

… où Marie-Anne, Ania, Xel et François se sont attablés au dessus de Mégawatts: Les Premières Étincelles. Un fumble dans les règles a allégée la tâche de ces femmes et hommes de cavernes.  Cela n’elever rien au mérite d’Ania qui gagne la partie

Table n°2 dite « viande froide » …

… où les coups bas ont fusé dans la partie de New York Kings entre Jeff, Marvin, Baptiste 1er dit « à pilosité capilaire surabondante » et Maud. Deux retours dans l’ordre chronologique sur cette partie :

Marvin raconte :

J’ai découvert ce jeu en compagnie de Baptiste-nuque-longue, Maud, Jérôme et Jeff. Le but est de ramasser le plus d’argent possible en l’espace d’une nuit de chaos dans Manhattan. A ce jeu, bien évidemment notre trésorier est avantagé, et c’est tout naturellement qu’il emporte la victoire avec plus de 30.000$. Maud le suit de près, puis Jérôme. Je termine péniblement à 15.000$ et Baptiste ferme la marche.

Il faut quand même préciser que Jeff a eu une chance assez insolente, notamment sur le tirage des cartes « ressources », disposant souvent de la bonne carte au bon moment. Un dernier lancer de dés également incroyablement moulu lui évite l’humiliation d’une élimination au dernier tour.

Le jeu est très joli, dispose de quelques mécanismes inventifs. En revanche, une part de chaos assez importante (les cartes ressources) vient ruiner une partie du plaisir ludique (à mon goût). Mais comme c’est relativement court, on lui pardonne.

Baptiste raconte :

Rive gauche de l’Hudson River, 20h30. Dans un vieux hangar à bateaux délabré, une lampe tempête posée sur le sol projette les ombres de cinq silhouettes. Les visages sont tendus, les mégots de cigarettes se font de plus en plus nombreux. Un grincement fait sursauter l’assemblée tandis que la porte principale coulisse avec peine sur ses rails. Les armes ont jailli, prêtes à faire feu, mais disparaissent bien vite en reconnaissant l’arrivant.
-« Pardonnez-nous, Don Giovani…un instant on a cru que ces enfoirés du NYPD nous avaient piégé. »
Le vieillard agite la main en souriant, dissipant tout malentendu. S’approchant du cercle de lumière, il distribue alors une enveloppe à chacun des protagonistes.
-« Vos premières missions. Elles sont bien entendues toutes différentes. D’autres viendront par la suite. N’oubliez pas : vous avez jusqu’à l’aube pour les accomplir. Que la Madone veille sur vous ! »
Julia (Maud), Johny (Jeff), Lino (Marvin), Tony (Jérôme) et Francky (Baptiste) ne se le firent pas répéter. Contactant aussitôt leurs hommes de main, rassemblant véhicules, armes et faux papiers, ils enchainèrent les missions à un rythme effréné. Tout ce trafic ne passa pas inaperçu du NYPD, qui multiplia rapidement les patrouilles. Le SWAT et le FBI furent même appelés en renfort, tant les mafieux semblaient insaisissables. Et ils le restèrent jusqu’au bout, les uniformes bleus devant se contenter de remplir leurs cellules avec deux malheureux hommes de main. Peu avant l’aube, Julia lança une attaque en règle sur Johny, mais dû battre en retraite devant la force de son adversaire. Ce diable de Johny semblait définitivement régner, cette nuit !
Classement final : Jeff, Maud, Jérôme, Marvin, Baptiste.

La table fut prolongée par Skull & Roses gagnée également par Jeff.

Table n°3 dite « Rébellion viandée »…
… où après une courte séance d’initiation à X-Wing – Le Jeu de Figurines,  JiBee alias « Darth President » et Julian alias « Obscurs Objets Volants » ont affronté et vaincu les forces rebelles représentés par Luc « Michal » Skywalker et son Ailier « Jack » Peu Connu.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum