Séance de MARDI 25/09/2018 à Servel

En cette soirée d’anniversaire de Michael Douglas, notre trésorier récoltait avec gourmandise les cotisations annuelles d’adhérents avides de payer leur écot avant l’heure, puisque les statuts ne les exigent qu’au 1er octobre. Dans sa carrière l’acteur a rapporté 4 329 370 936 dollars à l’industrie du cinéma. Baptiste fera-t-il mieux, malgré la remontée récente du cours de l’euro ? Les paris sont ouverts. En attendant, revisitons en son honneur la filmographie de l’enfant terible d’Hollywood.

Résultat de recherche d'images pour "michael douglas cartoon"

Table 1, dite « The ghost and the darkness » : Tristan ressort Cuba Libre, le gros wargame asymétrique de chez GMT. Avec lui, Thibault, François-René reviennent en deuxième semaine, votre serviteur complétant le tableau. Chaque joueur prend le contrôle d’une faction cherchant à dominer les affaires cubaines: le gouvernement (c’est Tristan), ou une des trois Factions insurgées — le mouvement de gauche du 26 Juillet (26 Juillet ou M26), mené par François-René le directoire révolutionnaire anti-communiste anti-gouvernemental (Directorio ou DR), de Thibault, et le syndicat du crime organisé, c’est moi. Ce fut une partie de dupes, où les jaunes de DR firent longtemps figure de proie, furent chassés, puis on s’en prit aux bleus du gouvernement. Et, tel un fantôme tapi dans l’ombre, c’est les verts du syndicat du crime qui, comme la semaine dernière, triomphèrent, ayant rempli toutes les conditions de victoires à la quatrième propagande. Au final, voilà un jeu au mécanisme très étudié, indiscutablement de haute volée, mais peut-être un peu long, et pas évident à appréhender du fait de ces factions asymétriques.

Table 2, dite « The game » : à Railroad revolution, on voit embarquer Olive, Olivier, Nicolas et Guillaume. De ce compartiment tueurs, on ignore qui est sorti vivant.

Table 3, dite « Basic instinct » : DocNico et Dom s’installent face à face pour une première partie de Wir sind das Volk, jeu à 2 card driven, très thématique, qui simule l’affrontement économique et idéologique entre les deux Allemagne sur les 4 décennies allant du début de la guerre froide à la chute du mur. Les deux camps se jouent très différemment : l’Ouest doit développer rapidement son économie tout en mettant la pression sur l’Est et en évitant que les contestations diverses prennent trop d’ampleur. L’Est, pour sa part doit moduler le niveau de répression policière (mais qui a un coût économique), doit gérer les défections vers l’éden capitaliste et voit son capital productif tomber en morceaux au fil du temps. Il y a 5 ou 6 conditions de fin de partie différentes au profit de l’un ou l’autre camp (par exemple, si l’Est parvient à éviter un soulèvement de masse et un effondrement économique jusqu’au bout, il gagne par défaut mais selon les statistiques cela se produit moins d’une fois sur quatre). Ce soir, c’est arrivé à la quatrième décennie que l’Est a été victime d’un déficit de « socialistes », ne sachant pas que si la première décennie permet majoritairement d’en gagner, les cartes de la dernière sont fortement biaisées vers une diminution de l’ardeur révolutionnaire. Il a donc perdu sans rien pouvoir faire pour l’empêcher. Une nouvelle partie s’impose donc, d’autant que la troisième décennie avait déjà été désastreuse pour l’Est, les événements de fin de décennie s’étant enchaînés comme des dominos pour réduire à néant le niveau de vie dans les différentes régions.

Table 4, dite « Black rain » : à Quadropolis, on vit une pluie de victoire pour Nicolas II, l’homme à la toison noire qui toisa par deux fois Jérôme, Xel, et Vincent-le-tardif.

Table 5, dite « Fatal attraction » : à Colons de Catane, l’attraction de Maïwen, couplée dans un duo inédit avec Vincent-le-précoce, fut fatale à Neox et Baptiste: prestigieux tableau de chasse pour la belle demoiselle !

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 29/10

2 Tables ce soir là :

Table n°1 dite « nostalgique » …

… avec le retour vers le jeu qui déclancha la folie du style dit « allemand » : Les colons de catane avec Fabien, JiBee et Marvin. Partie emportée par JiBee.

Table n°2 dite « Same Wallace shoot again » …

… où Age of Industry revient sur table avec 2 « vieux routards du jeu » : requin Jeff et Votre Humble Serviteur aka nageur en eaux troubles (respectivement 1 et 2 parties à leur compteur) entourés des bleus : the boss Marcin, nabab  Camille, et executive woman Marie-Anne. Après une explication des règles c’est l’executive woman qui ouvre les hostilités en construisant des mines à un rythme effrénée. Le requin construit des rails après avoir dévoré la case à 4 emplacements. The boss construit et vend des industries à un rythme effréné. Le nabab s’étend au nord puis au sud. Enfin VHS concentre ses efforts dans une ligne industrielle sud-nord avec des ramifications. Vers la fin de la partie il est dur de prévoir le vainqueur, la partie est serré comme un boulon rouillé. Au final VHS termine la partie dans un mouvement désespéré pour empêcher ses illustres adversaires de faire un tour de plus. La partie se joue sur ce geste et lui permet de l’emporter de 1 point sur executive woman suivie elle-même d’un point par le requin (qui empoche tout de même 63$ pour ses rails !), viennent ensuite le nabab puis the boss qui paye ainsi son faible développement des rails malgré un très fort potentiel industriel (scores : 30,29,28,24,20).

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance St-Elivet 22/10 : +1

Une séance à 3 tables, nous avons été rejoints pas Nadine qui a découvert le monde des jeux de société « à l’allemande » par le biais de Colons de Catane.

Table n°1

Colons de Catane avec Franck, Sébastien, Sylvain le Jeune, et le Tandem Nadine + Marie-Anne. La force de deux cerveaux a fait gagner ce dernier.

Table n°2

Endeavor avec Dominika, Sebastian et Laurent. Les trois découvraient le jeu et c’est Dominika qui emporte la partie. Commentaire de Laurent :

J’ai bien aimé Endeavour, un bon petit jeu pas trop prise de tête,
sympa à jouer et pas trop long. J’y rejouerai bien maintenant que je
connais les règles et que j’ai réfléchi un peu à mes erreurs de
première partie.

Table n°3

Ayant fait le choix de laisser Wallace dans sa boite pour quelque chose de plus léger et court JiBee, Sylvain le Vieux et Votre Humble Serviteur se sont penchés sur Conquest of the Fallen Lands. les règles de ce jeu furent rapidement expliqués et la Reconquista a commencé. Pour le déroulement… disons que si l’équilibre de la partie a longuement (hein JiBee ?) basculé des 3 cotés, l’issue finale appartenait à Sylvain qui avait le choix de partager une victoire sûre avec VHS ou prendre un (léger) risque sur sa victoire tout en privant VHS de celle-ci. C’est la 2ème option qu’il a choisi, et l’improbable victoire fut finalement prise par JiBee qui devance Sylvain qui devance VHS. Malgré cela j’apprécie de plus en plus ce jeu où le thème colle bien à la mécanique, où – à mon avis – le hasard est bien dosé et maitrisable, et où une petite tension agréable s’installe en fin de la partie pour la conquête des derniers hexagones.

Séance St-Elivet 20/08

3 tables avec 2 invités de passage : Séverine & « Monsieur X »

Table n°1

Véronique, Alex, Monsieur X secondé de Pierre et Séverine se sont lancés dans une partie de Colons de Catane. Séverine gagne la partie, certainement parce que les autres joueurs ne se sont pas suffisamment méfiés d’elle…

Table n°2

Pascal & Bruno ont fait une campage de pub dynamique afin d’attirer dans leur filets les joueurs pour Glory to Rome avec, au final, deux prises : Sébastien et Marie-Anne. Pour cette denière il semblerait que ce soit aussi la seule et unique partie de ce jeu car elle a subi des incursions des Legionnaires, chose qu’elle n’a apprécié que modérément 🙁 . C’est Sébastien qui emporte sa partie découverte !

Table n°3

Un « vrai » jeu 😉 : Age of Steam sur la carte de base, où les nababs de chemins de fer ont été incarnés par Jeff, Sylvain, Maxime (trèèèèèèès en retard) et Votre Humble Serviteur. La partie démarre avec une situation de conflit entre VHS et Jeff. Ce dernier, ayant fait un fumble initial dans les décisions obligation et action, n’a eu d’autre choix que de venir installer ses lignes en concurrence parfaite avec les miennes ce qui m’a empêché de déplacer ne serais-ce qu’un cube au 1er tour. La guerre de rail fut déclarée ! Sylvain s’installe tranquillement à l’Est et Maxime à l’Ouest, tous les deux avec une réserve de cubes confortable dans les villes potentiellement destinées à leur réseau. Ils se développent tranquillement alors que la bataille pour les ressources continue au milieu de plateau : je perds encore 1 cube ! Ceci étant mon réseau commence à rapporter : bien que relativement petit il me permet de faire transiter les petits cubes de façon optimale. J’essaye de rattraper Sylvain qui se retrouve à la tête d’un bel réseau, bien alimenté, mais avec les couleurs de ressources qui l’empêchent d’exploiter pleinement ce potentiel. Je dois garder un oeil sur Jeff qui bataille durement pour sa survie financière (lors d’un tour il est obligé de faire reculer son pion de revenus !) et loucher avec l’autre sur les grasses ressources de Maxime, un peu sous-exploitées dans son réseau. Ca fait mal aux yeux. Les politesses fusent à table, au point de refaire plusieurs fois la charte de l’association avec une description détaillée du fond et de la forme que peuvent prendre des insultes au cours des parties de Parties Civiles. Le dernier tour me permet de rattraper encore un peu de retard sur Sylvain – mes adversaires m’ayant laissé une belle opportunité de déplacer pour un total de 10 liaisons – mais cela ne sera pas suffisant pour gagner. A noter également une belle remontée de Jeff en fin de partie : il a réussi  à devancer Maxime en exploitant son réseau avec bien de l’adresse pour finir pas trop loin de moi en nombre de points. Finalement Sylvain a fait la course en tête de bout en bout avec ce classement définitif : Sylvain, VHS, Jeff, Maxime.

Séance à St-Elivet 30/04

Un petit post pour mentionner 3 parties du jeudi dernier :

Une table avec un Race for the Galaxy à 5. Joueurs : Emile, piRro, Vcube, Fred, Fix, je ne me souviens du vainqueur. 

Une table avec Colons de Catane variante « Le cheval de Troie ». Joueurs : Véronique, Alex, Marie-Anne, Pascal, ce dernier gagne la partie.

Une table avec  Lowenherz. Joueurs : Bruno, Alexis,  Zboch, Jack, partie emportée par Bruno !

Soirée « jeux grand public » au centre St-Elivet (12/03)

Dans le cadre de la collaboration avec le centre qui hébérge nos séances, « Parties Civiles » participera à la « soirée jeux » organisée par les coordinateurs du centre le jeudi 12 mars.

Le programme prévisionnel :  jeux de société, notamment :

  • Pitch Cars (jeu de pichenette sur table, 3 joueur min. 8 joueurs max, à partir de 10 ans)
  • Dixit (jeu d’association d’idées, 3 joueurs min. 6 joueurs max, à partir de 12 ans)
  • Objets Trouvés (jeu de devinettes et constructions, 3 joueurs min. 9 joueurs max, à partir de 12 ans)
  • Colons de Catane (avatar des jeux dits « à l’allemande »)
  • Marrakech (jeu de placement de tapis)
  • des jeux de plateau plus complexes pour les courageux

Tout le monde est cordialement invité à participer ! La soirée commence à 20h30, l’accès au Centre peut être consulté ici. Une participation aux non-membres de l’association sera demandée (de l’ordre de 2 EUR).

Compte Rendu

La soirée « Grand Public » s’est transformée au final en une soirée privée Parties Civiles 😉 En dehors de vacances scolaires point de volontaires pour jouer dans la semaine – hormis bien entendu les allu…  passionnées que nous sommes.

La soirée ne fut pas perdue pour autant ! Des « nouveaux » nous ont rejoint – on a pu constituer 3 tables de jeu :  la première table s’est focalisée sur les jeux courts (Tsuro,  Guerre de Moutons, …) la deuxième table a pratiqué assiduiment les Colons de Catane (2 parties), enfin une troisième table s’est vu découvrir un jeu ayant pour thème l’Ile de Paques : Moai (ma 1ère impression est un peu comme le nom du jeu : mouais…) De plus, au début de la soirée, une journaliste de télégramme nous a rendu visite sur demande de Monique Cambrai, une des coordinatrices du centre (et notre interlocutrice privilégiée). Du coup Parties Civiles a eu son « heure de gloire » dans l’édition du 14 mars 2009 dont la photo figure ci-dessus (cliquez dessus pour retrouver l’intégralité de l’article). De plus des centaines de membres ont rempli leur buletin d’adhésion et se sont débarrassés de quelques euros pour soutenir les actions (essentiellement administratives) de l’association. Bref c’était une Bonne Soirée (c).

Je vous invite également à découvrir le flyer de l’association 😉

Krach du mouton à Catane

Un dimanche après-midi à Lannion. Autour de la table : Alex, Pierre, Elodie, Marvin, Véro et votre serviteur. Six personnes, voilà l’occasion de ressortir un « classique » : les Colons de Catane.

Colons de Catane

Après quelques moments d’intense réflexion pour retrouver la procédure de construction du terrain avec les tuiles et jetons numérotés – d’accord les pièces du puzzle sont grosses, mais ce sont toutes les mêmes ! – chacun choisit ses positions de départ. Ce choix initial est particulièrement critique aux Colons de Catane, qui brille par ailleurs par son accessibilité « familiale ».

Quelques problèmes de voisinage apparaissent rapidement sur le plateau, notamment du côté des colonies de Pierre et Marvin. Différents points de vues sur les espaces vitaux légitimes de chacun sont échangés. En l’absence de résolution diplomatique, leurs amicaux voisins tentent de résoudre le conflit : une force d’interposition (parfois appelée « brigand« ) annihile la production d’argile d’un 5 partagé par les belligérants. Hélas, rien n’y fait : c’est la course à la construction routière qui fera loi !

Pendant ce temps, Alex souffre également d’une pénurie de ressources pour le développement de ses routes, mais investit dans les cartes de développement. Elodie tente de spéculer sur le mouton, coupant autant que possible l’approvisionnement du marché et écoulant le surplus via la colonie de Port-Mouton. Véro concentre son expansion autour des 10. Pour ma part, j’ai la chance de pouvoir construire lentement mais surement tronçons de routes et colonies à partir d’une des deux du départ, et d’atteindre en premier l’objectif final des dix points – non sans un baroud d’honneur de Marvin qui vole la route la plus longue par la construction expresse de cinq tronçons dans le même tour !

En guise de conclusion et bien que cet événement se rapporte plutôt au préambule de la soirée, ce rapport ne serait pas tout à fait exhaustif s’il ne mentionnait également la victoire un peu plus tôt de Pierre à Scotland Yard, et cela sans même utiliser la visière !! (Bon, mais en utilisant un coup-double toutefois, tout exploit à ses limites …) Chapeau bas, Mister X !