Séance de MARDI 08/01/2019 à Servel

Le 8 janvier 1950, disparaissait l’économiste autrichien Schumpeter.
L’innovation est à la fois source de croissance et facteur de crise. C’est ce que Schumpeter résume par sa célèbre formule « destruction créatrice ». Les crises ne sont pas de simples ratés de la machine économique: inhérentes à la logique interne du capitalisme, elles sont salutaires et nécessaires au progrès économique. Les innovations arrivent en grappes au creux de la vague dépressionniste: la crise bouscule les positions acquises, rend possible l’exploration d’idées nouvelles et ouvre des opportunités. Au contraire, en phase de croissance, l’ordre économique et social bloque les initiatives, ce qui freine le flux des innovations et prépare le terrain pour une phase de récession, puis de crise.

Il aimait dire qu’il avait eu trois objectifs dans sa vie : être le meilleur amant du monde, le meilleur cavalier du monde et, bien entendu, le meilleur économiste du monde. Et, poursuivant, dans un geste de fausse modestie, il ajoutait que de ces trois objectifs, il n’en avait atteint que deux. Jamais il ne voulut dire desquels ils s’agissaient. Nous continuons à nous demander lequel de ses trois plans échoua !

Résultat de recherche d'images pour "schumpeter cartoon"
Schumpeter

68 ans après, à Lannion, amants, cavaliers et économistes étaient en lice. Qui a été le meilleur ? Lisez ce qui suit pour le savoir !

Table 1, dite « Aux cavaliers » : sous la plume de Dom, voici le récit de cette partie de découverte de Western Legends pour Neox, DocNico, Dom et François-René. C’est un jeu situé dans l’ouest américain mythique où on peut mener des activités diverses allant de l’orpaillage au commerce de bétail, en passant par l’attaque de banques et le fait d’aller au saloon admirer des danseuses à la cuisse légère. Très ouvert et bien thématique, il permet de choisir des vies très calmes (je pioche dans la mine-je vends) mais aussi de devenir un hors la loi (je détrousse-je flambe) ou un justicier (je flingue-j’arrête). Parmi le matériel, un jeu de 52 cartes classiques qui peuvent être utilisées pour des mains de poker, pour les combats au revolver (le joueur avec la plus forte carte blesse l’autre) mais aussi pour un pouvoir spécial. Pour cette première visite, quelques inévitables tâtonnements de règles (et un plateau mal lisible). F-R part à fond dans une vie de mauvais garçon à laquelle le Doc met fin en le coffrant, ce qui le déleste de ses biens mal acquis. Mais c’est le Dom qui, incarnant l’ordre comme marshall et arrêtant quelques bandits sans oublier d’aller se distraire au saloon, prend le large sur la piste des Points de Légende et l’emporte.

See the source image
La voie des pandas

Table 2, dite « Aux amants » : sur La voie des pandas,  Kree’nox a été laissé tout seul tranquille dans son coin par Olive et Nicolas II. Tant et si bien qu’il a fait fructifier ce plaisir solitaire jusqu’à l’issue prévisible. Puis, à Dice forge, Nicolas II, le pourtant malchanceux aux dès, a emporté la mise – il sera donc heureux en amour.

Table 3, dite « Aux économistes » : à cette table de petits jeux de gestion en mode « no new rules », on a d’abord vu Camille s’imposer à King of Tokyo puis Xel à Non merci ! et encore à Level Up. Dans le premier cas, votre serviteur fut tué, puis ressucita, en vain. Dans les deux autres, il sombra corps et biens.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 25/12/2018 à Servel

Est-ce parce qu’il est né un 25 décembre, il y a exactement 70 ans, que Mamère se prénomme Noël ? En ce jour de Noël vert comme un sapin, nous dédions à l’ancien journaliste cette nouvelle non vérifiée, et à tous les Verts du monde cette séance aussi dépeuplée qu’un congrés d’un micro-parti vert – il y en a quelques uns – et qu’aucun reporter ne daigna couvrir de visu (ce qui suit n’est donc que le produit de la rumeur)…

See the source image

Table 1, dite « Visions floues » : Doc Nico fit un corbeau convaincant à Mysterium, où Xel, Neox, Camille et François-René furent les témoins objectifs de ses visions floues.

Table 2, dite « Terre d’exil » : les mêmes ont été aperçus jouant à  King of Tokyo, dans un pays prisé par l’ancien president Jacques Chirac, et où il se serait peut-être exilé si la mise en accusation initiée par Noël Mamère en 2000 avait abouti.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 01/06/2018 à St-Elivet

Le 1er juin 1885, la dépouille de Victor Hugo, décédé dix jours plus tôt, à 83 ans, en l’avenue qui porte son nom, était conduite au Panthéon.

Le 31 mai, son cercueil est exposé sous l’Arc de Triomphe drapé de noir. Le lendemain, plus d’un million de personnes suivent le corbillard des pauvres dans lequel il a demandé à être conduit. Le Panthéon, oeuvre de l’architecte Soufflot, anciennement église Sainte-Geneviève, est réouvert à cette occasion et devient le mausolée des gloires nationales. C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’un poète reçoit de pareils hommages.

Victor Hugo n’a sans doute jamais été baptisé, mais est venu à la foi au mitan de sa vie. Il n’en refuse pas moins la présence des Églises à ses funérailles. Il écrit dans son testament : « Je donne cinquante mille francs[-or] aux pauvres. Je désire être porté au cimetière dans leur corbillard. Je refuse l’oraison de toutes les Églises. Je demande une prière à toutes les âmes. Je crois en Dieu ».

Homme de son temps, il a été successivement royaliste, légitimiste, monarchiste constitutionnaliste et libéral, républicain et anticlérical, ce qui lui a valu cette oraison funèbre du journal La Croix, représentatif de la frange la plus conservatrice des catholiques : « Il était fou depuis trente ans !… »

133 ans après, il n’y avait pas que des poètes et des fous à Lannion. Mais en cherchant bien, il y en avait quand même. Chacun jugera !

Table 1, dite « La légende des siècles » : si certaines parties en furent jouées à domicile « off the record », c’est bien la première partie de Lisboa que l’on recensera officiellement dans le grimoire de Parties Civiles. Il faut dire que l’opus de Vital Lacerda en imposeRésultat de recherche d'images pour "lisboa jeu", et que son format comme sa complexité peuvent en rebuter certains. Alors, cap de finir un Lisboa avant le petit matin ? Cap répondent en choeur Xel, Tristan, Neox, et Thibault, qui ont préparé leur affaire: digestion préalable des règles, mise en place sur le champ, pas de parlottes ou de commérages inutiles, et en trois heures, l’affaire est pliée ! De quoi conforter l’idée reçue que ce n’est pas le jeu qui est long, mais les joueurs ! Et donc pour l’histoire, que dis-je, la légende, Tristan sera le premier vainqueur de ce jeu pour les siècles et les siècles (118), suivi à bonne distance par Neox (95), Thibault (92) et Xel (85).

Table 2, dite « Les voix intérieures » : à Sherlock Holmes: Detective conseil l’équipe des fins limiers (François-René, Dom, VHS, Thomas), adoucie depuis peu par la présence de Maïwenn, termine sa campagne avec la dixième et dernière enquête. Il y est question d’une licorne bleue, et ce n’est pas à cause du whisky ni du jus de pomme bio que nous bûmes à l’occasion ! L’intuition de Dom (portée par une voix intérieure ?) fit des étincelles, et nous résistâmes avec ardeur à la tentation de visites de courtoisie aussi ruineuses qu’inutiles, terminant avec le score très respectable de 85 !

Résultat de recherche d'images pour "hugo licorne bleue"

Table 3, dite « Ce siècle avait 2 manches » : ici, on joua Century puis Dominion mais pour un seul vainqueur (Mks): par deux fois, Armand, Maël et Olive ont vu passer son casque étroit.

Table 4, dite « Les contemplations » : ici  T.I.M.E Stories rassemblait Axel, Nourdine, Vincent-2 et Franck. Il semblaient perdus dans leurs contemplations et on n’en saura pas plus sur l’issue.

Table 5, dite « Les rayons et les ombres » :  Death angel rassemble Jack-2, Nicolas II et Franck. Anges ou mortels, qui a gagné ? En lisant le forum, vous le saurez !

Table 6, dite « L’année terrible » : dans le Magic Maze les protagosites de la table 1, rejoints par Maël, tournent, tournent et tournent encore….

Table 7, dite « Mille yens de récompense » : qui est le King of Tokyo ? Mille yens de récompense à qui battra Tristan la prochaine fois !

Table 8, dite « Des hommes (et des femmes) qui rient » : à Codenames les rouges (Vincent-2, Axel, VHS) ont défait les bleus (FR, Maïwenn, Thibault) par 3-1. Une partie qui nous apprit que Rome n’est pas une bourgade (ce qui coûta une manche aux Bleus), et que la Drague est un exercice où, selon les Rouges, on débite des Salades à un Canon sur la Plage ! Et une jolie énigme pour finir: comment faire deviner Cours, Vase, Racine et Goutte en évitant Pêche (et donc l’indice Eau, qui y aurait inexorablement conduit) ? La réponse se trouve sur le forum ;-D

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 01/05/2018 à St-Elivet

Il y a 101 ans naissait Danielle Darrieux. Nous dédions ce compte-rendu à ses beaux yeux et à son oeuvre.

Résultat de recherche d'images pour "danielle darrieux cartoon"

Table 1, dite « Grande dame » : s’il est un jeu où les dames ont toute leur place, c’est bien Signorie – que Gérard nous fait découvrir. Un jeu qui semble complexe mais où tout s’emboîte parfaitement et qui révèle un grand classicisme. C’est le type de jeu où il faut faire les bons choix au début, car à trop s’éparpiller, on finit par sous-performer. Gérard, comme de juste, mena la danse avec 157, mais Xel (133), Dom (122) et votre modeste narrateur (107) n’en ont pas moins apprécié l’exercice.

Table 2, dite « Le bon Dieu sans confession » : cette table de 878 – Les Vikings vit une étonnante défaite de Jack, Pierre et Mickaël, trois garçons auxquels on donnerait pourtant le bon Dieu sans confession.

Table 3, dite « Le rouge et le noir » : à In Flanders field, c’est un baron rouge qui affrontait un prince noir. Thomas a évidemment triomphé de François-René.

Table 4, dite « Le jour des rois » : à Cartagena on enregistra une victoire de Pierre le grand, devant tHomas, François-René, Maïwenn & Co.

Table 5, dite « Jeux dangereux » : Pierre se retire en majesté, mais la table 4 enchaîne sur Burgle bros pour un résultat incertain.

Table 6, dite « Coup de soleil  » : c’est à Munckin qu’Olivier bronze et brille, tandis que Vincent-2 et les autres marchent à l’ombre.

Table 7, dite « Ambassador » : Nathan reçoit ses lettres de crédit de King of Tokyo.

Table 8, dite « Ambassador » : ici, Neox jouait les orques, et comme de juste il dévora le trop humain Baptiste à l’impitoyable Blood bowl.

Résultat de recherche d'images pour "blood bowl jeu"

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 20/04/2018 à St-Elivet

Le 20 avril 1825, le roi Charles X fait voter une loi sur le Sacrilège, croyant de la sRésultat de recherche d'images pour "charles 10 sacrilège cartoon"orte « re-christianiser la France ». Le texte condamne à mort, avec amende honorable (obligation de se repentir en public avant l’exécution) toute personne qui aurait en public profané des hosties ou les vases les contenant !

C’est du jamais vu. Cette loi, qui assimile le sacrilège à un parricide, est promulguée malgré les critiques, y compris chez les « ultra-royalistes », mais ne sera jamais appliquée et le successeur de Charles X l’abrogera sans attendre, le 11 octobre 1830.

A Lannion, quelques années plus tard, nombre des parties jouées ont vu un résultat sacrilège: un roi, un grand duc et un baron perché ont été aperçus chutant de leur piedestal !

Table 1, dite « Vieillesse et naufrage » : embarqués dans Les contrées de l’horreur Guillaume, François-René, Neox, Maël et Nicolas II se sont fait coincer par le grand Ancien.

Table 2, dite « Lèse-majesté » : cette table de Mythotopia vit une lutte sans merci de près de 4 heures entre Thomas, Paul et votre humble serviteur, que Justine observait à une petite longueur. Le mécanisme de fin de partie concourt à cette longueur exceptionnelle: un joueur peut mettre fin à la partie si elle est suffisamment avancée, et, surtout, s’il la remporte après la résolution de tous les combats en cours. On vit ainsi fleurir les combats en suspens qui visaient à empêcher l’un des trois larrons d’en user. C’est finalement Justine qui, choisissant de défendre une de ses positions, et privant de ce fait Thomas d’un gain potentiel, scella la victoire de votre narrateur (49). Ce n’était qu’une question de temps: m’étant forgé une position inexpugnable au sud-est et au nord-ouest, je conduisais depuis ces bases fortes des raids toujours plus meurtriers, étant de plus protégé par une carte acquise dès le premier tour (celle qui fait gagner) – et que je ne révèlerai que sous le sceau du secret. Thomas (44), victime de cette lèse-majesté, devance Paul (41) et Justine, qui n’était pas si loin (33).

Table 3, dite « Défroquée » : à Troyes, c’est à la chute de frère Dominique que nous assistâmes. La coupable était encore une femme (Xel), sous les yeux ébahis de Mickaël et Christophe.

Table 4, dite « Triangle secret » : à la sortie  de L’auberge sanglante un triangle secret semblait s’être formé entre trois jeunes exaltés: Cédric (51), Axel (50), et Elouann (48) – unis dans la commission de l’innommable forfait dont Eric l’ancien (25) allait être la victime expiatoire.

Table 5, dite « Le discours d’un roi » : Julien-de-Paimpol n’a pas fait pour rien le voyage de sa lointaine province à cette table de Warhammer 40 000  qui le vit triompher d’un Baptiste-aux-poches-pleines. « Mais c’était serré » résuma-t-il dans le bref discours qui suivit cette joute.

Table 6, dite « Ultra-royaliste » : après le départ de Cédric, les protagonistes restants de la table 4 enchaînent sur un King of Tokyo au résultat incertain.

Table 7, dite « Histoires parallèles » : une foultitude de joueurs termine la soirée sur une série de parties de Secret Hitler aux résultats variés.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 17/04/2018 à St-Elivet

Une soirée du mardi aux couleurs de l’arche de Noé. Pourtant il faisait sec.

Table 1, dite « Escargot » : le gros jeu (pas de cubes en bois mais des dés et des disques en bois, c’est tout comme) est Signorie autour duquel on trouve Xel, Cédric, Gérard et Thibault. La partie se joue en sept tours mais quand le narrateur prit congé, ils en étaient au quatrième. Le forum recueillera (ou pas) les témoignages des protagonistes.

Table 2, dite « Chien »  un Room 25 XXL rassemble Nicolas-2, Guillaume, Florian, Pierre (venu voir), Julien-2, OlivierL, Victor et Cécile. Tel Diabolo dans les Fous du volant (oui cela ne nous rajeunit pas), Nicolas rit dans sa barbe pour le coup de chien qu’il a joué aux malheureux prisonniers qui cherchaient la sortie.

Table 3, dite « Chat » : Neox, Hélène, Baptiste, François-René et VHN étrennent Cottage garden, jeu léger et relativement abstrait de Uwe Rosenberg. Chacun doit optimiser le placement de polyminos sur son plateau individuel en essayant d’anticiper lesquels seront disponibles aux tours suivants. Neox utilise habilement ses jetons Chat (des jokers bouche-trou) tandis que Dom et Hélène, associés en un attelage inattendu, préparent leurs coups à mi-voix. Leurs conciliabules auront peu servi, la paire finit avec 53 PV contre… 54 pour Baptiste et F-R et 62 pour Nicolas-roi-des-animaux.

Table 4, dite « Panda » : découverte de Takenoko pour Maïwenn et Quentin. Ils ont bien aimé et c’est lui qui l’emporte de justesse.

Table 5, dite « Gigasaure » : la table 3 poursuit avec un King of Tokyo à 6 joueurs, Hélène et Dom reprenant leur indépendance et un Vincent-2 tardif s’y adjoignant. Rappelons que c’est le premier joueur à atteindre 20 PV qui gagne. Neox dégoûte les autres en faisant cinq « 3 » aux dés dès le premier tour, scorant 5 PV. Dix minutes plus tard, les baffes ont affaibli les monstres. Neox et VHN succombent mais reviennent aussitôt avec un perso régénéré. Le deuxième fait une belle remontée à 17 PV tandis qu’on s’aperçoit que Vincent a mal interprété (à son profit !) le pouvoir d’une carte. Alors qu’il est clair que la femme à abattre est Hélène, Baptiste préfère renvoyer VHN dans la tombe et la laisse donc triompher.

Table 6, dite « Cheval » : N2 attire Guillaume et Olivier aux joutes de Camelot qui peuvent se dérouler à pied ou à cheval (parfois même elles commencent à cheval et finissent à pied). Les novices ayant été dûment prévenus que le propriétaire du jeu est redoutable, nous ne savons pas comment cela a fini.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 23/12/2016 à St-Elivet

En ce 23 décembre, Parties Civiles plaçait sa séance de jeu sous le haut patronage de Carla Bruni, qui rentrait à l’occasion dans sa cinquantième année. Aura-t-elle une Rolex pour Noël ? En tous cas, Axel avait apporté un gâteau maison, il y en avait au moins un qui avait suivi.

Résultat de recherche d'images pour "carla bruni"

Table 1, dite « Quelqu’un m’a dit » : Nicolas-Neox fête Noël avant l’heure, nous présentant sa dernière acquisition: The Gallerist. Rien moins que le dernier opus de Vital Lacerda, l’auteur de Vinhos.

Afficher l'image d'origine

Du lourd donc, à commencer par la boîte, imposante, et le matériel, de belle facture. Dans l’univers du marché de l’art, il s’agit de découvrir de jeunes talents, de les faire connaître, d’acheter leurs oeuvres, les exposer, et enfin, de les revendre (ou pas). Le jeu fourmille de mécanismes très riches (objectifs secrets, enchères en fin de partie sur le marché international), mais reste très jouable avec un tour de jeu particulièrement fluide: à son tour, on choisit l’un des quatre lieux du plateaux, où l’on effectue l’une des deux actions possibles. Mais il y a une subtilité: si l’on éjecte un autre joueur du même lieu, ce dernier peut, en faisant jouer son influence, bénéficier de la faveur d’y effectuer également une action (sauf au tout dernier tour de la partie).

Ayant préparé son affaire, Tristan avait invité ses comparses à bachoter les règles sur Internet, ici. Ou  bien avait renchéri Neox, pas en reste. Ainsi, avec Xel, nous étions quatre marchands hyper-informés des dernières tendances. Tandis que je me lançais dans le numérique, Tristan explorait la sculpture, et se livrait à des manipulations de marché pour faire artificiellement grimper la cote de ses poulains grâce à des complices. Surtout, il ne vendit rien. Une stratégie osée, mais gagnante, car elle permet d’économiser toutes les actions de la phase commerciale (trouver un contrat, effectuer la vente). Surtout, les oeuvres non vendues en fin de partie sont quand même évaluées à leur prix de marché, et lui ont apporté 65 de ses 149 points, comme en témoigne la carte de score finale, car oui, le jeu fournit même des Scoring sheets. Respect !

gallerist

Table 2, dite « No promises » : Guillaume et Thomas ne se sont rien promis, mais terminent main dans la main à GearWorld : The Borderlands. Baptiste-aux-mains d’or et Camille suivent à distance le cortège.

Table 3, dite « Rive droite, rive gauche » : Mickaël, Axel, Laurent et Nourdine sont associés du camp rebelle à Assaut sur l’empire. Leur mission ? Aider 6PO à déchiffrer l’hologramme. Mission réussie, à croire qu’ils s’étaient entraînés en visionnant Rogue One… Quoi qu’il en soit, François-René et Nicolas III en ont fait les frais.

Table 4, dite « Comme si de rien n’était » : une table où Cammille s’offre un scalp de trésorier, coiffant sur le poteau Baptiste à King of Tokyo, tandis que Guillaume et Thomas se sont fait hara kiri.

Table 5, dite « Le plus beau du quartier » : est-il vraiment raisonnable de lancer une table de Quartermaster à onze heures passées ? Si François-René l’a fait, c’est qu’il ne s’est pas posé la question, et aussi parce qu’il n’y avait aucun exemplaire de Codenames en circulation… Il fut rejoint par Nourdine, Nicolas III, Axel  et Tristan pour une partie qui se termina bien après l’heure du bouclage.

Table 6, dite « Top model » : rien de tel qu’un tour au sommet d’un donjon pour terminer une soirée, se disent Thomas, Camille et Guillaume. Rien de tel que de quitter St-Elivet sur une victoire à Dungeon Raiders, se dit le dernier cité.

Table 7, dite « Midnight in Lannion » : une équipée sauvage se met en place pour une traversée des USA en mode Hit z Road. Je fus la première victime des zombies, perdant trois membres de ma famille d’un seul coup sur un jet fatal. Un final à suspense opposa les trois survivants, Mickaël (6), Xel (12), et Neox (13, dont pas moins de 9 points de bonus à la fin !)

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 18/12/2015 à St-Elivet

Séance à 3 ou 4 tables dont :

Table racontée par Dom :

Elaine, Michal, Franck, Mikael, Axel et Dom se bastonnent gaiement dans 2 parties de King of Tokyo (Michal s’impose dans la première tandis que Dom gagne son duel final contre Axel dans la seconde). Après le départ de la moitié des combattants, encore des combats pour Axel, Mikael et Dom avec Colossus Arena remporté de peu par le dernier nommé.

Table mentionnée par Jacques :

Une table de Assaut sur l’empire avec : Darth Julien, Jedi Laurent, Wookie F-R, mi-mouton mi-lion Jeff et vieux commandant abusé Jack. Comme d’habitude victoire lors de la mission annexe des gentils et victoire lors de la mission principale du méchant.

Tables mentionnés par d’autres : sur le forum…

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

 

Séance de VENDREDI à Ti Koad 21/11

Table n°1

Earth Reborn avec Aurelie, MKS et un visiteur magnant la langue de Copernic. Poursuivie avec Rampage.

Table n°2

Un Monde sans Fin avec Joan, Julien et Mickael

Table n°3

Minivilles suivi de King of Tokyo avec Audrey, Marvin, Frank et 2 nouveaux adhérents.

Table n°4

Terra Mystica + extension avec Jeff, Vincent, Marie-Anne et Jack

Tables tardives :

Citadelles avec Xel, François, Audrey et 2 nouveaux adhérents

A Few Acres of Snow – plutot une explication par Mickael à Julien avec quelques tours de jeu

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à Ti Koad 05/09

2 tables :

Table n°1 dite « baffes et aliens »…

… avec Jeff, Franck, Xel et Grégoire qui ont successivement fait un  King of Tokyo et un Race for the Galaxy.

Table n°2 dite « optimum local » …

… avec JB, Sly The Old et Votre Humble Serviteur autour d’un Five Tribes qui comme  sont nom ne l’indique pas est une création française et se joue à 4 maximum. Pour optimisateurs opportunistes ou chevronnés voir les deux.

_
Pour discuter de cette session RDV sur le forum.