Séance de MARDI 28/11/2017 à St-Elivet

« L’ensemble des organisations sociales d’un peuple est toujours marqué par un style, elles forment des systèmes. Je suis persuadé que ces systèmes n’existent pas en nombre illimité, et que les sociétés humaines comme les individus […] ne créent jamais de façon absolue, mais se bornent à choisir certaines combinaisons dans un répertoire idéal qu’il serait possible de reconstituer. En faisant l’inventaire de toutes les organisations sociales observées, de toutes celles imaginées […] on parviendrait à dresser une sorte de tableau périodique comme celui des éléments chimiques, où toutes les organisations réelles ou simplement possibles apparaîtraient groupées en familles, et où nous n’aurions plus qu´à reconnaître celles que les sociétés ont effectivement adoptées. »

Résultat de recherche d'images pour "levi strauss tristes tropiques cartoon"

Voici définie, par Claude Levi-Strauss, la méthode structurale dans un passage célèbre de Tristes Tropiques (1955), son livre le plus diffusé. Le grand anthropologue aurait eu 109 ans ce mardi et il aurait été intéressant de le voir faire la carte du système Parties Civiles…. En attendant, cette soirée se trouva sans chroniqueurs encartés, et vous est ici contée de seconde main. Le forum en répondra au plus près du réel !

Table 1, dite « Le regard éloigné » : C’est en portant le regard au lointain que Xel, Jean-Yves et Baptiste ont vu Neox prendre la tangente à Russian Railroads.

Table 2, dite « La pensée sauvage » : ici, une bande de joyeux drilles s’est étripée à Fight for Olympus.

Table 3, dite « Tristes tropiques » : dans l’atmosphère glaciale de Dead of Winter on était loin des tropiques mais ça ne fut pas forcément triste.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Festival SCORFEL 21-22/10/2017 aux Ursulines

Cette année encore, Parties Civiles est devenu, le temps d’un week-end, le partenaire très particulier du festival Scorfel !

Impossible de recenser toutes les tables jouées lors de ce week-end, mais de l’univers post-apo de Dead of Winter aux laboratoires de Bios: genesis ou Pandémie:contagion, de l’univers écarlate de Mission: planète rouge aux lueurs rougeoyantes de Flamme rouge en passant par l’incontournable tournoi de Kingdominos, ou encore les tables à rallonge d’un Nosferatu ou un Lien de sang nocturnes, la ludopathie de nos chers et tendres membres a accusé une sévère rechute !

Certains se sont même compromis dans une murder party très réussie revisitant l’univers de Mysterium, ou dans un escape game dont ils ont été libérés, à leur détriment.

Une question se pose donc à l’issue de ce week-end de joutes enflammées: c’est grave, docteur ? On en jugera par soi-même dès mardi, où nos parties reprendront leur cours. Nous y serons rejoints par une poignée de cobayes dûment contaminés à notre contact durant leur passage au festival. Qu’ils viennnent, nous les attendons, et que la force soit avec eux !

Festival Scorfel

Séance de MARDI 23/05/2017 à St-Elivet

Le 23 mai est la journée des hérétiques. Ainsi, en 1430, la Pucelle d’Orléans fut capturée, et, un an après exactement, brûlée vive. Ce même jour, en 1498, Savonarole, grand contempteur de la corruption, était exécuté.

Girolamo Savonarola.jpg

Le 23 mai 2017, sur le bûcher des vanités de St-Elivet, un petit groupe de convertis s’evertuait à survivre dans le bas monde.

Le souvenir de leur quête sous est relaté dans le grimoire de l’archiviste Neox, qui y recensa 2 tables:

– La 1ère (Moi, Xel, F-R, Tristan et Bruno) avons fait un Camel Up remporté par moi-même, suivi d’un Dead of Winter dans lequel notre traitresse (Xel) n’a pas su lire sa carte objectif… Par conséquent, personne n’a gagné cette partie.

– Sur la 2ème table (Franck, Nourredine, Cecile) il me semble avoir vu du Kingdomino, Minivilles et Lords of scotland. Leur résultat s’est perdu dans la nuit des temps…

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 13/01/2017 à St-Elivet

Tenter le sort un vendredi 13, est-ce bien raisonnable ? Il faut croire que la paraskevidékatriaphobie ne sévit pas parmi les adhérents de Parties Civiles. Il y a pourtant de sérieuses raisons d’en être inquiet, comme nous allons le voir.

Afficher l'image d'origine

Table 1, dite « La déposition du missionaire » : Axel, Nourdine et Guillaume investissent l’univers de Mage Knight: des orques y rodent, des villages de paysans apeurés se regroupent sous l’ombre de châteaux fortifiés, des magiciens construisent des tours plus hautes les unes que les autres, des monastères abritent des moines inquiétants, craints et respectés. Savaient-ils que c’est le vendredi 13 précédant le dimanche de la Résurrection, que selon l’évangile attribué à Jean et les sources hébraïques, a été crucifié Jésus de Nazareth ?

Table 2, dite « Sous le gui » : la mythologie nordique raconte comment le dieu Odin a invité onze de ses amis les plus proches à un dîner à son domicile de Valhalla juste pour le voir maudit par un treizième convive, Loki, le dieu du mal et de la tourmente. La légende raconte que Baldr, fils d’Odin et de Frigg et l’un des dieux les plus aimés, a tenté d’expulser Loki, déclenchant une bagarre et finalement sa mort avec une flèche à pointe de gui. Le fait de s’embrasser sous le gui provient de cette légende sur Baldr. En effet, Frigg décida de ne plus jamais ignorer le gui, et, pour ne plus penser que le gui était une arme, elle décida d’embrasser toute personne passant sous un bouquet de gui.
Beaucoup plus convivial, Neox, nouveau et heureux possesseur de Ave Roma, fait découvrir ce jeu à Xel, Thomas, votre humble serviteur, mais aussi à lui-même. Nous sommes en présence d’un jeu typique de la famille des jeux de placements d’ouvriers, où l’on va investir différents lieux qui permettent de réaliser des actions, engranger des ressources, et bien sûr utiliser lesdites ressources ad nauseam. Outre l’univers de la Rome antique, ce jeu se distingue par quelques mécanismes originaux, notamment le fait de reprendre la poignée de dés présents par poste à la fin du tour de jeu. Pour gagner, il faut, comme souvent à ce type de jeu, insister sur ses points forts quitte à négliger un poste ou deux. Règle suivie ad litteram par Thomas, qui, grâce au score canon de 30 points sur la piste de la « roue de la fortune », remporte la couronne de gui de la victoire avec 78, devançant VHS (69), Neox (66), et Xel (65).

Afficher l'image d'origine

Table 3, dite « Fauve qui peut » : c’est le vendredi 13 septembre 1996 que fut assassiné à Las Vegas Tupac Amaru Shakur, plus connu sous les noms de scène de 2Pac et Makaveli. Ce rappeur, poète et acteur américain, issu d’une famille ayant milité dans les rangs des Black Panthers, a écoulé plus de 75 millions d’albums et se classe, selon le magazine Rolling Stone, à la 86e place du classement des plus grands artistes musicaux de tous les temps.Description de l'image Tupac Shakur drawing.jpg.

Ignorant ce signe funeste, Tristan convie Paul, David et JiBee sous les mânes des Dieux ancestraux peuplant l’univers de The great Zimbabwe. Il faut croire qu’une panthère noire un vendredi 13, c’était trop pour notre ami, qui échoua à confirmer son leadership sur le jeu, étant même relégué à la dernière place d’un combat de fauves que domina Paul en rugissant jusqu’au fin fond de la savane.

Table 4, dite « Des cœurs en hiver » : le vendredi 13 novembre 2015, une série d’attentats meurtriers ensanglantait Paris, faisant 130 morts et 413 blessés. Un bilan aussi triste que celui de cette table de Dead of winter, où périrent Olivier, Mks et son invité, et Nicolas II.

Table 5, dite « La croisière s’amuse » : le vendredi 13 janvier 2012, le navire de croisière Costa Concordia faisait naufrage à l’entrée du port de l’île de Giglio, au large de la Toscane. Sur les 4 229 personnes à bord ce soir-là, 32 morts seront à déplorer. Beaucoup plus aguerri, captain’ Julien mena une croisière plus tranquille vers Jamaica, emmenant Joan et Mickaël à bon port.

Table 6, dite « Le temps suspendu » : Le vendredi 13 octobre 1972, le vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya s’écrasait dans les Andes. Sur les 45 passagers et membres d’équipage, 12 meurent lors de l’écrasement et 17 de leurs blessures dans les jours qui suivent. Les 16 survivants n’ont été retrouvés que deux mois plus tard, après que deux d’entre eux ont donné l’alerte après dix jours de marche dans les conditions extrêmes de la haute montagne, sauvant ainsi le reste du groupe resté dans l’épave. Les opérations de recherche avaient été arrêtées huit jours après sa disparition. Ayant appris grâce à une radio que les recherches avaient été abandonnées, isolés sans nourriture à 3 600 m d’altitude dans des conditions climatiques difficiles, les survivants furent réduits à manger les corps des morts, préservés par le froid.

C’est dans le huis clos presque aussi angoissant de T.I.M.E Stories que François-René, Dom, Sophie et Nicolas III furent reclus toute la soirée. Il leur a fallu trois tentatives pour sortir de l’aventure, dont tous sortirent sains et saufs. Dom, notre reporter spécial sur les lieux, nous relate les faits par le menu dans ce qui suit, merci à lui !

« Sophie, Nicolas-3, François-René et Dom se lancent dans le premier scénario de T.I.M.E Stories, « Asylum ». Ce jeu coopératif a été (aidé par la force marketing du groupe Asmodée) l’un des plus remarqués de 2015. Parfois présenté comme un hybride entre jeu de plateau et jeu de rôle, c’est plutôt un croisement entre jeu d’enquête (sur le modèle de l’indépassable Sherlock Holmes Détective Conseil) et le jeu d’aventure (où l’on incarne un personnage qui a des forces et faiblesses, peut récolter des objets et doit parfois combattre).
L’enquête doit être résolue en un nombre de tours limités (le run) et en général il faudra à l’équipe 2, voire 3 runs pour réussir, les itérations permettant de tirer parti des informations apprises et d’optimiser le parcours de l’équipe. Il est même possible de changer de personnage entre chaque run. Mentionnons que d’un point de vue conception ludique, l’utilisation d’un deck unique de cartes (qui servent à la fois de scènes illustrées, de plan des lieux, d’objets/armes et de support à la narration) est une solution à la fois élégante et habile commercialement (puisqu’un nouveau scénario se résume à publier un nouveau deck).
Ce soir il aura fallu trois runs pour parvenir à résoudre l’enquête, avec une solide contribution de tous (le détail-clé relevé par F-R, l’optimisation du parcours de N3, les jets de dés miraculeux de Sophie et le labyrinthe résolu par Dom). »
Table 7, dite « Le sillage du premier homme » : selon le récit biblique de la création du monde, le vendredi, veille de Chabbat, le sixième jour, est celui où Adam puis Ève furent créés, puis qu’ils ont croqué dans le fruit interdit. Le treizième jour est donc également un vendredi. Olivier et Nicolas III incarnèrent quant à eux les personnages de la gigantesque armada de Sillage à la recherche des planètes pouvant accueillir des aliens en mal de terres pour vivre… L’histoire ne dit pas le fruit de leur quête.
Table 8, dite « Loi martiale » : c’est le vendredi 13 décembre 1968 fut rédigée l’Ato Institucional Número Cinco, qui se substitue à la Constitution du 24 janvier 1967 et renforce la Dictature militaire au Brésil. De leur côté, à X-Wings, Jeff, Laurent et Franck ont pour mission d’arraisoner les pirates qui ont interrcepté leur cargo. Ont-ils réussi ? Le forum devrait le dire…
Table 9, dite « Maître du temple solaire » : le vendredi 13 octobre 1307, le roi Philippe le Bel fait arrêter les membres de l’ordre du Temple (Templiers) dont Jacques de Molay leur grand-maître et les fait torturer afin qu’ils avouent des crimes qu’ils assurent ne pas avoir commis ; ceux qui reviennent sur leurs affirmations sont condamnés au bûcher. L’ordre du Temple est ainsi dissous, laissant tout le pouvoir au roi. Certains font démarrer la superstition de ce jour funeste qui vit chuter à jamais les plus grands financiers d’Europe, mais l’association du vendredi 13 à cet événement serait en fait une invention moderne, reprise entre autres dans le roman Da Vinci Code. Cela n’a en tout cas pas impressionné, le grand maître Jibee, qui corrige Tristan, Neox et Nicolas II à Race for the galaxy.
Table 10, dite « La dernière tablée » : dans la religion chrétienne, la Cène se serait tenue la veille d’un vendredi 13 et comportait 13 membres, dont Judas, l’apôtre qui trahit le Christ (la treizième personne). Dans cette légende, le nombre treize est associé au malheur qui mènera le Christ au martyre, et Judas au suicide. A la table de Codenames, en comptant les renforts successifs et les spectateurs, il me semble bien qu’on est parvenus à treize, avec pour les Rouges Xel, VHS, Thomas, Nourdine, et pour les Bleus Axel, Paul, Olivier, Guillaume (puis Dom).  Il y eut pas mal de Judas parmi les Rouges qui se sont pris une jolie déculottée:
  • 1-0 avec une entame fatale à 6-0 pour les Bleus , inaugurée par un Or 3 (Règle, Mine, Suisse)
  • 2-0 avec de jolies associations sur Colle (Retenue, Couche) et Monokini (Plage, Raie)
  • 3-0 sur un Erudit 3 (Docteur, Livre, Rayon) alors que les Bleus se prennent les pieds dans un Camelot indéchiffrable
  • Enfin un point pour les Bleus , les Rouges étant refoulés à l’entrée d’une Discothèque indécryptable (Manège, Chasse, Plante)
  • 4-1 sur un Banquet royal (Astérix, Assiette, Table, Croute) alors que les Bleus se perdent en montagne, à l’image de Dom, leur guide égaré : « une montagne, c’est pas le truc avec des chamois et des sapins ? »
  • Et enfin 5-1 pour les Rouges alors que les Bleus ont persisté dans un Blanc insondable, navigant à vue entre le mot assassin et le dernier mot Rouge (Fer, qui allait très bien avec Blanc, mais peut-être pas pour les moins de trente ans…)

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 20/12/2016 à St-Elivet

A défaut de neige, un effectif fourni en cette fin d’année, déjà une ambiance de fêtes et quelques boîtes neuves suggérant des petits souliers garnis par anticipation.

Table 1, dite « Le temps des cathédrales » : Nicolas-3 réussit à convaincre Tristan et Xandra de jouer aux Piliers de la Terre. Avec une victoire de peu de Tristan, si ma mémoire est bonne.

Table 2, dite « J’ai un blanc » : Baptiste-plaqué-or, Yvan et Neox essaient GearWorld : The Borderlands, un jeu avec une carte, du développement économique, un peu de conflit, euh bon demandez-leur ce qu’ils en ont pensé, par exemple à Neox qui a gagné.

Table 3, dite « Un hiver chez les zombies » : F-R entraîne Guillaume et Nourdine dans la découverte de Dead of Winter. Apparemment tout s’est (trop ?) bien passé pour cette mission, sans traître, qu’ils ont remportée.

Table 4, dite « Un barbu chez les poilus » : Jérôme pour son retour propose à Frank, Christophe et Xel deux parties des Poilus (je me demande même si je n’ai pas vu l’extension ?). Pour les résultats, merci de consulter le monument aux morts.

Table 5, dite « Camel Trophy » : excursions commerciales sur la route de la soie au programme de Bruno (Johannes Caprini), Dom (Merkator ex Tabriz) et Thomas (Matteo Polo) avec les Voyages de Marco Polo. Abreuvé par les ressources gratuites récoltées par son personnage, VHN finit avec 56 PV plusieurs encolures de chameau devant ses concurrents qui seront départagés par la photo-finish (un naseau d’avance pour Bruno).

Table 6, dite « Massacre express » : rien de tel qu’un Shadow Hunters pour souder un groupe (issu des tables 3 et 4). Bon ici on a plutôt dessoudé, en particulier F-R qui en un tour a éliminé 2 joueurs à coups de mitraillette. Il emmène ses Hunters à la victoire, avec Xel-Allie dans leurs bagages.

Table 7, dite « L’heure du rut » : bien que la journée entamât sa dernière heure, les amateurs restaient enthousiastes et Tristan mettait en place Antler Island quand votre rédacteur prit congé. Il était aussi question de Codenames pour des amateurs en manque de double-sens et de gauloiseries.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 05/07/2016 à Ti-Koad

Parties Civiles a pris ses quartiers d’été à Ti-Koad pour une soirée même pas en concurrence avec le foot. Plusieurs jeux inédits et neufs d’aspect font leur apparition, mais il serait hardi de faire un lien avec la période des soldes.

Table 1, dite « Panzer galactique » : On se bouscule pour tester Roll for the Galaxy, les heureux élus étant Mickaël, Franck, Jean-Baptiste, Jack et VHN. Il s’agit là d’une réadaptation sous forme de jeu de dés du classique Race for the Galaxy (qu’on ne voit plus trop ces temps-ci à PC, NDLR). C’est toujours malin : dans le jeu original, les cartes pouvaient servir non seulement de planètes/technologies à acquérir mais aussi de ressources et d’argent. Ici ce sont les dés qui sont à la fois des ouvriers et des ressources. Bien vu aussi, les tuiles recto/verso laissant le choix entre une planète et une technologie. On retrouve la possibilité de construire des combos puissantes et le fait de lire/bluffer les adversaires dans la sélection des actions (parmi 5) qui seront exécutées dans le tour. Tous ont apprécié cette première partie qui a vu Jack rouler sur tout le monde en jouant résolument et habilement la carte des développements. Il finit la partie avec 15 tuiles et 61 points, loin devant le peloton regroupé entre 31 et 39 points.

Table 2, dite « Carcassonne sous la pluie » : Autre première apparition pour Isle of Skye, jeu allemand poids moyen dégusté par Nicolas-Neox, Baptiste-econome-comme-un-Ecossais, Hélène et Jeff. C’est un jeu de placement de tuiles situé en Ecosse avec un mécanisme original de mise en vente des tuiles par chaque joueur aux autres joueurs. Des objectifs de fin de partie tirés au hasard garantissent un renouvellement élevé et l’exploration de stratégies variées. Les participants avaient l’air fort contents après cette première partie (gagnée par Neox) et on peut prédire qu’on le reverra prochainement.

Les mêmes poursuivent dans la thématique Braveheart en faisant une partie de Lords of Scotland remportée par Jeff.

Table 3, dite « Hôpital fatal » : Le toujours apprécié Dead of Winter réunit Xel, Nicolas-2, Bruno, F-R et une visiteuse, Clara. Le traître Nicolas mit du temps à sortir du bois mais lui comme les autres perdirent la partie, abattus par une fatale chute de moral suite à une méchante descente des zombies dans l’hôpital qui laissa trois morts sur le carreau glacé et ensanglanté.

Table 4, dite « Langues vivantes » : Le Président, le rouge au front de n’avoir pas encore essayé le jeu vedette du premier semestre, Codenames, se laisse entraîner par la table 1 dans une partie en 4 manches de la version série limitée du DUC. Le quatuor de départ fut bientôt complété par divers participants issus des tables 2 et 3. Les Bleus (Mickaël, VHN, Xel, Bruno et Nicolas-2) ne purent se départager des Rouges (J-B, Jack, F-R, Jeff et Clara) compte tenu du manque de temps et de la fatigue de ceux qui devaient se lever le lendemain.

Les 3 premières manches virent des victoires nettes (Bleu/Rouge/Bleu) avec des contributions décisives de Xel et Clara, pour qu’à la fin les Bleus se fracassent sur une Ville (ou vile ?) assassine. Comme souvent, c’est F-R qui avec son « Bolton 2 » a donné l’indice le plus remarquable. Son équipe, apparemment bien au fait des derniers rebondissements de la saison 6 de GoT –no spoilers, please !– désigna sans mal Arc et Peau. Xel quant à elle frappa fort en entamant sa manche avec un « Corps 5 » dont les Bleus trouvèrent 4 mots.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 26/04/2016 à St-Elivet

Le 26 avril en l’an de grâce 1131… Non mais qu’est-ce que je raconte… Hier donc 2 tables :

Tables n°1 dite « Walking Dead »…

… avec Neox, Darholm, Hélène la briochine, F-R et ??? autour du plateau de Dead of Winter. La partie durait toujours quand Votre Humble Serviteur quittait la salle. Il y avait pas mal de zombies sur le plateau…

Table n°2 dite « Murder » …

… avec Jérome, Jean-Yves, Xel, Thomas, Maud et VHS autour de Mysterium, le croisement improbable du Cluedo et de Dixid. Belle découverte pour VHS (qui l’a réclamé), le jeu est à mon humble avis encore plus sympathique que Dixid. Ponctué par des phases avec des objectifs distincts et des déductions mises en commun, il permet de décharger la responsabilité d’une mauvaise proposition sur les compagnons médiums voir sur le fantôme. Chose pratiquée avec assiduité par les participants à cette session d’ailleurs. Arrivés au bout de 7ème heure à concrétiser leurs visions, les médiums sont tombés d’accord à l’unanimité sur le coupable : le peintre dans le garage avec le sécateur.

La 2ème table a été prolongée par un jeu dont j’ignore tout.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

 

Séance de MARDI 05/01/2016 à St-Elivet

Prémière séance de 2016 s’est vue dotée de 3 tables :

Table n°1 dite « 2 vs 2 » …

… où Neox+Jérôme ont affronté Hélène+Baptiste dit le « deuil capilaire » dans un Summoner Wars. Retours possiblement sur le forum.

Table n°2 dite « initiatique » …

… où le nouveau sympathisant : Matthieu, s’est volontairement soumis au test de Tzolk’in, accompagné par Jeff et Baptiste dit « cheveux ? non merci ! ». Retours de cette initiation possiblement sur le forum.

Table n°3 dite « plus morte que vivante » …

… où François-René, Xel, Françoise, Jean-Yves et Votre Humble Serviteur se sont inclinés devant le très exigeant Dead of Winter. La perte du clebs de VHS a été facteur fatal : empli du chagrin VHS a quitté les lieux laissant les survivants choisir un autre jeu… Retours possiblement sur le forum.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 02/10/2015 à St-Elivet

123 ans après la disparition de Joseph Ernest Renan, les « affrontements de Tréguier » qui accompagnèrent l’inauguration de sa statue nous reviennent. Si honorer ainsi la mémoire d’un « grand homme » dans sa ville natale était, au tournant du siècle, un événement ordinaire, celle de Renan, le 17 septembre 1903 a revêtu pourtant un autre caractère. Que le ministre de l’Instruction publique, Chaumié, soit venu de Paris pour inaugurer cet hommage à un grand universitaire était conforme aux usages, mais la présence, en outre, d’Émile Combes, président du Conseil, et d’Anatole France, leader reconnu de la gauche intellectuelle depuis la mort de Zola, donnait à l’affaire un caractère politique.

L’hommage à Renan, transfuge du catholicisme, auteur antidogmatique de la Vie de Jésus et sanctionné pour cela par le Second Empire, était l’accompagnement symbolique de la politique de laïcisation intransigeante qui allait aboutir à la séparation de l’Église et de l’État et à la rupture avec le Vatican. Il fut vécu comme une véritable provocation par les cléricaux, qui protestèrent vigoureusement et répliquèront par l’édification d’un « calvaire de réparation », encore visible sur l’un des quais du port de Tréguier. On était, en outre, en Bretagne, province typique de ces zones massivement pieuses que la République avait encore à conquérir moralement. Il y avait donc aussi dans l’affaire irruption de Paris dans la périphérie occidentale.

Il y eut des manifestations hostiles, des échauffourées, et c’est «miracle»  que personne n’en soit mort. Sur le socle, Renan, suivant les normes du temps, est montré bien réel, ressemblant, écroulé dans le fauteuil, attribut usuel des héros de la pensée et de l’écriture. Pour l’accompagner (autre convention) d’une femme allégorique, le sculpteur, Jean Boucher, n’avait pas érigé une Marianne banale mais une «Déesse» de rang, si l’on peut dire, supérieur, Athéna, la Pensée, la Pensée libre, symbolique évidente, en outre confirmée par l’allusion précise au texte de la Prière sur l’Acropole.

Les rapports entre la République et le catholicisme ont cessé d’être ceux de violente hostilité qu’ils étaient il y a cent ans. La Bretagne toute entière a reconnu la part qu’il y avait chez Renan de poésie et de sensibilité «celtiques », et que, au-delà de sa philosophie, son « génie » faisait honneur à sa terre natale. Les célébrités finissent toujours par être récupérées chez elles comme porteuses « d’identité », ce que nous ferons ici en revisitant sa bibliographie.

800px-21_Dessin_de_Le_Petit_journal_sur_les_incidents_de_Tréguier_en_1903_liés_à_l'inauguration_de_la_statue_d'Ernest_Renan

Table 1, dite « Mélanges d’histoire et de voyages  »
JiBee, Jack, Sly, Laurent, Julien et Julien se lancent un Imperial Assault de salon, dans le confort douillet de l’ex-bibliothèque. On me souffle dans l’oreillette que le secrétaire en fut vainqueur.

Table2 , dite « l’Antéchrist »
Michał, Françoise, Franck, Frank et Gaël s’affrontèrent dans un Dead of Winter, dont le forum nous dévoilera peut-être l’issue.

Table 3, dite « Qu’est-ce qu’une nation ? »
Marie-Anne, Xel, Axel et VHS tentent d’investir l’Europe Centrale (Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Autriche) à Fukenschlag. Axel l’emporte grâce à un dernier coup fumant où il crée quatre maisons d’un coup, et en alimente 13. Bloqué dès le départ par Marie-Anne qui coupa mes vaisseaux à Bratislava, plombé par une centrale à 37 qui me donna trop d’initiative, par un tirage de centrales adverse en fin de partie, et enfin par un coup tordu d’Axel qui assécha le marché du pétrole, je finis en spectateur résigné.

Table 4, dite « Prière sur l’Acropole »
Mickaël, Elaine, Dominique et Julien s’essaient à Cyclades. Elaine aurait dû gagner mais, omettant le lui dire bonjour au passsage, dut céder le pas à Dominique.

Table 5, dite « L’âme bretonne »
Dominique, Axel, Xel et VHS enchaînent deux opus du fameux Beasty Bar bricolé. A pique, Dominique remporte la première haut la main (7 points), puis la seconde sur le fil (5 points).

Table 6, dite « l’Eau de jouvence »
Dominique, Julien, Xel et VHS essaient Illusio (« petit jeu » et acquisition récente à un déstockage de Scorfel). A ce jeu, on doit faire des tours de magie en rassemblant des composants, puis les mettre à l’affiche et gagner les points de prestige. Julien, détenteur d’un magicien aux facultés surmultipliées (il peut transformer deux composants quelconques en un de son choix), n’a aucune peine à l’emporter avec 13 PV, ce qui nous laisse un souvenir mitigé sur l’équilibre des pouvoirs.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI à Ti Koad 28/07

Des tables, plein de tables, racontées par François.

Table 1, dite « comme il vous plaira »
Dans un petit duché de France, Franck, Jérôme, Audrey, Dominique, David enchaînent les amuse-bouche, sosu forme de petits jeux divers. Le menu détaillé ne nous est pas parvenu.

Table 2, dite constructive
Xel, VHS, Jeff jouent aux bâtisseurs. Jeff s’adjuge facilement Taluva en slalomant à travers les volcans, et Xel remporte Palazzo d’une belle brique.

Table 3, dite hugolienne
Il neigeait, il neigeait toujours ! la froide bise sifflait. Sur les verglas, dans des lieux inconnus, on n’avait pas de pain et l’on allait pieds nus, et François-René, Thomas, Hélène, entre autres, subirent la bérézina face à l’armée des zombies de Dead of Winter.

Table 4, dite vache
François-René, Thomas, Hélène, François-René, Thomas, VHS s’étripent à 6 qui prend.
VHS dame largement le pion à ses concurrents.

Tables 5 et 6, dites félines
Dominique présente une initiation à Linqo, jeu subtil et déroutant, où il faut être habile comme un Lynx. Dans la partie 6, avec VHS et Xel, chacun gagne sa manche.

Table 7, dite claustrophobe
Xel, François-René et Dominique cèdent face à la traîtrise d’Audrey.

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.