Séance de MARDI 3/10/2017 à St-Elivet

Avec le traité des 2+4, un traité de paix entre les deux États allemands et les quatre puissances victorieuses de la Seconde Guerre mondiale (États-Unis, France, Royaume-Uni et Union soviétique) signé à Moscou le 12 septembre 1990, la totalité du territoire allemand (comprenant Berlin) devient pleinement souverain au moment de la réunification qui intervient le 3 octobre 1990. À cette date, la constitution de la RDA devient caduque, remplacée sur l’ancien territoire est-allemand par la Loi fondamentale de la République fédérale d’Allemagne.

Image associée

27 ans après la réunification, un bon paquet de trégorrois ont fait le mur pour aller s’encanailler à St-Elivet. Quitte, en y croisant le trésorier, à sortir leur carnet de chèques pour s’acquitter de l’indispensable cotisation que tout bon parti-civilien se doit d’avoir payée rubis sur l’ongle au 1er octobre 😉 Quant à nous, nous profiterons de cet anniversaire pour revisiter la littérature allemande.

Table 1, dite « Être et temps » : « The Marcy Case », scénario de T.I.M.E Stories avec DocNicolas, Sophie, FR et Dom, nous est aimablement relaté par ce dernier:

Où l’on se retrouve en 1992 dans une petite ville américaine envahie de zombies et de corps en  décomposition, à la recherche d’une adolescente qui a disparu et qui jouera un rôle important dans l’histoire future de l’humanité. Le problème c’est qu’on ne sait pas la reconnaître, que des ados on a en récupéré quelques unes, pas toutes en bon état, et qu’au moment crucial où il a fallu en balancer une dans l’hélicoptère de secours on a dû tirer à la courte paille … et les tests ADN ont été négatifs.
Troisième run et troisième échec pour la bande de baroudeurs burinés pourtant sévèrement armés, depuis la batte à clous jusqu’à la Gatling portative ; ils avaient eu l’impression de bien optimiser leur parcours des différents lieux et de bien choisir quand cogner et quand finasser mais cela n’a pas suffi. Et c’est un ennemi encore plus redoutable que les chairs putrides, la lourdeur des paupières, qui a eu raison de leur détermination.

Table 2, dite « La montagne magique » : à Paper tales, jeu de cartes à combo en simultanéPaper Tales, vous draftez lors des 4 tours de jeu les Unités, emblèmes glorieux de votre Royaume. Ces Unités peuvent apporter une valeur militaire pour triompher dans les guerres, le revenu pour recruter ces Unités, les ressources permettant de construire des bâtiments, ou encore divers moyens de remporter des points de Légende. C’est Julien de Lannion qui s’impose de justesse, devançant Nourdine, Franck et Gérard.

Table 3, dite « Le chat et la souris » : si, en Allemagne, on parle de coalition jamaïcaine, à Black feet, on fait dans l’expédition maritime, pas très loin des eaux caribéennes. C’est Tristan qui s’impose, Neox, Thibault et Baptiste n’ayant rien vu venir… Avec Tristan dans les parages, c’est souvent le jeu du chat et des souris !

Table 4, dite « Affinités électives » : dans le douillet confort de la bibliothèque, deux parties de Dominion furent jouées, avec bien entendu des decks différents. Dans la première, Jérôme triompha grâce aux jardins avec 27, devant Xel, 18, VHS, 9, et Jean-Yves, 7. Dans la seconde, il sombra à cause des rats avec 14, tandis que je l’emportai avec 48, devant Xel, 45. Moralité: si vous l’invitez un jour, prévoyez une garden-partie plutôt qu’une mélodie en sous-sol…

Table 5, dite « Faux mouvements » : multipliant les faux mouvements, Nourdine, Julien, Thibault et Tristan ont perdu deux parties coup sur coup de Galerapagos.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 24/02/2017 à St-Elivet

Ce 24 février était le 61ème anniversaire du rapport Khrouchtchev de 1956 sur les crimes de Joseph Staline au vingtième congrès du Parti communiste de l’Union soviétique, et le 69ème du Coup de Prague de février 1948, qui écarta les forces démocratiques du pouvoir. Deux faits d’armes, en des sens opposés, de la parenthèse communiste en Europe de l’Est au XXème siècle, et qu’unit aussi leur relation à Staline. En effet, Klement Gottwald, président du Parti communiste, vice-Premier ministre puis Premier ministre de la « Troisième République tchécoslovaque » et principal organisateur du Coup, décèdera quelques jours après Staline. Le 11 mars 1953, alors qu’il revient par avion de son enterrement, il se plaint de douleurs au Premier ministre Antonín Zápotocký. Il pense à une grippe, mais est atteint depuis longtemps de syphilis et souffre d’alcoolisme, faits longtemps tenus cachés, et succombe d’un anévrisme de l’aorte le 14 mars. A l’instar de Stalingrad en URSS, la ville de Zlín, dénommée Gottwaldov en son honneur en 1948, sera débaptisée en 1990.

Résultat de recherche d'images pour "museum communism prague"

Si, en prononçant son discours, Khrouchtchev avait précisé « aucune nouvelle à ce sujet ne devra filtrer à l’extérieur », à Parties Civiles, on fait le contraire. Preuve en est dans le rapport qui suit, que nous mettons à la disposition des joueurs de tous les pays.

Table 1, dite « Coup de force » :  Julien, venu de Paimpol avec sa panoplie de magicien, initie Neox, Xel et VHS à l’univers de Trickerion: Legends of illusion. Un jeu qui nous transporte avec un grand réalisme dans l’univers de la magie: on y prépare des tours (plus ou moins réalisables en fonction de la réputation dont on jouit) dont on aura récolté les ingrédients, on engage des assistants, et une fois le tour préparé, on le présente au spectacle, qui est un enchaînement de tours de différents prestidigitateurs. Des mécanismes qui semblent complexes au premier abord, mais qui, une fois lancés, prennent tout leur sens. La partie dure 7 tours de jeu, mais ce que nous n’avions pas prévu, c’est que Julien était soumis à une double astreinte, professionnelle et familale ! C’est cette dernière qui l’alerta, mettant ainsi un terme abrupt à la partie, qui ne dura que 5 tours, et à l’issue duquel les positions étaient: Julien 38, Neox 33, VHS 30, Xel 24. Impossible d’extrapoler le vainqueur final sur cette base, puisque certains avaient préparé des tours qu’ils n’ont pu présenter.

Image associée

Table 2, dite « Front oriental » : Un aéropage entièrement masculin (Nicolas III, Guillaume, Nico-Mickey, de passage, et Olive) se mesure à Nefertiti. Le plus gradé des Nicolas s’adjuge cette partie.

Table 3, dite « Culte de la personnalité » : Jean-Louis a l’audace de défier Michal à Eath Reborn. Une partie qui s’est prolongée au-delà du raisonnable pour un résultat pourtant prévisible à ce jeu, eu égard au prestige de son déteneur.

Table 4, dite « Yalta dans la cuisine» : Dans le vaste espace de la cuisine, c’est un Yalta qui se joue à Twilight Struggle. Jack et Christophe en sont les protagonistes, tandis que Jeff en est le spectateur. Le partage du monde qui en résulta n’est pas connu à l’heure du bouclage.

Table 5, dite « Collectiviste » :  Non loin de là, c’est dans l’univers de T.I.M.E Stories que Dom, Doc Nicolas, Sophie, et François-René se mesurent à la prophétie du dragon. La victoire leur sourit à l’issue d’une longue joute.

Table 6, dite « Les deux tsars » : La table 3 se reconfigure pour un Armadora. Associés, les deux Nicolas triomphent sur les scores respectables de 37 à 3 et 24 à 16.

Table 7, dite « Le complot des cases blanches» : c’est l’heure de Codenames. Les Bleus, VHS, Olivier et Nicolas III, affrontent les Rouges, Nico Mickey, Xel et Guillaume.

  • 1-0 pour les Rouges après une manche truffée d’erreurs avec un record de cases blanches, et conclue sur un Jurassique 1 peu glorieux, alors que les Bleus avaient tenté un subtil Perpétuité 2 (Chaîne, Canne) resté incompris, manche également marquée par une curiosité: l’emploi du même mot par les deux maîtres-espions (Pièce qui visait d’un côté Bouchée et Pion, et de l’autre Coffre et Montant)
  • Egalisation des Bleus après un départ express où Rome (Colisée, Ruine) répond à Jivago (Docteur Film), puis une série de petits pas terminée sur un Casse-Noisettes
  • Les Bleus concluent malgré leur perplexité sur un Quimper 2 qui visait File et Bleu (à lire phonétiquement, et d’autant plus énigmatique que le https://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/5/5f/Logo_Festival_des_Filets_bleus.jpg ne se tient pas à Quimper mais à Concarneau !), tandis que les Rouges se prennent les pieds dans les pavés à Versailles.

Table 8, dite « Petits porcs des peuples » : l’heure avance à grandes enjambées, mais c’est toujours l’heure de Codenames, d’autant plus que Dom a fini son voyage dans le temps, et François-René itou. Les Bleus, VHS, Dom et Nicolas III, affrontent les Rouges, FR, Xel et Nico Mickey. Curieusement, cette partie aura le même déroulement.

  • 1-0 pour les Rouges après une manche plutôt cochonne, conclue sur un Explosion 2 (Piston, Choc), et émaillée de répliques intriguantes hors contexte, telles que: Et si on traitait d’abord notre fellation ? ou encore: Je te laisse mettre le doigt sur le proctologue ?
  • Egalisation des Bleus après un sans faute marqué notamment par un Couvre-Chef 3 (Tête, Astérix, AilesRésultat de recherche d'images pour "casque asterix"), même si le troisième mot visé était en fait Fou !
  • Les Bleus concluent sur un joli Week-end 2 (Jour, Double), tandis que les Rouges patinent sur un Géométrie 3 (Règle, Carreau, Gorge) trop complexe et donc fatal.

Table 9, dite « Stakhanoviste » : Un contrôle anti-dopage est demandé d’urgence pour Olivier, Doc Nicolas et Guillaume qui enchaînent à une heure peu chrétienne deux parties de Flamme rouge. Les deux premiers cités se les adjugent.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 13/01/2017 à St-Elivet

Tenter le sort un vendredi 13, est-ce bien raisonnable ? Il faut croire que la paraskevidékatriaphobie ne sévit pas parmi les adhérents de Parties Civiles. Il y a pourtant de sérieuses raisons d’en être inquiet, comme nous allons le voir.

Afficher l'image d'origine

Table 1, dite « La déposition du missionaire » : Axel, Nourdine et Guillaume investissent l’univers de Mage Knight: des orques y rodent, des villages de paysans apeurés se regroupent sous l’ombre de châteaux fortifiés, des magiciens construisent des tours plus hautes les unes que les autres, des monastères abritent des moines inquiétants, craints et respectés. Savaient-ils que c’est le vendredi 13 précédant le dimanche de la Résurrection, que selon l’évangile attribué à Jean et les sources hébraïques, a été crucifié Jésus de Nazareth ?

Table 2, dite « Sous le gui » : la mythologie nordique raconte comment le dieu Odin a invité onze de ses amis les plus proches à un dîner à son domicile de Valhalla juste pour le voir maudit par un treizième convive, Loki, le dieu du mal et de la tourmente. La légende raconte que Baldr, fils d’Odin et de Frigg et l’un des dieux les plus aimés, a tenté d’expulser Loki, déclenchant une bagarre et finalement sa mort avec une flèche à pointe de gui. Le fait de s’embrasser sous le gui provient de cette légende sur Baldr. En effet, Frigg décida de ne plus jamais ignorer le gui, et, pour ne plus penser que le gui était une arme, elle décida d’embrasser toute personne passant sous un bouquet de gui.
Beaucoup plus convivial, Neox, nouveau et heureux possesseur de Ave Roma, fait découvrir ce jeu à Xel, Thomas, votre humble serviteur, mais aussi à lui-même. Nous sommes en présence d’un jeu typique de la famille des jeux de placements d’ouvriers, où l’on va investir différents lieux qui permettent de réaliser des actions, engranger des ressources, et bien sûr utiliser lesdites ressources ad nauseam. Outre l’univers de la Rome antique, ce jeu se distingue par quelques mécanismes originaux, notamment le fait de reprendre la poignée de dés présents par poste à la fin du tour de jeu. Pour gagner, il faut, comme souvent à ce type de jeu, insister sur ses points forts quitte à négliger un poste ou deux. Règle suivie ad litteram par Thomas, qui, grâce au score canon de 30 points sur la piste de la « roue de la fortune », remporte la couronne de gui de la victoire avec 78, devançant VHS (69), Neox (66), et Xel (65).

Afficher l'image d'origine

Table 3, dite « Fauve qui peut » : c’est le vendredi 13 septembre 1996 que fut assassiné à Las Vegas Tupac Amaru Shakur, plus connu sous les noms de scène de 2Pac et Makaveli. Ce rappeur, poète et acteur américain, issu d’une famille ayant milité dans les rangs des Black Panthers, a écoulé plus de 75 millions d’albums et se classe, selon le magazine Rolling Stone, à la 86e place du classement des plus grands artistes musicaux de tous les temps.Description de l'image Tupac Shakur drawing.jpg.

Ignorant ce signe funeste, Tristan convie Paul, David et JiBee sous les mânes des Dieux ancestraux peuplant l’univers de The great Zimbabwe. Il faut croire qu’une panthère noire un vendredi 13, c’était trop pour notre ami, qui échoua à confirmer son leadership sur le jeu, étant même relégué à la dernière place d’un combat de fauves que domina Paul en rugissant jusqu’au fin fond de la savane.

Table 4, dite « Des cœurs en hiver » : le vendredi 13 novembre 2015, une série d’attentats meurtriers ensanglantait Paris, faisant 130 morts et 413 blessés. Un bilan aussi triste que celui de cette table de Dead of winter, où périrent Olivier, Mks et son invité, et Nicolas II.

Table 5, dite « La croisière s’amuse » : le vendredi 13 janvier 2012, le navire de croisière Costa Concordia faisait naufrage à l’entrée du port de l’île de Giglio, au large de la Toscane. Sur les 4 229 personnes à bord ce soir-là, 32 morts seront à déplorer. Beaucoup plus aguerri, captain’ Julien mena une croisière plus tranquille vers Jamaica, emmenant Joan et Mickaël à bon port.

Table 6, dite « Le temps suspendu » : Le vendredi 13 octobre 1972, le vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya s’écrasait dans les Andes. Sur les 45 passagers et membres d’équipage, 12 meurent lors de l’écrasement et 17 de leurs blessures dans les jours qui suivent. Les 16 survivants n’ont été retrouvés que deux mois plus tard, après que deux d’entre eux ont donné l’alerte après dix jours de marche dans les conditions extrêmes de la haute montagne, sauvant ainsi le reste du groupe resté dans l’épave. Les opérations de recherche avaient été arrêtées huit jours après sa disparition. Ayant appris grâce à une radio que les recherches avaient été abandonnées, isolés sans nourriture à 3 600 m d’altitude dans des conditions climatiques difficiles, les survivants furent réduits à manger les corps des morts, préservés par le froid.

C’est dans le huis clos presque aussi angoissant de T.I.M.E Stories que François-René, Dom, Sophie et Nicolas III furent reclus toute la soirée. Il leur a fallu trois tentatives pour sortir de l’aventure, dont tous sortirent sains et saufs. Dom, notre reporter spécial sur les lieux, nous relate les faits par le menu dans ce qui suit, merci à lui !

« Sophie, Nicolas-3, François-René et Dom se lancent dans le premier scénario de T.I.M.E Stories, « Asylum ». Ce jeu coopératif a été (aidé par la force marketing du groupe Asmodée) l’un des plus remarqués de 2015. Parfois présenté comme un hybride entre jeu de plateau et jeu de rôle, c’est plutôt un croisement entre jeu d’enquête (sur le modèle de l’indépassable Sherlock Holmes Détective Conseil) et le jeu d’aventure (où l’on incarne un personnage qui a des forces et faiblesses, peut récolter des objets et doit parfois combattre).
L’enquête doit être résolue en un nombre de tours limités (le run) et en général il faudra à l’équipe 2, voire 3 runs pour réussir, les itérations permettant de tirer parti des informations apprises et d’optimiser le parcours de l’équipe. Il est même possible de changer de personnage entre chaque run. Mentionnons que d’un point de vue conception ludique, l’utilisation d’un deck unique de cartes (qui servent à la fois de scènes illustrées, de plan des lieux, d’objets/armes et de support à la narration) est une solution à la fois élégante et habile commercialement (puisqu’un nouveau scénario se résume à publier un nouveau deck).
Ce soir il aura fallu trois runs pour parvenir à résoudre l’enquête, avec une solide contribution de tous (le détail-clé relevé par F-R, l’optimisation du parcours de N3, les jets de dés miraculeux de Sophie et le labyrinthe résolu par Dom). »
Table 7, dite « Le sillage du premier homme » : selon le récit biblique de la création du monde, le vendredi, veille de Chabbat, le sixième jour, est celui où Adam puis Ève furent créés, puis qu’ils ont croqué dans le fruit interdit. Le treizième jour est donc également un vendredi. Olivier et Nicolas III incarnèrent quant à eux les personnages de la gigantesque armada de Sillage à la recherche des planètes pouvant accueillir des aliens en mal de terres pour vivre… L’histoire ne dit pas le fruit de leur quête.
Table 8, dite « Loi martiale » : c’est le vendredi 13 décembre 1968 fut rédigée l’Ato Institucional Número Cinco, qui se substitue à la Constitution du 24 janvier 1967 et renforce la Dictature militaire au Brésil. De leur côté, à X-Wings, Jeff, Laurent et Franck ont pour mission d’arraisoner les pirates qui ont interrcepté leur cargo. Ont-ils réussi ? Le forum devrait le dire…
Table 9, dite « Maître du temple solaire » : le vendredi 13 octobre 1307, le roi Philippe le Bel fait arrêter les membres de l’ordre du Temple (Templiers) dont Jacques de Molay leur grand-maître et les fait torturer afin qu’ils avouent des crimes qu’ils assurent ne pas avoir commis ; ceux qui reviennent sur leurs affirmations sont condamnés au bûcher. L’ordre du Temple est ainsi dissous, laissant tout le pouvoir au roi. Certains font démarrer la superstition de ce jour funeste qui vit chuter à jamais les plus grands financiers d’Europe, mais l’association du vendredi 13 à cet événement serait en fait une invention moderne, reprise entre autres dans le roman Da Vinci Code. Cela n’a en tout cas pas impressionné, le grand maître Jibee, qui corrige Tristan, Neox et Nicolas II à Race for the galaxy.
Table 10, dite « La dernière tablée » : dans la religion chrétienne, la Cène se serait tenue la veille d’un vendredi 13 et comportait 13 membres, dont Judas, l’apôtre qui trahit le Christ (la treizième personne). Dans cette légende, le nombre treize est associé au malheur qui mènera le Christ au martyre, et Judas au suicide. A la table de Codenames, en comptant les renforts successifs et les spectateurs, il me semble bien qu’on est parvenus à treize, avec pour les Rouges Xel, VHS, Thomas, Nourdine, et pour les Bleus Axel, Paul, Olivier, Guillaume (puis Dom).  Il y eut pas mal de Judas parmi les Rouges qui se sont pris une jolie déculottée:
  • 1-0 avec une entame fatale à 6-0 pour les Bleus , inaugurée par un Or 3 (Règle, Mine, Suisse)
  • 2-0 avec de jolies associations sur Colle (Retenue, Couche) et Monokini (Plage, Raie)
  • 3-0 sur un Erudit 3 (Docteur, Livre, Rayon) alors que les Bleus se prennent les pieds dans un Camelot indéchiffrable
  • Enfin un point pour les Bleus , les Rouges étant refoulés à l’entrée d’une Discothèque indécryptable (Manège, Chasse, Plante)
  • 4-1 sur un Banquet royal (Astérix, Assiette, Table, Croute) alors que les Bleus se perdent en montagne, à l’image de Dom, leur guide égaré : « une montagne, c’est pas le truc avec des chamois et des sapins ? »
  • Et enfin 5-1 pour les Rouges alors que les Bleus ont persisté dans un Blanc insondable, navigant à vue entre le mot assassin et le dernier mot Rouge (Fer, qui allait très bien avec Blanc, mais peut-être pas pour les moins de trente ans…)

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 24/11/2015 à St-Elivet

En cette soirée pluvieuse autant que douce, Xel, Maud, Jeff, Neox, Jérôme et Jeff se retrouvent autour d’une table unique. Exceptionnellement, aucun joueur n’étant disponible pour commenter, Monsieur de Molière, présent ce soir là à Lannion même pour la création d’un Misanthrope moderne au Carré Magique, accepta de jouer à l’écrivain public pour nous relater ces joutes. Nous lui cédons tantôt le pas.

moliere

Une table, unique, fut jouée, qui m’inspira ce trait:
« Être franc, et sincère, est mon plus grand talent,
Je ne sais point jouer les hommes en parlant;
Et qui n’a pas le don de cacher ce qu’il pense,
Doit faire, en ce pays, fort peu de résidence. »

Mysterium invite, plaisamment, à imaginer un développement:
« Monsieur, c’est trop d’honneur que vous me voulez faire;
Mais l’amitié demande un peu plus de mystère,
Et c’est, assurément, en profaner le nom,
Que de vouloir le mettre à toute occasion.
Avec lumière et choix, cette union veut naître,
Avant que nous lier, il faut nous mieux connaître;
Et nous pourrions avoir telles complexions,
Que tous deux, du marché, nous nous repentirions »

Pour narrer T.I.ME. Stories, il convient d’être concis:
« Voyons, Monsieur, le temps ne fait rien à l’affaire. »

Noé évoque, en moi, des bêtes en effroi:
« Dans le brillant commerce, il se mêle, sans cesse,
Et ne cite jamais, que duc, prince, ou princesse.
La qualité l’entête, et tous ses entretiens
Ne sont que de chevaux, d’équipage, et de chiens;
Il tutaye, en parlant, ceux du plus haut étage,
Et le nom de Monsieur,est, chez lui, hors d’usage. »

 Faire de Shadow Hunters le royaume des ombres,
C’est du peuple des amants, en réduire le nombre:
« Je sais que vos appas vous suivent en tous lieux,
Mais votre accueil retient ceux qu’attirent vos yeux;
Et sa douceur offerte à qui vous rend les armes,
Achève, sur les cœurs, l’ouvrage de vos charmes.
Le trop riant espoir que vous leur présentez,
Attache, autour de vous, leurs assiduités;
Et votre complaisance, un peu moins étendue,
De tant de soupirants chasserait la cohue. »

 

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

 

Séance de VENDREDI 11/09/2015 à Ti Koad

14 ans exactement après les attentats du 11 septembre 2001 à Manhattan, un événement dont même notre plus jeune lecteur se souvient, les parti-civiliens font le tour de leur mémoire.

reflecting pool at 9-11 ground zero

Table 1, dite « Memories »

En prévision de quelque festival prochainement dans le Trégor, Dominique initie David, Xel, Thomas, Jérôme et VHS à l’univers immobilier de For sale. Ce jeu connaît deux séquences. Tout d’abord, des maisons de prix divers sont mises aux enchères avec un mécanisme vicieux (tout enchérisseur paie la moitié de sa mise, sauf le dernier qui paie plein pot). Puis, dans un second temps, des acheteurs se présentent avec leurs carnets de chèques. Les maisons achetées précédemment sont alors cédées (la plus belle maison hérite bien sûr du plus gros chèque). Les deux manches se jouent chacune en plusieurs phases. Il faut donc faire preuve de mémoire (se rappeler quelles maisons ont été vendues, quels acheteurs se sont présentés), d’un peu de chance, et de talents de calculateur pour enchérir au meilleur prix… Trois parties s’enchaînent, Dom, Xel et Thomas les remportant tous trois sur le même score de 51. Au final, c’est David, Poulidor à chaque manche, qui  l’emporte avec 141 devant Dom, 138. En résumé, un jeu très jouable pour un public novice, mais avec la question épineuse de la comparabilité des scores si les tables n’ont pas le même nombre de joueurs. La commission des mathématiciens de Scorfel est appelée à statuer prochainement pour fournir des abaques.

Table 2, dite « Je me souviens »tear-of-grief-3

Hélène, Frank, Yann et Sylvain accueillent Anthony (nouveau venu, que nous saluons) et lui présentent Concept. Ils se sont bien amusés et se rappeleront qu’ils ont tous gagné.

Table 3, dite « La mémoire dans la peau »

Nicolas invite Axel, Mickaël et Michał à T.I.ME. Stories, jeu où les joueurs sont au service de l’agence T.I.M.E, une organisation qui maîtrise le voyage dans le temps et les réalités parallèles. Des agents y partent en mission pour résoudre des situations potentiellement dangereuses pour le continuum espace-temps. Il paraît qu’on ne joue à ce jeu qu’une fois, sauf si on a une très mauvaise mémoire. Quoi qu’il en soit, les joueurs du soir ont gagné.

Table 4, dite « Memento »

Les tables 1, 2, et 3 fusionnnent, rejointes par François-René. Les joueurs qui n’ont pas la permission de minuit étant éliminés, nous ne sommes plus que 8, ce qui est déjà beaucoup pour un Room 25. Hélène et Anthony sont les gardiens, Xel, François-René, Nicolas, Thomas, Jérôme et VHS sont les prisonniers. Voilà un jeu qui fait puissamment appel à la mémoire, et, si on en manque, il reste les balises mémorielles (expression sous © Jérôme), ces petits jetons qui permettent de se rappeler du contenu d’une case avant qu’elle ne soit chamboulée par un mouvement de déplacement. Dans cette partie, les prisonniers ont beaucoup tourné en rond et n’ont découvert la Room 25 que bien tard, ce qui causa leur perte.

Table 5, dite « Total recall (ou pas) »

Les protagonistes de la table 4 n’allaient pas se quitter comme ça. Pour exercer leur hippocampe, Jérôme propose un Shadow Hunters, un jeu où il faut avoir un peu de mémoire pour savoir avec qui l’on joue (Shadow ou Hunter), mais pas que. En effet, Thomas, Xel et VHS etions tous les trois voisins de table, tout autant que Shadows. Pourtant, Thomas s’acharnait à combattre Xel. Mémoire de poisson rouge ? Non, car il faut savoir que l’un des Shadows (le Métamorphe) a la possibilité de mentir. Ce procédé retors ne causa cependant pas la perte des Shadows, qui l’emportèrent après avoir brutalement évincé Hélène, maîtresse des Hunters. On espère qu’elle reviendra.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.