Séance de VENDREDI 20/07/2018 à Servel

Francis Blanche naquit un 20 juillet il y a presque un siècle et mourut un mois de juillet il y a plus d’un demi-siècle. Entretemps il fit bien rire la France. Selon sa page wikipedia, il y a une rue Francis Blanche à Brest mais on n’en trouve pas trace. Il ne faut pas croire tout ce qu’on lit sur internet.

Table 1, dite « Dans une guerre, c’est toujours l’adversaire qui commence » : Vincent-B a réussi à ressortir Feudum, cette fois pour Neox et Tristan qui sont venus en connaissant les règles (avancées !). Contrairement aux deux essais précédents, la partie est allée à son terme. Et selon des informations de première main, le Président était chez lui à minuit et demi, donc cela a duré « raisonnablement pour un gros jeu ». Les trois sont très contents de leur partie qui a vu Vincent et Tristan rivaliser pour la tête, le dernier sachant montrer les dents au bon moment et le premier ayant été qualifié de belliqueux. Victoire de Tristan au final, sans qu’on sache qui a commencé, avec quelques points de scoring mal maitrisés cependant. Il y a de bonnes chances de le revoir prochainement.

Table 2, dite « Vienne la nuit, sonne l’heure, des gens s’amusent, d’autres meurent » : comme mardi dernier, on cherche un jeu à 6 qui devient vite un jeu à 8 avec les derniers arrivés. Ce sera Loup-Garou pour une Nuit pour Xel, Mickaël, Axel, Frank, Paul-Jr, Elouan, Eric et VHN, une version de ce classique des rôles cachés, sans élimination et en un tour (avec la nuit où chaque personnage agit selon son rôle, et le jour où on discute puis choisit une victime). Beaucoup de palabres et de dissipation pour ce qui aurait dû être un party game rapide ! 4 manches furent disputées où à chaque fois il y eut autour de la table bien plus de villageois que ce que les cartes permettaient. Frères, il y a un traitre parmi nous ! Ajoutez-y quelques uns qui n’ont pas utilisé leur pouvoir et des enfants pas si innocents que cela, et vous arrivez à 3 victoires sur 4 pour les loup-garous.

Table 3, dite « Il n’y a plus de nos jours que deux sortes de piétons : les rapides et les morts » : avec leurs fantassins-piétons, Julien et son invité Steven disputent une longue et volumineuse partie de Warhammer 40k.

Table 4, dite « Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement » : Axel, Mickaël et Elouan enchainent du petit avec du gros en sortant Outlive et étaient encore plongés dans leur monde post-apocalyptique quand le rédacteur disparut dans la nuit.

Table 5, dite « Pas la peine d’être plusieurs pour arriver le premier » : le reste de la table 2 dispute une partie en trois manches du Lièvre et la tortue (version Iello), un jeu de course et de paris qui peut être vicelard. Chaque animal a sa façon d’avancer en fonction des cartes jouées, et la grande question est « y en a t-il-un de favorisé ? » sachant que toute façon on n’est pas libre de parier sur qui on veut (le premier pari est imposé tandis que pour le second on doit choisir parmi ses 7 cartes initiales). VHN l’emporte grâce à un pari osé en dernière manche (tout sur le lapin ! qui arrive le premier), manche qui a vu l’agneau prendre un départ-canon puis mystérieusement cesser d’avancer pendant la seconde moitié, au grand désespoir de Paul.

Table 6, dite « La preuve que la lune est habitée, c’est qu’il y a de la lumière » : Dom fait découvrir Love Letter (version Star Wars) à Paul et Eric. Chacun remporte une manche puis Paul fait le break et part auréolé de la lumière de la victoire.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 06/07/2018 à Ti Koad

Le rédacteur-adjoint de service éprouve un intérêt nettement plus fort pour les jeux de plateau que pour le football. Quelques heures après sa qualification pour une 6e demi-finale de coupe du monde, il évoquera néanmoins ces six rencontres de notre glorieuse équipe nationale.

Table 1, dite « Séville 1982 » : Vincent-2 ressort une deuxième fois son Feudum tout neuf. Autour de la table, Frank, Paul-Jr, Jack-2 rejoints par Maïwenn puis par le le regard d’un Baptiste qui a du mal à prendre congé. Un jeu qui comme la première fois dura fort longtemps, depuis l’explication de règles touffues jusqu’à la conclusion de 5 périodes de jeu, chacune nécessitant des choix nombreux et très ouverts. Et à 5 joueurs cela doit encore rallonger la partie. Il semble que cette dernière ne soit pas allée à son terme et que Vincent fera sa prochaine tentative hors des créneaux habituels de PC.

Table 2, dite « Saint-Denis 1998 » : Dom convainc Tristan (qui connait bien) et Camille (qui découvre) de jouer à Innovation, jeu qui a trouvé son petit fan-club depuis 6 mois. Camille prend un départ canon en dominant les âges 1, 2 et 3. En milieu de partie c’est Tristan, équipé d’une solide combo à base d’usines, qui score de l’influence tout en vidant la main des autres et domine les âges 4, 5 et 6. Dom en est réduit à le freiner en défaussant au même rythme l’influence de Tristan, provoquant plusieurs tours de sur-place. Mais Camille introduit la petite perturbation -le fameux « effet papil-lon » ?- qui débloque la situation et permet à VHN de dominer deux âges au même tour. Etalant quantité de cartes bien décalées, il se précipite vers une fin de partie à son avantage que Tristan, dans une tentative de tout faire sauter avec la carte Fission, ne parvient pas à empêcher.

Table 3, dite « Munich 2006 » : Olive fait découvrir Clochemerle (un descendant de Descendance avec des dés) à Nicolas-2 et Mickaël. La victoire est serrée comme un catenaccio, N2 l’emportant sur Olive par la règle de départage des égalités et le troisième étant 2 points derrière.

Table 4, dite « Göteborg 1958 » : après avoir vérifié que leurs vaccinations sont à jour, Xel, Baptiste et Neox s’enfoncent dans la jungle d’Amérique centrale à la recherche des temples de Tikal (dans sa réédition récente). La première a collectionné les artefacts tandis que le dernier a été mal servi dans sa pioche de tuiles et avoue avoir installé son camp de base trop tôt dans la partie. C’est X-el-Mercato qui l’emporte, détachée devant Baptiste-l’uruguayen et Neox-l’argentin.

Table 5, dite « Guadalajara 1986 » : petit voyage pour finir la soirée à Antler Island avec Tristan, Xel, N2 et VHN. Les deux premiers ont déjà connu la saison des amours tandis que pour les deux autres c’est leur première fois. Nicolas prend la tête au score malgré un combat perdu contre Dom quand, au début de son tour, VHN surprend toute la salle par la puissance de son organe : son brame attire 4 poulettes bichettes qu’il honore en série, le faisant jaillir jusqu’à la victoire sous le regard impuissant de ses rivaux.

Table 6, dite « Saint-Petersbourg 2018 » : au delà de minuit, on a beaucoup palabré puis on a joué les prolongations avec un Magic Maze qui rassemblait les vétérans de la table 1, sous le regard d’un Neox qui a du mal à prendre congé. Dans l’attente du résultat de ce jeu qui produit parfois des situations drôles comme une histoire belge.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 29/06/2018 à Ti Koad

Roi des poubelles, un business où il fit fortune (311 ème fortune de France), franc-maçon, patron de discothèque, propriétaire d’un élevage taurin, l’emblématique président de La Paillade de Montpellier (club qu’il mena de la division d’honneur au titre national), Louis Nicollin, eut de multiples vies. La curiosité de son cas est que le 29 juin est à la fois le jour de sa naissance (1943) et de sa mort (2017), ce qui donne à ce grand collectionneur (sa collection de maillots est légendaire) un point commun avec Léon Zitrone, avec qui il partageait aussi un caractère bien trempé et le virus de la politique, au point d’avoir été condamné plusieurs fois pour fraudes électorales.

Résultat de recherche d'images pour "louis nicollin cartoon"

A l’image de son éclectisme, voici le récit d’une nouvelle séance de Parties Civiles où les découvertes furent nombreuses !

Résultat de recherche d'images pour "clank! jeu"Table 1, dite « Malversations » : Clank! vous amène aux souterrains sous la Tour du Dragon, réputés pour être l’endroit le plus dangereux du Royaume. Seuls les roublards les plus intrépides peuvent s’y faufiler pour voler le Dragon et en revenir vivants pour raconter leur histoire, sans se trahir par le bruit éponyme.

A ce nouveau deck builder, la lutte fut très serrée et c’est Paul Junior (118) qui en remontra à ses aînés: Armand (117), Mks (102), et Franck (46).

Table 2, dite « Sang et or »  : sur le terrain de Blood bowl on joue au football, dans sa version américaine, plus brutale et engagée que celui que nous connaissons dans le monde Ancien (d’où le nom du jeu). A ce sport de costauds, le fluet Baptiste n’a pas pesé lourd face à la solide charpente de Neox: c’est le président qui, au bout d’une lutte sanglante, s’est paré d’or.Résultat de recherche d'images pour "blood bowl jeu"

Table 3, dite « Straégie alternative » : un Navegador à cinq joueurs, et l’océan est vite occupé. Parti tard dans la course par les effets de l’ordre du tour initial, Tristan fait le constat que les conquêtes et les colonies lui seront inaccessibles, et décide de ne rien faire comme les autres. Il se lance à corps perdu dans une stratégie alternative consistant à noyauter les églises et les chantiers navals. Ce choix de stratège le mène à la victoire (106), devant Mickael (91), Xel (74), votre narrateur (73), et Jack (49), qui n’a même pas compté sa tuile bonus et quitte la table sur un constat froid comme la mort (« jeu d’optimisation, pas ma came »).

Table 4, dite « Division d’honneur » : à FeudumFeudum, injustement bannis et dépouillés de tout à l’exception d’une poignée de shillings et de quelques miettes, vous voyagez à travers d’étranges contrées médiévales pour récupérer votre dû et votre honneur perdu. Un jeu au design alléchant et au long cours, car à l’heure où nous quittions les lieux, François-René, Vincent-2 et Olivier y étaient encore.

Table 5, dite « Vocanique » : dans l’atmosphère aussi volcanique que le tempérament du regretté Loulou de Taluva, Dom et Jack-2 s’adjugent chacun une partie, Olive et Thomas rentrant bredouilles.

Table 6, dite « Chef de clan » : à Huns on vit Tristan confirmer son grade de chef de clan, l’emportant avec 27 devant Dom (18), Mickaël (18) et Olive (16).

Table 7, dite « Patience et longueur de temps » : à Le lièvre et la tortue, on parie sur des animaux engagés dans une course aussi incertaine que le championnat de France de football en version pré-quatarie. Xel s’adjuge une première partie, Jack-2 la seconde, dans une partie où votre modeste chroniqueur et Thomas n’ont pas misé sur les bons chevaux.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum