Séance de MARDI 25/09/2018 à Servel

En cette soirée d’anniversaire de Michael Douglas, notre trésorier récoltait avec gourmandise les cotisations annuelles d’adhérents avides de payer leur écot avant l’heure, puisque les statuts ne les exigent qu’au 1er octobre. Dans sa carrière l’acteur a rapporté 4 329 370 936 dollars à l’industrie du cinéma. Baptiste fera-t-il mieux, malgré la remontée récente du cours de l’euro ? Les paris sont ouverts. En attendant, revisitons en son honneur la filmographie de l’enfant terible d’Hollywood.

Résultat de recherche d'images pour "michael douglas cartoon"

Table 1, dite « The ghost and the darkness » : Tristan ressort Cuba Libre, le gros wargame asymétrique de chez GMT. Avec lui, Thibault, François-René reviennent en deuxième semaine, votre serviteur complétant le tableau. Chaque joueur prend le contrôle d’une faction cherchant à dominer les affaires cubaines: le gouvernement (c’est Tristan), ou une des trois Factions insurgées — le mouvement de gauche du 26 Juillet (26 Juillet ou M26), mené par François-René le directoire révolutionnaire anti-communiste anti-gouvernemental (Directorio ou DR), de Thibault, et le syndicat du crime organisé, c’est moi. Ce fut une partie de dupes, où les jaunes de DR firent longtemps figure de proie, furent chassés, puis on s’en prit aux bleus du gouvernement. Et, tel un fantôme tapi dans l’ombre, c’est les verts du syndicat du crime qui, comme la semaine dernière, triomphèrent, ayant rempli toutes les conditions de victoires à la quatrième propagande. Au final, voilà un jeu au mécanisme très étudié, indiscutablement de haute volée, mais peut-être un peu long, et pas évident à appréhender du fait de ces factions asymétriques.

Table 2, dite « The game » : à Railroad revolution, on voit embarquer Olive, Olivier, Nicolas et Guillaume. De ce compartiment tueurs, on ignore qui est sorti vivant.

Table 3, dite « Basic instinct » : DocNico et Dom s’installent face à face pour une première partie de Wir sind das Volk, jeu à 2 card driven, très thématique, qui simule l’affrontement économique et idéologique entre les deux Allemagne sur les 4 décennies allant du début de la guerre froide à la chute du mur. Les deux camps se jouent très différemment : l’Ouest doit développer rapidement son économie tout en mettant la pression sur l’Est et en évitant que les contestations diverses prennent trop d’ampleur. L’Est, pour sa part doit moduler le niveau de répression policière (mais qui a un coût économique), doit gérer les défections vers l’éden capitaliste et voit son capital productif tomber en morceaux au fil du temps. Il y a 5 ou 6 conditions de fin de partie différentes au profit de l’un ou l’autre camp (par exemple, si l’Est parvient à éviter un soulèvement de masse et un effondrement économique jusqu’au bout, il gagne par défaut mais selon les statistiques cela se produit moins d’une fois sur quatre). Ce soir, c’est arrivé à la quatrième décennie que l’Est a été victime d’un déficit de « socialistes », ne sachant pas que si la première décennie permet majoritairement d’en gagner, les cartes de la dernière sont fortement biaisées vers une diminution de l’ardeur révolutionnaire. Il a donc perdu sans rien pouvoir faire pour l’empêcher. Une nouvelle partie s’impose donc, d’autant que la troisième décennie avait déjà été désastreuse pour l’Est, les événements de fin de décennie s’étant enchaînés comme des dominos pour réduire à néant le niveau de vie dans les différentes régions.

Table 4, dite « Black rain » : à Quadropolis, on vit une pluie de victoire pour Nicolas II, l’homme à la toison noire qui toisa par deux fois Jérôme, Xel, et Vincent-le-tardif.

Table 5, dite « Fatal attraction » : à Colons de Catane, l’attraction de Maïwen, couplée dans un duo inédit avec Vincent-le-précoce, fut fatale à Neox et Baptiste: prestigieux tableau de chasse pour la belle demoiselle !

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 21/09/2018 à Servel

Une soirée « Guinness Book », avec à la fois des parties qui durent loooongtemps et 14 jeux dans 3 salles (ce qui complique la tâche du petit reporter, pardon pour les erreurs et les oublis). Le brassage de rentrée amène plein de nouvelles têtes : tel un chat de Cheshire, on vit le sourire du trésorier flotter dans les airs.

Table 1, dite « Rhum and Coca-Cola » : Tristan arrive enfin à faire jouer à Cuba Libre, du gros wargame asymétrique de chez GMT. Avec lui, Thibault, François-René et Maël. C’est Thibault, contrôlant les casinos avec des personnages peu recommandables, qui gagne. Cela valait la peine d’attendre, les quatre avaient l’air très contents de la partie.

Table 2, dite « Hear me roar » : les figurines de ASoIaF sont de retour avec Jack et Xof (on a aussi vu Vincent3 et Julien dans les parages. Ont-ils joué à autre chose ?). Les Lannister ont payé leurs dettes et renvoyé les Stark dans leur confins glacés, et l’ajout d’un pack de Bolton ne semble pas avoir changé les rapports de force.

Table 3, dite « Divinités malfaisantes » : le retour d’un classique, Chaos dans le vieux monde, avec Nicolas-2, Gabriel, Sébastien et Titouan. C’est Gabriel avec les Nurgle qui triomphe.

Table 4, dite « A bicycleeette » : 3 étapes de Flamme rouge sont disputées par Vincent2, Pierre, Thomas2 et Frédéric. Il y a eu 3 gagnants sur le podium.

Table 5, dite « Pour le meilleur et pour le pire » : une longue partie de Fief 1429 rassemble Neox, DocNico, Armand, Michal, Florian et Damien. Après une période où les alliances sont à 4:2, c’est finalement l’union Neox+Florian qui l’emporte, ayant tenu jusqu’au bout. Nous tairons l’identité du joueur qui a avoué « ne jamais avoir autant trahi » !

Table 6, dite « Manger ou être mangé » : 6 apprentis-Darwin (Xel, Thomas, Eymeric, Paul, OlivierL et VHN) se lancent dans Evolution Climate. La phrase d’explication de règles « C’est technique, faites-moi confiance » a eu beaucoup de succès ! Autant les éléments auront été plutôt cléments, avec un climat accueillant (malgré la persistance de certains à vouloir déclencher une glaciation) et profusion de nourriture dès le début, autant les carnivores (Paul et Eymeric) ne sont pas privés d’aller décimer les animaux des autres joueurs (avec des tentatives honteuses de ces derniers de convaincre les prédateurs d’aller boulotter ailleurs). Une soudaine famine au dernier tour éclaircit les rangs des herbivores juste avant le décompte final qui révèle une domination des dinosaures vegan de PC : VHN l’emporte (50) juste devant Thomas (49) et Xel (42), puis Paul (39) et Olivier et Eymeric (33).

Table 7, dite « Zodiacale » : Olive, Mickaël et Julien2 auraient joué à Saint Seiya, le jeu de deckbuilding. Un appel à témoins est lancé.

Table 8, dite « We all die in a yellow submarine, yellow submarine » : à la table 6, Eymeric prend le risque du rouleau à pâtisserie et reste avec les autres pour découvrir Deep Sea Adventure. Il n’est pas resté pour rien : seul à être revenu vivant au sous-marin 2 fois sur 3, il gagne avec 36 points contre 22 à Olivier… et 0 pour tous les autres aventuriers cupides. Un épisode mémorable à la seconde manche : Thomas remonte très vite, prend un trésor supplémentaire histoire de nuire et n’arrive à avancer que d’une tuile en 3 tours. Il finira à la porte du sous-marin, tapant au hublot derrière lequel il distingue le visage hilare et impuissant d’Olivier, et se noiera comme les autres.

Table 9, dite « Bienvenue dans ma modeste boutique » : la table 7 réduite à Olive et Mickaël joue à Traders of Osaka, avec une victoire du premier commerçant cité.

Table 10, dite « On n’est pas couchés » : minuit approchant, Tristan rameute Thibault, Maël et ?? pour jouer à Schwarzer Freitag qu’il remporte.

Table 11, dite « Bienvenue dans ma modeste demeure » : l’Auberge Sanglante (+ extension) accueille pour quelques nuits Mickaël, Olive, Thomas2 et Vincent2. Impossible de départager Mickaël et Olive, à égalité en points et en cadavres.

Table 12, dite « Fric-frac » : un petit casse avant la route avec Burgle Bros pour les malfaiteurs Thomas, Xel, François-René et VHN. Cela démarre plutôt bien avec une localisation rapide des coffres-forts et des escaliers. Mais cela finit bien tendu, avec des gardiens de plus en plus mobiles et une Xel qui réussit à s’échapper ric-rac sur le toit en perdant son dernier point de furtivité.

Table 13, dite « Space Marines versus Aliens » : N2 et Gabriel n’étant pas rassasiés, ils s’installent face à face pour un Space Hulk : Death Angel, jeu coopératif.

Table 14, dite « On n’est toujours pas couchés » : après avoir évoqué un Brass, Tristan entraîne la table 10 dans un Peloponnes au delà de la présence de votre reporter.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum