Séance de MARDI 24/07/2018 à Servel

Un 24 juillet sous le signe du Canada.

Table 1, dite « 1848 » (première mise en service d’une locomotive, importée d’Angleterre): Xel initie à Brass Neox et DocNico, Julien-2 s’avérant déjà connaître. C’est la version 2018 montée en gamme (mais on me souffle qu’en fait il y avait déjà eu une édition deluxe de la v1) qui est utilisée, avec un plateau aux dessins soignés mais fort sombres. Partie serrée et appréciée que Xel (citation : « le charbon, c’est bon ») a bien failli gagner mais le Doc-capitaliste la coiffe à la fin.

Table 2, dite « 1967 » (le général de Gaulle s’écrie : « Vive le Québec libre ! ») : F-R, Jérôme, , Olivier (eux), Olive, Vincent et VHN (nous) composent les deux blocs qui s’affrontent à Quartermaster. Malgré un camp russe disposant dès le début de cartes Statut puissantes, les alliés l’emportent sur le fil, d’un unique point. En effet les italiens se battent comme de beaux diables, allant jusqu’à conquérir l’Ukraine, tandis que les japonais se déploient largement, sans toutefois accumuler des quantités de points. Les américains ont affaibli l’Axe par leurs bombardements mais n’ont pas aligné les cartes Statut et, après une poussée initiale dans le Pacifique, sont restés discrets sur les théâtres d’opérations. Et le Japon ne serait pas aventuré en Inde, on aurait vu une flotte soviétique déployée en Méditerranée et canonnant la France occupée !

Table 3, dite « 1534 » (Jacques Cartier prend possession du Canada au nom du roi de France) :  la table 2 se coupe en deux et F-R, Jérôme et Olivier essaient Raids. Jérôme gagne et déclare « les pierres c’est bien ». Ensuite, un petit round de Non merci !

Table 4, dite « 1862 » (ruée vers l’or en Colombie Britannique) : Dom tente de convaincre Olive de l’attrait (au sens où un tour de montagne russes peut avoir de l’attrait) d’Innovation. L’inexpérience du second a rendu l’expérience cuisante, espérons qu’il y reviendra quand même.

Table 5, dite « 2015 » (pour la première fois, un canadien court le 200 m en moins de 20″) : paradoxalement, c’est après le départ du cycliste de service qu’on (Neox, Xel, DocNico et F-R ?) a joué à Flamme Rouge. Nous ignorons qui a agité le lion en peluche à l’arrivée de l’étape.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 20/07/2018 à Servel

Francis Blanche naquit un 20 juillet il y a presque un siècle et mourut un mois de juillet il y a plus d’un demi-siècle. Entretemps il fit bien rire la France. Selon sa page wikipedia, il y a une rue Francis Blanche à Brest mais on n’en trouve pas trace. Il ne faut pas croire tout ce qu’on lit sur internet.

Table 1, dite « Dans une guerre, c’est toujours l’adversaire qui commence » : Vincent-B a réussi à ressortir Feudum, cette fois pour Neox et Tristan qui sont venus en connaissant les règles (avancées !). Contrairement aux deux essais précédents, la partie est allée à son terme. Et selon des informations de première main, le Président était chez lui à minuit et demi, donc cela a duré « raisonnablement pour un gros jeu ». Les trois sont très contents de leur partie qui a vu Vincent et Tristan rivaliser pour la tête, le dernier sachant montrer les dents au bon moment et le premier ayant été qualifié de belliqueux. Victoire de Tristan au final, sans qu’on sache qui a commencé, avec quelques points de scoring mal maitrisés cependant. Il y a de bonnes chances de le revoir prochainement.

Table 2, dite « Vienne la nuit, sonne l’heure, des gens s’amusent, d’autres meurent » : comme mardi dernier, on cherche un jeu à 6 qui devient vite un jeu à 8 avec les derniers arrivés. Ce sera Loup-Garou pour une Nuit pour Xel, Mickaël, Axel, Frank, Paul-Jr, Elouan, Eric et VHN, une version de ce classique des rôles cachés, sans élimination et en un tour (avec la nuit où chaque personnage agit selon son rôle, et le jour où on discute puis choisit une victime). Beaucoup de palabres et de dissipation pour ce qui aurait dû être un party game rapide ! 4 manches furent disputées où à chaque fois il y eut autour de la table bien plus de villageois que ce que les cartes permettaient. Frères, il y a un traitre parmi nous ! Ajoutez-y quelques uns qui n’ont pas utilisé leur pouvoir et des enfants pas si innocents que cela, et vous arrivez à 3 victoires sur 4 pour les loup-garous.

Table 3, dite « Il n’y a plus de nos jours que deux sortes de piétons : les rapides et les morts » : avec leurs fantassins-piétons, Julien et son invité Steven disputent une longue et volumineuse partie de Warhammer 40k.

Table 4, dite « Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement » : Axel, Mickaël et Elouan enchainent du petit avec du gros en sortant Outlive et étaient encore plongés dans leur monde post-apocalyptique quand le rédacteur disparut dans la nuit.

Table 5, dite « Pas la peine d’être plusieurs pour arriver le premier » : le reste de la table 2 dispute une partie en trois manches du Lièvre et la tortue (version Iello), un jeu de course et de paris qui peut être vicelard. Chaque animal a sa façon d’avancer en fonction des cartes jouées, et la grande question est « y en a t-il-un de favorisé ? » sachant que toute façon on n’est pas libre de parier sur qui on veut (le premier pari est imposé tandis que pour le second on doit choisir parmi ses 7 cartes initiales). VHN l’emporte grâce à un pari osé en dernière manche (tout sur le lapin ! qui arrive le premier), manche qui a vu l’agneau prendre un départ-canon puis mystérieusement cesser d’avancer pendant la seconde moitié, au grand désespoir de Paul.

Table 6, dite « La preuve que la lune est habitée, c’est qu’il y a de la lumière » : Dom fait découvrir Love Letter (version Star Wars) à Paul et Eric. Chacun remporte une manche puis Paul fait le break et part auréolé de la lumière de la victoire.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 17/07/2018 à Servel

Soirée « deux étoiles » avec un demi-onze dans l’agréable salle de Servel, entourés de personnages new-age mangeant et fumant des produits végétaux divers.

Table 1, dite « 4-2 » : table unique pour 6 joueurs devant choisir parmi les jeux apportés, le contenu de l’armoire étant en stockage temporaire. For Sale ? trop court, Codenames ? trop drôle, Cash’n Guns ? pas là. Ce fut finalement V-Commandos, jeu coopératif offrant de multiples scénarios d’opérations clandestines pendant la seconde guerre mondiale. Un jeu original, riche et très bien documenté. Ce soir nous devions, coupés en deux groupes, voler des éléments-clés du chasseur à réaction Me262. La prise en main des capacités de son personnage et la maîtrise des règles a pris du temps. Et on n’a pas échappé à des erreurs, certains significatives comme l’utilisation du mortier (non il ne peut pas atteindre l’intérieur des bâtiments ni la tuile voisine ; oui il peut viser un autre terrain que celui d’où il tire). Les deux groupes ont connu des destins très différents : le groupe de 4 (Neox, Xel, Olivier-L et VHN) s’en est bien tiré avec son sniper aux jets de dés magiques tandis que le binôme Jérome & Julien-2, à l’action handicapée par les blessures reçues (et qui a un peu marqué contre son camp en tardant à se déguiser), s’est fait tailler en pièces. Il faut probablement jouer plus finement que pour cette partie de découverte en parvenant à regagner sa furtivité, en sachant combattre à l’arme blanche voire en ralentissant le rythme pour mieux se faire oublier.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 06/07/2018 à Ti Koad

Le rédacteur-adjoint de service éprouve un intérêt nettement plus fort pour les jeux de plateau que pour le football. Quelques heures après sa qualification pour une 6e demi-finale de coupe du monde, il évoquera néanmoins ces six rencontres de notre glorieuse équipe nationale.

Table 1, dite « Séville 1982 » : Vincent-2 ressort une deuxième fois son Feudum tout neuf. Autour de la table, Frank, Paul-Jr, Jack-2 rejoints par Maïwenn puis par le le regard d’un Baptiste qui a du mal à prendre congé. Un jeu qui comme la première fois dura fort longtemps, depuis l’explication de règles touffues jusqu’à la conclusion de 5 périodes de jeu, chacune nécessitant des choix nombreux et très ouverts. Et à 5 joueurs cela doit encore rallonger la partie. Il semble que cette dernière ne soit pas allée à son terme et que Vincent fera sa prochaine tentative hors des créneaux habituels de PC.

Table 2, dite « Saint-Denis 1998 » : Dom convainc Tristan (qui connait bien) et Camille (qui découvre) de jouer à Innovation, jeu qui a trouvé son petit fan-club depuis 6 mois. Camille prend un départ canon en dominant les âges 1, 2 et 3. En milieu de partie c’est Tristan, équipé d’une solide combo à base d’usines, qui score de l’influence tout en vidant la main des autres et domine les âges 4, 5 et 6. Dom en est réduit à le freiner en défaussant au même rythme l’influence de Tristan, provoquant plusieurs tours de sur-place. Mais Camille introduit la petite perturbation -le fameux « effet papil-lon » ?- qui débloque la situation et permet à VHN de dominer deux âges au même tour. Etalant quantité de cartes bien décalées, il se précipite vers une fin de partie à son avantage que Tristan, dans une tentative de tout faire sauter avec la carte Fission, ne parvient pas à empêcher.

Table 3, dite « Munich 2006 » : Olive fait découvrir Clochemerle (un descendant de Descendance avec des dés) à Nicolas-2 et Mickaël. La victoire est serrée comme un catenaccio, N2 l’emportant sur Olive par la règle de départage des égalités et le troisième étant 2 points derrière.

Table 4, dite « Göteborg 1958 » : après avoir vérifié que leurs vaccinations sont à jour, Xel, Baptiste et Neox s’enfoncent dans la jungle d’Amérique centrale à la recherche des temples de Tikal (dans sa réédition récente). La première a collectionné les artefacts tandis que le dernier a été mal servi dans sa pioche de tuiles et avoue avoir installé son camp de base trop tôt dans la partie. C’est X-el-Mercato qui l’emporte, détachée devant Baptiste-l’uruguayen et Neox-l’argentin.

Table 5, dite « Guadalajara 1986 » : petit voyage pour finir la soirée à Antler Island avec Tristan, Xel, N2 et VHN. Les deux premiers ont déjà connu la saison des amours tandis que pour les deux autres c’est leur première fois. Nicolas prend la tête au score malgré un combat perdu contre Dom quand, au début de son tour, VHN surprend toute la salle par la puissance de son organe : son brame attire 4 poulettes bichettes qu’il honore en série, le faisant jaillir jusqu’à la victoire sous le regard impuissant de ses rivaux.

Table 6, dite « Saint-Petersbourg 2018 » : au delà de minuit, on a beaucoup palabré puis on a joué les prolongations avec un Magic Maze qui rassemblait les vétérans de la table 1, sous le regard d’un Neox qui a du mal à prendre congé. Dans l’attente du résultat de ce jeu qui produit parfois des situations drôles comme une histoire belge.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 03/07/2018 à Ti Koad

Le 3 juillet 1935 décède André Citroën, un des grands industriels français de la première moitié du XXe siècle. Le jeune ingénieur démarre avec succès par la fabrication d’engrenages en double chevron sous licence russe en allant chercher aux Etats-Unis les machine-outils offrant la précision d’usinage nécessaire. Pendant la guerre des tranchées de 14-18, il construit en 3 mois une gigantesque usine d’obus quai de Javel à Paris où il applique les méthodes modernes d’organisation industrielle. Après la guerre, il la reconvertit pour la production automobile et elle fonctionne soixante ans. Entretemps, la firme exsangue aura été vendue à la famille Michelin en 1935.

Table 1, dite « Croisière jaune » : première sortie à PC de Yamataï, un jeu multicolore autour duquel on retrouve Olive, Julien-2, OlivierL et Guillaume. Il a duré suffisamment longtemps pour que votre rédacteur ignore ce qu’il en advint.

Table 2, dite « Dans la tranchée » : JuJaDoNic, les OS de Gloomhaven, étrennent leur capacité à respirer sous l’eau en plongeant dans la Doom Trench. On y retrouve les Deep Terror qui avaient harcelé la troupe la fois précédente, et des Harrower coriaces. Pour une fois, le but du scénario n’est pas de tuer les tous mais de parcourir une enfilade de salles sans perdre de monde en route. Autant dire que, forcée ou altruiste, la coopération était bien là. Pas de détours pour ramasser des pièces, oh non ! Nos héros parviennent à bon port et découvrent une construction massive en pierres, de quoi explorer très prochainement. Les décomptes faits, Dom passe au niveau 6 et commence à penser à la retraite.

Table 3, dite « DS » : une partie de Olympos regroupe 4 dieux et une déesse, Nicolas-2, Nicolas-Doc, Xel, Xof et Jack-le-Pirate. Elle a duré suffisamment longtemps pour que votre rédacteur ignore ce qu’il en advint.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 26/06/2018 à Ti Koad

Onze joueurs plus un arbitre ce soir, toute ressemblance avec un sport collectif qui nous prive temporairement de certains adhérents serait purement fortuite.

Table 1, dite « Phase de poule » : troisième sortie de rang pour A Handful of Stars, du Wallaaace dans l’Espaaace. Deux joueurs qui découvrent (Julien-2 & VHN) et deux qui rejouent (Thomas & Jack). A première vue, les aspects irritants de Mythotopia ont bien été gommés et le thème et son rendu visuel sont plus attrayants. A la fin, deux groupes : Thomas et Julien autour de 53 PV et Jack et Dom autour de 35 PV. Les qualifiés ont bien utilisé les cartes et jetons de score ; les éliminés se sont peut-être un peu trop lancés dans de vains combats. A signaler, le coup brillant de Thomas qui en ajoutant un trou noir (avec une carte à usage unique) s’est protégé de Julien tout en le confinant dans une bordure où il a pu certes se développer tranquillement mais qui l’a fort éloigné du reste de l’action.

Table 2, dite « Troisième mi-temps » : Le Bien et le Malt voit lui aussi un mélange d’initiés (Xel & Neox) et de novices (Olive & F-R, ce dernier restant dans le rôle de l’arbitre) parmi les moinillons brasseurs. Olive s’avère être un maître ès-boissons fermentées et l’emporte d’une courte chope. Oui mais un juge de touche a signalé une faute de règle commise dans la surface du plateau. Comme ils jouent plus vite que la table 1, ils enchaînent avec une partie de Roborally où cette fois F-R se mêle à l’action.

Table 3, dite « Tirs au but » : Baptiste (dit « le coffre-fort ») et Christophe (dit « le dynamiteur ») s’affrontent en face à face à Warhammer 40,000. Cela avait de l’allure.

Table 4, dite « Corner » : deux visiteurs de passage et figurinistes jouent à Warhammer Underworld Shadespire dans un coin de la salle. Nous n’en savons pas plus.

Les prolongations prirent la forme d’une longue discussion dans la douceur d’une nuit d’été odorante.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 15/06/2018 à St-Elivet

« Les années 80, j’y étais ! » pourrait chevroter le narrateur, et effectivement personne n’est parfait. Dans le domaine musical, ce n’est certainement pas un millésime de garde. Et si vous n’avez peur de rien, allez voir sur les clips les coiffures de l’époque ! Attachez vos ceintures, coiffez vos casques (audio) et suivez le guide du Top-50.

Table 1, dite « Les démons de minuit » (1987) : la petite bande de Gloomhaven s’étant aguerrie, elle va désormais affronter des monstres de niveau 3. Toujours à la recherche des sombres forces qui font rien qu’à gâcher la vie paisible des citoyens de Gloomhaven, elle se fait envoyer (par téléportation, mar plij !) dans le Plane of Night détruire une colonne maléfique qui s’élève jusqu’aux cieux. Trois pièces en enfilade avec plein de pièges (qu’il est toujours plaisant de désamorcer en attirant dessus un ennemi) et des Deep Terror qu’on a commis l’erreur de ne pas assez prendre au sérieux (certes ils ne bougent pas mais ils ont d’efficaces moyens de nuire). Tels des Ghostbusters (1984) il a fallu nettoyer quantité de Night Demons et de Black Imps qui empoisonnent plus vite qu’on arrive à se soigner, Julien succombant à force d’encaisser leurs attaques. Les 3 rescapés se retrouvent face à la colonne et s’acharnent sur elle. Jacques réussit à forcer un des monstres à s’en prendre aux siens, avant lui aussi de s’éteindre. Les deux derniers personnages finissent le travail mais que c’était serré, un vrai thriller (1982) !

Table 2, dite « Everybody wants to rule the world » (1985) : Jérôme, F-R, Sophie, Nicolas-2, Thomas et Mickaël se lancent dans un coop, Space Hulk : Death Angel où il faut, dans l’univers de Warhammer 40k, aller bouter hors de la galaxie des aliens qui voudraient bien la dominer. Il y a eu du dégât mais grâce au self-control (1984) de Jérome et Thomas, les envahisseurs ont trouvé à qui parler.

Table 3, dite « Money for nothing » (1985) : retour de Schwarzer Freitag (soit vendredi noir en VF) avec Thibault, Tristan, Xel, Neox, Elouan et Maël. Pourtant c’est un lundi que, en octobre 1987, les marchés boursiers s’effondrèrent méchamment. Malgré une erreur de mise en place, c’est ce soir Xel qui,  par une gestion dite « en bonne mère de famille » de ses actifs financiers, surnage dans le monde interlope des manipulations financières et accède au statut de femme libérée (1984), et riche.

Table 4, dite « With or without you » (1987) : petit chassé-croisé entre tables 2 et 3 et Tristan, F-R, DocNico, Thibault, Mickaël et N2 enchaînent deux parties de Not Alone. C’est d’abord F-R la bêêête qui, en symbiose avec sa planète d’un autre monde (1984), décime la petite troupe d’aventuriers (1982) venue l’explorer. « Welcome to the jungle ! » (1987) aurait-il pu ajouter. Dans la seconde, c’est Tristan qui a endossé le rôle, une toute première fois (1985) si l’on en croit les archives de l’association.

Table 5, dite « Another one bites the dust » (1980) : Shards of Infinity est un jeu d’affrontement jusqu’à l’élimination de tous sauf un qui s’inscrit dans la grande famille des deck builders. La petite nouveauté est qu’une carte acquise peut soit être normalement ajoutée à la défausse du joueur, soit être activée immédiatement pour un usage unique. Thomas, Xel, Jérôme et Maël s’y mesurent sous le regard intéressé de Sophie, mais pas sous celui du narrateur qui prit congé de cette nuit de folie (1989).

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 05/06/2018 à St-Elivet

Le 5 juin 1921 s’éteignait Georges Feydeau, après 58 tumultueuses années s’achevant sur des troubles psychiques dus à la syphilis. Son nom reste associé à une spécialité théâtrale bien française, le vaudeville. 97 ans plus tard, pas d’amant en caleçon dans le placard de Parties Civiles, mais des boîtes de jeu qui y sont d’ailleurs restées, les acteurs de la soirée étant venus les mains pleines.

Table 1, dite « Le Circuit » : dans la poussière, les meuglements et les bouses séchées de Great Western, trois cow-boys et une cow-girl (Neox, Thibault, Julien-2 et Xel) font faire plusieurs tours à leur troupeau de bovidés sur le circuit qui les mène des grandes plaines à Kansas City. Malgré l’existence de lignes de télégraphe, aucune communication relative au compte-rendu de la partie n’a encore été reçue.

Table 2, dite « Le Dindon » : Thomas, Jack-2 et VHN rejoints par DocNico s’attablent autour de La Havane, un jeu où l’ordre du tour variable, le choix simultané de personnages aux pouvoirs variés et la possibilité de s’en prendre à ses collègues ont donné deux parties assez chaotiques. Dans la première, Thomas coiffe sur le poteau un Nicolas ayant fait un départ canon et un Jack ayant bien remonté. Dans la seconde, c’est Jack qui se rue jusqu’à la victoire. Les deux fois, Dom est le dindon de la farce.

Table 3, dite « L’Affaire Édouard » : à 878 les Vikings deux vétérans jouent le rôle des anglo-saxons (Jeff) face aux envahisseurs nordiques (Jack). Leurs forces ont été décimées puis renforcées tour après tour sans que le rapport des forces bascule en faveur d’un camp. Mais le roi anglais qui arrive au 5e tour pour rallier son peuple ne s’appelle pas Edward mais bien Alfred. Passons sur cette approximation étant donné que, retranché dans un réduit au sud-est du pays et cerné de toutes parts, il a su galva-niser ses troupes et emporter la victoire par un « Traité de Wedmore ».

Table 4, dite « Gibier de potence » : Nourdine rassemble un collectif de volontaires (Nicolas-2, François-René, Frank et Jérôme avec Maïwenn et Cédric comme supplétifs) pour inaugurer Zone à Défendre, jeu collaboratif et d’actualité se déroulant dans un coin du bocage de Loire-Atlantique. Au terme de la partie, le projet d’aéroport d’un autre siècle a été abandonné sans même que Nicolas H. n’intervienne. Certains joueurs ont avoué n’avoir jamais vu autant de légumes de leur vie, et ce jeu va bien avec les vaches de la table 1 !

Table 5, dite « Séance de nuit » : tandis que les bouviers de la table 1 continuent leur longue marche, tous les restants se retrouvent autour de Liens de Sang. Pas toujours simple à prendre en main pour un party game où il faut saisir le profil de chaque personnage, mais tous ont passé un bon moment à identifier puis éliminer l’équipe adverse (sauf peut-être le malheureux qui s’est retrouvé Inquisiteur manche après manche !)

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 11/05/2018 à St-Elivet

Affluence moyenne pour ce vendredi coincé au milieu de ponts et de fériés. On y a vu des adhérents qui n’ont été recensés à aucune table (Frank, Michal et Jeff).

Table 1, dite « Multipède » : Mickaël, François-René, DocNico et Axel sortent Myrmes, un jeu de gestion de colonies de fourmis. Comme quoi il n’y a pas que les dungeon crawlers pour explorer des galeries souterraines, et pas que Agricola pour surveiller avec inquiétude les réserves de nourriture. Ce sont ceux qui n’y avaient jamais joué qui finissent en tête (F-R et Nicolas dans cet ordre).

Table 2, dite « Coulissante » : une partie de Room 25 regroupe Maël, Guillaume, Cédric et OlivierL. Malgré leurs efforts, les gardiens ont perdu et les prisonniers se sont échappés.

Table 3, dite « Désinfectante » : les quasi-barbus de la campagne Gloomhaven s’adonnent à leur activité habituelle. Mus par un civisme inattendu de la part de cette bande d’aventuriers cupides et sans foi ni loi, ils partent résoudre le problème de l’eau potable polluée (le changement climatique ce sera pour une autre fois) de la ville de Gloomhaven. Neox, découvrant qu’il pourra avancer vers son but de vie en ajoutant une variété de démon (Night) à son tableau de chasse, a le visage d’un enfant au matin de Noël. Cela a été quand même très serré. Dom aux choix tactiques imparfaits subit une attaque dévastatrice à l’entrée de la deuxième salle tandis que la coordination des déplacements et des combats du groupe est parfois approximative. Même si cette fois les Ooze trop statiques n’ont pas été bien méchants, la dernière pièce a été une course contre la montre. Julien tombé dans son élan, les autres finissent de nettoyer les réservoirs sous les attaques empoisonnées d’une nuée d’Imp, leurs points de vie diminuant à vue d’œil.

Table 4, dite « Gloomhaven-light » : poursuivant sur la thématique « exploration de salles en se faisant des amis … ou pas », la table 2 dispute un Dungeon Raiders. Guillaume ressort à la fois riche et vivant et l’emporte ainsi.

Table 5, dite « Désherbante » : un jeu récent avec des dés et des cartes, Huns, fait son premier tour de piste dans l’arène de Parties Civiles sous le regard attentif de Mickaël, Axel, Olivier et Maël (et même celui de F-R qui ne jouait pas). Cela avait l’air fort interactif, consultez le forum pour savoir ce qu’il en advint.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 17/04/2018 à St-Elivet

Une soirée du mardi aux couleurs de l’arche de Noé. Pourtant il faisait sec.

Table 1, dite « Escargot » : le gros jeu (pas de cubes en bois mais des dés et des disques en bois, c’est tout comme) est Signorie autour duquel on trouve Xel, Cédric, Gérard et Thibault. La partie se joue en sept tours mais quand le narrateur prit congé, ils en étaient au quatrième. Le forum recueillera (ou pas) les témoignages des protagonistes.

Table 2, dite « Chien »  un Room 25 XXL rassemble Nicolas-2, Guillaume, Florian, Pierre (venu voir), Julien-2, OlivierL, Victor et Cécile. Tel Diabolo dans les Fous du volant (oui cela ne nous rajeunit pas), Nicolas rit dans sa barbe pour le coup de chien qu’il a joué aux malheureux prisonniers qui cherchaient la sortie.

Table 3, dite « Chat » : Neox, Hélène, Baptiste, François-René et VHN étrennent Cottage garden, jeu léger et relativement abstrait de Uwe Rosenberg. Chacun doit optimiser le placement de polyminos sur son plateau individuel en essayant d’anticiper lesquels seront disponibles aux tours suivants. Neox utilise habilement ses jetons Chat (des jokers bouche-trou) tandis que Dom et Hélène, associés en un attelage inattendu, préparent leurs coups à mi-voix. Leurs conciliabules auront peu servi, la paire finit avec 53 PV contre… 54 pour Baptiste et F-R et 62 pour Nicolas-roi-des-animaux.

Table 4, dite « Panda » : découverte de Takenoko pour Maïwenn et Quentin. Ils ont bien aimé et c’est lui qui l’emporte de justesse.

Table 5, dite « Gigasaure » : la table 3 poursuit avec un King of Tokyo à 6 joueurs, Hélène et Dom reprenant leur indépendance et un Vincent-2 tardif s’y adjoignant. Rappelons que c’est le premier joueur à atteindre 20 PV qui gagne. Neox dégoûte les autres en faisant cinq « 3 » aux dés dès le premier tour, scorant 5 PV. Dix minutes plus tard, les baffes ont affaibli les monstres. Neox et VHN succombent mais reviennent aussitôt avec un perso régénéré. Le deuxième fait une belle remontée à 17 PV tandis qu’on s’aperçoit que Vincent a mal interprété (à son profit !) le pouvoir d’une carte. Alors qu’il est clair que la femme à abattre est Hélène, Baptiste préfère renvoyer VHN dans la tombe et la laisse donc triompher.

Table 6, dite « Cheval » : N2 attire Guillaume et Olivier aux joutes de Camelot qui peuvent se dérouler à pied ou à cheval (parfois même elles commencent à cheval et finissent à pied). Les novices ayant été dûment prévenus que le propriétaire du jeu est redoutable, nous ne savons pas comment cela a fini.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.