Séance de VENDREDI 11/08/2017 à Ti Koad

Le 11 août de l’an -480 eut lieu la bataille des Thermopyles, aboutissement de plusieurs semaines de campagne militaire sur terre et la Méditerranée, opposant les forces perses de Xerxès et une alliance défensive de 31 cités grecques. Malgré une forte infériorité numérique, les troupes grecques tinrent plusieurs jours l’étroit défilé des Thermopyles en tirant partie du terrain et d’un meilleur armement : plusieurs vagues d’assaut perses vinrent se briser sur les longues lances des phalanges grecques. Cependant, une trahison permit aux perses de prendre les grecs à revers. Léonidas, roi des chocolatiers spartiates, décida de se sacrifier avec un gros millier d’hommes, face à un adversaire 20 fois plus nombreux, pour couvrir la retraite du reste des troupes. Les derniers grecs repliés tout en haut du mont Kolonós y moururent en héros.

Table 1, dite « Morts en héros » : Mickaël, François, DocNicolas, Baptiste et Olivier s’installent devant un Blood Rage enrichi de l’extension pour 5e joueur, bien destinés à en découdre et à finir au Valhalla, le panthéon des vikings. C’est François, l’homme qui murmure à l’oreille d’Odin, qui remporte une belle victoire sans qu’il ne nous révèle sa stratégie.

Table 2, dite « Vagues d’assaut » : Xel, Nicolas2 et VHN se laissent convaincre par Paul de se confronter à Mechs vs. Minions, environ un demi mètre-cube d’hydrocarbures moulés en figurines dans une boîte au format XXXL. Un jeu de programmation qui rappelle lointainement Roborally mais qui remplace la compétition chaotique de l’ancêtre par des missions à réussir en mode coopératif. Les mécanismes bien trouvés sont dans l’air du temps : construction progressive de sa séquence d’actions par choix concerté de cartes au sein d’un pool commun, dommages subis venant « polluer » sa séquence avec des actions intempestives, actions à 3 niveaux de force possibles si on empile plusieurs cartes sur un même emplacement, cartes défaussables à action unique… Au total, on a l’impression que son robot n’échappera pas totalement à son contrôle. L’autre volet du jeu rappelle les jeux vidéo : des missions successives et des vagues d’adversaires qui apparaissent sur les bords du plateau et avancent en suivant des règles simples (et parfois de plus en plus vite en cours de mission). Après avoir réussi la mission d’initiation, nos 4 pilotes de mechs se tirent ensuite avec succès de la numéro 2.

Table 3, dite « Alliances et trahisons » : quatre adhérents à l’air féroce, Nourdine, Jerôme, Armand et Michal sortent Rex, les derniers jours d’un empire. Une alliance Solnar-MKS/Letner-Armand a raison des Sol-Nourdine et des Lazax-Jérôme.

Table 4, dite « Tout en haut » : de vrais morceaux des tables précédentes se lancent dans Level Up, un classique des fins de soirée.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 08/08/2017 à Ti Koad

L’attaque du train postal (en VO Great Train Robbery), aussi célèbre au Royaume-Uni que l’est ici le casse du gang des égoutiers, eut lieu dans la nuit du 8 août 1963. On connaît l’histoire : une bande de 15 personnes dont le « cerveau » était Bruce Reynolds, ayant soigneusement préparé son coup avec l’aide d’une complicité interne, arrête le train postal Glasgow-Londres en pleine voie et le fait reculer de 800 m jusqu’à un pont. En un quart d’heure, ils transfèrent 2 tonnes et demi de sacs postaux en toile de jute du wagon contenant les valeurs vers un camion garé sous le pont. Le butin est de près de 3 millions de livres sterling, l’équivalent de 50 millions d’aujourd’hui. Après s’être dispersés dans la nature avec leur part du butin, la plupart des membres du groupe finissent arrêtés ; aujourd’hui il n’en reste qu’un survivant, Bobby Welch.

Pour la petite histoire (et la relation avec les jeux de plateau), la police utilisera des empreintes digitales laissées sur un jeu de Monopoly pour identifier les coupables. 54 ans plus tard, une bande de 12 personnes (plus Vincent dans le rôle du Messie) tente d’échapper à la claque du grain total (i.e. une grosse averse vers 23h30) en jouant  jusque tard dans la nuit.

Table 1, dite « Le cerveau » : Jérôme, Thomas, Nourdine et Tristan s’attablent devant Deus, un jeu conçu par un auteur daltonien (est-ce pour cela que le bois est vert sur les icônes mais marron sur les jetons ?) et dont l’esthétique divise. Mais Tristan, lui, additionne les points de victoire et finit largement détaché. De l’avis général, le jeu fait bien chauffer le cerveau par la frustration qu’il provoque. Selon le vainqueur, il faut être très réactif par rapport à la pioche et ne pas hésiter à changer de tactique en cours de partie.

Table 2, dite « Great Drakkar Robbery » : Neox, Xel, Baptiste et VHN jouent aux vikings avec Pillards de la Mer du Nord. Neox et VHN (ce dernier bien aidé par quelques lancers de dés fort chanceux) font la course en tête sur la piste de score mais Baptiste recolle au moment du décompte final : VHN finit 5 points devant la paire Baptiste/Nicolas à égalité. A noter ce conseil de Nicolas : éviter de jouer à un jeu de placement d’ouvriers juste derrière Xel, elle s’ingénie à faire l’action qu’on avait prévue !

Table 3, dite « Gang des égoutiers » : Mickaël enfile sa tenue d’Overlord et convie Nicolas-2, Axel et Emma à une petite visite dans les égouts souterrains de Conan, visite agrémentée par les figurines magnifiquement peintes par son propriétaire et un scénario entièrement fait main. Après avoir  pas mal transpiré, la petite équipe triomphe du mal.

Table 4, dite « Toile de jute » : Neox propose judicieusement à Xel et VHN de découvrir Patchwork, un grand classique du jeu à 2 du  fameux Uwe Rosenberg (auteur entre autres de Bohnanza et Agricola). Ici pas de légumes ni autres ressources mais des pièces de tissu qu’on assemble en mode Tetris sur son plateau individuel. Bon OK c’est un jeu abstrait. Mais aussi malin, avec en particulier une gestion du « temps » et de l’ordre du tour variable, à la Glen More. Dom encaisse de bons revenus avec ses nombreux boutons mais au prix de nombreux « trous » dans son ouvrage final un peu brouillon (-22 PV !) tandis que Xel  décroche le bonus de +7 PV pour son grand carré. Au final VHN l’emporte de 7 points, avec les félicitations de Nicolas aux deux participants pour ne pas avoir fini avec des points négatifs – chose pas rare à la première partie -. Mais comment donc pourrait-on le rethémer ?

Table 5, dite « Dans la nature » : Jérôme étrenne sa copie neuve d’Arboretum avec ses compères de la table 1. Après une explication tournant un peu au dialogue de sourds sur les règles de scoring, qui les a le mieux mises à profit ? vous le saurez probablement en consultant le forum de ce site très bien informé.

Table 6, dite « Le survivant » : au moment du départ du rédacteur au milieu des éléments déchaînés, la table 3 remettait ça avec une partie de Arena for the Gods, un jeu de baston par équipe. Qui y a survécu ? encore une fois, le forum est votre ami.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 21/07/2017 à Ti Koad

Pas de vacances pour les joueurs : du monde, de la variété et de l’enthousiasme ce soir !

Table 1, dite « Ivoire & bambou » : Thierry, Xel, François et Joan s’installent pour une longue soirée de Mah-Jong. Joan se révèle comme une joueuse redoutable, seul l’expérimenté Thierry parvenant à rester au contact au score.

Table 2, dite « Pierre & bois » : Neox fait découvrir à Mickaël, Julien-Lannion et VHN le récent Lorenzo le Magnifique, jeu combinant placement d’ouvrier, moteur à combos de cartes et incertitude de tour en tour (la force des actions que l’on peut faire est déterminée par un lancer de dés dont les valeurs s’imposent à tous les joueurs). On y sent la patte des auteurs des Voyages de Marco Polo (le jeu permet aussi de donner des pouvoirs asymétriques mais nous n’avons pas utilisé la variante dans cette partie de découverte). Peu d’originalité et pas de thème mais la frustration est là et les différentes voies de développement ont l’air équilibrées. C’est Mickaël qui est le plus efficace ce soir, il finit avec une douzaine de points d’avance devant le peloton des trois autres.

Table 3, dite « Glace & acide » : Jérôme, Armand, Michal, Camille, Axel, Nourdine se lancent dans un Room 25. Eh oui Camille, c’est un jeu avec des traîtres et en plus elle se retrouve Gardien ; sous le coup de l’émotion, elle tente d’occire son acolyte Nourdine. Mais à la fin les gentils prisonniers parviennent à échapper aux méchants Gardiens. Les mêmes poursuivent par plusieurs rounds de CS-Files, complétés par un Vincent apparu en cours de soirée et trop heureux de jouer au docteur au médecin-légiste. Enfin, les restants se partagent entre des sérieux avec Dominion et des facétieux avec Panic Island et Profiler.

Table 4, dite « Acier & boue » : Thomas, Christophe, Tristan et Julien-Paimpol s’attablent autour de Mythotopia. Tristan l’emporte d’un point puis le thème Wallace-belliqueux est poursuivi par une partie de In Flanders Fields (Christophe aurait-il lavé l’affront ?)

Table 5, dite « Terre & eau » : on se lève tous pour le DUC ! En sa noble présence, quatre « volontaires » (Christophe, Thomas, Julien-Paimpol et Dom) découvrent Arboretum, un jeu de cartes dont la version originale est particulièrement agréable visuellement.

Il faut bien prêter attention à ce que font les autres et où sont les cartes 1 et 8, vu le scoring un peu alambiqué. Pour chaque couleur où on veut se positionner, il y des choix déchirants à faire entre jouer les cartes (pour marquer des points) et les conserver en main (pour avoir le droit de marquer des points). Julien l’emporte avec une belle combinaison brune, les scores s’étirant de 17 à 0.

Table 6, dite « Roses & sang » : les joueurs auront varié (VHN, Thomas, Christophe, Axel) et les versions aussi (StarWars-Internet, Daria-Dom et Medfan-Axel. Pas une officielle !) mais tout le monde a passé un excellent moment à jouer à Love Letter.

Table 7, dite « Silex & peaux de bêtes » : c’est l’été, pourquoi aller se coucher alors qu’il n’est qu’une heure ? ainsi Neox, Camille, Nourdine et Jérôme, coachés par les 2JR (Julien, Joan et Robin) finissent par un Age de Pierre, remporté dans cet ordre par Neox.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 16/06/2017 à St-Elivet

Pour cette dernière séance d’été avant la transhumance vers Ti Koad, il y eut de nombreux présents et une grande variété de jeux.

Table 1, dite « Mars et ça repart » : dans Terraforming Mars, un jeu où on tente de rendre Mars habitable après avoir terra-déformé notre vieille terre, Jack dans le rôle du jardinier verdit la planète rouge et l’emporte devant Jeff et Mickaël.

Table 2, dite « Naufragé » : Julien de Paimpol, Tristan, François-René et Nourdine vivent une aventure de Seafall. Les événements ne sont pas déroulés selon les plans de Tristan, ce qui l’a attristé.

Table 3, dite « Pan dans la gueule » : Nicolas-2, Frank et Axel disputent une partie de Magic the Gathering – Arena of the Planeswalkers, un jeu où semble-t-il on se met gaiement sur la calebasse.  Aucun des participants n’était disponible pour une interview après match.

Table 4, dite « Pan dans la gueule, le retour » : Michal et Franck s’installent face à face, avec entre eux deux Conflict of Heroes – Guadalcanal. Après quelques heures à revivre le combat féroce pour le contrôle de l’aérodrome de cette petite île des Salomon, Michal-le-Japonais a vaincu.

Table 5, dite « Bière goût Champagne » : Thomas et VHN découvrent ensemble Tournay, un jeu qui rappelle Troyes par moult aspect (auteurs, style visuel, événements, rôle des meeple-ouvriers etc.) mais qui repose sur une mécanique assez différente et à 100% sans dés. Pour la première partie, il faut faire l’apprentissage des symboles au fur et à mesure de l’apparition des cartes et on essaie des voies de développement sans trop savoir. VHN précipite la fin de partie en construisant son second bâtiment de prestige et l’emporte de deux petits points.

Table 6, dite « C’est qui le patron ? » : Xel, Baptiste, Neox et Paul s’affrontent à Lords of Waterdeeep. Au rez-de-chaussée, on ne vous entend pas crier; ce n’est qu’après qu’on a su que la demoiselle avait joyeusement piétiné ses compères, finissant avec plus de 20 PV d’avance.

Table 7, dite « Vous reprendrez bien un peu de pan dans la gueule » : N2 et Axel continuent à s’affronter avec Dungeon Twister – the Card Game.

Table 8, dite « Capo dei capi » : Tristan, F-R, Thomas, Julien et VHN étrennent un exemplaire de The Boss tout frais déballé. Partie courte en 3 manches pour ce jeu bien foutu de bluff et de majorité, remportée par Tristan d’une courte tête devant Thomas.

Table 9, dite « J’ai pas bien entendu, c’est qui le patron ? »: devant l’absence de Codenames, Paul, Nourdine et Xel ouvrent une boîte de Desperados of Dice Town. Un jeu bien chaotique selon leurs dires. Et c’est la silhouette de Xel qui émerge en vainqueur de la poussière des bagarres.

Table 10, dite « Sabre et goupillon » : Après avoir cherché un jeu à 5, Tristan, F-R, Thomas et Julien-barbu sortent un jeu idéalement à 3 mais tout à fait correct à 4, Kardinal und König. F-R démontre s’il était encore besoin sa polyvalence en ajoutant cette victoire à son palmarès.

Mais a-t-on ensuite joué à Codenames ?

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 09/06/2017 à St-Elivet

Le 9 juin 1672 naissait Piotr Alekseïevitch Romanov connu par son surnom de Pierre le Grand, tsar de Russie. Wikipedia étant notre ami, vous aurez les bases de sa vie et de son œuvre ici. Rappelons juste qu’il a fait édifier la ville de Saint-Pétersbourg dans les marais bordant la mer Baltique.

Table 1, dite « Peterhof » : le palais d’été de Peterhof déploie sa façade sur presque 300 m. On peut donc parier qu’il a plus de 25 pièces, oui mais elles ne coulissent pas. Xel, François-René, Cécile, Jérôme, Nicolas-2 et Axel sortent Room 25, récemment enrichi d’une extension permettant de jouer un mode « escape room » : coopération et énigmes au menu. Tout le monde a gagné mais ne s’éloigne-t-on pas beaucoup du jeu initial ?

Table 2, dite « Travaux de terrassement » : l’édification d’une ville nouvelle sur des marécages fut le défi d’un autocrate qui y engloutit les richesses du royaume et la vie de plus de 100 000 serfs. Ainsi, la construction de bâtiments en pierre demeura interdite jusqu’en 1714 dans toute la Russie, tant que les travaux sur les fondations de la ville étaient en cours. Dans le calme de l’ancienne bibliothèque, des pionniers (Christophe, Jack, Jeff, Mickaël et Nourdine) fuyant le chaos écolo-climatique de notre planète s’installent, avec Terraforming Mars (en VF), sur la planète rouge pour la rendre habitable.  Au bout de cette partie de découverte c’est Jack qui finit avec 54 PV, devant Jeff, Christophe, Nourdine et Mickaël dans cet ordre.

Table 3, dite « Modernisation » : Pierre essaya de réformer en s’inspirant de l’occident de nombreux aspects de son pays : monnaie, armée, industrie et commerce, etc. Intéressés par ces deux mamelles industrielles que sont la briquèterie et de la verrerie, par ailleurs fort utiles à qui veut construire des palais, Tristan, Baptiste, Thomas et VHN étrennent une boîte de La Route du Verre, un jeu de l’auteur d’Agricola à la fois classique (conversion de ressource en bâtiments en PV), original (le mécanisme malin de la « roue de ressources » qui permet de jouer à un jeu de gestion sans cubes !) et interactif (le choix de ses cartes d’action à chaque tour dont l’effet dépendra du choix des autres joueurs). C’est un jeu relativement court, et en conséquence les scores sont toujours modestes et proches. Pour cette première partie, c’est Tristan qui finit en tête (19,5 PV) devant VHN (15), Baptiste (12) et Thomas (11).

Table 4, dite « Géant navigateur » : Pierre mesurait près de 2 m et acquit adolescent une passion pour la navigation dont il tira peut être sa vision de développer des ouvertures maritimes en échappant aux puissances qui contrôlaient la mer Noire et la Baltique. Quelle relation avec l’archéologie ? très peu en fait. Julien-de-Lannion et Joan (featuring Robin) jouent avec Paul à Archeologia, un jeu financé sur Ulule en 2014 et qui permet aux candidats à l’exploration du passé de mettre dans des caisses le produit de leurs fouilles. Joan en achevant son dinosaure a fini à 49 PV, loin devant les deux gars avec respectivement 32 et 30.

Les tables se recomposent en seconde partie de soirée : l’essentiel de la table 1 a poursuivi par un Secret Hitler (au moins 2 manches ont été jouées, avec une victoire des libéraux et une des fascistes. On peut aussi noter qu’après que Jérôme a fait l’effort de fabriquer sa version Star Wars, Secret Palpatine, il n’a pas encore réussi à y faire jouer) puis un Codenames où Axel a pu réviser son vocabulaire en prévision du bac de français. En bas, Ju & Jo se joignent à Baptiste et VHN pour un Pandémie Contagion où le hasard de la pioche des villes a pas mal nui, partie au final remporté par Julien. En haut, Tristan, Thomas et Paul avaient un petit creux vespéral qu’ils ont décidé de combler avec Food Chain Magnate. Tristan, après avoir pas mal patiné en début de partie, a fait une de ces remontées dont il a le secret pour engloutir toute la banque dans un dernier tour victorieux. Il semble que cela soit resté sur l’estomac de Paul…

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 30/05/2017 à St-Elivet

Une petite soirée sous le signe de l’Empire britannique. Nous visiterons successivement :

Table 1, dite « Londres » : dans les Lettres de Whitechapel, François-René, Nicolas-2, VHN et Cécile battent le pavé des bas-quartiers du Londres victorien sur les traces de Jack l’éventreur-Xel. La traque est efficace : dès la première nuit, nous localisons de façon précise la zone où se situe son repaire. Et à la troisième nuit, N2 ayant parfaitement pesé les hypothèses l’arrête à deux pas d’y rentrer. Comme quoi pas besoin d’être bavard pour être un policier efficace !

Table 2, dite « Montserrat » : certes Montserrat, l’une de la bonne douzaine d’îles des Caraïbes qui fit partie de l’Empire, ne s’enfonce pas dans les eaux mais la moitié de l’île est devenue inhabitable suite à une série d’éruptions de son volcan depuis 1995, provoquant la fuite d’une partie de sa population. C’est ainsi à The Island que s’affrontent Julien-Lannion, Baptiste, Neox et Nourdine. Le plus retors ce soir sera Julien.

Table 3, dite « Ecosse » : les restants de la table 2 poursuivent par un Lords of Scotland, partie gagnée par un adhérent qui mériterait sûrement d’être nommé Pair.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 16/05/2017 à St-Elivet

A la veille de l’ouverture du 70e Festival de Cannes, une sélection de jeux était ce soir à l’affiche pour les ludophiles.

Table 1, dite « La Bête Humaine » : Baptiste, Neox et Nicolas-2 jouent à un jeu de trains sans trains, Via Nebula. N2, qui n’était pas dans les nuages, s’impose.

Table 2, dite « The Shining » : ce n’est pas dans un hôtel fermé des Rocheuses mais dans un manoir battu par les tempêtes venues des Hébrides que VHN découvre le rôle du fantôme à Mysterium. Il tente donc de faire partager ses visions silencieuses à Xel, Cécile -une nouvelle visiteuse- et François-René. Suivant les conseils du dernier, la difficulté de la partie est un hybride entre moyen (les 3 corbeaux) et difficile (le nombre de cartes). Très beau succès collectif au final : les 3 mediums gagnent le droit de voir les 3 cartes, aucun corbeau ne sera sacrifié et le vote final désigne le bon coupable à 2 contre 1. Redrum !

Table 3a, dite « Le Parrain » : les restants (Xel, Cécile, N2, F-R, Neox et VHN) se regroupent et cherchent des jeux à six. Avec Lemming Mafia, ils lancent une course de rongeurs truquée par les capi agissant en coulisses. Après que plus de la moitié des infortunés participants sont allés « dormir avec les poissons », c’est F-R qui s’impose d’un petit point.

Table 3b, dite « Le Monde du Silence » : les mêmes continuent avec une plongée dans le monde impitoyable de Deep Sea Adventure. Comme toujours, le taux de mortalité par asphixie fut élevé et les trésors s’accumulèrent rapidement au fond des eaux. La tentation de plonger loin était irrésistible dans la 3e manche et c’est elle qui permit à Xel et F-R de prendre le large au score, la première l’emportant 48 à 47.

La séance n’était pas finie et la dernière vision du rédacteur en sortant de la salle fut celle de F-R, N2 et Xel se préparant à jouer à …

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 12/05/2017 à St-Elivet

De l’action au menu de cette soirée où non seulement on a joué, mais où on s’est aussi dépensé (par exemple Alwen et Vincent, que l’on a plus vu portant des tables que assis à des tables) pour préparer les lieux en vue de l’événement « grand public » Festijeux qui avait lieu le lendemain. Et comme chacun sait, les efforts, cela donne faim.

Table 1, dite « Buffet garni »  : Neox, Baptiste, François-René  et Mickaël dégustent une série de jeux familiaux fournis par nos partenaires FunForge et BlackRock dans le cadre de Festijeux : Boo, Edenia et The Phantom Society. Le second en particulier, qualifié de « jeu de course chaotique », leur a bien plu.

Table 2, dite « Plat de résistance » : on les devine efflanqués, ces chevriers qui dans The Great Zimbabwe créent des richesses que les monarques dépensent dans une lutte d’influence avec leurs monuments de prestige. Mais, disputé par Tristan, Xel, Jack et VHN le jeu tient au corps et nécessite une grande concentration pour y défendre sa place. Selon l’humble avis du rédacteur, on y retrouve pas mal des caractéristiques de Food Chain Magnate, avec des règles au final simples et une partie normalement plus courte. Et une gestion subtile du timing, depuis le moment où on acquiert un Dieu jusqu’à l’alternance entre les phases où on engrange la monnaie et celles où on s’empare de la place de premier joueur et on dépense auprès des artisans. La mécanique de fin de partie est habile, chaque joueur ayant un objectif de PV à atteindre, objectif qui s’éloigne à chaque fois qu’il prend des cartes le renforçant. VHN s’est ainsi retrouvé à 1 PV de son objectif à la fin d’un tour. Dans le tour suivant, Tristan qui avait retardé le choix de son Dieu (celui qui fixe tous les prix à « 1 ») a massivement amélioré ses monuments, asséchant le marché des ressources et marquant une vingtaine de points d’un coup ! Il l’emporte ainsi avec +11 contre +2 à Dom, -5 à Xel et -9 à un Jack dépité.

Table 3, dite « Viande rouge » : Michal, Frank, Nourdine et Jacques-2 jouent à Dead of Winter – La Nuit la plus Longue. Dans cet univers où chaque personnage est un repas potentiel pour zombie, tout s’est semble-t-il bien passé, trop presque.

Table 4, dite « Dés(s)ert » : pendant ce temps dans le calme du rez-de-chaussée, Sylvain dit le Jeune animait une table de Jdr Sable Rouge avec Guillaume et Jeff

Table 5, dite « Bubble and squeak » : sous ce nom se cache un plat anglais réalisé avec les restes du repas du dimanche. Ici ce sont des morceaux des tables 1, 2 et 3 (Xel, F-R, Jack-2 et VHN) qui se rassemblent et disputent une partie de Poilus sous le regard compatissant de Neox. Jack sera Tyrannique dès le début, ce qui empêche de faire circuler les discours, et la main de Xel sera progressivement envahie de cartes. La petite escouade ne rentrera pas de sa dernière mission.

Table 6, dite « Mignardise » : une mignardise, cela se mange sans fin et c’est irrésistible. Quelle meilleure définition pour 7 Wonders Duel dans lequel se lancent tardivement Mickaël et Tristan ? Lequel des deux s’est régalé de l’autre, vous ne le saurez pourtant pas ici.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 05/05/2017 à St-Elivet

Le 5 mai 2007 disparaissait Theodore Maiman qui en 1960, aux laboratoires Hughes, fabriqua le premier laser et en fit entrer le rayon lumineux dans l’histoire. Lannion ayant une petit industrie photonique (« dans le photon, tout est bon ! »), son nom y est familier. Dix ans plus tard, des adhérents rayonnants ont laissé les lumières briller fort tard.

Table 1, dite « Six » : de nombreux joueurs embarquent dans le vaisseau spatial Battlestar Galactica : Nourdine, François-René, Frank, Michal, Anthony et Armand. La partie démarre fort avec une double attaque, puis les deux cylons F-R et Armand se dévoilent et l’emportent en ayant fait tomber le moral des humains à 0.

Table 2, dite « Cinq » : Christophe, Tristan, Bruno, Thomas et VHN s’attablent autour de Hansa Teutonica, un classique des jeux de stratégie germaniques avec des règles simples, un thème minimal, un hasard quasi-absent et pas mal d’interactions entre joueurs qui se disputent des routes commerciales à grands coups de cubes. De la réflexion, des coups bas et peu de fantaisie pour ce jeu néanmoins excellent, une sorte de Kardinal und König en plus riche. Des 3 conditions de fin de partie, c’est « premier joueur à 20 points » qui s’active. Et c’est une victoire de Tristan, bien détaché de ses suivants avec 64 points.

Table 3, dite « Quatre » : A Dice Masters joué en équipe, la paire Julien+Axel a fait de la charpie de Jérôme+Nicolas-2. Puis les mêmes ont joué à Trains.

Table 4, dite « Trois » : ils sont trois (Neox, Xel et DocNicolas) à avoir poussé leurs troupeaux de bovins sur la piste de Great Western. « C’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses » dit-on parfois, mais ledit comptage n’a pas été remonté à la rédaction.

Table 5, dite « Deux et demi » : pendant ce temps, une partie de 7 Wonders Duel opposait Vincent à Joan pendant que Robin dormait du sommeil paisible du futur adhérent.

Pour le Codenames lancé au terme de ce compte à rebours, les Bleus alignent la redoutable charnière Nourdine/F-R avec Jérôme, tandis que l’effectif des Rouges regroupe Joan (Robin tentant avec succès un « Glouc 2 »), Christophe, VHN, DocNicolas rejoints par Xel. Première manche serrée où en ouverture, Haiti 4 répond à Végétal 4. Elle finit sur un Attente 1 qui rappelle étonnamment le mardi précédent (où le même mot avait fait trouver File et Poste). File et Poste sont de nouveau là, les Bleus touchent File et gagnent ! Eussent-ils choisi Poste, ils perdaient. La seconde manche commence mal pour les Rouges qui choisissent Bouquet en réponse à Bulbe 2. L’adversaire, lui, propose des mots à la sémantique trop large (Bricolage, Bâtiment). Malgré les efforts de Jérôme et en passant sur un Cardiovasculaire 2 (Cœur, Pompe) un peu limite, les Rouges l’emportent de justesse. Dans le manche décisive, les Bleus attaquent fort avec un Vieillard 4 mais se dispersent ; face à eux, le pragmatisme de DocNicolas (malgré son David Hasselhof 2 hermétique à certains) conclut triomphalement avec Jugulaire 2 (Veine, Figure).

Mais la soirée n’était pas finie : quand le rédacteur prit le large à une heure fort avancée, on jouait encore à Titan Race tandis que DocNicolas organisait une table de Small World.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 02/05/2017 à St-Elivet

Petite séance pour ce mardi coincé entre deux grands week-ends.

Table 1, dite « Gomme brûlée » : c’est au bord de la piste de Silverstone sous un beau soleil que se retrouvent François-René, Nicolas-2, Jérôme, Julien-Lannion et VHN pour disputer en 3 tours une course de Formule Dé. Jeu de dé, oui, mais certainement pas jeu de hasard. En témoigne la performance du surentraîné F-R qui, après avoir déjà brillé en début d’année, survole la course après avoir finement réglé sa monoplace.

Dans le premier tour, il prend le large et gère ensuite sa course en père de famille sans que ses poursuivants ne soient jamais menaçants. N2 occupera longtemps la deuxième marche du podium mais lors de son arrêt au stand à la fin du deuxième tour, il se retrouve juste derrière Dom et Jérôme en pleine explication, explication qui tourne en faveur du second. Jérôme est aussi celui qui a le plus serré ses concurrents, assumant les risques d’accrochage. Malheureusement pour Julien, c’est lui qui se retrouve hors course suite à un tel frotti-frotta avec Jérôme, terminant sa course après 2 tours et à quelques centaines de mètres de l’entrée des stands où il aurait pu réparer sa carrosserie. Il est intéressant de noter la variété des tactiques de course, allant de 2 arrêts au stand (F-R) à 0 (Jérôme).

Table 2, dite « Soleil brûlant » : c’est sur les pistes d’Asie centrale que s’affrontent aux Voyages de Marco Polo Baptiste, Neox, Jean-Yves et DocNicolas. Le premier nommé (avec je crois le personnage du commerçant) remporte une partie où Nicolas aura eu bien du mal à tirer un « 6 » de ses dés.

Table 3, dite « Le tour le plus long » : reprenant ses bonnes habitudes, le groupe restant ne se sépare pas sans avoir joué à Codenames. Les Rouges (Doc, Julien et VHN) disputent une première manche serrée aux Bleus (Jérôme, F-R et N2), ces derniers l’emportant finalement à cause d’un Coffre 2 pas assez fort (c’était Caisse, Bois et non pas Caisse, Casse). La seconde manche (VHN/F-R, le choc des maîtres-espions) voit un fail mémorable : les Rouges ouvrent par un Richard Claydermann 3 (pour Piano, Main, Tube). Après Piano et Main, les espions s’accordent facilement sur Banc qui était l’assassin ! Frustration de l’adversaire qui gagne sans avoir joué. F-R s’affronte alors à Julien et, égal à lui même, fait le trou avec son Balle 4. En face cela patauge : malgré le plaisant Attente 2 (File, Poste), le Port 3 (« dans une Ile, il y a forcément un port » ? eh bien non !) les coule et les Bleus arrivent à 3-0. Cela ne suffisait pas à certains qui ont insisté pour une quatrième partie. Elle a traîné en longueur, le binôme Doc/N2 ayant eu du mal à maintenir ses joueurs éveillés mais a permis aux Bleus de sauver l’honneur.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.