Séance de MARDI 4/12/2018 à Servel

Des créatures inquiétantes à chaque table, des combats sans merci ce soir Messieurs Dames, âmes sensibles s’abstenir !

Table 1, dite « Amazones et tritons » : baston tous azimuts entre peuplades fantastiques dans une partie de Smallworld réunissant Hélène, Jérôme, KreeNox, Nicolas-2 et Lubin. Ils ont passé un bon moment et les scores ont été particulièrelement serrés : N2 89, Hélène 88, Jérome 84, Lubin 80, KreeNox 79

Table 2, dite « Secrets et créatures » : Neox accueille en hôte-modèle ThomasC, Sébastien, François-René et Olivier pour une partie des Demeures de l’épouvante. Il assure aussi le SAV sous la forme d’un court récit, merci ! :

« Nous avons été sommés de nous rendre de toute urgence à l’université Miskatonic. Des créatures sont apparues, et il va falloir stopper leur propagation.
Arrivés sur place, nous avons tout d’abord rencontré des squelettes et autres vampires stellaires avant de trouver dans le labo la scientifique qui nous a demandé de venir. Celle-ci nous a chargés de réunir quelques ingrédients afin de créer l’élixir permettant de stopper le mal.
On a donc collectivement œuvré à la tâche. En éliminant quelques créatures plus ou moins grosses sur le passage. Une dernière énigme était cachée dans le document que nous avions reçu pour nous rendre sur place. Le message était codé, mais nous avons compris le procédé de décryptage… Thomas avait l’application smartphone qui faisait le reste. C’est une investigation couronnée de succès pour les enquêteurs ! Seul Neox était fou en repartant… Mais un gentil fou! »

Table 3, dite « Cultistes et hydrosquelettes » : les cultistes des jeux Sierra Madre (Gérard et Dom) avaient soigneusement préparé leur cérémonie d’inauguration de Bios:Megafauna (2e édition). Un jeu qui prolonge l’épopée ludique qu’est Bios:Genesis en démarrant il y a 450 millions d’années avec le déploiement sur les terres émergées d’espèces pluricellulaires, et qui se termine il y a 66 millions d’année avec la météorite de Chicxulub qui siffla la fin de la récré pour les dinosaures.

On retrouve du petit frère les mécanismes de développement d’espèces par un ajout judicieux (et parfois surréaliste) de mutations et les événements de début de tour, très thématiques (dérive des continents, épidémie, endommagement de l’ADN) et amenant une couche d’imprévu. Ajoutez à cela la compétition sur le terrain qui en fait un mini-wargame, chaque niche écologique ne pouvant accueillir qu’un herbivore et éventuellement un carnivore. Une part important des stratégies est donc de faire évoluer ses espèces pour qu’elles puissent dominer les concurrentes. Enfin un mécanisme malin à base de disques, mais là encore plus subi que contrôlé, couple l’environnement planétaire (température, humidité, niveau d’oxygène) avec l’évolution des différents territoires (glaciation, variation du niveau des océans, zones côtières riches en nutriment etc.). Et notez-le bien, PAS DE LANCERS DE DES !

Sur une planète relativement hostile avec un mégacontinent antarctique, Dom choisit une approche « verticale » en développant à fond une espèce puissante mais casanière tandis que Gérard se répand « horizonta-lement » avec plusieurs espèces dont une volante qui réussit à passer sur les autres continents. L’inévitable rencontre tourne à l’avantage des plantes à fourrure douées de langage (!) de Dom qui semblait avoir partie gagnée. Pourtant, malgré ses précautions consistant à sacrifier quelques organes pour être plus robuste, sa deuxième espèce fut emportée par une mutation fatale à quelques tours de la fin. Son espèce de base déjà entièrement déployée se retrouva quasiment incapable d’évoluer encore et surtout de bifurquer pour donner naissance à une autre espèce. Chaque individu survivant présent en fin de partie rapportant 1 PV, Gérard se dépêcha de coloniser à tout va en créant des poissons et multipliant ses bêtes à carapace. Au final, VHN l’emporta 18 à 17 ce qui lança le quart d’heure de discussion « et si on avait plutôt fait ça, cela aurait fait la différence ». A réessayer très bientôt à 3 ou 4 joueurs !

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 30/11/2018 à Servel

Le 30 novembre est propice aux batailles. Ainsi en 1700 à Narva une armée suédoise bien plus petite attaque les forces de Pierre le Grand pendant une tempête de neige et les met en déroute. A la bataille navale de Sinop en 1853, c’est la flotte russe qui envoie par le fond une escadre ottomane. Et que dire de l’affrontement nocturne entres navires japonais et américains à Tassafaronga en 1942 ? Enfin ce jour est aussi celui de la victoire du houblon et de l’orge, seuls ingrédients autorisés dans la bière allemande par le Reinheitsgebot de 1487, toujours en vigueur.

Table 1, dite « Pew Pew » : Jack et Jeff s’affrontent à Star Wars Legion, seul le son des armes laser vient briser le silence.

Table 2, dite « Boum Boum » : deux tables de Warhammer 40k accueillent, dans des décors magnifiques, les paires Julien-Maxime et Baptiste/Vincent-3.

Table 3, dite « Un os dans le kebab » : Michal, Hélène, Paul-Jr, Elouan, VHN et Sébastien disputent 3 parties de CS Files. Un jeu d’enquête, de bluff et de tchatche où on tente d’identifier un meurtrier avec  l’arme du crime et un  indice laissé derrière lui. Seul un joueur, le médecin-légiste, sait qui il est, mais il ne peut communiquer que par des listes plus ou moins pertinentes. Pour la première manche (« le kebab fatal »), un empoisonnement au cours d’un pique-nique, Michal parvient habilement à aiguiller vers la bonne coupable que Dom démasque dès le premier essai. Ce dernier devient légiste mais ne parvient pas à extirper son groupe des manipulations du meurtrier polonais qui a choisi des indices opaques à souhait et les envoie sur des fausses pistes jusqu’à sa victoire ultime. L’histoire imaginée (une rivalité professionnelle parmi les cuistots de la cafétéria qui en voit un assommer mortellement l’autre avec un jambon à l’os qui est ensuite servi en sauce Madère) laissera de marbre. Enfin, avec Paul comme légiste, c’est VHN le meurtrier qui choisit l’efficace tronçonneuse comme arme du crime sur un fond de meurtre passionnel. Après avoir longtemps réussi à brouiller les pistes, un témoin ayant entendu un son prolongé rend difficile la dissimulation. Les autres joueurs essaient toutes les combinaisons et finissent par le démasquer.

Table 4, dite « Famiglia » : à Signorie, Gérard, Xel, Thibault et Lubin lancent des dés pour assurer la prééminence de leur famille italienne. Gérard l’emporte mais ce fut serré.

Table 5, dite « Rush spatial » : après avoir été ressorti à « Dimanche on joue ! », le classique qu’est Race for the Galaxy fait son grand retour avec dans le rôle des bâtisseurs d’empires galactiques Mickaël, Frank, Frédéric et Noé. C’est le premier qui triomphe.

Table 6, dite « Avec ou sans Vikings » : Tristan, Gabriel et Eric jouent à Raids, un jeu avec des Vikings. Il y a aussi du commerce, des combats et de l’aventure. La vie, quoi. Ce n’est pas un barbu blond qui a gagné, mais le brun Gabriel. On y joue ensuite à Kardinal und König, un jeu sans Vikings mais avec des émissaires qui voit une victoire du barbu blond (mais « tout le monde a été bon », m’assure-t-on)

Table 7, dite « Restée sur l’estomac » : du gros coopératif qui tache (de sang) avec une aventure de Aeon’s End embarquant Neox, ThomasC, Jérôme et François-René. Ils ont fait la connaissance du Prince Glouton et ont dû s’admettre vaincus après n’avoir réussi à lui soustraire qu’à peine la moitié de ses PV.

Table 8, dite « Flambeuse » : la table 3 joue à Las Vegas après le départ de Paul. A cinq, et sans les dés supplémentaires du DUC, il faut se priver de la mécanique habile des dés blancs neutres. La partie a été comme souvent pleine de rebondissements, même si comme disent certains on croit contrôler mais on subit les dés. Retenons qu’à la première manche, Sébastien s’empare d’un gros billet par un ultime lancer de trois « 1 », et qu’à la troisième manche Hélène tire les marrons du feu en profitant de l’annihilation mutuelle des deux autres joueurs qui ont chacun misé 4 dés sur le casino « 6 ». Les scores finaux (en k$) reflètent ces coups d’éclat : Héléne 440, Sébastien 360, Elouan 340, Dom 280 et Michal 40.

Table 9, dite « Bouche-trou » : petit Non Merci pour Jérôme, Gabriel, ThomasC et F-R. Nous n’en savons pas plus.

Table 10, dite « Malentendus » : pendant que la table 4 est en mode « papotage de fin de partie », cela repart pour deux parties de Shadow Hunters. A la première à 7 joueurs (Gabriel, Jérôme, ThomasC, Hélène, F-R, Neox, VHN), les Neutres sont décimés peu à peu, Hélène entretient la confusion sur qui est qui, Gabriel appliquant des méthodes déductives débusque les Shadows et inflige au Vampire/F-R des dommages qui font gagner les Hunters au tour suivant. La seconde partie a lieu après le (faux) départ du narrateur.

Table 11, dite « Du neuf avec du vieux » : la table 4 déballe King’s Road, un jeu récent (et apparemment pas inoubliable) du vénérable (et vénéré) R. Knizia. Les protagonistes pourront s’exprimer à son sujet sur le forum.

Table 12, dite « After hours » : il y eut semble-t-il encore une partie de Hanabi.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 27/11/2018 à Servel

Le 27 novembre est la date de naissance de Aldo Maccione, acteur comique turinois qui a connu une certaine célébrité en France.

Table 1, dite « Je suis timide mais je me soigne » : Jérôme, Christel, Nicolas-2, Nourdine, F-R, Camille, Olivier_L et un nouveau déjà accro, Sylvain jouent dans la bonne humeur à des jeux favorisant l’extraversion, d’abord à Room 25 (victoire contre les gardiens N2 et Sylvain) puis à Galerapagos (les survivants seraient F-R et Nourdine, sachant que N2 a réussi à mourir deux fois et que Jérôme a été mangé tout cru, il n’est pas verni !)

Table 2, dite « Les Terreurs de l’Ouest » : le gros-coop-qui-fait-parler, Spirit Island, avait été vu à « Dimanche on joue ! ». Le voilà de retour avec dans le rôle des Esprits protecteurs de l’ile autrefois paradisiaque Neox (la Foudre), François (la Terre) et Dom (la Rivière). La mécanique par laquelle les colons-envahisseurs se déploient en trois étapes (explorer/construire/ravager) permet de faire de jolis coups en anticipant, au prix d’une réflexion plus prolongée. Les styles de jeu des Esprits semblent chouettement individualisés et la coopération et l’échange sont encouragés par des Pouvoirs qui sont plus forts quand mis en œuvre au profit d’un autre joueur. Cette partie de découverte (mode « facile » donc budget de 15 pions de Désolation, mais pas de choix simplifié des cartes Pouvoirs acquises) s’est conclue par une victoire en deuxième phase (élimination de tous les bâtiments). On a terrorisé les Terreurs !

Table 3, dite « Tais-toi quand tu parles » : cinq durs-à-cuire de la table 1 repartent pour un Hanabi,  jeu coopératif où les paroles sont minimales.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 23/11/2018 à Servel

De la variété, du monde et de la bonne humeur, que demander d’autre pour une soirée de jeux ?

Table 1, dite « Ilienne » : soirée d’aventures coopératives chez Robinson Crusoé pour Xel, Sophie, DocNico, François-René et Camille-Elle. Ils et elles se confrontent au scénario « les naufragés » qui leur donne du fil à retordre puisque les événements contraires ont raison du petit groupe de survivants.

Table 2, dite « Inachevée » : Jérôme, Gabriel, Etienne et ThomasC se lancent eux aussi dans des aventures coopératives, ici dans l’univers très sombre de This war of mine où ils doivent survivre dans les ruines d’une ville en guerre. En résumé, on peut dire que jamais n’a-t-on vu (sauf peut-être à l’opéra) une si longue agonie : persuadés très vite de n’avoir aucune chance, nos damnés de la terre voient leur groupe de départ s’amenuiser, mais recrutent aussi quelques autres victimes. Ils tiennent bon et après plus de 4 heures de jeu, ils « sauvegardent » la partie pour reprendre une autre fois !

Table 3, dite « Incendiaire » : quelle surprise, une partie d’aventures coopératives pour les moustachus de Gloomhaven. On aurait dû avoir un pressentiment : revenus au département d’alchimie pour avoir une explication virile avec une enf***ée de fourbe de Quatryl, nous la trouvons en larmes devant son labo en feu. « Vous voulez vos plantes magiques ? elles sont là-dedans » nous dit-elle en désignant le brasier. Oui mais dans le labo il y avait toutes sortes de créatures sur lesquelles on expérimentait et que l’incendie a libérées. Sous la contrainte du temps, nous nous sommes divisés et cela s’est mal passé, le chacun-pour-soi reprenant le dessus. Dom-Cragheart, ayant nettoyé la pièces des vipères, se retrouve dans le couloir la cible de blobs s’écoulant de la pièce abandonnée par Julien et Neox. Déjà mal en point, il succombe sous une force supérieure en nombre. Neox-Quartermaster s’en tire bien dans la pièce aux dragons mais il se replie clopin-clopant avec Jack-Berserker, laissant Julien-Brute bien seul pour « traiter » la pièce aux loups. Notre tank est fort mais pas invincible et il dut à son tour déclarer forfait, scellant l’échec de la mission.

Table 4, dite « Inconnue » : ce qu’on sait : Mickaël fit jouer à Gugong Jeff, Nicolas-2 et Maxime. Ce qu’on ignore : ce qui se passa, qui gagna et ce qu’ils en pensèrent.

Table 5, dite « Imprévue » : partie de Dark Moon pour Michal, Sébastien-2, OlivierL et deux visiteurs motivés issue du forum des associations, Laurent et Camille-Il.  Un jeu à traître comme certains affectionnent. Mais cela ne s’est pas forcément passé comme certains espéraient et les Infectés ont gagné.

Table 6, dite « Impitoyable » : Nicolas-2 et Olivier poursuivent par un face à face à Warhammer Underworld:Shadespire. L’occasion pour Nicolas de se souvenir que les dés ne l’aiment pas. Il semblerait que ce soit terminé sur un score de 11-1.

Table 7, dite « Initiatique » : Laurent ayant indiqué un intérêt pour les jeux de cartes, Dom sort de sa besace son Innovation et initie illico Camille et Laurent. Il y a toujours une petite courbe d’apprentissage pour maîtriser le vocabulaire, le comptage des icônes et les différentes façons de gagner. Ils ne déméritèrent pas mais c’est le tuteur qui avec un tableau riquiqui l’emporta aux Dominations 5-1-0.

Table 8, dite « Impeccable » : histoire de finir dans la bonne humeur, un Codenames final avec le jeu contenant de vrais morceaux de meeples de Jérôme. Les Rouges (Xel, Laurent et VHN) se sont battus avec talent mais cela n’a pas voulu face à l’efficacité un peu terne des Bleus (F-R, DocNico, Camille-2 et quelques bouffées de Neox). Un peu comme un Brésil-Italie ?

  • 1-0 pour les Bleus bien aidés par le maître-espion Rouge qui, violant ses vœux de silence, leur explique ce qu’est le Tro Breiz 2 (indice litigieux par ailleurs, mais soyons beaux perdants). Ce qui n’empêche pas les Rouges de choisir Route juste après ! L’indice était Changeur (pas échangeur !!), sensé les aiguiller vers la thématique de l’argent (Bureau, Coupure, Montant).
  • 2-0 pour les Bleus qui pourtant ont bien tâtonné et laissé aux Rouges l’occasion de gagner. Mais si les hésitations initiales sur Magicien (Chapeau, Cirque, Pigeon mais pas Lame pour couper en deux l’assistante en fourreau lamé) ont été surmontées, les opaques Canon 3 (OK pour Poudre et Mèche. Pas Batterie mais Pointe ?) puis Procès 2 (qui a fait révéler une Balance blanche) ont scellé le sort des Rouges. En face, l’habile Tchaïkovski 2 (Note, Casse) a lui aussi dérouté.
  • Cette fois, les Rouges sont bien décidés à montrer de quoi ils sont capables, les deux novices occupant la place du maître-espion. Le premier indice de Laurent est Cuisiner 3 et son équipe raisonne correctement que, vu qu’il n’a pas dit Cuisine, c’est pour détourner des aliments comme Canard, Pain ou Coque. Après Vapeur, ils choisissent l’assassin Table (c’était Feu et Poche qui avait pourtant été évoquée) ! Victoire impeccable pour les Bleus, rien à redire.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 20/11/2018 à Servel

Le 20 novembre est le 324e jour de l’année 2018. Or 324 = 4 * 81. Vous aurez reconnu deux carrés car 4 = 2 * 2  et 81 = 9 * 9. Oui mais 9 est lui même un carré car 9 = 3 * 3. Incroyable ! ce ne peut être un hasard et le 20 novembre est manifestement le jour des carrés. Et quel meilleur représentant des carrés que le 4 car c’est le plus petit nombre carré du monde et chacun sait qu’un carré a quatre côtés.

Il y eut donc quatre parties à quatre joueurs, la perfection régnait ce soir là à Servel, j’en ai les larmes aux yeux.

Table 1, dite « Atteintes sur mineures » : un quarteron d’expérience (Xel, F-R, Jérôme et Thibault) joue à Miskatonic Lycée de Jeunes Filles. Un jeu à élimination avec de vrais morceaux de tentacules où on vit partir avec regrets Jérôme et F-R, mais où la principale victime fut le respect des règles du jeu. Le représentant de l’Education Nationale surnagea.

Table 2, dite « 4 éléphants et 1 tortue » : Kree’Nox attire dans ses filets maléfiques Tristan, Benjamin et Dom et leur fait découvrir l’univers corrompu du Disque-Monde:Ankh-Morpork. Un jeu à la patte bien Wallacienne et à l’univers fort (la planète plate repose sur le dos de quatre éléphants. Quatre !!) où chacun doit atteindre un but secret à coups de contrôle de territoire, de bluffs et de coups bas. Bien sûr cela aide d’avoir bien en tête les différents buts possibles pour tenter d’y voir clair dans le jeu des autres. Tristan trompa son monde et parvint à semer le chaos à son profit.

Table 3, dite « Oui s’il vous plait » : la table 1 poursuit avec Non Merci, toujours un bon choix parmi les petits jeux.

Table 4, dite « Lave et villages » : la table 2 poursuit avec Taluva. Jeu d’une grande beauté et de réflexion profonde où il faut  bien choisir qui on va aider un peu et qui on va embêter beaucoup. KreeNox par sa dernière action tranche entre Tristan et Benjamin, départagés au nombre de huttes. Le dernier, qui s’était levé à 4h (Quatre !!!)  et commençait à décrocher, remporte la partie en avouant n’avoir toujours pas saisi les règles de placement des différents types de pièces.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 02/11/2018 à Servel

La fête celtique de Samhain, à mi-chemin entre l’équinoxe d’automne et le solstice d’hiver, célébrait la fin des récoltes et l’entrée dans la saison sombre. C’était également un moment de lien avec le monde des morts où l’on honorait les ancêtres défunts et l’on repoussait les esprits malfaisants. Son esprit n’était-il pas sensible cette semaine à Parties Civiles ?

Table 1, dite « Forces du mal / 1 » : histoire de poursuivre la thématique Halloween, Neox invite Sébastien, Guillaume, ThomasC et Nourdine à un scénario des Demeures de l’épouvante qui les envoie tous faire un tour dans un souterrain insalubre. Bien vite, ils constatent qu’ils ne sont pas seuls et font connaissance avec un autre personnage à l’hygiène corporelle douteuse (sa peau part en lambeaux, c’est dire !). Ils le suivent néanmoins, ce qui ne va pas trop les arranger puisque rapidement 4 sur les 5 sont pris de folie. Ils progressent pourtant dans leur aventure mais, rendus face au boss final, les bouffées délirantes de Guillaume (dont le but en tant que fou est de faire perdre le groupe) le détournent du combat : plutôt qu’asséner le coup final, il se met à observer deux papillons et ne peut que constater le massacre collectif et sa victoire individuelle.

Table 2, dite « Forces du mal / 2 » : le récent AuZtralia est ressorti par Jack, Xel, Thomas et Gabriel. Jack s’en est le mieux tiré mais à la fin c’est Cthulhu qui gagne. Les mêmes sans Jack continuent leur cure de Wallace avec In Flanders Field où l’on put méditer sur le mal que l’humanité s’inflige à elle-même.

Table 3, dite « Un coup vache / 1 » : nouvelle partie de Great Western pour Olive, Mickaël, VHN et Maël. Les deux derniers découvrent mais ne déméritent pas. En terme de stratégie, tout le monde fait un peu de tout mais Maël et Olive sont axés sur les bâtiments tandis que Dom et Mickaël jouent la carte des vaches. Le jeu confirme la variété avec laquelle les parties peuvent se développer (ce soir, plein de bâtiments, beaucoup de paiements soustraits aux autres joueurs et 3 trains sur 4 qui sont allés très loin). Autre caractéristique du jeu avec ses 11 façons de marquer des points, difficile de juger qui mène jusqu’au décompte final. Une fois la poussière retombée, Maël pointe en tête avec 70 PV devant Dom 59, Olive 52 et Mickaël 47.

Table 4, dite « Un coup vache / 2 » : un Room 25  rassemble Jérôme, Nicolas-2, Frank, Paul-Jr, KreeNox et Adrien. Partie dans un mode où on ajoute un personnage de « boulet ». N2 rigole dans sa barbe en réussissant une fois encore à avoir raison du groupe en tant que gardien.

Table 5, dite « Apparition » : Marina apparaît avec son sac magique, plein non pas de bonbons ou de sorts mais de certains des jeux qu’elle a fraichement ramenés d’Essen. Elle y joua avec Eymeric et d’autres.

Table 6, dite « Ange ou démon ? » : en fin de soirée, on retrouve N2, Jérôme et Adrien autour de Space Hulk:Death Angel. A chaque fois on les voit jouer mais on ne sait rien d’autre. Quelque embargo sur ce qui se passe dans le lointain espace ?

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 30/10/2018 à Servel

Le 30 octobre 1974, Mohammed Ali l’emporte contre toute attente sur George Foreman par un KO debout à la 8e reprise et regagne son titre de champion du monde des poids-lourds perdu 7 ans auparavant. Foreman, plus jeune, plus costaud et champion en titre était pourtant le favori mais l’intelligence de Ali qui laissa Foreman s’épuiser dans la chaleur fit la différence et contribua à sa légende.

Difficile d’imaginer 44 ans plus tard l’ampleur de cet événement sportif hors normes, the Rumble in the Jungle, organisé à Kinshasa avec l’argent du dictateur Mobutu. Le combat de boxe fut précédé par un festival de musique de 3 jours avec entre autres vedettes James Brown, Celia Cruz, B.B. King et Miriam Makeba, et fut regardé en direct par 1 milliard d’humains, un quart de la population mondiale alors !

Avant de passer au CR de la soirée, une phrase d’Ali avec son mélange unique d’arrogance et de poésie « only last week I murdered a rock, injured a stone, hospitalised a brick ». Quant à Foreman, il s’est reconverti avec succès dans la promotion de barbecues électriques à son nom avec le slogan fameux « it’s so good I put my name on it! »

Table 1, dite « Contre toute attente » : un joyeux jeu chaotique pour démarrer la soirée de Xel, Camille, Axel, Nicolas-2, Tristan et VHN : Bang le jeu de dés / the Walking Dead, un rethème de l’univers western du jeu initial, avec des zombies. Un peu comme à Shadow Hunters, on part avec 6 joueurs en 3 groupes (2 Survivants, 3 Sauveteurs, 1 tout seul) et on tape un peu à tâtons. Seul le rôle d’Axel est connu au début et on voit assez vite que Tristan n’est pas dans son camp. VHN ayant pour objectif de trucider Axel, assis à l’opposé et au delà de la portée de son flingue, se fait oublier en prenant l’air bête. Mais une fois ses comparses (Tristan et Xel) refroidis, il fait parler la poudre et règle son compte au jeune lyonnais.

Table 2, dite « Rumble in the jungle » : une première partie de Lords of Hellas pour DocNico, Mickaël, Olive et Benjamin. Nous espérons qu’un protagoniste viendra témoigner sur le forum.

Table 3, dite « Float like a butterfly, sting like a bee » : quoi d’autre pour une soirée pré-Halloween qu’un Dead of Winter, un jeu où la nuit est sombre et pleine de terreur. Maïwen, Neox et Guillaume sont rejoints par un Vincent vespéral et une horde de zombies voulant s’inviter dans leur refuge. Vincent s’accoupla à tout ce qui passait et prospéra mais on oublia de verrouiller les portes et le groupe succomba à une vague de morts-vivants. Alors Vincent se révéla comme traître, mais n’ayant pu atteindre son objectif il perdit comme les autres.

Table 4, dite « Match du siècle » :  la table 2 se coupe en deux et sa première moitié (Axel, Camille et N2) se lance dans Space Hulk:Death Angel. Il y a des cartes, c’est coopératif, mais qu’ont-ils à raconter ?

Table 5, dite « KO debout » : un classique un peu oublié, Glen More, regroupe l’autre moitié (Tristan, Xel et VHN). A trois, un joueur fantôme avance à coups de dé et chipe sous votre nez les tuiles que vous convoitiez. La machine Xel fait main basse sur la seule source de cubes verts et s’enclenche inexorablement, empilant les pièces de monnaie qui finissent par la dissimuler. Tristan a du mal à suivre tandis que VHN s’emmêle à son détriment dans les règles (en plus il s’aperçoit trop tard, c.a.d une fois son portefeuille vidé, qu’il n’y a pas de moyen certain de gagner de l’argent : les 6 pièces de départ sont précieuses !). A noter pour la prochaine fois : sans une carrière de pierres dès le début de la partie, il est difficile d’être compétitif. Xel finit avec 60 PV contre moins de 40 pour les deux lascars.

Table 6, dite « Poids lourd » : selon certains indices photographiques, il y a ensuite eu un Nosferatu. Mais avec qui ?

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 26/10/2018 à Servel

Les vacances arrivées, on prend ses aises à Servel avec 3 tables de jeu dans 3 salles.

Table 1, dite « Corruption » : c’est l’époque du salon d’Essen et les livraisons de nouveautés sont encore plus intenses que le reste de l’année. Mickaël déballe un magnifique exemplaire deluxe de Gùgōng, le dernier jeu de Andreas Steding (auteur de Hansa Teutonica et Kogge). Et comme avec Mickaël le service est compris, il connaît les règles. Jeu de gestion donc, dont le rédacteur sait tout juste qu’il s’agit de s’attirer les faveurs de dignitaires pékinois par un mécanisme de don/contre-don utilisant des cartes. Il sait aussi qu’il vit le pion rouge de Xel en tête sur la piste de score, position qu’il occupait toujours avec 49 PV à la fin du décompte, juste devant Tristan.

Table 2, dite « Trahison » : le groupe d’aventuriers de Gloomhaven (faut-il le rappeler ? Jack, Julien, Neox et Dom) part s’oxygéner en forêt dans la Forgotten Grove, à la recherche de plantes médicinales. Il ne manque plus que Bambi pour que le tableau enchanteur soit complet. Et bien non, c’est sur une quantité d’ours et de chiens-loup qu’il tombe, avec pour faire bonne mesure des Forest Imp qui volètent alentour et qui dispensent blessures et empoisonnements (pour nous) et soins (pour eux). En plus, le parcours est semé d’obstacles et d’embûches qui gênent le positionnement. Dom se fait attaquer par une meute au plus mauvais moment et perd 3 cartes sur 11 pour garder la vie sauve. Heureusement que l’expérimenté et fiable Julien vient s’interposer devant l’ours qui venait donner le coup de grâce (mais que ferons-nous sans notre tank après sa retraite imminente ?). On est toujours surpris par le comportement masochiste du Berserker de Jacques qui accumule les XP en se blessant. Soirée abstinence pour Neox qui ne ramasse pas le moindre sou (mais son personnage est déjà tellement équipé qu’on pourrait le surnommer la Samaritaine !). L’équipe progresse dans les bosquets et finit face au coffre au trésor. Dom jette ses dernières forces dans la bataille avec une double attaque au contact contre 3 ennemis simultanés et Julien finit le dernier ours. Oui mais on a l’impression de s’être un peu faits rouler en se faisant envoyer dans ce traquenard, il y a une alchimiste qui ne perd rien pour attendre.

Table 3, dite « Interruption » : une partie de Captain Sonar regroupe deux fines équipes : Vincent, ThomasC, KreeNox d’une part, Camille, Maïwen, Nourdine de l’autre.  Le premier équipage a remporté les deux parties, légèrement perturbées par l’abandon de poste d’une matelote ayant reçu un câble urgent.

Puis tandis que la table 2 range ses figurines et la table 1 n’est pas encore prête à ranger ses cubes, ils jouent à Time Bomb en se mentant effrontément. Puis pour se réconcilier ils finissent par Codenames.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 16/10/2018 à Servel

Quatre tables ce mardi, mais l’envoyé spécial embarqua sur une cogue (bateau ventru de la Hanse) et, occupé à tenir le cap dans les bourrasques glacées, n’a eu une vision que très sommaire de ce qui se passait.

Table 1, dite « Carte fatale » : embarquent donc avec VHN pour une saison de navigation sur la Baltique : Olive (qui connait Kogge), Gérard (qui a lu les règles) et Vincent (qui découvre). C’est ce dernier qui, porté par vents et courants favorables et récompensé de ses audaces (un raid précoce sur Copenhague) récupère très tôt le jeton « banquier », puis un second jeton à la faveur d’un commerce fructueux. Les autres s’accrochent tant bien que mal mais, si Dom recolle aux DP (avec 3 comptoirs + 1 jeton contre 1 comptoir + 3 jetons pour Vincent), il est clair que si la partie prend fin après le deuxième tour du Maître des Guildes (MG), Vincent sera bien devant aux PV. Le final est haletant et illustré ci-dessous :

Vincent en rouge vient d’acheter son deuxième pion Raid et le hasard fait que tout le monde s’est retrouvé à Lübeck où les 2 cartes Destination sont cachées. Il en retourne une au petit bonheur qui l’emmène à Åbo (en bas à gauche sur l’image)… où il retrouve le MG ainsi qu’un trésor de 12 cubes dans toutes les couleurs, qu’il pille aussitôt. Autant dire qu’il est quasi-certain qu’il l’emportera au tour suivant, soit en achetant un 4e jeton, soit en construisant un 2e comptoir, soit s’il parvient à remporter l’enchère de l’ordre du tour en faisant boucler son tour au MG. Gérard fait ce qu’il faut pour que ce dernier cas ne se produise pas en misant deux « 4 » face aux deux « 3 » de Vincent. Votre malheureux narrateur, équipé juste d’une paire de cartes « 1 », ne peut que constater que Vincent le coiffe au poteau des 5 DP. Aurait-il pu jouer avant lui, il prenait le raccourci vers le MG et atteignait le premier 5 DP en achetant un second jeton !

Table 2, dite « Cube fatal » : Tristan, tout marri d’avoir été pris vendredi dans l’étau Nourdine/Gabriel, rameute Thibault et Benjamin pour un Dominant Species à 3. Partie plus courte et moins chaotique qui a satisfait tout le monde … sauf peut être Tristan qui laisse filer la victoire à Thibault pour une histoire de cube non déplacé (qui lui coûte quand même 28 PV).

Table 3, dite « Espace fatal » : on y vit Xel, Florian, Nicolas-2, Camille et KreeNox jouer à Space Hulk:Death Angel.

Table 4, dite « Flux et reflux » : on y vit Jack, François-René et Guillaume jouer à Saint Seiya. Ensuite avec DocNico et Maïwen en plus et quelques joueurs en moins, il y eut un Alcatraz.

Table 5, dite « L’automne en pente douce » : les restants sortent Codenames. Première manche aux Bleus, avec le toujours fiable F-R s’imposant face aux raisonnements psychédéliques de Vincent. La suite sur le forum…

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 12/10/2018 à Servel

Mais où s’arrêteront-ils ? avec 32 présents sur 3 salles, une marée ludique inonde la salle de Servel dans la douceur de l’automne. Avec des nouveaux et des habitués, des jeunes et des cheveux gris. Et dans une semaine, le festival Scorfel à Lannion !

Table 1, dite « Domination » : Thibault, Nicolas-2, Tristan, Thomas-2, Gabriel et Nourdine sortent un gros morceau savoureux, Dominant Species. Un classique avec des mécanismes bien fichus et un matériel austère (tout le contraire d’un Kickstarter, quoi). On les avait prévenus, à six ce serait long. Effectivement, la partie durait encore quand le reporter partait. Rendez-vous sur le forum.

Table 2, dite « Investigation » : notre correspondant infiltré dans la salle rapporte : « Coup d’envoi de la saison 2 (c’est-à-dire qu’on attaque les enquêtes de l’extension, NDLR) de Sherlock Holmes : Détective conseil, avec une équipe rajeunie et féminisée, Camille et Maïwen se joignant à Vincent et son fils Elouan, François et François-René. Dans cette enquête La rançon du diable menée dans le huis-clos de l’aquarium, nous revisitons le mythe de Faust. Enfin, Google nous a aidés sur le coup car nous avions rapidement réalisé les limites de notre culture du sujet… Nous avons beaucoup tourné autour du réel scénario de l’intrigue, qui sera au final singulièrement différent et plutôt tourmenté ! Le score de 25, grâce à une réponse au doigt mouillé du toujours créatif F-R, nous aura permis de sauver les apparences. »

Table 3, dite « Autodestruction » : Jean-Gatien et Paul-Jr s’affrontent à Star Wars Armada. Le plus jeune des deux, contrôlant l’Empire, est victime d’une erreur de calcul de trajectoire fatale à son vaisseau amiral.

Table 4, dite « Répétition » : Frank, Eric, Elouan et Yona suivent VHN qui propose de s’entraîner à Penny Papers, le temple d’Apikhabou (qui sera le jeu support du tournoi de Scorfel. Au fait, connaissez-vous ce festival local et automnal qui mélange imaginaire, littérature et jeux ?) C’est un roll & write (chacun remplit une grille sur la base d’un lancer de dés commun) simple et rapide avec une pointe de crocs-en-jambe. Frank remporte la première partie avec 27 PV et Yona la seconde avec 28 PV.

Table 5, dite « Confrontation » : Julien, Jack, Christophe et Vincent-3 s’étalent sur une grande table avec les figurines de ASoIaF (le Trône de fer, quoi). Quatre joueurs donc 4 familles ? nous l’ignorons, tout autant que le résultat des batailles.

Table 6, dite « Invasion » : Mickaël, Guillaume, Fred et Olive s’attablent autour de Huns, un jeu avec des cartes, du développement et des coups bas. Le troisième nommé s’impose.

Table 7, dite « Mécanisation » : Paul, Xel, Louanne et Sébastien embarquent sur leur robot pour le deuxième scénario de Mechs vs. Minions. Bon travail d’équipe qui se conclut par un succès collectif.

Table 8, dite « Prédation » : les tables se recomposent et Guillaume, Eric, Elouan, Yona, Jean-Gatien et VHN se lancent dans un Evolution à 6. Certains découvrent, d’autres maîtrisent (mais il découvrent des traits génétiques spécifiques à la VF de la boîte de base). Rarement a-t-on vu autant d’animaux sur la table (à un moment Eric en avait 5), malgré la présence de carnivores qui en conduisirent plusieurs à l’extinction. Guillaume en particulier (il avait auparavant réglé son compte à la « peste », le carnivore de J-G), attaquant 4 tours de suite votre infortuné narrateur, élimina son espèce-clé qui protégeait ses voisines. Cette prédation lui assura la victoire avec 41 PV devant Yona (qui apprend vite) avec 37 et VHN avec 33.

Table 9, dite « Incompréhension » : Mickaël, Frank, Paul-Jr, Fred et Olive poursuivent avec Mysterium, le junior officiant comme fantôme (difficulté moyenne). Il eut du mal à faire passer ses visions et le groupe de mediums ne parvint pas à dépasser l’étape d’identification du lieu du crime.

Table 10, dite « Discussion » : une partie de Celestia pour Xel, Paul et un DocNico apparu tardivement. Nous ignorons le résultat mais nous les avons observés en pleine discussion sur la conduite de leur aéronef.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum