Séance de VENDREDI 24/02/2017 à St-Elivet

Ce 24 février était le 61ème anniversaire du rapport Khrouchtchev de 1956 sur les crimes de Joseph Staline au vingtième congrès du Parti communiste de l’Union soviétique, et le 69ème du Coup de Prague de février 1948, qui écarta les forces démocratiques du pouvoir. Deux faits d’armes, en des sens opposés, de la parenthèse communiste en Europe de l’Est au XXème siècle, et qu’unit aussi leur relation à Staline. En effet, Klement Gottwald, président du Parti communiste, vice-Premier ministre puis Premier ministre de la « Troisième République tchécoslovaque » et principal organisateur du Coup, décèdera quelques jours après Staline. Le 11 mars 1953, alors qu’il revient par avion de son enterrement, il se plaint de douleurs au Premier ministre Antonín Zápotocký. Il pense à une grippe, mais est atteint depuis longtemps de syphilis et souffre d’alcoolisme, faits longtemps tenus cachés, et succombe d’un anévrisme de l’aorte le 14 mars. A l’instar de Stalingrad en URSS, la ville de Zlín, dénommée Gottwaldov en son honneur en 1948, sera débaptisée en 1990.

Résultat de recherche d'images pour "museum communism prague"

Si, en prononçant son discours, Khrouchtchev avait précisé « aucune nouvelle à ce sujet ne devra filtrer à l’extérieur », à Parties Civiles, on fait le contraire. Preuve en est dans le rapport qui suit, que nous mettons à la disposition des joueurs de tous les pays.

Table 1, dite « Coup de force » :  Julien, venu de Paimpol avec sa panoplie de magicien, initie Neox, Xel et VHS à l’univers de Trickerion: Legends of illusion. Un jeu qui nous transporte avec un grand réalisme dans l’univers de la magie: on y prépare des tours (plus ou moins réalisables en fonction de la réputation dont on jouit) dont on aura récolté les ingrédients, on engage des assistants, et une fois le tour préparé, on le présente au spectacle, qui est un enchaînement de tours de différents prestidigitateurs. Des mécanismes qui semblent complexes au premier abord, mais qui, une fois lancés, prennent tout leur sens. La partie dure 7 tours de jeu, mais ce que nous n’avions pas prévu, c’est que Julien était soumis à une double astreinte, professionnelle et familale ! C’est cette dernière qui l’alerta, mettant ainsi un terme abrupt à la partie, qui ne dura que 5 tours, et à l’issue duquel les positions étaient: Julien 38, Neox 33, VHS 30, Xel 24. Impossible d’extrapoler le vainqueur final sur cette base, puisque certains avaient préparé des tours qu’ils n’ont pu présenter.

Image associée

Table 2, dite « Front oriental » : Un aéropage entièrement masculin (Nicolas III, Guillaume, Nico-Mickey, de passage, et Olive) se mesure à Nefertiti. Le plus gradé des Nicolas s’adjuge cette partie.

Table 3, dite « Culte de la personnalité » : Jean-Louis a l’audace de défier Michal à Eath Reborn. Une partie qui s’est prolongée au-delà du raisonnable pour un résultat pourtant prévisible à ce jeu, eu égard au prestige de son déteneur.

Table 4, dite « Yalta dans la cuisine» : Dans le vaste espace de la cuisine, c’est un Yalta qui se joue à Twilight Struggle. Jack et Christophe en sont les protagonistes, tandis que Jeff en est le spectateur. Le partage du monde qui en résulta n’est pas connu à l’heure du bouclage.

Table 5, dite « Collectiviste » :  Non loin de là, c’est dans l’univers de T.I.M.E Stories que Dom, Doc Nicolas, Sophie, et François-René se mesurent à la prophétie du dragon. La victoire leur sourit à l’issue d’une longue joute.

Table 6, dite « Les deux tsars » : La table 3 se reconfigure pour un Armadora. Associés, les deux Nicolas triomphent sur les scores respectables de 37 à 3 et 24 à 16.

Table 7, dite « Le complot des cases blanches» : c’est l’heure de Codenames. Les Bleus, VHS, Olivier et Nicolas III, affrontent les Rouges, Nico Mickey, Xel et Guillaume.

  • 1-0 pour les Rouges après une manche truffée d’erreurs avec un record de cases blanches, et conclue sur un Jurassique 1 peu glorieux, alors que les Bleus avaient tenté un subtil Perpétuité 2 (Chaîne, Canne) resté incompris, manche également marquée par une curiosité: l’emploi du même mot par les deux maîtres-espions (Pièce qui visait d’un côté Bouchée et Pion, et de l’autre Coffre et Montant)
  • Egalisation des Bleus après un départ express où Rome (Colisée, Ruine) répond à Jivago (Docteur Film), puis une série de petits pas terminée sur un Casse-Noisettes
  • Les Bleus concluent malgré leur perplexité sur un Quimper 2 qui visait File et Bleu (à lire phonétiquement, et d’autant plus énigmatique que le https://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/5/5f/Logo_Festival_des_Filets_bleus.jpg ne se tient pas à Quimper mais à Concarneau !), tandis que les Rouges se prennent les pieds dans les pavés à Versailles.

Table 8, dite « Petits porcs des peuples » : l’heure avance à grandes enjambées, mais c’est toujours l’heure de Codenames, d’autant plus que Dom a fini son voyage dans le temps, et François-René itou. Les Bleus, VHS, Dom et Nicolas III, affrontent les Rouges, FR, Xel et Nico Mickey. Curieusement, cette partie aura le même déroulement.

  • 1-0 pour les Rouges après une manche plutôt cochonne, conclue sur un Explosion 2 (Piston, Choc), et émaillée de répliques intriguantes hors contexte, telles que: Et si on traitait d’abord notre fellation ? ou encore: Je te laisse mettre le doigt sur le proctologue ?
  • Egalisation des Bleus après un sans faute marqué notamment par un Couvre-Chef 3 (Tête, Astérix, AilesRésultat de recherche d'images pour "casque asterix"), même si le troisième mot visé était en fait Fou !
  • Les Bleus concluent sur un joli Week-end 2 (Jour, Double), tandis que les Rouges patinent sur un Géométrie 3 (Règle, Carreau, Gorge) trop complexe et donc fatal.

Table 9, dite « Stakhanoviste » : Un contrôle anti-dopage est demandé d’urgence pour Olivier, Doc Nicolas et Guillaume qui enchaînent à une heure peu chrétienne deux parties de Flamme rouge. Les deux premiers cités se les adjugent.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à St-Elivet 20/05

Après une séance furtive – non documentée – du mardi une séance dont les souvenirs m’échappent ce vendredi… A mon humble souvenir il y avait 4 tables :

Table n°1 dite « brumeuse » …

… avec 4 joueurs : Julie, Flo, Emile et Monsieur X dit le « petit nouveau » autour d’un nouveau jeu à PC : Container. Ne me demandez pas si tout s’est bien passé. Allez plutôt sur le forum 😉

Table n°2 dite « dans les vapes »…

… avec 3 joueurs : Michal, Todor et Jeff autour d’un Pandémie. Ils ont perdu au moins une fois à la vue des larmes dans les coins des yeux de Jeff. Voici son histoire :

Une table franco-bulgaro-polonaise : Pandémie à 3 (Jeff, Todor et Michal) avec les règles de base : La première partie a été catastrophique. 1° carte tirée : Epidémie suivi d’une éclosion (à Bagdad je crois). A peine le temps de faire, 3tours, re épidémie, éclosion à Téhéran et on retire Bagdad, double éclosion, plus de cubes pour la maladie noire; Partie terminée. La 2° a été menée de mains de maitre, les 4 vaccins ont été trouvés et la maladie noire a même été éradiqué.

Après le départ de Michal et Todor, Jeff a entrainé Marie-Anne à courir pour la galaxie.
4 parties de « Race for the galaxy » d’affilés (en attendant que Twilight Struggle se termine).
1° partie : La raclée du trésorier (Jeff 22 Marie Anne 52)
2° partie : Mince, on a pas vu la fin arriver (Jeff 18 Marie Anne 20)
3° partie : La revanche du trésorier (Jeff 42 Marie Anne 32)
4° partie : Le retour de la revanche du trésorier (Jeff 48 Marie Anne 38)

Table n°3 dite « à voile et à la vapeur » …

… avec 3 joueurs : Marie-Anne, Sly the Man who shaked the Moise’s hand, et Marvin autour d’un Endeavor. Le nombre de messages de Marvin me laisse supposer qu’il ait été l’heureux vainqueur de la partie. Je verifie…. oui c’est exact, j’ai des scores et les messages du forum qui le confirment :

Marvin : 64
Sly : 52
Marie-Anne : 40

Table n°4 dite « cristalline »…

… où Gérard fut intercepté par Votre Humble Serviteur pour faire une partie grandeur nature ou presque du remake de la guerre froide autour du plateau de Twilight  Struggle. Une partie démarrée sur les chapeaux de roue par les soviétiques dirigés par Gérard qui, au cours des premières tours, ont réussi à prendre la domination de l’Asie et du Proche Orient, l’Europe étant restée dans un fragile équilibre. Très bien parti dans la course à l’espace – toujours devant – le soviétique à la fin du 3e tour (« early war ») avait une avance très confortable notamment après avoir installé De Gaule en France ce qui s’est soldé par … contrôle soviétique de la France ! L’entrée dans le milieu de la partie (« mid war ») fut de plus marquée par la prise immédiate et surprenante de la domination des soviétiques en Afrique. VHS a alors entamé un long travail de sape pour revenir à l’équilibre.  Une main malheureuse du Russe a permis un retour en Asie des américains… Puis le proche Orient a basculé dans le camp américain (alors qu’Israel fut à un moment contrôlé par les russes !). La France se re-range de coté occidental. La bataille d’influence faisait rage en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. Enfin le pape polonais est élu et la Pologne hésite pendant un moment sur son allégeance (mais re-sombre du coté soviétique). Après quelques « scorages » heureux, le bloc américain a repris un léger avantage, bien que le russe fut toujours mieux placé dans la course à l’espace. Vers le 7e tour VHS joue une carte qui oblige le russe de lui donner sa plus forte carte et éventuellement appliquer ses conséquences. Cette dernière précipite la fin du jeu sans inverser la tendance : les ricains dominent le monde ! A 1h du matin la partie s’est terminée au même temps que la quatrième de la série des  Race for The Galaxy lancés par Marie-Anne et Jeff en duel.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Twilight Struggle ou « comment j’ai appris à cesser de m’inquiéter et à aimer la bombe »

Guerre Froide à Ploumilliau : Thomas versus Jack

Un arrière-goût de « Dr Folamour » flotte sur Twilight Struggle. En effet, à travers près de 50 ans (1945 – début des années 90) les joueurs sont amenés à jongler avec le DEFCON, faire des coups d’états, lancer des opérations visant à ré-aligner les brebis égarées, installer des gouvernements marionnettes, courir la course à l’espace et à son armement, etc. Le tout est régi par un corps de règles plutôt élégantes, pas trop longues (8 pages), le reste fait partie de 103 cartes « événements » qui comportent chacune un événement historique : de la capture des scientifiques nazis jusqu’à la chute du mur de Berlin. Certains sont récurrents et reviennent tout le long de la partie (guerres israélo-arabe, installation d’une Junte, etc…) d’autres arrivent 1 fois et sont écartés du jeu.

J’ai pris soin auparavant de charger mon service d’opérations clandestines d’inculquerer le virus de rhume à mon adversaire, action parfaitement remplie car Thomas est arrivé complètement enrhumé et a failli tourner de l’oeil sur le plateau. Ce qui m’a donné un avantage non négligeable comme le montre le résultat de 2 affrontements : 1 victoire avec bloc soviétique au bout de 5 tours (sur 10) et 1 victoire avec les USA par abandon. Les deux parties ont été assez tendues. Thomas a demarré la 1ere sur les chapeaux de roue et a marqué 12 point de victoire sur les 20 requis dès le 1er tour, notamment en installant des régimes pro-américains en Asie ! La réponse était aussi fulgurante et la juste cause des soviétiques a mis 4 tour pour remonter ces 12 points et marquer 20 autres pour remporter la victoire !

tableau des scores

Au cours de la deuxième partie, Thomas a monté à 19 points avec les russes : à 1 point de la victoire !!! Il a installé Fidel Castro sous le nez de l’Amérique et a amené l’Italie dans le giron du pacte de Varsovie 🙂 Alors le lent travail de sape des américains a commencé pour faire descendre ce marquage à 0 puis prendre un léger avantage sur le tableau des scores… et un avantage non négligeable sur le plan géopolitique. La « Guerre des étoiles » a eu raison de l’ours soviétique qui a abandonné dans un éternuement dantesque.

Le jeu est assez fluide malgré notre mauvaise intérpretation de 2 ou 3 points de règles et de certaines cartes aux effets plutôt flous. Dommage que la voix libre de Thomas s’est éteinte avant la fin de la deuxième partie.