Séance de VENDREDI à Ti Koad 26/12

Séance racontée par François :

Une table, dite « aux origines d’une bataille »
Le 27 décembre 1979, les soviétiques lançaient l’opération  Шторм-333, qui eut pour résultat la prise d’assaut du palais Tajberg, la mort du président afghan, de son fils de onze ans, et de ses 200 gardes du corps. Plusieurs autres bâtiments gouvernementaux furent pris d’assaut, dont le ministère de l’intérieur, la sécurité intérieure et l’état-major général. Une douzaine de Soviétiques y perdirent la vie dont le colonel Borianov, responsable de l’opération, tué par un tir ami car confondu avec un garde afghan. Ainsi commença la première guerre d’Afghanistan, qui ne prit fin que le 15 février 1989.
Trente-cinq ans plus tard, une bataille bien plus brève opposa pour le dernier BSG de l’année trois maîtres cylons: Xel, François-René (compatissant mais pas moins redoutable) et Mks, à un quarteron d’apprentis humains: Nicolas, Virginie, Mickaël et VHS. Le résultat n’en fut pas très différent, une horde de centurions s’abattant sur le vaisseau humain alors qu’il s’apprêtait à décoller. La débâcle fut notamment causée par la suprématie défaillante de politiques inadaptés à la soudaineté de l’assaut, et le manque de pilotes efficaces à dompter des dés rebelles. En moins de deux heures, les centurions étaient dans la place, la messe dite sur un air de requiem, et les biscottes grillées façon barbecue.
L’URSS justifiait son intervention par la volonté de préserver le régime en place et de maintenir le calme en Asie centrale au nom du droit international, invoquant de nombreuses demandes d’intervention du gouvernement cylon afghan auprès d’elle dans toute l’année 1979. Cet épisode mal digéré par l’histoire serait, selon certains exégètes, aux origines d’autres batailles récurrentes d’une ensemble mal défini, que les néo-conservateurs appeleront plus tard une bataille de civilisations.
 
Un two-shot de Room 25 s’ensuivit avec François-René, Xel, Mickaël et VHS pendant que les trois autres comparses se dispersaient dans la découverte d’un nouveau jeu peuplé de chevaux, diligences et autres westerneries dont la chronique peine à relater les détails. La première partie fut gagnée par les prisonniers sans trop d’efforts, car il n’y avait aucun gardien en jeu ! La seconde fut gagnée par les prisonniers au nez et à la barbe de deux gardiens.
Pour finir, quatre parties de Complots réunirent François-René, Xel, Nicolas et VHS. Et, comme à l’école des fans, chacun gagna sa partie.

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de MARDI à Ti Koad 23/12

Ce CR vous est offert par François. Merci à lui. En plus y a un jeu dedans.

Une table, dite « des quatre saisons »: quatre jeux à six ont réuni François-René, Xel, Mickaël, Audrey, Jérôme et VHS.

C’est l’anniversaire de Carla Bruni. Saurez-vous en son honneur associer aux parties de cette soirée les mos-clés suivants: Italie, Elysée, Sarkozy, Bombe ?

Les joueurs sont d’abord coincés dans l’espace exigû de Room 25, un jeu télévise nommé qui franchit les limites de l’insoutenable pour battre des records d’audience. Des candidats sont enfermés dans un complexe carré doté de 25 salles en mouvement truffées de pièges. Ils doivent essayer de se faire confiance pour rejoindre ensemble la Room 25 et s’échapper rapidement. Mais des gardiens pourraient s’infiltrer dans le groupe et tenter de les empêcher de fuir par tous les moyens… Au bout d’une quête haletante, leas gardiens (Jérôme et François-René) triomphent.

Boom Bokken est un jeu du rennais de Henri Kermarrec, qui selon son profil social, est à la fois directeur général de Mon fauteuil et directeur artistique de Mon lit. Autrement dit, tout un programme. Il nous embarque dans l’univers des ninjas. Lorsque la leçon du Senseï est terminée, les apprentis ninjas se retrouvent dans la cour du dojo pour pratiquer un jeu explosif. Les joueurs vont se répartir par équipes, et se passer une bombe qui ne doit jamais toucher le sol, sans quoi elle explose. Durant la partie, les joueurs vont jouer des cartes numérotées de valeur 1 à 8, en contraignant par une annonce un autre joueur à jouer une carte dont la valeur est « au dessus » ou « en dessous » de celle qu’ils viennent de jouer. Si le joueur ne peut pas jouer de carte correspondant à l’annonce, la bombe explose. Mais ce jeu en apparence calme est rendu hautement chaotique par l’introduction de cartes Flash et autres Temps morts.. A la fin, c’est Xel qui triomphe. On n’aurait pas mieux dit.

Nous nous retrouvons alors téléportés dans l’univers de la renaissance italienne de Condottiere.
Les Condottieri, chefs de guerre dans l’Italie de la Renaissance offrent leurs services aux villes qui se déchirent le pouvoir entre états. En tant que Condottiere, vous devrez contrôler le territoire le plus vaste de la botte méditerranéenne. Chaque bataille se résout par une partie de cartes.
Les joueurs, comme dans une partie de poker, peuvent décider d’abandonner la lutte à tout moment pour se préserver pour un prochain combat. Les cartes figurent des troupes de mercenaires avec une force de 1 à 10, et des cartes spéciales de héros, d’hivers (les mercenaires sont réduits à une valeur de 1), Clefs de la ville (la ville se rend au plus fort), Evêque (la bataille prend fin sans résultat), et joker (permet de récupérer les cartes jouées et de bluffer). L’astuce principale de ce jeu tient dans le fait qu’aucune carte n’est piochée tant qu’au moins 2 joueurs en possèdent encore. Aussi, la gestion de sa main sur plusieurs batailles devient primordiale… Une fin de partie à suspense voit la victoire de françois-René qui établit trois comtés adjacents, devant Audrey et CHS, quatre comtés mais non adjacents.

Un Nosferatu final voit Renfield alias Igor confier le rôle du vampire à Xel, qui, pas assez soupçonnée, inflige 5 morsures à ses opposants. Jérôme entretint l’ambigüité sur son rôle à son détriment, et son coming out, qui n’arrivera jamais, avait laissé le doute s’installer dans les esprits. Le pieu ancestral resta donc immaculé.

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

 

Séance de VENDREDI à Ti Koad 19/12

Séance à 2 tables :

Table n°1 dite »Gaieté et variété »…

Racontée par Dom :

… où comment, alors que tout le monde était prêt à jouer à Lettres de Whitechapel, nous laissâmes finalement Jack à son sinistre dessein

Echauffement du groupe (Xel, Audrey, Maud, Jérôme, Jeff et VHN) autour d’un 7 Wonders remporté d’un point par VHN.
Puis on monte de plusieurs crans dans la fantaisie avec Robo Rally. Certains découvrent le jeu et tournent en rond (au sens propre) tandis que d’autres foncent droit au but (Jeff et Maud, le premier finissant par l’emporter malgré la destruction de son robot à la dernière phase du tour final)
Sort ensuite un autre jeu à tendance chaotique : Mascarade où Maud, ayant signalé qu’elle l’appréciait peu, gagne les 2 parties.
Elle nous fait alors découvrir Coyote (ainsi qu’à F-R qui nous a rejoints après son Dead of Winter), sympathique jeu de fin de soirée, sous le regard perplexe puis amusé de Jeff qui avait annoncé son (faux) départ. On me demande de signaler que toute ressemblance d’un certain adhérent de PC avec un lapin est purement fortuite.
Happé par notre bonne humeur communicative, Jeff reprend place à la table de jeu où nous enchaînons 6 parties de Liens de Sang (d’abord à 7 avec un inquisiteur un peu perdu au milieu des vampires, puis à 6). L’ambiance a été excellente jusqu’à 2 heures du matin, malgré la tache de sang s’élargissant sur le sol carrelé de Ti Koad au fil des coups de dague. L’histoire retiendra que Maud a été 5 fois sur 6 dans le clan gagnant.

Table n°2 dite « Brain ? »…

… laquelle réunit François-René, MKS, Frank, Mikael et Votre Humble Serviteur autour du plateau du … hmm… « semi-coopératif » Dead of Winter. Découverte pour tous sauf MKS qui expliqua les règles. Le jeu est assez proche des prinicipes du vénérable Battlestar Galactica, incluant cependant d’office des objectifs individuels. Les traîtres sont là également et c’est bien (c). La partie qui consistait à construire les barricades  dans tous les lieux s’est soldé par la defaite des survivants suite à une subite dégradation de moral de 4 niveaux (!). Sinon belle découverte pour ma pomme, que j’aurais tendance à préférer à  BSG notamment grâce à l’élégant système de votes et les cartes « croisée du chemin » qui ajoutent un peu de sel au déroulement de la partie : on est tombés sur une dont la résolution est déclenchée si jamais un des joueurs baille 🙂

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de MARDI à Ti Koad 16/12

Séance racontée par Dom :

Petite affluence ce mardi, où l’arrivée imprévue d’un cinquième joueur force à ranger les jeux déjà sortis.
Nous avons donc décidé d’enchaîner les « petits jeux jouables à 5 » (Audrey, Xel, Jérôme, Nicolas et VHN), ce qui nous a emmenés quand même au delà de minuit.

Pour souder le groupe, le premier jeu fut Dungeon Raiders. Dans la première partie, les trois hommes se sentirent soudain mal en ressortant du donjon et Xel s’imposa.
Dans la seconde, Nicolas triompha, bien aidé par une utilisation au bon moment de sa torche (et, diront les mauvaises langues, un récit de ce qu’il avait vu aussi clair qu’un oracle grec).

Nous nous essayâmes ensuite à Bohnanza où l’on pratiqua l’art de la culture maraîchère et de l’échange « gagnant-gagnant », partie gagnée par VHN d’une courte tête.

Pour finir, un Level Up (règles « classiques ») où Xel visita longuement le niveau 3 et où, inévitablement, Audrey l’emporta.

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

 

Séance de VENDREDI à Ti Koad 12/12

Une douzaine de joueurs ce vendredi et trois tables. On remercie Nicolas au passage pour la clé, ce qui a évité à Jérôme un aller-retour chez lui pour le moins embarrassant… 😉

Françoise a également fait un passage éclair, pour vendre un peu de camelote, je crois que les affaires ont été plutôt bonnes. A quand une opération « vide-étagères » à Parties Civiles ? 🙂

Table n°1, dite « paritaire »…
… où Nicolas (le maître des clés, donc), Jérôme, Audrey et Aurélie ont joué à Wiz-War. Par lui suite, il me semble qu’Aurélie les a abandonnés et que pour se consoler, les trois restants ont joué à Dungeon Raiders.

Table n°2, dite « masculine »…
… où Julien F, Mks et Mikael ont joué successivement à RoboRally et Ghost Stories. Je suis convaincu que quelqu’un a gagné la première partie et que les joueurs ont gagné ou perdu la seconde.

Table n°3, dite « à minorité visible »…
… où Xel était la seule représentante de la gent féminine, face à Julien, Dom, François et moi-même. Julien nous sortit Compounded, petit jeu édité en crowdfunding par « Dice Hate Me Games ». Ce jeu a par ailleurs fait une entrée fracassante dans la collection des « Marvin Hates Me » Games.
Nous avons donc là un jeu malin par sa présentation et son thème et plutôt sympathique. Néanmoins le viol perpétré sur ma personne à l’avant-dernier tour (un empilement de points de règles fortuits, déclenché par Julien) m’a personnellement convaincu de ne jamais y rejouer. 🙂
Ce fut donc Xel qui l’emporta d’un cheveu au tour suivant, devant Votre Indisposé Narrateur. Julien, Dominique et François ferment la marche dans un ordre qui m’indiffère.
Mes compagnons de jeu se sont lancé dans un Hélios au moment où je quittai la salle. Je ne doute pas que la partie s’est bien passée et que le vainqueur l’a emporté.

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de MARDI à Ti Koad 9/12

François nous relate la soirée :

Deux tables, dites « Liberté & Solidarité »

Le 9 décembre 1990, Lech Walesa accédait à la présidence polonaise. Comme ce temps (brillamment narré par Wajda dans « l’homme du peuple », hagiographie pelliculée qui vient, je le souligne au passage, de sortir à Lannion et en VO – Wałęsa. Człowiek z nadziei – s’il vous plaît) nous paraît loin. 24 ans plus tard, les membres de Parties Civiles font preuve de solidarité, commençant la soirée par un Mascarade à 8, histoire d’attendre que ça arrive doucement. Je m’adjuge une partie bisounours sur un coupable moment de relâchement de mes compétiteurs, en faisant main basse sur l’argent du tribunal. Une deuxième partie se termine avec un vainqueur dont la chronique n’a pas retenu la trace.

Ensuite nous nous ruons solidairement sur les jeux de Jérôme, car beaucoup sont arrivés les mains vides, et Jeff, qui a fait un passage éclair de courtoisie, était venu les mains vides et le ventre creux. On se prend à regretter l’absence d’une armoire commune. Les tables se séparent et un 7 Wonders s’organise sous la houlette de Dominique, dont le résultat ne nous est pas parvenu à l’heure du bouclage.

Une autre table composée de David, Pierre, Xel et VHS accompagne Jérôme en liberté, dans une double partie de Dungeon Raiders, Pierre s’adjuge la première au bout d’une lutte serrée (tous terminant avec le même nombre de vies) et il me souvient que je remporte l’autre.

Nous succombons enfin à la tentation d’un petit Smash up, jeu fort divertissant mais qui se révèle bien plus long que prévu. C’est un peu comme Smallworld, il faut choisir deux races, en combiner les actions et les créatures pour envahir les différents postes du plateau. Un jeu éminemment chaotique, où la liberté d’action est totale et les conséquences souvent imprévisibles, et que Pierre réussit à terminer en vainqueur avec des cartes qui lui donnent une infinité d’actions gratuites. Pour ma part j’essayai la combinaison Dinosaures / Pirates, pas mal mais je souffris d’une famine de créatures. On ne dévoilera pas ici la race qui fait gagner. Il faut essayer, et ce jeu, l’essayer c’est l’adopter.

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à Ti Koad 28/11

Plusieures tables pour ce vendredi dont :

Une table de Battlestar Galactica avec au moins Sly-le-Vieux, Jibee, Mks, F-R. Je crois que les humains ont gagné et que Jibee a saoûlé tout le monde en mettant de la musique sur son smartphone (de mémoire « Love boat », as usual, mais aussi « Mission Impossible » et un soupçon de « Benny Hill »).

Une autre table regroupant Roxane, Julien, Laurent, Pierre (un rôliste nouveau venu) et moi-même (Marvin) autour de Myth. Le but était de reprendre l’hisotire préalablement commencée. Nous nous sommes fait rouler dessus. Allez donc voir ce qu’en dit Laurent sur le forum, je ne saurais dire mieux… 🙂
Ensuite, nous avons joué à Level Up avec le renfort de Vincent, en version « ouverte », parce que c’est soi-disant « plus court ». La partie a duré 2 bonnes heures, soit plus que la partie de Myth (déballage et rangement inclus !). Roxane l’a emporté.

D’autre tables
racontées par François :

Tables dites « Un jour sans fin »

Audrey, Jérôme et VHS répondent à l’aimable invitation de Jeff à guerroyer au royaume de Kingsburg. La liturgie fut contée par VHS, qui termina la cinquième année avec 45 PV, devançant Audrey 32, et Johnson & Johnson collés à 29. Une stratégie classique à base de défense militaire et du denier du culte fit son office, sans oublier l’incontournable marché et le petit bonus sympathique de l’intendant, qui offre 1 PV dès qu’un adversaire sélectionne un conseiller à 14+. Conclusion: même en 2014, l’alliance du sabre et du goupillon vit toujours.

VHS réussit ensuite une passe de deux à 7 Wonders, où, après une lutte indécise, je termine à 49 PV, les Jeunes & Jolis étant encore unis à 48, Audrey plus loin à 37. Cette victoire fut cependant méritée car fruit d’un bilan équilibré, alors que Jeff misa tout sur la science (38 de ses 48 PV) et Jérôme se complut dans le bleu et le mauve (39 de ses 48 PV).

Après le mélange des tables, suivit une Mascarade dont je m’adjugeai encore la première manche, mais pas les autres puis un Nosferatu au bout de la nuit, ou je fut tour à tour un vampire privé de canines (3 cartes morsure dans toute la partie !) et finalement démasqué, puis un Igor inspiré de choisir Jérôme en vampire triomphateur, alors que le malheureux Pierre fur trucidé par F.-R., trompé par une ruse machiavélique de l’hôte des Carpates. Il faisait nuit depuis bien longtemps quand il fut décidé que ce jour sans fin en aurait une, parce que, le lendemain, il y en avait un qui avait école.

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.