Séance de VENDREDI à Ti Koad 22/08

Une poignée de joueurs irréductibles s’est encore réunie à Ti Koad ce vendredi.

La partie nous est narrée avec rigueur par François.

Une table, dite « géolocalisée »

C’est un 23 août que naquit Moritz Benedikt Cantor, que l’on considère comme le fondateur d’une discipline trop méconnue autant qu’sessentielle, à savoir l’histoire des mathématiques. Ses « Leçons sur l’histoire des mathématiques » en 3 volumes (plus un quatrième, posthume et certainement apocryphe) furent son chef-d’oeuvre. Son sujet de thèse, « Sur un système de coordonnées inhabituel », rejoint le thème d’une partie de « Lettes de Whitechapel » (jeu où des inspecteurs partent la recherche de Jack l’éventreur au cours des quatre nuits où il occit ses victimes), partie qui regroupa, 185 ans après ([NDLR] moins un jour), Nicolas, Michal, Xel, François-René (alias Jack l’Eventreur), Thomas, et VHS.

Jack fut fort près d’être capturé dès ses premiers déplacements, mais les enquêteurs manquèrent d’audace et de discipline collective et la première nuit, Jack put rentrer chez lui après un parcours sportif. Il fut plus prudent les trois autres nuits, qui furent des promenades (certes émaillées de meurtres, baladant des limiers pas si fins, en déficit de leadership, de clairvoyance, et de chance). Bien qu’ayant localisé la cachette du meurtrier dans un rayon de deux déplacements autour d’un point croisé avec trois déplacements autour d’un autre point – méthode désormais connue sous le nom de triangulation polonaise – (autant le dire, avec autant de clarté que dans un épais brouillard londonien), ils se laissèrent surprendre jusqu’au bout, et ne purent rien faire pour le cinquième meurtre de la quatrième nuit, situé à un jet de pierre de ladite cachette. A cette occasion, François-René donna une belle leçon d’utilisation d’un « système de coordonnées fort inhabituel », que l’on pourrait faire figurer dans le grand livre d’histoire de Parties Civiles.

_
Pour discuter de cette session RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à Ti Koad 15/08

Vous n’arriviez plus à dormir, tant le suspense était insoutenable. Y avait-il eu, oui ou non, une partie le vendredi 15 août ?

La réponse, en quelques mots, de Laurent.

On a joué à World of Warcraft, avec François-René, Julien et Michal. Je faisais équipe avec François-René. On devait battre Nefarian, mais la limite de nombre de tours a été atteinte avant que les conditions pour un combat avec lui soient réunies. Dans ce cas le jeu se finit par une bataille entre les deux équipes. Au bout d’une demi-heure la victoire a été accordée à Michal et Julien, par forfait des autres joueurs pour cause de fatigue et un peu par dépit envers cette règle. Un bon gros combat contre Nefarian ça aurait été plus réjouissant et plus rapide.

_
Pour discuter de cette session RDV sur le forum.