Coup de jus à Ploumilliau

Soirée du 13 Août

Voila, c’est fait, Funkenschlag , un monstre sacré des jeux de plateaux (3e dans le classement sur BoardGameGeek) a été abordé sur la sollicitation de Pascal. Autour de la table en plus du sus-nommé : Jeff, Laurent, Marvin, Marie-Anne et moi-même. centrale

L’enthousiasme soulevé à la vue de la boite n’a pas frisé le paroxysme : c’est un des jeux le plus laid qu’il m’a été donné de voir, un cran au dessus cependant d’un autre « monstre sacré » : Age of Steam.

Les règles, dans la moyenne de la complexité, ont été somme toute assez rapides à expliquer. Deux ou trois oublis ont vite étés gommés.

La partie elle-même était une partie d’initiation, j’ai profité de l’inexpérience des nouveaux joueurs (gnark, gnark) pour tester la tactique « en tête pendant toute la partie » qui a réussie sans que je puisse en tirer une conclusion probante.

Globalement le jeu a plû, la première partie ne sera très probablement pas la dernière 😉

Chiens, Chats et Galaxies Post-Nucléaires

Soirée du 6 Août à Lannion, aux Valseuses

Soirée entamée par une petite partie de Wie Hund und Katz !wie-hund-und-katz

En bons amis des bêtes, les joueurs ont rivalisé de dons de poissons et d’os alléchants aux animaux de leur prédilection … ou bien parfois s’agissait-il de rendre la gamelle du voisin moins appétissante ?

Sa grande expérience de nourrisseur de chat permet à Jacques de s’en tirer haut la main une fois les comptes finaux épluchés !

Une fois ces affaires animalières réglées, place aux choses sérieuses et aux affrontements à grande échelle :

  • Une table de Neuroshima Hex , sur les décombres de laquelle Thomas est le grand vainqueur une fois la poussière des hexagones post-nucléaires retombée ;
  • Et une table de Race For The Galaxy d’où sortent vainqueurs respectifs après deux parties Jacques et Marvin

A-t-on le droit de piocher dans la caisse pour « faire de la monnaie » ?

Rassurez-vous, il ne s’agit pas ici de dénoncer une quelconque malversation du trésorier de Parties Civiles !

Ouf ! Il ne s’agit en fait que d’un point de règle épineux soulevé par l’attribution des derniers points de victoire à Race for the Galaxy.rftg_depassement

Faut-il comme certains le comprennent attribuer les points jusqu’à épuisement du stock mis de côté en début de jeu (12 points par joueur) – et uniquement ceux-là, quitte à ce que l’ordre du tour influe fortement sur les dernières consommations. Ou bien peut-on s’autoriser à piocher l’excédent nécessaire dans la caisse, la limite des 12 points servant uniquement à déclencher la fin du jeu ?

Le débat fait rage, et des soupçons de viles tricherie sont mêmes émis ! 🙂 Heureusement, la règle VO (enfin, en anglais quoi …) judicieusement dénichée sur le web permet de mettre tout le monde d’accord !

Retrouvez tous les arguments sur le fil Race for the Galaxy

L’Assassin Royal contre le Condottière masqué

Soirée du 30 Juillet à Lannion, aux Valseuses

Non, il ne s’agissait pas de célébrer Robin Hobb (et pourtant, on a des lettres chez Parties Civiles) par un match de catch improvisé (et pourtant … bon, sur les muscles, je m’avancerais moins 🙂 ), mais d’une petite partie de Citadelles, dans sa version de base.citadelles-condottiere

Les joueurs ont tour à tour convoqué l’Assassin, le Voleur, le Magicien, le Roi bien sur, mais aussi l’Evêque, le Marchand et enfin le fameux Condottière. Plusieurs tavernes furent construites – c’est bien normal aux Valseuses me direz-vous. De nombreux vols d’or, de cartes et mêmes des assassinats furent à déplorer – que voulez-vous, avec autant de tavernes …

Fécilitations à Jean-Baptiste qui finit brillamment la partie en tête, après un dernier assassinat le préservant du tour d’Architecte de Cécile et son pécule impressionnant ayant échappé jusque là au Voleur.

La note culturelle de la fin : mais qu’est-ce donc qu’un condottière ? se demanderont les lecteurs les moins au fait de l’histoire italienne. Le petit Wiktionnaire nous livre la réponse à cette interrogation :

En Italie, au Moyen Âge, chef de mercenaires qui louait ses services de guerre à un prince, à une république, et parfois se saisissait du pouvoir dans une cité conquise.

Bartolomeo Colleoni fut un des plus célèbres condottières.
A Citadelles, il détruit des bâtiments. Eh oui.