Séance de MARDI 26/06/2018 à Ti Koad

Onze joueurs plus un arbitre ce soir, toute ressemblance avec un sport collectif qui nous prive temporairement de certains adhérents serait purement fortuite.

Table 1, dite « Phase de poule » : troisième sortie de rang pour A Handful of Stars, du Wallaaace dans l’Espaaace. Deux joueurs qui découvrent (Julien-2 & VHN) et deux qui rejouent (Thomas & Jack). A première vue, les aspects irritants de Mythotopia ont bien été gommés et le thème et son rendu visuel sont plus attrayants. A la fin, deux groupes : Thomas et Julien autour de 53 PV et Jack et Dom autour de 35 PV. Les qualifiés ont bien utilisé les cartes et jetons de score ; les éliminés se sont peut-être un peu trop lancés dans de vains combats. A signaler, le coup brillant de Thomas qui en ajoutant un trou noir (avec une carte à usage unique) s’est protégé de Julien tout en le confinant dans une bordure où il a pu certes se développer tranquillement mais qui l’a fort éloigné du reste de l’action.

Table 2, dite « Troisième mi-temps » : Le Bien et le Malt voit lui aussi un mélange d’initiés (Xel & Neox) et de novices (Olive & F-R, ce dernier restant dans le rôle de l’arbitre) parmi les moinillons brasseurs. Olive s’avère être un maître ès-boissons fermentées et l’emporte d’une courte chope. Oui mais un juge de touche a signalé une faute de règle commise dans la surface du plateau. Comme ils jouent plus vite que la table 1, ils enchaînent avec une partie de Roborally où cette fois F-R se mêle à l’action.

Table 3, dite « Tirs au but » : Baptiste (dit « le coffre-fort ») et Christophe (dit « le dynamiteur ») s’affrontent en face à face à Warhammer 40,000. Cela avait de l’allure.

Table 4, dite « Corner » : deux visiteurs de passage et figurinistes jouent à Warhammer Underworld Shadespire dans un coin de la salle. Nous n’en savons pas plus.

Les prolongations prirent la forme d’une longue discussion dans la douceur d’une nuit d’été odorante.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 08/06/2018 à St-Elivet

Mahomet s’est éteint à Médine le 8 juin 632 (le 13 du mois de Rabi’ premier, selon le calendrier arabe). Celui qui va apparaître plus tard comme le Prophète de l’islam décède suite à une fièvre douloureuse et une longue maladie, peut-être consécutive à un empoisonnement. Il a environ 63 ans. Sa tombe est creusée à l’endroit même de sa mort.

Mahomet offrit l’image d’un homme énergique mais aussi pénétré de sa mission divine. Il se défend d’être poète et se juge incapable d’inventer par lui-même quoi que ce soit de comparable au Coran. Il se reconnaît faillible et ne se veut en rien différent des autres hommes. C’est un guerrier qui ne rechigne pas à donner la mort. Il aime les femmes et ne s’en cache pas. Il consacre par ailleurs beaucoup de temps à la prière et dédaigne les richesses de ce monde.

À l’instant de mourir, bien qu’il ait eu neuf femmes légitimes, il ne laisse aucun fils survivant susceptible de lui succéder à la tête des croyants. Abou Bekr remplace le messager d’Allah au terme d’une brève lutte de succession et prend le nom de khalîfa (calife), d’un mot arabe qui veut dire lieutenant ou remplaçant. Ce premier calife a 59 ans, figure parmi les plus anciens compagnons de Mahomet, et est aussi le père d’Aïcha, l’épouse préférée du Prophète.

Mahomet a soumis par les armes la partie occidentale de la péninsule arabe à son autorité en une dizaine d’années. Après sa mort, ses successeurs entraîneront leurs troupes à la conquête du Moyen-Orient et de la rive sud de la mer Méditerranée.

A Lannion, quelques années après, on était en plein ramadan, mais on n’a ni bu, ni mangé, ni fait l’amour, on ne s’est pas non plus maquillé et on n’a pas fumé – par contre, et c’est permis, on a vérifié – on a joué !

Table 1, dite « Sacrilège » : la bande des quatre fantastiques se reconstitue pour Lisboa – les règles étant encore fraîches de la semaine dernière. Mais le résultat fut différent, et conduisit à un sacrilège: la défaite de Tristan (124), dominé à la régulière par Thibault (132). Neox (112) et Xel (103) ont apprécié cette partie qui aboutit à des scores impressionnants !

Table 2, dite « Soumission » : à Inis – aimablement prêté par Neox qui-a-le-jeu-et-qui-aime-bien-mais-qui-quand-même-n’y-a-pas-touché-en-476-jours, Dom, Mks et votre serviteur découvrent un univers plaisant et un jeu retors où il faut surveiller les différentes conditions de fin de partie et gérer avec doigté son usage des cartes et son droit de passage. Le plus roué des trois a soumis les deux autres, remportant successivement deux parties d’un jeu malin – et peut-être voué à une domification rapide (« domifio subito » dit-on dans les grimoires) ?

Table 3, dite « Aumônes » : ici, on joua Huns – Thomas et Mickaël se sont adjugé chacun une partie, laissant Guillaume et Vincent-2 à leurs aumônes et leur insondable désarroi.

Table 4, dite « Sourate » : Baptiste est un fidèle de l’univers Warhammer (ici en version Underworld Shadespire) – un jeu aussi long à nommer qu’une sourate – et en fut récompensé.

Table 5, dite « Guerre sainte » :  This war of mine était terre de djihad pour des combattants aussi braves qu’anonymes !

This War of Mine : le Jeu de Plateau

Table 6, dite « Blasphème » : ici une partie d’Innovation rassembla Dom,Thomas et votre serviteur, qui l’emporta au terme d’une joute épique et splendide où les augures ont longtemps hésité avec Dom, en position de conclure mais pas assez haut perché dans le grade des cartes actives. Votre serviteur avait pour sa part un plateau de cartes presque vide, mais en tira miraculeusement (et par des procédés qu’on ne saurait nommer ici) un profit aussi éhonté qu’un blashphème !

Table 7, dite « Retour de pélerinage » : revenu de Canossa après sa déconfiture de la table 1, Tristan règle Xel et Thibault à Schwarzer Freitag – et à ce jeu boursier, c’était question d’honneur mais pas d’argent, croyez-le bien !

Table 8, dite « Coran continu » : à Codenames les rouges (Maïwenn, FR, Nourdine, Guillaume-alias-Yohann) ont était défaits par les bleus (Jérôme, Nicolas II, Axel, VHS, Xel) sur le score de 2-1. Une partie marquée par la domination croissante des bleus, qui ont dicté leur récitation au débit d’un Coran continu, alors que les rouges étaient en plein doute sur la signification de mots aussi profanes que S…e 2 (Colon, Tige). Il y eut aussi quelques situations cocasses, à l’image de l’indice Exclu 2 répété 2 fois – d’abord (Mouton, Noir), puis (Cours, Bar) – ça sent le vécu ! La conclusion vit votre modeste narrateur à l’oeuvre avec pour commencer un Mao Zedong 5 (Rouge, Marche, Chef, Appareil, Dragon), et pour finir le subtil Gros 2 (Bras, Géant).

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.