Séance de MARDI 12/06/2018 à St-Elivet

En ce 12 juin, il aurait eu 512 ans. Grand maître de la langue française, Pierre Corneille est le champion du théâtre classique, celui du Grand Siècle (le XVIIe), lequel se définit par la célèbre règle des trois unités (durée, action, lieu). Une règle que nous avons suivie scrupuleusement lors de cette soirée de Parties Civiles.

Résultat de recherche d'images pour "Pierre Corneille cartoon"

Table 1, dite « Dilemme cornélien » : Coopératif ou compétitif ? Un dilemme souvent cornélien, que les joueurs présents à cette table (Florian, Julien-2, François-René, Maïwenn) tranchent en faisant les deux: d’abord un Robinson Crusoe, qui se traduit par un « sauvetage collectif de génie », puis The boss – dont le vainqueur a préféré garder l’anonymat.

Table 2, dite « Unité d’action » : Thomas, Xel, Thibault et Olivier font dans l’unité d’action: à la guerre comme à la guerre, avec d’abord Vikings gone wild, un jeu chaotique réglé par Olivier, puis In Flanders field où Xel tint le haut du pavé.Résultat de recherche d'images pour "vikings gone wild"

Table 3, dite « Les yeux de Rodrigue » : à cette table de Kogge, il fallait garder sa concentration et ses nerfs ! Votre modeste serviteur prit un départ éclair (construction d’un comptoir dès le premier tour), mais perdit les deux à la fois après avoir été victime d’un raid brutal d’Olive sur son bateau, et finit la partie sur une impasse, bloqué dans une ville dont il ne put sortir.

A l’inverse, Dom livra une prestation de haut vol, réussissant à finir la partie avec 5 DP, avant donc le deuxième tour du maître de guilde, événent assez rare pour être signalé. Quant à Nicolas II, il n’attaqua personne, restant blotti dans le ventre mou du classement.

A l’instar de Corneille au sujet du Cid, qui fit scandale à sa création pour ne pas respecter les canons du genre, Dom pourra être accusé d’avoir fomenté un trop grand nombre de péripéties, et nous laisserons sur ce sujet le dernier mot à Boileau, qui soutint à l’époque son ami par ces vers:

« En vain contre le Cid un ministre se ligue,
Tout Lannion pour Chimène a les yeux de Rodrigue.
L’Académie en corps a beau le censurer,
Le public révolté s’obstine à l’admirer. »

StelliumTable 4, dite « L’imitation de Jésus-Christ » : tandis que Cédric se cherche une table, Paul et Jack-2 débarquent et l’invitent à Stellium, un jeu où, à l’aube de la création de l’Univers, vous incarnez les premières divinités du Cosmos. Mais le jeune homme n’était pas venu pour tendre la joue gauche, et impose sa doctrine à la stupeur générale !

Table 5, dite « La place royale » : un majestueux affrontement eut lieu entre les deux Nicolas autour de Lorenzo le magnifique. C’est le Doc qui en remontra au Président !

Table 6, dite « L’illusion comique » : à-propos et concentration sont requis à Magic maze où chacun joue presque en même temps pour peu que la coordination soit de la partie. Or, les protagonistes de cette table, à peine revenus de l’espace-temps tourmenté de Stellium, en ont parfois manqué, se perdant dans les dédales du labyrinthe, et créant, pour qui voulait l’observer, l’illusion comique de ne plus savoir qui jouait.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 09/02/2018 à St-Elivet

Le 9 février est une date notable dans l’histoire de l’aviation civile avec les premiers vols des Boeing 727 (1963, un moyen-courrier robuste et polyvalent qui fit beaucoup pour développer les aéroports régionaux) et 747 (1969, le jumbo-jet qui a créé le tourisme intercontinental de masse).

Prenons un instant pour rappeler (comme quoi les stratégies industrielles ont un effet à long terme) que dans les années 50, la part de marché de Boeing dans les avions civils était de moins de 1%. C’est son pari réussi sur les avions de ligne à réaction (tirant parti de son expérience dans les bombardiers) qui lui a permis de prendre le pas sur Lockheed (sorti du segment) et McDonnell-Douglas (racheté en 1997) et d’être l’acteur dominant pendant des décennies, avec plus de 80% du marché. En parallèle Airbus, créé dans les années 70 par l’association de plusieurs entreprises européennes (et pariant de son côté sur l’informatisation et la suppression d’un poste en cabine) est maintenant quasiment à parité avec le titan américain.

Le 9 février est aussi le jour de la mort de Freddie Laker, homme d’affaires anglais pionnier du low-cost aérien. Bien avant R. Branson (Virgin) et M. O’Leary (Ryanair), ce patron légendaire divisa par 3 le billet Londres-New York mais finit en faillite, victime d’une lutte à mort avec les compagnies en place qui cassèrent les prix, influencèrent les régulateurs et avec qui il multiplia les procès pour distorsion de concurrence.

Lors de cette séance de jeu, on vit des paris gagnés ou perdus et des rivalités sans merci.

Table 1, dite « Choc des titans » : ils ne se lassent pas de Mythic Battles Pantheon : Mickaël, Paul-Junior, Guillaume et Elouan s’affrontent en paires avec ce jeu magnifique, sans que la tour de contrôle n’ait été informée du résultat.

Table 2, dite « Quasi parité » : Frank ressort son prototype déjà bien mûr de My Little Secret Dungeon : associé à Hugo, il prend le pas sur l’association entre Olivier et Maël au terme d’une partie longue, équilibrée et tendue qui leur a bien plu.

Table 3, dite « Procès en première instance » : pour essayer Cursed Court, le choix avait été fait de bricoler un prototype quick and dirty (à déconseiller si vous fabriquez un avion, NDLR) à base de jetons de poker, d’élastiques et de cartes d’un autre jeu. Xel, Tristan, Thomas, Eric et VHN acceptent de faire les pilotes d’essai et découvrent ce jeu récent de bluff et de paris. Impossible d’arrêter Eric qui, avec 24 points contre 8 au dernier (un père de famille blond) l’emporte malgré (ou grâce à ?) sa maîtrise limitée des règles.

Table 4, dite « Distorsion de concurrence » : la table 3 poursuit sa soirée avec A Study in Emerald. Une fois la partie arrivée à son altitude de croisière, il apparaît clairement que Eric est un Réformateur et que seuls deux Loyalistes (Xel et Dom) œuvrent à l’avènement des Grands Anciens. Xel précipite la fin de partie mais son boulet la fait reculer de 5 PV, juste au niveau de Eric. Nous exhumons alors une règle qui en tel cas attribue la victoire aux Réformateurs, une manifeste distorsion.

Table 5, dite « Patron légendaire » : la même équipe choisit ensuite The Boss, un jeu avec (tiens tiens) du bluff et des paris. Thomas s’amuse d’égarer de nouveau Tristan et l’emporte d’une courte tête.

Table 6, dite « Procès en appel » : deuxième audience pour Cursed Court avec dans le prétoire Xel, Thomas, Maël, F-R et VHN. Une gamme de scores similaire (23 à 7) avec ici Maël dans le rôle de l’acteur dominant.

Table 7, dite « Témoins à la barre » : vol inaugural à P-C pour le jeu d’enquête Witness avec Michal, Neox, François-René, Hélène, Christophe et Nicolas-2 (bizarre, il est sensé se jouer exclusivement à 4 ?). 3 affaires ont été examinées avec des résultats variés (une réussite, une quasi-réussite et un échec).

Table 8, dite « Lutte à mort » : la table 7 poursuit avec le classique Room 25 : F-R se révèle comme gardien en éliminant un autre joueur mais dans la foulée Hélène, l’autre gardien, lui règle son compte. Encore une victime de la concurrence sauvage.

Table 9, dite « Tigre celtique » : on vit fort tard Tristan et N2 autour de Samhain.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 27/10/2017 à Ti Koad

Migration vacancière vers Ti Koad pour une belle population de joueurs, des jeunes et d’autres moins, des têtes connues et d’autres moins, des à jour de leur cotisation et d’autres non.

Table 1, dite « Tentacules victoriens » : Thomas, David, Xel, Christophe-2 et Hugo s’attablent devant A study in emerald, un jeu rare qui mèle un thème fantastique (une conspiration de Grands Anciens à la fin du XIXe siècle) et des règles originales (rôles cachés et asymétriques, conditions de victoire en fin de partie). En une phrase, « c’est un jeu où l’on gagne seul et l’on perd en équipe ». En fin de partie, Christophe a perdu juste assez de points pour endosser ce rôle de perdant, au grand soulagement de David. Et c’est la coéquipière du précédent qui finit en tête.

Table 2, dite « Kerker und Drachen » : Julien-de-Paimpol fait découvrir son nouveau précieux, Gloomhaven, aux heureux élus Jack, Neox et VHN. Gloomhaven est représentatif des 5% de projets Kickstarter qui débouchent sur des jeux réussis, d’un bon rapport qualité-prix et non bancaux, mais qui auraient eu du mal à se faire éditer autrement. Il renouvelle le genre du dungeon crawler avec un mélange d’ambition (97 scénarios dans la boîte de base qui pèse 10 kg !) et de mécaniques bien trouvées, avec une inspiration puisée dans les jeux à l’allemande pour dépasser le « je me déplace, je lance un dé » . Ici pas de 1-contre-n comme dans Descent mais un groupe de joueurs qui coopèrent comme à Mice & Mystics, et une gestion de main qui nécessite sérieuse réflexion comme à Mage Knight. Chaque joueur incarne un personnage qui va se développer à travers les différentes aventures et finir par prendre sa retraite une fois sa quête personnelle achevée. Les différentes classes de personnage sont intéressantes et on n’a fait que deviner la richesse du mode « campagne ». Qu’on ne se méprenne pas, le scénario 1, que nous avons perdu malgré un dernier combat héroïque de Jack et de sa meute de rats, n’est pas une promenade de santé. Leçon à retenir : ne pas ouvrir une porte tant qu’on n’est pas vraiment prêts.

Table 3, dite « La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens » : Marvin, Guillaume, Nicolas-2, Armand et Michal méditent sur cette phrase de Clausewitz en jouant à Rex, derniers jours d’un empire. Armand surprend les autres en construisant sa troisième forteresse et met ainsi fin à cette brève partie.

Table 4, dite « De sacrés mechs » : Tristan, Paul, Justine et Mickaël se confrontent au scénario 6 de Mechs vs. minions, où ils triomphent.

Table 5, dite « Retardataires » : Vincent et Camille cherchent un jeu à 2. Ils trouvent Kanagawa où le coup de pinceau de Vincent s’impose.

Table 6, dite « Padrino » : la table 1 poursuit avec The boss que Christophe remporte.

Table 7, dite « Mwahahaha »: bien que le porteur des clés eusse tenté de nous convaincre qu’il ne faut pas rester là, Messieurs Dames, il est attiré par Thomas dans un piège diabolique et se laisse présenter avec Xel et Dom Before I kill you, Mister Spy…, un petit jeu de cartes américain. Jeu où ni la variété tactique ni la dépendance à la pioche n’ont convaincu. Tiens au fait il faudrait rejouer à un certain petit jeu de cartes allemand qui se passe dans une diligence…

Table 8, dite « Bouquet final » : le rideau tombe sur une partie de Hanabi avec Tristan, Paul, N2, Guillaume et Justine.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 16/06/2017 à St-Elivet

Pour cette dernière séance d’été avant la transhumance vers Ti Koad, il y eut de nombreux présents et une grande variété de jeux.

Table 1, dite « Mars et ça repart » : dans Terraforming Mars, un jeu où on tente de rendre Mars habitable après avoir terra-déformé notre vieille terre, Jack dans le rôle du jardinier verdit la planète rouge et l’emporte devant Jeff et Mickaël.

Table 2, dite « Naufragé » : Julien de Paimpol, Tristan, François-René et Nourdine vivent une aventure de Seafall. Les événements ne sont pas déroulés selon les plans de Tristan, ce qui l’a attristé.

Table 3, dite « Pan dans la gueule » : Nicolas-2, Frank et Axel disputent une partie de Magic the Gathering – Arena of the Planeswalkers, un jeu où semble-t-il on se met gaiement sur la calebasse.  Aucun des participants n’était disponible pour une interview après match.

Table 4, dite « Pan dans la gueule, le retour » : Michal et Franck s’installent face à face, avec entre eux deux Conflict of Heroes – Guadalcanal. Après quelques heures à revivre le combat féroce pour le contrôle de l’aérodrome de cette petite île des Salomon, Michal-le-Japonais a vaincu.

Table 5, dite « Bière goût Champagne » : Thomas et VHN découvrent ensemble Tournay, un jeu qui rappelle Troyes par moult aspect (auteurs, style visuel, événements, rôle des meeple-ouvriers etc.) mais qui repose sur une mécanique assez différente et à 100% sans dés. Pour la première partie, il faut faire l’apprentissage des symboles au fur et à mesure de l’apparition des cartes et on essaie des voies de développement sans trop savoir. VHN précipite la fin de partie en construisant son second bâtiment de prestige et l’emporte de deux petits points.

Table 6, dite « C’est qui le patron ? » : Xel, Baptiste, Neox et Paul s’affrontent à Lords of Waterdeeep. Au rez-de-chaussée, on ne vous entend pas crier; ce n’est qu’après qu’on a su que la demoiselle avait joyeusement piétiné ses compères, finissant avec plus de 20 PV d’avance.

Table 7, dite « Vous reprendrez bien un peu de pan dans la gueule » : N2 et Axel continuent à s’affronter avec Dungeon Twister – the Card Game.

Table 8, dite « Capo dei capi » : Tristan, F-R, Thomas, Julien et VHN étrennent un exemplaire de The Boss tout frais déballé. Partie courte en 3 manches pour ce jeu bien foutu de bluff et de majorité, remportée par Tristan d’une courte tête devant Thomas.

Table 9, dite « J’ai pas bien entendu, c’est qui le patron ? »: devant l’absence de Codenames, Paul, Nourdine et Xel ouvrent une boîte de Desperados of Dice Town. Un jeu bien chaotique selon leurs dires. Et c’est la silhouette de Xel qui émerge en vainqueur de la poussière des bagarres.

Table 10, dite « Sabre et goupillon » : Après avoir cherché un jeu à 5, Tristan, F-R, Thomas et Julien-barbu sortent un jeu idéalement à 3 mais tout à fait correct à 4, Kardinal und König. F-R démontre s’il était encore besoin sa polyvalence en ajoutant cette victoire à son palmarès.

Mais a-t-on ensuite joué à Codenames ?

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à Ti Koad 14/11

Séance à quelques tables :

Table n°1 dite “des petites fourmis” …

… avec Mickael qui initia Julien, Johanne et Aurélie aux arcanes de Myrmes – simulateur (peu) interactif de la fourmilière. Cette même assemblée a poursuivi avec un astucieux jeu de cartes fondé sur le principe de majorités et très interactif : Koryo.

Table n°2 dite “classique” …

… autour d’un Goa qui a réuni Xel, Baptiste et Hélène. Il y avait un vainqueur certainement ainsi qu’un 2ème et un 3ème.

Table n°3 dite « destructrice » …

… qui a réuni Michal, Dom et François autour de (pas que) Rampage : un jeu de démolition d’une meeple-ville à l’aide des fils de Godzilla en carton. Le jeu fut ponctué des éclats de rires, il doit dont contenir aussi une dose du gaz hilarant. Dom raconte :

Nous (MKS, François et Dom) avons commencé la soirée par un 7 Wonders gagné par VHN. Ensuite les hommes d’action ont pris le pas sur les diplomates : MKS a largement gagné la partie de Rampage en utilisant habilement sa « langue élastique » et en n’hésitant pas à aller caffer des infifives au Boxeur joué par François. Voyage ensuite aux USA pour une partie de The Boss (que nous découvrions tous les 3) où MKS a prouvé ses talents de gangster bluffeur en remportant la partie. Ensuite départ de MKS et F+D finissent par le Kuhhandel.

Table n°4 dite « Race for the Bousin de Vache » …

… qui a réuni Marie-Anne, David, Jibee et Votre Humble Serviteur autour d’un Agricola. Comme d’habitude ça va trop vite pour pouvoir trop faire. Malgré être devenu la puissance mondiale de la carotte Marie-Anne atterit en dernière place derrière David, Jibee et VHS a qui des fautes grossières ont été pardonnées.

Table n°5 dite « tardive »

Dom, François, Xel et Marie-Anne se sont attablés autour de Kuhhandel (aka Boursicocotte), un jeu de cartes fondé sur les enchères. Rigolo mais le nombre de cartes pourrait être moindre car le jeu est un peu longuet…

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de MARDI à St-Elivet 22/10

Racontée par Xel :

1 table à géométrie variable :
AUGUSTUS avec aux manettes David pour les explications, Hélène et Rémi pour l’écouter, Vincent venu faire son bicéphale (en attendant l’arrivée de NIP), Audrey, Jérôme et VHN… A la fin des explications – coïncidant avec l’arrivée tardive de NIP – Vincent se tire ailleurs et entraîne avec lui David… (Cf CR du trio de la bibliothèque 😉 )
Reprenons, je disais donc, un Augustus avec David, Hélène, Rémi, Vincent, Audrey, Jérôme et VHN…
Rémi termine le premier en accumulant pas mal de PV mais se fait coiffer sur le poteau par Audrey (59 PV) qui avait de super combos, suivent ensuite Jérôme, VHN et Hélène.

DICE TOWN avec les mêmes
Rémi prend sa revanche, Audrey est un shérif non corrompu, Hélène se fait voler ses cartes à chaque tour et n’obtient pas une seule pépite…

THE BOSS avec Audrey, Jérôme, Hélène et VHN [Rémi part savourer sa victoire en allant se coucher]
Jeu en 5 tours :
Pendant les trois premiers tours, tout va bien pour Hélène qui braque tous les points et prend la tête (11 PV alors que les autres sont à 2, 5 ou 6 !). Ensuite les choses se gâtent pour elle, prison, expert tué et plus de points… Audrey en profite et prend la tête : on ne la reverra plus ! En marquant 5 PV lors du dernier tour, je rejoins Jérôme et nous doublons Hélène.
Bonne soirée pour Audrey 😉 (victorieuse de deux jeux sur trois) et pour les autres aussi.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de MARDI à St-Elivet 21/05

Deux tables pour cette séances racontées par le ‘zident.

Table 1 : Dîte « de défrichage ».

Ou Xel et Jeff ont aidé Baptiste et Jérôme à découvrir Imperial.
Un des deux premiers a gagné. Et l’un des deux suivants a déclaré qu’il réessaiera peut-être pour voir si c’est toujours douloureux la deuxième fois.

Table 2 : Dîte « évasive »

Mks, FR, Gaëtan un nouveau venu et JiBee Votre incarcérable Président ont essayé :

1) Alcatraz: the scapegoat (« le bouc émissaire »)
C’est un jeu « coopératif ». Les quatre prisonniers incarnés par les joueurs doivent sortir de la prison incarnée par Alcatraz. MAIS, il faut un « scapegoat » qui se sacrifie (ou que l’on sacrifie) pour le bien de l’opération. Donc soit tout le monde perd et on ne s’évade pas. Soit on s’évade tous sauf 1. C’est FR qui est resté sur le carreau.

2) Room 25
Pour rester dans le thème, les 4 mêmes ont enchaîné avec room 25. Alors nous sommes encore 4 incarcérés mais cette fois dans un genre de labyrinthe carré truffé de pièges. On veut encore sortir en coopérant, mais à défaut de scapegoat, il y a parmi nous un gardien infiltré qui veut nous empêcher de sortir. Le vile gardien (sans doute d’origine cylon) était MKS qui s’était téléchargé dans une petite fille. Il a réussi à nous embrouiller, et à faire naître la suspicion, puis la défiance, puis l’incompréhension, la colère et enfin la souffrance et la mort. Mais surtout la défaite pour les trois autres.

3) The Big Boss
Le jeune Papa Mks que nous félicitons est retourné préparer des biberons. Et les trois autres ont essayé The Big boss. Une jeu de mafieux afin de connaitre les raisons qui nous avaient poussé en prison. La mécanique est simple le jeu est rapide et Gaëtan remporte la victoire. FR qui enchaînait sa troisième défaite consécutive précisa quand même que le jeu est mieux à 5 ou 6.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 19/04

5 (!) tables pour cette séance :

Table n°1 dite « dératisation »…

… avec Thomas, Vincent, Marvin et Marie-Anne autour de Mice&Mystics. Marvin raconte :

Mice & Mystics en compagnie de Marie-Anne/Maginos, Thomas/Tilda et Vincent/Filch. J’incarnai Lily.

Nous déroulâmes le chapitre 3 dans un confort relatif. Quelques tensions lorsque nous nous trouvâmes sur une table en compagnie d’une demi-douzaine de rats. Nous tentâmes de les amadouer dans une partie de dés, mais nous dûmes assommer le dernier pour être libres de partir.

Le reste du scénario fut assez calme, les choses se goupillant favorablement. La dernière tuile fut nettoyée grâce à un puissant parchemin trouvé par Maginos et une chance insolente de ma part aux dés (il faut dire que je m’étais dégoté depuis quelques tours un arc de fort belle facture).

Table n°2 dite « marchands du ciel » …

… avec Jérôme, Xel, François et Baptiste 1er dit « guru of the abundant hair community » ont planché sur Sky Traders, un nouveau venu sur nos tables. François raconte :

Depuis l’aube de l’Ère des Vaisseaux Volants, des marchands sans pitié se disputent le contrôle des très lucratives lignes commerciales. Pour empêcher que ce conflit ne tourne au bain de sang, la puissante Guilde Céleste fut créée, avant de devenir un objet de la compétition entre les Sky Traders. Les joueurs incarnent un capitaine de vaisseau volant et cherchent à devenir le Maître de la Guilde Céleste en faisant du commerce, en combattant les pirates et en manipulant le marché pour gagner de l’influence afin de remportez la partie.

Les vaisseaux ne volent pas à l’essence mais au phlogiston: de l’énergie pure liquide découverte par l’excentrique scientifique Von Neustadt qui espérait découvrir le secret de la fabrication de la bière parfaite. Chaque joueur commence avec un vaisseau vide et doit engager un équipage: il vaut mieux ne pas rester seul pour commercer et combattre les pirates. Une bourse aux marchandises indique les variations de leurs prix pendant la partie. Il y a des marchandises légales comme la nourriture et le textile par exemple, mais aussi des cargaisons risquées (mais plus rentables) comme la Gnôle (un dérivé alcoolisé du raffinage de phlogiston) qui est illégale et sera refourguée au Marché Noir, ou le Résidu, qui lui est un déchet toxique potentiellement dangereux (si les vents sont capricieux) et qu’il convient de ne pas larguer n’importe où… sous peine de poursuites ! Quand tous les joueurs ont accompli leurs tours, le Conseil de la Guilde se réunit et tous les joueurs doivent délibérer. En deux minutes chrono de délibération, les négociations vont bon train pour faire augmenter ou baisser le prix des marchandises.

Jérôme, rompu aux arcanes de ce jeu, engage rapidement un équipage conséquent. Aprèq un début tranquille où chacun commerce dans son coin, il engage un raid brutal sur VHS qui venait de charger ses cales de gnôle. Il lui propose la paix des braves moyennant deux fioles, ce que VHS refuse avec autant de courage que d’orgueil car son équipage est bien maigre pour résister à l’assaut. Têtu comme un breton, il s’acharne à refuser les propositions de cesser-le-feu et le vaisseau prend alors l’eau de toutes parts, cinq de ses six cales étant inutilisables. Je finis par l’abandonner dans un raid vengeur et sournois contre Baptiste, qui était imprudemment venu me rendre visite sur ma cité. Grâce à cette manoeuvre, étant désargenté, je me renfloue et perçois 10 PG de charité des autres joueurs. Une autre partie commence, je découvre du minerai, mais je subis une fois encore un raid et perds une nouvelle fois mon vaisseau. Entretemps, Jérôme s’était envolé sur la spirale de l’influence grâce à des ventes très lucratives sur des valeurs en hausse, mais il fut rejoint puis dépassé par Xel, qui, grâce à des ventes d’épices à un cours prohibitif, emporta cette partie écourtée pour cause de temps (il fut décidé que la partie prendrait fin quand les joueurs arriveraient dans les cases jaunes de l’échelle d’influence). Baptiste les talonnait alors que je restai aux premiers barreaux de l’échelle. Au final, un jeu très agréable sur un matériel de qualité, très interactif, forcément cahotique, et un peu brutal pour ceux qui ne sont pas prêts à aller au combat…

Table n°3 dite « mémoire courte » …

… où Hélene, Rebecca et Franck ont joué à Zooleretto, avec une issue qui ne m’est pas connue.

Table n°4 dite « mémoire portée disparue » …

… où Julien, Baptiste 2nd dit « maître de la secte des cheveux domptés », MKS et Françoise se sont attaqués à Clash of Cultures dont l’issue ne m’est pas connue non plus.

Table n°5 dite « vole vole petite fusée » …

… avec François-René, Jeff et Votre Humble Serviteur qui ont abordé Alien Frontiers. Si je devais être de mauvaise foi je dirais que F-R ait gagné grâce à une chance insolente aux dès mais comme je suis tenu de me munir d’une objectivité exemplaire je dirais que F-R a gagné grâce à une chance insolente aux dès qu’il a su employer intelligemment au service d’une victoire arrachée au décompte des cartes (à égalité des points avec VHS).

Cette table a ensuite fusionné avec la Table n°3 pour faire 2 parties de Skull & Roses gagnées par F-R et Jeff, et a terminé par The Boss gagné par, vous l’avez dans le mille : F-R.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum