Séance de VENDREDI 11/05/2018 à St-Elivet

Affluence moyenne pour ce vendredi coincé au milieu de ponts et de fériés. On y a vu des adhérents qui n’ont été recensés à aucune table (Frank, Michal et Jeff).

Table 1, dite « Multipède » : Mickaël, François-René, DocNico et Axel sortent Myrmes, un jeu de gestion de colonies de fourmis. Comme quoi il n’y a pas que les dungeon crawlers pour explorer des galeries souterraines, et pas que Agricola pour surveiller avec inquiétude les réserves de nourriture. Ce sont ceux qui n’y avaient jamais joué qui finissent en tête (F-R et Nicolas dans cet ordre).

Table 2, dite « Coulissante » : une partie de Room 25 regroupe Maël, Guillaume, Cédric et OlivierL. Malgré leurs efforts, les gardiens ont perdu et les prisonniers se sont échappés.

Table 3, dite « Désinfectante » : les quasi-barbus de la campagne Gloomhaven s’adonnent à leur activité habituelle. Mus par un civisme inattendu de la part de cette bande d’aventuriers cupides et sans foi ni loi, ils partent résoudre le problème de l’eau potable polluée (le changement climatique ce sera pour une autre fois) de la ville de Gloomhaven. Neox, découvrant qu’il pourra avancer vers son but de vie en ajoutant une variété de démon (Night) à son tableau de chasse, a le visage d’un enfant au matin de Noël. Cela a été quand même très serré. Dom aux choix tactiques imparfaits subit une attaque dévastatrice à l’entrée de la deuxième salle tandis que la coordination des déplacements et des combats du groupe est parfois approximative. Même si cette fois les Ooze trop statiques n’ont pas été bien méchants, la dernière pièce a été une course contre la montre. Julien tombé dans son élan, les autres finissent de nettoyer les réservoirs sous les attaques empoisonnées d’une nuée d’Imp, leurs points de vie diminuant à vue d’œil.

Table 4, dite « Gloomhaven-light » : poursuivant sur la thématique « exploration de salles en se faisant des amis … ou pas », la table 2 dispute un Dungeon Raiders. Guillaume ressort à la fois riche et vivant et l’emporte ainsi.

Table 5, dite « Désherbante » : un jeu récent avec des dés et des cartes, Huns, fait son premier tour de piste dans l’arène de Parties Civiles sous le regard attentif de Mickaël, Axel, Olivier et Maël (et même celui de F-R qui ne jouait pas). Cela avait l’air fort interactif, consultez le forum pour savoir ce qu’il en advint.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 27/11/2015 à St-Elivet

Il y a précisément 120 ans, au club suédo-norvégien de Paris, Alfred Nobel mettait un point final à son testament en léguant l’intégralité de sa fortune à la création du fameux prix, dans le but de récompenser chaque année des personnes ayant rendu service à l’humanité, ou permis un progrès considérable dans cinq disciplines différentes: paix et diplomatie, littérature, chimie, médecine, et physique. On estimait sa fortune à 1,7 milliard de couronnes (179 millions d’euros).

C’est la publication erronée par un journal, français encore, d’une nécrologie  prématurée, condamnant son invention de la dynamite, qui le décida à laisser une meilleure image de lui au monde après sa mort. Cette nécrologie affirmait : « Le marchand de la mort est mort. Le Dr. Alfred Nobel, qui fit fortune en trouvant le moyen de tuer plus de personnes plus rapidement que jamais auparavant, est mort hier ».  Il n’y a probablement pas d’équivalent dans l’histoire d’une erreur journalistique aussi providentielle !

nobel_medailledynamite_1

A l’heure où, après les attentats de Paris, le journal Le Monde publie au fil des jours un émouvant portrait de chacune des victimes, on peut s’interroger sur ce qu’on écrirait, de nous, si demain…

Table 1, dite «magnéto-résistante»

brass_foot
Un Brass à quatre, c’est déjà chaud. Mais avec Thomas, Xel, Jeff, et votre humble serviteur, c’est vraiment du sport: carte squattée dans tous les sens, profusion de mines de charbon, bataille pour l’accès aux marchés extérieurs, bref, une vraie foire d’empoigne. Rendant un hommage remarqué à Albert Fert, prix Nobel de physique 2007 pour la découverte de la magnétorésistance géante, Thomas fit preuve d’une résistance, oui, géante: c’est le mot. Parti doucement, et bon dernier les canaux passés, il se réveilla en maître cheminot pour innonder la carte de rails jaunes, et par cela-même, arracha avec 127 PV la victoire qui m’était promise, avec mon chantier naval à Liverpool. Je termine à trois longueurs, devançant Xel de quatre et Jeff de dix-sept. 478 points à quatre: cette partie fera date !

PS: Sur BGG, il y a eu un concours délirant consistant à re-themer avec les Monty Python le visuel de boîtes de jeux. Cette illustration sacrilège de Brass en est issue. Merci à Dominique pour cette source !

Table 2, dite «équilibrée»
Une partie d’Ascension voit Thierry, inspiré par Maurice Allais, prix Nobel d’économie 1988 pour la théorie de l’équilibre général et partiel, sortir premier de cordée (82), avec Axel dans son sac à dos (même score). Suivent Baptiste aux mains d’argent (65) et Jérôme (58).

Table 3, dite «fourmillante»
Dans les bas-fonds du centre St-Elivet, Elaine & Mickael et Julien & Joane revisitent l’univers fourmillant de Myrmes, tout comme Jean-Paul Sartre le fit avec les Mouches. A l’instar du philosophe, qui refusa le Nobel de littérature 1964, ils ne daignèrent point publier leur score.

Table 4, dite «rêvée»
Toujours dans les bas-fonds du centre St-Elivet, mais un peu plus loin sur la droite, Gael joua au Chercheur d’Or en bravant l’opposition de Jacques et de Marie-Anne à Agricola. Que sa bravoure soit louée ! Mais il il connut plutôt, enfin on l’imagine, la Ritournelle de la faim chère à J.M.G Le Clézio, prix Nobel de littérature 2008 !

Table 5, dite «passyfiée»

rex
Dans la grande salle, un Rex (autrement dit, une réédition de Dune en version révisée dans l’univers de Twilight Imperium) opposait en majesté François-René, Michał, Kelly et Franck, sous l’ombre tutellaire de Frédéric Passsy, fondateur et président de la Société d’arbitrage entre les nations, l’ancêtre de l’ONU. Le prix Nobel de la Paix 1901 vit, de là où il est, les deux premiers cités l’emporter 5 à 0. Mais 5 quoi au fait ?

Table 6, dite «occupée»
Dans l’atmosphère oppressante à la Modiano de Room 25, Thierry, Franck, Axel, Jérôme, Kelly et François-René, à l’image du Prix Nobel de littérature 2014 pour « l’art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l’occupation », ne sont pas toujours clairs. Mais, dans la rue des boutiques obscures, qui étaient les gardiens ?

Table 7, dite «putride»
A Eaten by zombies!, je dame facilement le pion à Xel et Thomas, faute de combattants: ils furent zombifiés avant moi. Drôle de résultat pour un deck building.

Table 8, dite «noyée»
A Noé, Xel sauve le peuple animal en faisant le moins pleurer le patriarche (1 larme), alors que j’en produis 10 et Thomas 20

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

[St Elivet] Vendredi 16 Octobre 2015

Cette séance nous est narrée par Dominique. Merci à lui !

En ce vendredi soir, une petite vingtaine de joueurs se retrouvent dans un centre St-Elivet à la fraîcheur toute Scorfellienne. Les groupes ont souvent changé ce qui ne simplifie pas le compte-rendu des réjouissances: il y aura sûrement des oublis et des erreurs dans cette tentative de description d’une soirée de jeux à Lannion-France.

Table 1 dite « ceux qui donjonnent »

Baptiste, Jeff, Julien2 et David jouent à Lords of Waterdeep puis Dungeon Raiders

Table 2 dite « ceux qui fourmillent »

Mikael, Elaine & Gaël et Axel jouent (au moins) à Myrmes

Tables 3 & 4 dites « ceux qui diversent »

Après 3 parties de découverte de Mafia de Cuba animées par Frank, deux groupes se séparent. Michal, Franck et Kelly jouent à Robo Rally puis à Betrayal at House on the Hill tandis que Thierry, Neox, Xel, Jérôme, Joan, VHN et Vincent ressortent Mysterium (une mention spéciale à Nicolas qui est retourné chercher le jeu !). Partie de difficulté « moyenne » avec Thierry dans le rôle du fantôme. Comme toujours beaucoup d’interactions et de plaisir, et comme parfois une victoire collective. La prochaine fois, il faudra passer au niveau « difficile ».

Le groupe se scinde et tandis que Baptiste, Jérôme, et Neox jouent à C’est Moi le Patron, le maintenant fameux Beasty Bar refait 2 tours de piste avec Xel, Vincent, Thierry et VHN.

Un ultime carré d’insomniaques (Baptiste, Jérôme, Xel et VHN) couronne la soirée avec un Roi des Nains que Xel emporte grâce à un dernier pli inespéré.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à Ti Koad 14/11

Séance à quelques tables :

Table n°1 dite “des petites fourmis” …

… avec Mickael qui initia Julien, Johanne et Aurélie aux arcanes de Myrmes – simulateur (peu) interactif de la fourmilière. Cette même assemblée a poursuivi avec un astucieux jeu de cartes fondé sur le principe de majorités et très interactif : Koryo.

Table n°2 dite “classique” …

… autour d’un Goa qui a réuni Xel, Baptiste et Hélène. Il y avait un vainqueur certainement ainsi qu’un 2ème et un 3ème.

Table n°3 dite « destructrice » …

… qui a réuni Michal, Dom et François autour de (pas que) Rampage : un jeu de démolition d’une meeple-ville à l’aide des fils de Godzilla en carton. Le jeu fut ponctué des éclats de rires, il doit dont contenir aussi une dose du gaz hilarant. Dom raconte :

Nous (MKS, François et Dom) avons commencé la soirée par un 7 Wonders gagné par VHN. Ensuite les hommes d’action ont pris le pas sur les diplomates : MKS a largement gagné la partie de Rampage en utilisant habilement sa « langue élastique » et en n’hésitant pas à aller caffer des infifives au Boxeur joué par François. Voyage ensuite aux USA pour une partie de The Boss (que nous découvrions tous les 3) où MKS a prouvé ses talents de gangster bluffeur en remportant la partie. Ensuite départ de MKS et F+D finissent par le Kuhhandel.

Table n°4 dite « Race for the Bousin de Vache » …

… qui a réuni Marie-Anne, David, Jibee et Votre Humble Serviteur autour d’un Agricola. Comme d’habitude ça va trop vite pour pouvoir trop faire. Malgré être devenu la puissance mondiale de la carotte Marie-Anne atterit en dernière place derrière David, Jibee et VHS a qui des fautes grossières ont été pardonnées.

Table n°5 dite « tardive »

Dom, François, Xel et Marie-Anne se sont attablés autour de Kuhhandel (aka Boursicocotte), un jeu de cartes fondé sur les enchères. Rigolo mais le nombre de cartes pourrait être moindre car le jeu est un peu longuet…

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à St-Elivet 8/02

3 tables pour cette séance (pas d’images car BGG trop lent ce matin)

Table n°1 dite « napoléonienne » …

… racontée par François :

Il y a 206 ans avait lieu la bataille d’Eylau dans le nord de la Prussie-Orientale, entre les empires russe et français. La victoire française de Napoléon fut indiscutable mais coûta dix mille tués ou blessés chez les Français, douze mille morts et quatorze mille blessés qui mourront faute de soins chez les Russes. Napoléon, très affecté par les pertes, et contrairement à son habitude, resta huit jours sur le champ de bataille pour activer le secours aux blessés et déclara à bout de nerfs: Cette boucherie passerait l’envie à tous les princes de la terre de faire la guerre. Le lendemain matin, Ney s’exclama en parcourant le champ de bataille à cheval: Quel massacre ! Et tout cela pour rien ! Cette victoire n’est en effet pas déterminante. Il faudra une autre grande bataille pour contraindre les Russes à la paix, décisive celle-là, ce sera Friedland. La bataille d’Eylau sera le point de départ du roman Le Colonel Chabert, dont le héros éponyme de Balzac décrit les horreurs.
Ce fut beaucoup plus pacifiquement qu’Hélène, Baptiste, Xel et VHS sillonnèrent l’Europe ferroviaire en Aventuriers du rail. Les conflits furent limités, malgré une brève joute entre Baptiste et Xel sur le front extrême-oriental, et un cheminement parallèle entre VHS et Xel sur la route Paris-Edimbourg. Le périple Lisbonne-Smolensk se révéla moins ardu que prévu et me permit de prendre la route du Nord, pendant que Xel piquait vers le Sud, et qu’Hélène arpentait Batavie et Germanie. Quant à Baptiste, il s’attela aux grands travaux en construisant une ligne au long cours au Nord de la Sibérie, qui, malgré les trajectoires maîtrisées de ses compétiteurs, lui accorda la victoire par sa grande longueur. Il finit en effet à 147 grâce aux bonus exorbitants que lui octroya son réseau, pendant que VHS à 120 coiffait Xel, 116 et Hélène, 115.
En déplaçant le terrain de bataille sur l’eau sur la carte exotique de Jamaïca (aimablement mise à disposition par Vincent), nous pensions mettre en échec Baptiste le bâtisseur. Mais il réussit à prendre le bon cap en profitant de brises favorables, s’extirpa du pot au noir, et fut le seuil à approcher le port d’arrivée. Ce qui lui donna la victoire, malgré les trésors et doublons amassés par VHS et sa cale supplémentaire, Hélène restant plombée par un trésor maudit (-4) qu’elle me vola dans une mauvaise inspiration (carte de droite, quand la carte de gauche était un vrai trésor à +7), et Xel ballotée au gré des vents et de la pénurie de vivres. Là encore, les combats furent limités dans cette soirée de paix des braves. En écho aux massacres de la guerre, nous laissâmes en paix le Colonel Chabert.
Table n°2 dite « mariage pour tous » …
… où Julien, Marvin, Sly l’homme qui côtoya la première cellule et JiBee ont donné un coup de pied dans la fourmillère de Myrmes. La partie que je ne doute pas passionnante s’est achevée par la victoire conjointe de JiBee et Sly. Le couple est rentré heureux.
Ajout de Marvin :
Sly a chouiné toute la partie, à base de « je sais pas si je serai dernier ou avant-dernier ».
J’ai chouiné toute la partie sur la même musique.
Julien n’a rien dit et Jibee se gavait.Au final j’ai pas compris comment, mais Sly remonte le Jibee et termine à égalité. Julien a bien fini et me mets une dizaine de points dans la vue en deux tours.Score finaux de mémoire :
Jibee/Sly : 76
Julien : 60 et quelques
Marvin : 51

J’y rejouerai peut-être car il y a des choses plaisantes dedans, et une interaction faible qui me sied tout à fait. Mais j’ai quand même le sentiment bizarre d’avoir raté quelque chose pendant la seconde moitié de la soirée…

Table n°3 dite « dans l’espace personne ne vous entends jeter les dès » …
… où Jeff et François-René découvraient Alien Frontiers avec Vincent et Votre Humble Serviteur. L’adage qui veut qu’un joueur qui découvre le jeu gagne la partie fut totalement vérifié car c’est dans l’ordre sus-cité que les joueurs sont arrivés en fin de la partie. A noter des très jolis coups de Jeff qui furent applaudis à 3 paires de main ainsi que sa chance indécente qui lui a valu 2 ou 3 sobriquets moins glorieux.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 1/2

2 tables bien remplies pour cette séance :

Table n°1 dite « des grouillots » …

… où David, Baptiste 2nd dit « Raiponce brun », François et JiBee se sont attablés autour de Myrmes, le tout nouveau Ystari prêté gracieusement par Sam. David relate :

Après avoir fermé la porte sur le bruyant groupe siégeant à la table voisine, et ceux afin de vérifier l’adage : « Dans l’espace (clôt), personne ne vous entend crier. », el Rapido Baptiste, JB el Cubistador et VHS nous employâmes à vérifier notre bonne compréhension des règles de Myrmes, tout en mettant François au parfum.

On ne mesurera jamais assez la détresse toutes myrmécéenne découlant du choix de la direction à prendre pour contenter sa reine tout en nourrisant la colonie sans avoir à discrètement boulotter quelques larves. Durant trois années, il va donc falloir élever les sus-dites larves, mais aussi des ouvrières pour travailler dans la colonie ou déployer son réseau de phéromones à la surface afin de récolter de précieuses ressources, et des soldats afin de pouvoir se débarrasser des termites et autres voisins nuisibles. Tout cela grâce à une petite armée de nourrices qui vont également devoir s’occuper de l’agrandissement de la fourmillère ou de faire plaisir à la reine.

François développa donc tranquillement son réseau dans son coin de prairie. JB appliqua sereinement des années d’expérience dans le déplacement des cube-en-bois, et fût le seul à déployer un élevage de pucerons. Baptiste, grand joueur devant l’éternel, parti rapidement à la conquête des grands espaces mais se trouva fort dépourvu lorsque la bise fut venue. VHS opta un peu tard pour un agrandissement à la façon de Baptiste, mais en prenant soin de ne pas tomber à court de vivres comme lui.

JB finit premier avec 65 points, suivi par VHS qui après un démarrage poussif se rattrapa durant les dernières saisons, François et enfin Baptiste, qui après avoir goûté aux larves sombra dans l’addiction au cannibalisme.

Table n°2 dite « des tire-aux-flancs » …

… où François-René, Laurent, Vincent, Marvin, Xel et Votre Humble Serviteur se sont réunis autour de Battlestar Galacticta. Partie pépère pour les humains car les évènements leur étaient plutôt favorables, Cylon-Laurent s’étant trahi assez rapidement et Cylon-Marvin ayant fumblé sur une action qui aurait pu configurer la partie à 3 contre 3 au lieu de 4 humains et 2 boites à conserves. Mention spéciale pour Vincent qui a dépourvu Marvin du titre d’amiral avant de connaître la vraie allégeance de celui-ci, ce qui a épargné à la flotte humaine des sauts de puce. Dans une atmosphère détendue les humains, non sans avoir découvert que l’infirmerie ne sert pas qu’à soigner et que les barreaux de prison peuvent être utilisés à des fins insoupçonnables, ont rejoint leur destination gagnants ainsi la partie.

Table n°3 dite « des petits » …

… délocalisée à Ploumilliau et où Sly plus jeune que le temps a mené une table de Elfirie, un jeu de rôle dans l’univers des lutins et autres petits gens. A table : Jeff, Gwenn, Marie-Anne et Françoise. Ils ont tous gagné !

Pour discuter de cette session RDV sur le forum