Séance de VENDREDI 28/07/2017 à Ti Koad

Le 9 Thermidor an II (27 juillet 1794), Robespierre fut empêché de s’exprimer à la Convention et invectivé quand un des représentants proche de Fouché demanda le décret d’accusation contre lui. La proposition fut votée à main levée et Robespierre arrêté en compagnie de Saint-Just et de Couthon. Augustin Robespierre et Le Bas se joignirent volontairement à eux. Toutefois, aucune prison n’accepta d’enfermer les prisonniers, qui se retrouvèrent libres à l’Hôtel de Ville.

La Commune de Paris avait fait sonner le tocsin et s’apprêtait à l’insurrection, mais Robespierre tergiversa à donner l’ordre du soulèvement. Affolés, les députés votèrent sa mise hors-la-loi, ce qui équivalait à une mort sans procès. La nuit avançant et l’ordre d’insurrection ne venant pas, les rangs de la Commune finirent par se clairsemer et une troupe dirigée par Barras fit irruption dans l’Hôtel de Ville sans rencontrer beaucoup de résistance. Lors de cette arrestation mouvementée, Le Bas se suicide, Augustin saute par la fenêtre et se brise la jambe.

Robespierre fut condamné sans procès et guillotiné l’après-midi du 10 thermidor, sous les acclamations de la foule, en compagnie de 21 de ses amis politiques, dont Saint-Just et Couthon ainsi que son frère Augustin. On jeta têtes et troncs dans une fosse commune et l’on répandit de la chaux, afin que le corps du « tyran » Robespierre ne laissât aucune trace. Le lendemain et surlendemain, 83 de ses partisans subirent le même sort.

Une épitaphe posthume est imaginée par un anonyme à son sujet:

Passant, ne t’apitoie pas sur mon sort
Si j’étais vivant, tu serais mort.

En ce 10 Thermidor an 223, une foule de joueurs fourmillait à Ti Koad, pour une soirée révolutionnaire à plus d’un titre (ceux qui savent de quoi je parle comprendront ce que je veux dire).

Table 1, dite « Salut public » : à Ascension, les joueurs luttent tous ensemble contre les forces du mal. Une forme de comité de salut public, où il fallait avoir x ailes pour tenir le haut du pavé: si Xel (88) flirta avec le salut, c’est Axel qui fut sauvé (94). Depuis l’Enfer, Jérôme (61), Thomas (57) et Nourdine (53) étaient en pâmoison.

Table 2, dite « Terreur rouge » : C’est sous les auspices de West wing que nous découvrîmes The Manhattan project, jeu procédant des faits historiques du même nom, et donc conduisant à la fabrication de bombes. Sous les ordres de Julien, notre instructeur venu spécialement de Paimpol, nous avons déployé techniciens, ingénieurs et scientifiques, manié plutonium, uranium et « yelllow cake » avec plus ou moins de jugé. Car ce jeu, qui repose sur le classique mécanisme du placement pour effectuer des actions, nécessite un grand doigté dans le timing et la manipulation. Qui plus est, il n’a pas de fin prévisible, le vainqueur étant celui qui parvient le premier à un total de points correspondant à la fabrication de ses bombes. C’est bien sûr notre instructeur qui sortit victorieux, Baptiste et VHS avaient fabriqué leur premier engin, tandis que Neox et Justine s’apprêtaient à le faire. Un jeu où il faut surveiller le timing et ne pas hésiter à bombarder ceux qui se sont trop avancés dans l’aventure… Au total, voici un jeu au mécanisme très bien huilé, remarquablement thémé, et qui vous irradie de bonheur.

Table 3, dite « Etre suprême » : Robespierre, déiste, avait vivement attaqué les tendances athées et la politique de déchristianisation des ultra-révolutionnaires (hébertistes), qui avaient institué le culte de la Raison fin 1793. Il leur opposa une religion naturelle – reconnaissance de l’existence de l’Être suprême et de l’immortalité de l’âme – et un culte rationnel (institution des fêtes consacrées aux vertus civiques) dont le but était de « développer le civisme et la morale républicaine ». François-René et CTJ avaient-ils à l’esprit ces nobles pensées à l’instant de convier, sous le regard émerveillé de Robin, deux charmantes voisines à participer à cette quête de l’être suprème qu’est Archimage  ?

Table 4, dite « Maximum général » :  dans l’espace exigu de l’entrée, Joan, Mickaël et Olivier s’attablent autour de Outlive. Le plateau, qui regorgeait de resources, n’aurait par résisté longtemps aux affres du Maximum général (loi qui fixait des maxima pour les prix de la viande fraîche, la viande salée, le lard, le beurre, l’huile douce, le bétail, le poisson salé, le vin, l’eau-de-vie, le vinaigre, le cidre, la bière, le bois de chauffage, le charbon, la chandelle, l’huile à brûler, le sel, la soude, le savon, la potasse, le sucre, le miel, le papier blanc, les cuirs, les fers, la fonte, le plomb, l’acier, le cuivre, le chanvre, le lin, les laines, les étoffes de toile, les matières premières nécessaires aux fabriques, les sabots, les souliers, le colza, le chou-rave et le tabac). La tentative de la Convention d’appliquer à tout prix la loi du Maximum général par la répression en emprisonnant et en guillotinant les contrevenants et opposants contribua à en faire, avec la guillotine et l’assignat, un des symboles honnis de la Terreur et provoqua un mécontentement populaire qui fut un des facteurs de l’échec de l’insurrection de la Commune de Paris, le 9-Thermidor

Table 5, dite « Légende noire » : Mechs vs. Minions est un jeu coopératif se déroulant dans l’univers de League of Legends, dans lequel vous faites équipe avec trois autres génies yordles. Vous programmez et pilotez vos nouveaux mechs dans 10 missions remplies de sbires à écrabouiller: tout un programme. Paul, promoteur de ce nouvel opus à Parties Civies, entraîna vers la victoire collective Guillaume, Louis et Anthony.

Résultat de recherche d'images pour "mechs vs minions"

Table 6, dite « Sang bleu & Rouge sang » : dans le grand chassé-croisé des tables, une multitude de joueurs se retrouvent à la table vamprique de Liens de sang. Entre le rouge et le bleu, peu de place pour le blanc de la paix.

Table 7, dite « Incorruptible » :  Votre modeste narrateur s’autorise à sortir de son purgatoire Level Up, où il croupissait depuis le 7 février 2016 ! La table 2 reçoit à l’occasion le renfort de l’autre Julien, qui résista à toutes les pressions pour l’emporter.

Table 8, dite « La loi des suspects» : Les vampires de la table 6 se changent en suspects pour une partie hilarante d’Agent trouble. Ils étaient si nombreux qu’un de ces agents troubles fut joué par un double (Mickaël & Nourdine). Puis ils se racontèrent des histoires à dormir debout à Profiler.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à St Elivet 26/06

Pour cette dernière soirée à St Elivet avant les vacances (rendez-vous à Ti Koad dès mardi !), l’affluence était assez respectable.

Table 1, dite « courte »
… où Marvin (le rédacteur de ses lignes) a cassé les pieds de tout le monde pour faire un jeu court. Ce fut Pandémie, en compagnie d’Audrey, Axel, Laurent et Mikaël.

Laurent et moi-même les abandonnèrent ensuite, mais je suis sûr qu’ils se sont bien amusés, et le CR de la Table 2 mentionne Minivilles.

Table 2, dite « précoce », dont je laisse le plaisir de la narration à Dom :

Les premiers arrivés (Dom, F-R et Xel) pour cette dernière soirée à St-Elivet se lancent joyeusement dans une partie des Poilus pour se faire aussi vite hacher par la mitraille ennemie. L’escouade reçoit alors le renfort de Thomas et repart mourir au champ d’honneur.

Le groupe de 6 joueurs (après arrivée de MKS et Baptiste-aux-poches-profondes) commence par plusieurs rounds de Liens de Sang (qui vit Thomas assassiner avec enthousiasme son propre leader). Cap sur la haute mer ensuite pour deux parties de Korsar (nous tairons le nom du joueur qui a fini une fois avec des points négatifs). Après le départ de MKS ressort Cartagena (Dom et Xel finissent dans le même tour tandis que les pirates de F-R s’éternisent dans le souterrain). Puis quelques courtes parties de Non Merci pour attendre les Minivilles-boys-and-girls… Comment la nuit ludique se poursuivit-elle ? le forum le dira.

Table 3, dite « les autres »
… qui a vu Sly-le-Vieux, Jibee-le-Président et un troisième joueur, qui me pardonnera d’avoir oublié son identité, s’affronter autour de Lewis & Clark

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de MARDI à Ti Koad 30/12

Séance racontée par François :

Deux tables, dites « Tiger & Woods ».
Ce soir un néo-parti-civilien fêtait son anniversaire, à l’instar de Tiger Woods. Six autres avaient reçu le carton d’invitation à réchauffer l’atmosphère glaciale de décembre. On but (un peu) et rit (beaucoup).
Nous commençons par une table à sept en découvrant « Liens de sang« , un jeu où s’affrontent les bleus et les rouges sous le regard narquois d’un inquisiteur. Le but du jeu est d’occire le grand chef de l’équipe adverse, et son intérêt est le ballet diplomatique nécessaire pour le démasquer. Les points furent partagés entre les équipes et même l’inquisiteur, qui remporta une fois la donne (ce qu’il fait en identifiant le futur gagnant), sous la houlette d’Audrey.
Deux tables se créent ensuite: une table « Woods » réunit des croqueurs de bambou de Takenoko que furent Dominique, Audrey, Nicolas et Frank, alors qu’une table « Tiger » oppose Xel, François-René et VHS à Kingsburg. Les premiers nommés furent les vainqueurs de ces parties avant qu’un Level Up ne prolonge la soirée, voyant la victoire sur le fil de Xel devant François-René. Dehors, on ne voyait rien que la lune qui poudroie et le givre qui gerçoie.

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à Ti Koad 19/12

Séance à 2 tables :

Table n°1 dite »Gaieté et variété »…

Racontée par Dom :

… où comment, alors que tout le monde était prêt à jouer à Lettres de Whitechapel, nous laissâmes finalement Jack à son sinistre dessein

Echauffement du groupe (Xel, Audrey, Maud, Jérôme, Jeff et VHN) autour d’un 7 Wonders remporté d’un point par VHN.
Puis on monte de plusieurs crans dans la fantaisie avec Robo Rally. Certains découvrent le jeu et tournent en rond (au sens propre) tandis que d’autres foncent droit au but (Jeff et Maud, le premier finissant par l’emporter malgré la destruction de son robot à la dernière phase du tour final)
Sort ensuite un autre jeu à tendance chaotique : Mascarade où Maud, ayant signalé qu’elle l’appréciait peu, gagne les 2 parties.
Elle nous fait alors découvrir Coyote (ainsi qu’à F-R qui nous a rejoints après son Dead of Winter), sympathique jeu de fin de soirée, sous le regard perplexe puis amusé de Jeff qui avait annoncé son (faux) départ. On me demande de signaler que toute ressemblance d’un certain adhérent de PC avec un lapin est purement fortuite.
Happé par notre bonne humeur communicative, Jeff reprend place à la table de jeu où nous enchaînons 6 parties de Liens de Sang (d’abord à 7 avec un inquisiteur un peu perdu au milieu des vampires, puis à 6). L’ambiance a été excellente jusqu’à 2 heures du matin, malgré la tache de sang s’élargissant sur le sol carrelé de Ti Koad au fil des coups de dague. L’histoire retiendra que Maud a été 5 fois sur 6 dans le clan gagnant.

Table n°2 dite « Brain ? »…

… laquelle réunit François-René, MKS, Frank, Mikael et Votre Humble Serviteur autour du plateau du … hmm… « semi-coopératif » Dead of Winter. Découverte pour tous sauf MKS qui expliqua les règles. Le jeu est assez proche des prinicipes du vénérable Battlestar Galactica, incluant cependant d’office des objectifs individuels. Les traîtres sont là également et c’est bien (c). La partie qui consistait à construire les barricades  dans tous les lieux s’est soldé par la defaite des survivants suite à une subite dégradation de moral de 4 niveaux (!). Sinon belle découverte pour ma pomme, que j’aurais tendance à préférer à  BSG notamment grâce à l’élégant système de votes et les cartes « croisée du chemin » qui ajoutent un peu de sel au déroulement de la partie : on est tombés sur une dont la résolution est déclenchée si jamais un des joueurs baille 🙂

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.