Séance de VENDREDI 11/08/2017 à Ti Koad

Le 11 août de l’an -480 eut lieu la bataille des Thermopyles, aboutissement de plusieurs semaines de campagne militaire sur terre et la Méditerranée, opposant les forces perses de Xerxès et une alliance défensive de 31 cités grecques. Malgré une forte infériorité numérique, les troupes grecques tinrent plusieurs jours l’étroit défilé des Thermopyles en tirant partie du terrain et d’un meilleur armement : plusieurs vagues d’assaut perses vinrent se briser sur les longues lances des phalanges grecques. Cependant, une trahison permit aux perses de prendre les grecs à revers. Léonidas, roi des chocolatiers spartiates, décida de se sacrifier avec un gros millier d’hommes, face à un adversaire 20 fois plus nombreux, pour couvrir la retraite du reste des troupes. Les derniers grecs repliés tout en haut du mont Kolonós y moururent en héros.

Table 1, dite « Morts en héros » : Mickaël, François, DocNicolas, Baptiste et Olivier s’installent devant un Blood Rage enrichi de l’extension pour 5e joueur, bien destinés à en découdre et à finir au Valhalla, le panthéon des vikings. C’est François, l’homme qui murmure à l’oreille d’Odin, qui remporte une belle victoire sans qu’il ne nous révèle sa stratégie.

Table 2, dite « Vagues d’assaut » : Xel, Nicolas2 et VHN se laissent convaincre par Paul de se confronter à Mechs vs. Minions, environ un demi mètre-cube d’hydrocarbures moulés en figurines dans une boîte au format XXXL. Un jeu de programmation qui rappelle lointainement Roborally mais qui remplace la compétition chaotique de l’ancêtre par des missions à réussir en mode coopératif. Les mécanismes bien trouvés sont dans l’air du temps : construction progressive de sa séquence d’actions par choix concerté de cartes au sein d’un pool commun, dommages subis venant « polluer » sa séquence avec des actions intempestives, actions à 3 niveaux de force possibles si on empile plusieurs cartes sur un même emplacement, cartes défaussables à action unique… Au total, on a l’impression que son robot n’échappera pas totalement à son contrôle. L’autre volet du jeu rappelle les jeux vidéo : des missions successives et des vagues d’adversaires qui apparaissent sur les bords du plateau et avancent en suivant des règles simples (et parfois de plus en plus vite en cours de mission). Après avoir réussi la mission d’initiation, nos 4 pilotes de mechs se tirent ensuite avec succès de la numéro 2.

Table 3, dite « Alliances et trahisons » : quatre adhérents à l’air féroce, Nourdine, Jerôme, Armand et Michal sortent Rex, les derniers jours d’un empire. Une alliance Solnar-MKS/Letner-Armand a raison des Sol-Nourdine et des Lazax-Jérôme.

Table 4, dite « Tout en haut » : de vrais morceaux des tables précédentes se lancent dans Level Up, un classique des fins de soirée.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 28/07/2017 à Ti Koad

Le 9 Thermidor an II (27 juillet 1794), Robespierre fut empêché de s’exprimer à la Convention et invectivé quand un des représentants proche de Fouché demanda le décret d’accusation contre lui. La proposition fut votée à main levée et Robespierre arrêté en compagnie de Saint-Just et de Couthon. Augustin Robespierre et Le Bas se joignirent volontairement à eux. Toutefois, aucune prison n’accepta d’enfermer les prisonniers, qui se retrouvèrent libres à l’Hôtel de Ville.

La Commune de Paris avait fait sonner le tocsin et s’apprêtait à l’insurrection, mais Robespierre tergiversa à donner l’ordre du soulèvement. Affolés, les députés votèrent sa mise hors-la-loi, ce qui équivalait à une mort sans procès. La nuit avançant et l’ordre d’insurrection ne venant pas, les rangs de la Commune finirent par se clairsemer et une troupe dirigée par Barras fit irruption dans l’Hôtel de Ville sans rencontrer beaucoup de résistance. Lors de cette arrestation mouvementée, Le Bas se suicide, Augustin saute par la fenêtre et se brise la jambe.

Robespierre fut condamné sans procès et guillotiné l’après-midi du 10 thermidor, sous les acclamations de la foule, en compagnie de 21 de ses amis politiques, dont Saint-Just et Couthon ainsi que son frère Augustin. On jeta têtes et troncs dans une fosse commune et l’on répandit de la chaux, afin que le corps du « tyran » Robespierre ne laissât aucune trace. Le lendemain et surlendemain, 83 de ses partisans subirent le même sort.

Une épitaphe posthume est imaginée par un anonyme à son sujet:

Passant, ne t’apitoie pas sur mon sort
Si j’étais vivant, tu serais mort.

En ce 10 Thermidor an 223, une foule de joueurs fourmillait à Ti Koad, pour une soirée révolutionnaire à plus d’un titre (ceux qui savent de quoi je parle comprendront ce que je veux dire).

Table 1, dite « Salut public » : à Ascension, les joueurs luttent tous ensemble contre les forces du mal. Une forme de comité de salut public, où il fallait avoir x ailes pour tenir le haut du pavé: si Xel (88) flirta avec le salut, c’est Axel qui fut sauvé (94). Depuis l’Enfer, Jérôme (61), Thomas (57) et Nourdine (53) étaient en pâmoison.

Table 2, dite « Terreur rouge » : C’est sous les auspices de West wing que nous découvrîmes The Manhattan project, jeu procédant des faits historiques du même nom, et donc conduisant à la fabrication de bombes. Sous les ordres de Julien, notre instructeur venu spécialement de Paimpol, nous avons déployé techniciens, ingénieurs et scientifiques, manié plutonium, uranium et « yelllow cake » avec plus ou moins de jugé. Car ce jeu, qui repose sur le classique mécanisme du placement pour effectuer des actions, nécessite un grand doigté dans le timing et la manipulation. Qui plus est, il n’a pas de fin prévisible, le vainqueur étant celui qui parvient le premier à un total de points correspondant à la fabrication de ses bombes. C’est bien sûr notre instructeur qui sortit victorieux, Baptiste et VHS avaient fabriqué leur premier engin, tandis que Neox et Justine s’apprêtaient à le faire. Un jeu où il faut surveiller le timing et ne pas hésiter à bombarder ceux qui se sont trop avancés dans l’aventure… Au total, voici un jeu au mécanisme très bien huilé, remarquablement thémé, et qui vous irradie de bonheur.

Table 3, dite « Etre suprême » : Robespierre, déiste, avait vivement attaqué les tendances athées et la politique de déchristianisation des ultra-révolutionnaires (hébertistes), qui avaient institué le culte de la Raison fin 1793. Il leur opposa une religion naturelle – reconnaissance de l’existence de l’Être suprême et de l’immortalité de l’âme – et un culte rationnel (institution des fêtes consacrées aux vertus civiques) dont le but était de « développer le civisme et la morale républicaine ». François-René et CTJ avaient-ils à l’esprit ces nobles pensées à l’instant de convier, sous le regard émerveillé de Robin, deux charmantes voisines à participer à cette quête de l’être suprème qu’est Archimage  ?

Table 4, dite « Maximum général » :  dans l’espace exigu de l’entrée, Joan, Mickaël et Olivier s’attablent autour de Outlive. Le plateau, qui regorgeait de resources, n’aurait par résisté longtemps aux affres du Maximum général (loi qui fixait des maxima pour les prix de la viande fraîche, la viande salée, le lard, le beurre, l’huile douce, le bétail, le poisson salé, le vin, l’eau-de-vie, le vinaigre, le cidre, la bière, le bois de chauffage, le charbon, la chandelle, l’huile à brûler, le sel, la soude, le savon, la potasse, le sucre, le miel, le papier blanc, les cuirs, les fers, la fonte, le plomb, l’acier, le cuivre, le chanvre, le lin, les laines, les étoffes de toile, les matières premières nécessaires aux fabriques, les sabots, les souliers, le colza, le chou-rave et le tabac). La tentative de la Convention d’appliquer à tout prix la loi du Maximum général par la répression en emprisonnant et en guillotinant les contrevenants et opposants contribua à en faire, avec la guillotine et l’assignat, un des symboles honnis de la Terreur et provoqua un mécontentement populaire qui fut un des facteurs de l’échec de l’insurrection de la Commune de Paris, le 9-Thermidor

Table 5, dite « Légende noire » : Mechs vs. Minions est un jeu coopératif se déroulant dans l’univers de League of Legends, dans lequel vous faites équipe avec trois autres génies yordles. Vous programmez et pilotez vos nouveaux mechs dans 10 missions remplies de sbires à écrabouiller: tout un programme. Paul, promoteur de ce nouvel opus à Parties Civies, entraîna vers la victoire collective Guillaume, Louis et Anthony.

Résultat de recherche d'images pour "mechs vs minions"

Table 6, dite « Sang bleu & Rouge sang » : dans le grand chassé-croisé des tables, une multitude de joueurs se retrouvent à la table vamprique de Liens de sang. Entre le rouge et le bleu, peu de place pour le blanc de la paix.

Table 7, dite « Incorruptible » :  Votre modeste narrateur s’autorise à sortir de son purgatoire Level Up, où il croupissait depuis le 7 février 2016 ! La table 2 reçoit à l’occasion le renfort de l’autre Julien, qui résista à toutes les pressions pour l’emporter.

Table 8, dite « La loi des suspects» : Les vampires de la table 6 se changent en suspects pour une partie hilarante d’Agent trouble. Ils étaient si nombreux qu’un de ces agents troubles fut joué par un double (Mickaël & Nourdine). Puis ils se racontèrent des histoires à dormir debout à Profiler.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI 16/02/2016 à St-Elivet

Le 16 février 1943, une loi de l’État français instituait le Service Obligatoire du Travail, rebaptisé très vite Service du Travail Obligatoire (STO) en raison des moqueries suscitées par ses initiales. Dès le début de l’Occupation allemande, des Français se sont portés volontaires pour aller travailler en Allemagne dans les fermes ou les usines d’armement, en échange d’une bonne rémunération. On en compte au total 240.000, dont 70.000 femmes.

Ces travailleurs volontaires ne suffisant pas à colmater les manques de main d’œuvre occasionnés par la mobilisation, Fritz Sauckel, responsable de l’emploi dans le IIIe Reich, presse Vichy de lui fournir 350.000 travailleurs qualifiés supplémentaires. Le 22 juin 1942, Pierre Laval met donc en place la « Relève », promettant qu’au départ de trois travailleurs répondrait la libération d’un prisonnier français. L’opération se solde par un fiasco. Il se résout alors à organiser le STO.

C’est le seul exemple d’un gouvernement européen qui ait livré ses travailleurs à l’Allemagne. On comptera jusqu’en juin 1944 un total de 650.000 départs au titre du STO, mais aussi 200.000 réfractaires, dont beaucoup prendront le maquis.

sto2

73 ans après, avec le « retour » simultané de Maud, Vincent, et JiBee, la « relève » était assurée à St-Elivet, qui vit des affiches hautes en couleurs….

Table 1, dite « Travailleurs de l’ombre » : Votre modeste narrateur invite à la table de P.I. Vincent, qui apprécia le mécanisme et l’ambiance de cette production Wallacienne, Xel, dont la maîtrise de ce jeu n’est plus à démontrer et qui termina avec le score « parfait » de 21, et Franck, qui, ayant un certain mal à se représenter les différents quartiers de Manhattan, termina à 5 suite à plusieurs « râteaux ». A quatre longueurs de Xel, Vincent et VMN ont fait bonne figure.

Table 2, dite « Terre promise » : En 1289, pour consolider les frontières du royaume de France, le roi Philippe Le Bel décide de faire construire un nouveau château. Pour l’instant, Caylus n’est qu’un modeste bourg mais, bientôt, les ouvriers et les artisans affluent par dizaines… Attirée par la fortune, Maud y défie JiBee avec le soutien moral de Jeff. Elle ne démérita point pour une première partie (58 PV), tandis que Jeff (73 PV) tutoya gentiment le maître, qui, avec 90 PV, avait de quoi voir venir…

Table 3, dite « Ouvriers réquisitionnés » : A Roborally Nicolas s’impose facilement devant Thierry et Baptiste, notre trésorier.

Table 4, dite « Retraités prématurés » : Le Signe des Anciens regroupe les protagonistes de la table 3. Ils sont partis sans laisser la feuille de match, qui sera peut-être dévoilée sur le forum…

Table 5, dite « Occupation lucrative » : A Level Up, Xel engrange sa deuxième victoire de la soirée devant votre humble serviteur, suivi d’un niveau par Maud, alors que Jeff prend le maquis et y végète en attendant son heure.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 20/11/2015 à St-Elivet

Au début du XIXe siècle, le textile est la principale activité industrielle. À Lyon, le tissage de la soie fait vivre la moitié de la population, et notamment les canuts, mot qui vient de canne et du suffixe -ut ou -u qui représente le latin orem, en français “eur”. Le canut est donc celui qui use de la canne (roseau) dont a été faite la cannette, petit tuyau de bois qu’on charge de soie pour faire la trame d’une étoffe.

La révolte des canuts, qui débuta le 21 novembre 1831, est l’une des grandes insurrections sociales du début de l’ère industrielle. Si, contrairement à une idée répandue, les canuts ne s’en prirent pas spécifiquement aux machines – ils revendiquaient surtout un salaire garanti face à des négociants qui répercutaient toujours les fluctuations du marché à la baisse –, ces émeutes se produisent dans un contexte de révolution industrielle et de libéralisation de l’économie qui dégrade profondément les conditions de vie de ces ouvriers et artisans, en les dépossédant d’un savoir-faire pour les ravaler au simple rang de force de travail.

Revolte_des_Canuts_-_Lyon_1831_-_1

Ce qui nous amène à la question: qu’est-ce qu’un outil ? Mais nous y reviendrons.

184 ans plus tard, notre soirée à St-Elivet fut placée sous le triple signe d’un DUC, d’un empire, et de zombies, non sans résonance avec une actualité récente et tragique. Dominique nous offrit sa tournée (de jeux), en nous présentant son grand DUC: le  Deck Universel de Cartes. Cette fascinante création, dont il tire une fierté légitime, permet, avec un matériel réduit, de jouer à plus de 70 jeux (recensement en cours), à partir d’un ensemble de dés, cartes et autres ressources dont la customisation permet de s’adapter à tous les contextes ludiques.  Il y a même des fiches cartonnées pour les règles et aides de jeux. Pendant ce temps, un assaut sur l’empire était en cours à la bibliothèque, mettant aux prises un quarteron de joueurs chevronnés (mais pas encore chevrotants).  Enfin, à l’écart, un peuple de zombies affamés jetait son dévolu sur le reste des visiteurs.

Table 1, dite «dans l’antichambre du DUC»
A Codenames, plusieurs parties sont jouées, chacun étant au moins une fois MJ. A ce jeu, quand on est dans le rôle du MJ de son équipe, il faut certes la faire gagner en orientant ses voix vers les bons mots, mais aussi, voire surtout, éviter qu’elle ne se porte sur le mot assassin. Et il se trouve que plusieurs parties connurent cette fin brutale, dont l’une donna lieu à la controverse de l’échelle, que l’on peut résumer ainsi: une échelle est-elle un outil ? Thierry, persuadé du contraire, tenta d’organiser sur le champ un vote démocratique au sein des différentes tables. Il semble qu’au final, dans l’esprit torturé des parti-civiliens présents et exprimés, une échelle ne soit pas un outil. Mais le débat n’est probablement pas clos: vous pouvez voter sur le forum…

La table de marque finale donne Dom vainqueur sur 4 parties, devant Michał, Thierry et votre humble serviteur (3), Mickaël (2), puis David & Vincent (une chacun, mais on put les compter ensemble car l’un remplaça l’autre).

Table 2, dite «la loi du plus fort»
L‘assaut sur l’empire  met aux prises Julien, venu de Paimpol ferrailler avec la vieille garde, composée de Laurent, Jacques, Jean-Baptiste et Jeff. Oui, rien que ça. Mais il aura essayé.

Table 3, dite «appétissante»
A Eaten by zombies !, Françoise et Axel se repaissent de Xel et Thomas. La digestion était en cours à l’heure du bouclage.

Table 4, dite «faisandée»
A Stupide vautour, qui restera donc, pour l’histoire, le premier opus officiel d’un jeu issu du DUC, Axel dame le pion par deux fois à  Xel, Jeff, Dom, et votre modeste narrateur. Ci-dessous, les règles diaboliques de ce jeu (avec la fameuse annulation des mises identiques), illustrées par le DUC (NDLC: cliché transmis par un amateur).

vautour 0

Table 5, dite «mercantile»
A Las Vegas, jeu qui illustre bien la versatilité des cartes et dés du DUC, Jeff l’emporte avec 33 $, devant Xel (30 $), Axel (28 $), Dom (21 $), et votre pauvre chroniqueur (15 $).

Table 6, dite «tortueuse»
A Level Up, nous quittons le DUC et votre fortuné rédacteur, malgré un départ poussif bloqué sur l’objectif 7 (suite de couleur), finit, tel le lièvre de la fable, en boulet de canon pour faire mentir La Fontaine et devancer Xel d’un cheveu. Suivent au loin Jeff et Dom.

Table 7, dite «mer profonde»
Alors qu’on s’enfonce dans la nuit noire, à Abyss, Thierry sort premier de cordée, devant Françoise, Thomas et Vincent, le quarté dans cet ordre s’il vous plaît.

Table 8, dite «gorge profonde»
Pas rassasiés, Thierry et Thomas font un dernier petit tour à la table d’Eaten by zombies ! Mais lequel a avalé l’autre ?

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI 06/11/2015 à St-Elivet

Une folle effervescence reignait ce soir-là à St-Elivet. Certains étaient venus de loin, pour d’autres c’était la première fois, Thierry arpentait les couloirs à la recherche du webmaster pour lui soumettre un Change Request à ouiMite visant à pouvoir créer des alias distincts des login, et François-René avait amené à boire pour fêter son anniversaire, mais ça datait déjà de la veille.

En fait, celle qui avait vraiment son anniversaire ce  jour là, c’était Emmma Stone. La nouvelle égérie de Mr. Woody était trop occupée pour venir, mais on avait promis de donner à chacune de nos tables un de ses titres de films. Ce qui commence à faire un joli paquet, mais il faut dire que la gamine a commencé tôt dans le métier.

emma 2

Table 1, dite « Super Grave »

Il ne fait pas bon faire étape à L’auberge sanglante, récente acquisition que Mickaël nous invite à visiter. Il s’y passe même des trucs super graves, comme de la corruption, des meurtres et des enterrements. Et plus on enterre un voyageur huppé, plus ça rapporte (des francs, comme dans un bon vieux film noir des sixties). Bref, aucune morale à ce jeu original, avec un dispositif où chacune des cartes représente à la fois un voyageur, un corps de métier, et un bâtiment (qui sera une future pierre tombale). La vie est courte, et la fin du jeu nous saisit de notre vivant, quelques cadavres encore fumants reposant sur le trottoir en attente d’une digne sépulture.  Dominique fut le fossoyeur le plus zélé et repart lesté de 83 nouveaux francs, devant Jeff (9,91 €), Mickael (5200 anciens francs) et VHS (3900 Francs CFA).

Table 2, dite « La couleur des sentiments »

Summoner wars est un jeu de combat tactique où, dans la peau d’un Invocateur, on constitue ses troupes pour ensuite les mener au champ de bataille (où, en général, on trouve des ennemis), et sans trop faire de sentiments. Jérôme et Jacques dament le pion à Thierry et Thomas.

Table 3, dite « Super blonde »

A Shadow Hunters, nous étions 7: 3 Neutres (Baptiste au Trésor, Julien H le novice, VHS), 2 Shadow (Xel et Hélène) et 2 Hunters (Nicolas et François-René). Dans le rôle de la super brune, Hélène n’a pas compté pour des prunes, car, même si elle se fit occire d’entrée sous les coups fatals de…en fait, d’un peu tout le monde, elle fit partie, avec Xel, du clan victorieux des femmes de l’ombre. Portant le masque d’Allie, la plus frêle des Neutres (8 points de vie), je tire les ficelles de cet imbroglio en étouffant François-René, l’avant-dernier autre survivant, d’une étreinte trop poussée. Méfiez-vous aussi des blondes…

Table 4, dite « The amazing Spider-man »

1949: la guerre dure depuis trente-cinq ans lorsque les fouilles archéologiques de l’Obscura Korps mettent à jour une relique révélant l’emplacement de l’un des quatre points cardinaux obscurs du globe. Véritable porte des enfers, ce lieu maudit: Tannhäuser se trouve enfoui dans les cryptes. Et c’est ainsi que ce jeu d’affrontement uchronique vit la victoire d’une équipe de winners improbable (Hélène entraînant Axel, Baptiste-au-Trésor et Franck) contre une équipe de losers tout aussi improbable (Baptiste-au-chef-luisant, les deux Julien – F et H- et Laurent).

Table 5, dite « Sexe entre amis »

On ne présente plus BSG, et ses afficionados: Michał et François-René, plus humains que jamais, épaulaient Xel et Nicolas. A ce jeu, les couples se font et se défont comme dans un bon club échangiste, mais il faut veiller à garder du carburant et du moral si on ne veut pas mal finir. Les humains ne furent pas de trop pour vaincre 2 cylons en mal d’accouplements: Franck et Marie-Anne.

Table 6, dite « Gangster squad »

Avec vos bateaux pirates, à  Korsar, partez à l’abordage de gallions remplis de doublons. Mais vos adversaires veulent aussi remporter le magot. Baptiste-je-veux-de-l’or s’est logiquement le plus enrichi (35), devançant Hélène (26) et Julien F (22).

Table 7, dite « Magic in the Moonlight »

A-t-on assez parlé de la magie des fonds sous-marins sous la lune ? A Abyss, les protagonistes de la table 6 enchaînent, et c’est une cordée serrée qui voit remonter en tête Julien F (69) devant Bapiste-je-veux-mes-sous (66) et Hélène sur ses talons (65).

Table 8, dite « Hanté par ses ex  » (recueilli avec l’aimable participation de Dom)

Mikael, Jeff et Dom se replongent dans la Gloire de Rome. Dom précipite la fin de la partie en construisant les Catacombes avant que les moteurs à combos de ses adversaires ne soient lancés. Il l’emporte avec 14 PV, Jeff 9, Mikael 8.

Table 9, dite « Bienvenue à zombieland » (recueilli avec l’aimable participation de Dom)

Une bande de joyeux fêtards (Thierry, Thomas, Jérôme, Dom) sirote 3 tournées au Beasty Bar, offertes par les gagnants Thierry (1) et Jérôme (2).

Table 10, dite « Birdman »

A Level Up, faites comme l’oiseau en volant de niveau en niveau. A cette partie « ouverte », Votre Humble Serviteur coiffe sur le poteau Axel, qui allait l’emporter depuis au moins 2 tours, Julien H (notre nouvel ami) et Baptiste (l’homme au cuir d’airain).

Table 11, dite « L’homme irrationnel »

Spyfall était le jeu approprié pour clore cette soirée mémorable. Réunissant, outre Votre Humble Serviteur, Xel, Dom, Thomas, Thierry et Jérôme, cette partie nous permit de faire de belles découvertes sur les uns et les autres:

  • Dom ne passe jamais plus d’une ou deux heures à l’hôtel, et, quand il y est, demande comment sont les filles
  • Xel va toujours au Casino avec un sac à dos, dont elle prend soin d’ôter le révolver
  • Thierry n’est jamais rentré dans un hôpital, mais, quand il va à la plage, il mange aussi des crêpes
  • Votre Humble Serviteur trouve normal que les animaux d’un studio de cinéma soient adaptés à cet environnement, et, en général, fréquente les studios situés dans le Trégor
  • Quant à Thomas, n’étant jamais espion -bien que régulièrement suspecté-, il sut toujours se tenir du bon côté de la limite des réponses bizarres. Mais on l’aura aussi, on l’aura !

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à Ti Koad 17/04

Séance racontée par François :

Beaucoup de monde à Ti Koad en cette soirée printanière. Tellement de monde que je ne saurais tous les citer. Je peux cependant vous dire que par une mystérieuse conjoncture astrale, toutes ces parties furent remportées par des dames, sauf une, pour une raison facile à deviner: elle n’était composée que de messieurs.

Table 1 dite « working girl »
A Brass, Xel devance d’une boule de coton Jeff. Thomas suit derrière et VHS termine non classé car il oublia de compter ses points à la fin.

Table 2 dite « une femme disparaît (voire plusieurs) »
Michal, dans le costume de Jack l’éventreur, perd à son tout dernier mouvement cette partie de Lettres de Whitechapel. Contre lui, un homme et une femme, qui se reconnaîtront.

Table 3 dite « gone girl »
Audrey maîtrise les couloirs du temps pour remporter une partie de Timeline, devançant Mickaël, Joanne & Co.

Table 4 dite « et Dieu créa la femme »
Cette table présidentielle autant que masculine ne livra pas ses secrets avant l’heure du bouclage. On y parla alchimie et combinaisons de substances aux étranges pouvoirs. Peut-être le vainqueur en fut-il fait femme ?

Table 5 dite « une femme sous influence »
Hélène mate François-René et consorts dans un opus de Game of thrones.

Table 6, dite « portait de groupe avec dames »
Audrey remporte un Level Up de fin de soirée qui réunit Xel, François-René, VHS, Thomas et Nicolas.

Bonus par David :

En ce soir de forte affluence, pas moins de six tables avec du cube, du trône de fer, et du jeu en réalité augmentée. D’autres vous apporteront toutes les précisions utiles. Laissez-moi m’attarder sur la table du coin à droite en entrant.

À cette table, l’événement de la soirée (si) ; Marine, ex-sociétaire ludique de Rennes, membre remarquable du monde associatif de la région, et pilier de Scorfel depuis deux ans fait à Parties Civiles l’honneur de sa présence. Et nous, Audrey, Dom et moi-même, d’en profiter pour explorer la prometteuse pile de boîtes colorées qu’elle apportait pour l’occasion.

Nous commençons donc avec une partie de Gaïa, coup de cœur de notre invitée d’honneur lors d’une visite à Essen. Gaia est un jeu rapide et aux mécanismes simples ; posez des tuiles de terrain, bâtissez des villes, soyez le premier à placer tous vos meeples. Les règles sont expliquées en quelques minutes, et la première partie est emportée presque aussi rapidement par… Dom. Je ne peux que répéter ce que j’ai déjà pu écrire en commentaire d’une soirée passée ; ne jouez avec Dom que si vous aimez être humilié de manière propre et efficace.

Marine remet toutefois les pendules à l’heure en gagnant la seconde manche. Nous continuons sur les jeux simples avec une partie de Yucata, un jeu de piste et de deck où il faut faire la course intelligemment pour ramasser les pierres qui rapportent des points et éviter les autres. Cette fois, c’est VHN qui part premier et s’arroge la première la place.

Désireux de partir tôt, j’abandonnais là, après un tour de salle curieux, la foule absorbée dans ses cartes et ses figurines. Nulle doute que la soirée a duré bien plus longtemps et produit bien d’autres événements encore. Merci à Marine, à une prochaine j’espère.

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de MARDI à Ti Koad 30/12

Séance racontée par François :

Deux tables, dites « Tiger & Woods ».
Ce soir un néo-parti-civilien fêtait son anniversaire, à l’instar de Tiger Woods. Six autres avaient reçu le carton d’invitation à réchauffer l’atmosphère glaciale de décembre. On but (un peu) et rit (beaucoup).
Nous commençons par une table à sept en découvrant « Liens de sang« , un jeu où s’affrontent les bleus et les rouges sous le regard narquois d’un inquisiteur. Le but du jeu est d’occire le grand chef de l’équipe adverse, et son intérêt est le ballet diplomatique nécessaire pour le démasquer. Les points furent partagés entre les équipes et même l’inquisiteur, qui remporta une fois la donne (ce qu’il fait en identifiant le futur gagnant), sous la houlette d’Audrey.
Deux tables se créent ensuite: une table « Woods » réunit des croqueurs de bambou de Takenoko que furent Dominique, Audrey, Nicolas et Frank, alors qu’une table « Tiger » oppose Xel, François-René et VHS à Kingsburg. Les premiers nommés furent les vainqueurs de ces parties avant qu’un Level Up ne prolonge la soirée, voyant la victoire sur le fil de Xel devant François-René. Dehors, on ne voyait rien que la lune qui poudroie et le givre qui gerçoie.

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de MARDI à Ti Koad 16/12

Séance racontée par Dom :

Petite affluence ce mardi, où l’arrivée imprévue d’un cinquième joueur force à ranger les jeux déjà sortis.
Nous avons donc décidé d’enchaîner les « petits jeux jouables à 5 » (Audrey, Xel, Jérôme, Nicolas et VHN), ce qui nous a emmenés quand même au delà de minuit.

Pour souder le groupe, le premier jeu fut Dungeon Raiders. Dans la première partie, les trois hommes se sentirent soudain mal en ressortant du donjon et Xel s’imposa.
Dans la seconde, Nicolas triompha, bien aidé par une utilisation au bon moment de sa torche (et, diront les mauvaises langues, un récit de ce qu’il avait vu aussi clair qu’un oracle grec).

Nous nous essayâmes ensuite à Bohnanza où l’on pratiqua l’art de la culture maraîchère et de l’échange « gagnant-gagnant », partie gagnée par VHN d’une courte tête.

Pour finir, un Level Up (règles « classiques ») où Xel visita longuement le niveau 3 et où, inévitablement, Audrey l’emporta.

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

 

Séance de VENDREDI à Ti Koad 28/11

Plusieures tables pour ce vendredi dont :

Une table de Battlestar Galactica avec au moins Sly-le-Vieux, Jibee, Mks, F-R. Je crois que les humains ont gagné et que Jibee a saoûlé tout le monde en mettant de la musique sur son smartphone (de mémoire « Love boat », as usual, mais aussi « Mission Impossible » et un soupçon de « Benny Hill »).

Une autre table regroupant Roxane, Julien, Laurent, Pierre (un rôliste nouveau venu) et moi-même (Marvin) autour de Myth. Le but était de reprendre l’hisotire préalablement commencée. Nous nous sommes fait rouler dessus. Allez donc voir ce qu’en dit Laurent sur le forum, je ne saurais dire mieux… 🙂
Ensuite, nous avons joué à Level Up avec le renfort de Vincent, en version « ouverte », parce que c’est soi-disant « plus court ». La partie a duré 2 bonnes heures, soit plus que la partie de Myth (déballage et rangement inclus !). Roxane l’a emporté.

D’autre tables
racontées par François :

Tables dites « Un jour sans fin »

Audrey, Jérôme et VHS répondent à l’aimable invitation de Jeff à guerroyer au royaume de Kingsburg. La liturgie fut contée par VHS, qui termina la cinquième année avec 45 PV, devançant Audrey 32, et Johnson & Johnson collés à 29. Une stratégie classique à base de défense militaire et du denier du culte fit son office, sans oublier l’incontournable marché et le petit bonus sympathique de l’intendant, qui offre 1 PV dès qu’un adversaire sélectionne un conseiller à 14+. Conclusion: même en 2014, l’alliance du sabre et du goupillon vit toujours.

VHS réussit ensuite une passe de deux à 7 Wonders, où, après une lutte indécise, je termine à 49 PV, les Jeunes & Jolis étant encore unis à 48, Audrey plus loin à 37. Cette victoire fut cependant méritée car fruit d’un bilan équilibré, alors que Jeff misa tout sur la science (38 de ses 48 PV) et Jérôme se complut dans le bleu et le mauve (39 de ses 48 PV).

Après le mélange des tables, suivit une Mascarade dont je m’adjugeai encore la première manche, mais pas les autres puis un Nosferatu au bout de la nuit, ou je fut tour à tour un vampire privé de canines (3 cartes morsure dans toute la partie !) et finalement démasqué, puis un Igor inspiré de choisir Jérôme en vampire triomphateur, alors que le malheureux Pierre fur trucidé par F.-R., trompé par une ruse machiavélique de l’hôte des Carpates. Il faisait nuit depuis bien longtemps quand il fut décidé que ce jour sans fin en aurait une, parce que, le lendemain, il y en avait un qui avait école.

_

Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI à Ti Koad 03/10

La séance de ce soir nous est contée par François (et Laurent (et Xel)).
(Pour toute remarque acide quant au relatif manque de précisions concernant les tables tierces, merci de vous adresser à lui directement. :))

Une table Tzolkin avec Jibee & Co

Une table Small World avec Jack, Laurent, Jérôme & Co. Le vainqueur semble avoir été Jérôme.
A l’issue de cette partie, deux autres de Hanabi ont eu lieu.

Une table dite « avec Jeff, Virginie, Xel et VHS »
Nous empruntons à Jack son Age of Steam, dont Jeff fait un briefing complet à Virginie, qui découvre le jeu. Je prends les rênes de la partie en misant gros lors des enchères au prix d’une débauche d’emprunts, tactique qui me permet de sélectionner les meilleurs emplacements et de booster ma locomotive. Jeff suit la tactique opposé, restant près de son portefeuile, Virginie opte pour la modération. Quant à Xel, aussi parcimonieuse que Jeff, elle se révèle trop optimiste, et victime d’un débordement fiscal, se trouve purement et simplement éjectée du jeu au troisième tour (le FMI n’était pas joignable pour la refinancer) ! La carte s’en trouve alors nettement clarifiée. Je me développe à l’Est, Jeff colonise l’ouest et Virginie se faufile entre les deux. Les revenus s’envolent, ce qui permet à Jeff de se parer d’une locomotive supplémentaire à l’aube de l’avant-dernier tour. Ses six chevaux fiscaux feront la différence pour le propuler vaniqueur avec 124 points, devant VHS, 94, Virginie qui ne démérita point avec 72, et Xel avec 0.

S’ensuivit une table fusionnée autour d’un 6 qui prend !, qui vit la déroute du président qui, avec une manche à 58, précipita la courte victoire de Jérome, et enfin, en guise de digestif, un Level Up qui se conclut dans un mouchoir de poche par la victoire d’un expert (qui se reconnaîtra [ndlr]merci François, on s’en doutait, mais ça nous aide pas des masses[/ndlr]).

Bonus : la petite touche de Xel

Jérôme, François-René et moi-même avons fait une partie de Splendor : F-R nous a écrasés !

_
Pour discuter de cet événement RDV sur le forum.