Séance de MARDI 09/07/2019 à Servel

Le 9 juillet 1955, le manifeste Russell-Einstein était rendu public à Londres. Il mettait en lumière les dangers créés par les armes nucléaires et appelait les principaux dirigeants du monde à rechercher des solutions pacifiques aux conflits internationaux. Signé par 11 intellectuels et scientifiques de premier plan, parmi lesquels Albert Einstein qui l’a signé en avril 1955 (quelques jours avant sa mort), il est aussi connu pour une phrase du manifeste en particulier, citée notamment par Joseph Rotblat, un de ses artisans et le seul scientifique à avoir quitté en cours le projet Manhattan pour des raisons morales, lors de la cérémonie au cours de laquelle il reçut le prix Nobel de la paix en 1995 :

Remember your humanity, and forget the rest.

7 ans plus tard jour pour jour, l’essai nucléaire Starfish Prime à 400 km d’altitude fut à l’origine de ceintures de radiations d’électrons à hautes énergies dans l’espace, qui restèrent présentes pendant plusieurs décennies. L’impulsion électromagnétique due à l’explosion induisit une surtension dans une trentaine de lignes de l’éclairage public de Hawaï, situés à 1 500 km de la détonation, provoquant la fusion des fusibles qui protégeaient les installations de 300 réverbères.

Résultat de recherche d'images pour "starfish prime cartoon"
Starfish prime (vue d’artiste)

Atmosphère électrique à Lannion et ce double anniversaire, avec une table en pleine fission atomique, et une autre en fusion totale.

Table 1, dite « Fission incontrôlée » : La fine équipe des enquêteurs de Sherlock Holmes Détective conseil, Dom, Thomas, Vincent, Elouann, FR, Camille, Maïwenn et VHS, était évidemment trop nombreuse et dispersée pour mener une enquête sérieuse comme le méritait cette recherche Des masques africains. Aussi, elle opéra une fission incontrôlée avec l’objet de sa réunion, parlant de la grand-mère de Dom (et sa fameuse maxime), de Dick Pics (on ne vous fait pas un dessin), des motos-crottes de Paris (une page d’histoire que vous retrouverez ici), ou encore de la blague du gars qui sait faire rire et pleurer les chevaux (trop scabreuse pour être développée dans nos pages fréquentées par les bonnes familles). De plus, on avait beau se sentir voyageurs immobiles comme dans la fameuse parabole d’Einstein, l’heure tournait, et les décisions ne venaient pas. Votre serviteur, aidé d’un téléphone qui fit pousser de hauts cris aux puristes, s’attela à decoder un message chiffré, pendant que ses compères divaguaient. Il était point d’heure quand, à l’heure de rendre la copie, nous écopâmes d’un petit 35 qui nous enverra directement au rattrapage.

Table 2, dite « Electron libre » : à cette table de Piliers de la terre on vit Olivier-3 enchaîner les tours primés (5 points à chaque fois) tant et si bien que l’électron libre qu’il devint se libéra sans retour du noyau atomique de ses poursuivants, autour duquel gravitaient Neox, Xel, Vivien et Yannick. De ce peloton de particules élémentaires, seul Neox émergea, tel un neutrino voguant sur un voile de chaleur estivale, pour prendre la place d’honneur.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 09/10/2018 à Servel

Le 9 octobre de l’année -43, la cité de Lugdunum -aujourd’hui Lyon- est fondée par Munatius Plancus, proconsul de Gaule.

Table 1, dite « Vieux Lyon » : c’est son quartier médiéval, et justement c’est au moyen-âge que se joue le gros pavé qu’est Feudum, toujours promu par l’enthousiaste Vincent-2, qui attire Thibault, Nicolas-2, Jean-Gatien ainsi que Gérard en observateur non-aligné. Inévitablement, la partie était en cours quand VHN se retira.

Table 2, dite « Carrefour » : sise à un confluent, bien reliée à Paris, ouvrant sur la Suisse et Turin, la ville est un carrefour de communication. Un peu comme l’astroport de Alien Frontiers où l’on retrouve, sanglés dans leur scaphandre, une bonne partie du bureau de l’association soit Neox, Baptiste, F-R, Tristan, Vincent-canal-historique ainsi que Maiwen en muse de l’espace. Ce petit monde lance les dés et combote dans la joie et on retrouve sur la piste de score en fin de partie une file de joueurs menée par Tristan et se suivant tous d’1 PV … puis un Vincent qui a eu du mal à y faire décoller sa fusée.

Table 3, dite « Fourvière » : l’idéal pour un mardi, c’est un jeu poids-moyen avec des règles simples. Avec 4 joueurs autour de la table (Xel, Guillaume, Benjamin et VHN), les Piliers de la Terre sont sélectionnés. La cathédrale qu’on y construit peut rappeler cette colline surmontée d’une basilique. Mécanisme malin, le placement d’ouvriers à coût décroissant (plus on a de choix et on joue tôt, plus l’action coûte cher) mais ordre de placement totalement aléatoire puisqu’on tire ces ouvriers d’un sac. Cela en fit couiner au moins un ! Pour le reste, conversion classique de ressources en PV avec des personnages de plus en plus puissants au fil des 6 tours. Comme le dit avec simplicité Benjamin à la fin de la partie : « j’aime bien les cubes ». Effectivement avec 46 PV, dix bons points devant le pack de ses poursuivants, il s’impose sans discussion. Il est temps de lui présenter Tristan.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de MARDI 20/12/2016 à St-Elivet

A défaut de neige, un effectif fourni en cette fin d’année, déjà une ambiance de fêtes et quelques boîtes neuves suggérant des petits souliers garnis par anticipation.

Table 1, dite « Le temps des cathédrales » : Nicolas-3 réussit à convaincre Tristan et Xandra de jouer aux Piliers de la Terre. Avec une victoire de peu de Tristan, si ma mémoire est bonne.

Table 2, dite « J’ai un blanc » : Baptiste-plaqué-or, Yvan et Neox essaient GearWorld : The Borderlands, un jeu avec une carte, du développement économique, un peu de conflit, euh bon demandez-leur ce qu’ils en ont pensé, par exemple à Neox qui a gagné.

Table 3, dite « Un hiver chez les zombies » : F-R entraîne Guillaume et Nourdine dans la découverte de Dead of Winter. Apparemment tout s’est (trop ?) bien passé pour cette mission, sans traître, qu’ils ont remportée.

Table 4, dite « Un barbu chez les poilus » : Jérôme pour son retour propose à Frank, Christophe et Xel deux parties des Poilus (je me demande même si je n’ai pas vu l’extension ?). Pour les résultats, merci de consulter le monument aux morts.

Table 5, dite « Camel Trophy » : excursions commerciales sur la route de la soie au programme de Bruno (Johannes Caprini), Dom (Merkator ex Tabriz) et Thomas (Matteo Polo) avec les Voyages de Marco Polo. Abreuvé par les ressources gratuites récoltées par son personnage, VHN finit avec 56 PV plusieurs encolures de chameau devant ses concurrents qui seront départagés par la photo-finish (un naseau d’avance pour Bruno).

Table 6, dite « Massacre express » : rien de tel qu’un Shadow Hunters pour souder un groupe (issu des tables 3 et 4). Bon ici on a plutôt dessoudé, en particulier F-R qui en un tour a éliminé 2 joueurs à coups de mitraillette. Il emmène ses Hunters à la victoire, avec Xel-Allie dans leurs bagages.

Table 7, dite « L’heure du rut » : bien que la journée entamât sa dernière heure, les amateurs restaient enthousiastes et Tristan mettait en place Antler Island quand votre rédacteur prit congé. Il était aussi question de Codenames pour des amateurs en manque de double-sens et de gauloiseries.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.