Séance de MARDI 21/11/2017 à St-Elivet

Le 21 novembre 1920 avait lieu le Bloody Sunday (à ne pas confondre avec celui de 1972, popularisé par la fameuse chanson de U2). La journée commença avec l’assassinat de 14 agents britanniques ou de leurs informateurs – mais également de personnes sans engagement politique – par l’Armée républicaine irlandaise (IRA) sous les ordres de Michael Collins. Les forces britanniques réagirent en ouvrant le feu sur la foule pendant un match de football gaélique disputé à Dublin. De

Résultat de recherche d'images pour "bloody sunday 1920 cartoon"

ux joueurs furent touchés (un mourut ensuite de ses blessures), et la foule évacua le stade sous les tirs. Au total 14 personnes furent tuées et 65 blessées, les plus jeunes victimes ayant 10 et 11 ans. Toujours en Grande-Bretagne, 70 ans plus tard, le 21 novembre 1990, Margaret Thatcher démissionnait, vaincue par la poll tax et sa politique trop Européenne (autres temps, autres moeurs). Un jour bien sombre pour nos voisins grands-bretons.

A Lannion, en ce 21 novembre 2017, nous avons accueilli un nouveau membre, Quentin, qui n’a pas tardé à prendre ses marques, et avons redécouvert des jeux qui n’avaient pas été joués depuis plusieurs années.

Table 1, dite « Be my guest » : Pour sa première apparition, Quentin se voit initié à Scythe. Pas le jeu le plus léger pour une première, d’autant qu’en face, il y avait du lourd, et on ne parle pas seulement ici de balance. Cela n’impressionna nullement notre rookie, qui s’octroie une belle deuxième place, avec 71. Il devance Thibault, 65, et Guillaume, 28, seulement dominé par Doc Nico, qui l’emporte avec 89.

Table 2, dite « To you to shoot » : c’est seulement la deuxième fois que nous voyons apparaître Innovation – un très bon jeu pourtant, qui permet de revisiter l’histoire des âges de l’humanité et où il s’agit d’en dominer les différentes ères. Le mécanisme du jeu est très malin, et, ce qui fait son charme, aucune partie ne se ressemble. Ainsi, dans une première table jouée avec Franck et Dom, je ne réussis à décaler aucune de mes couleurs et restai en infériorité toute la partie, alors qu’à la deuxième ce fut l’inverse. Difficile de prévoir l’évolution d’une partie car on ne maîtrise pas ce qui va se passer, subissant les attaques ou, au contraire, les bonifications issues des adversaires. C’est ce qui déplut à Franck, qui quitta la table à l’issue de la première partie, survolée par Dom, qui domina les 5 premières ères (condition de fin de partie et de victoire). Dans la seconde partie, Dom usait de son influence mais était contraint par les ressources limitées qu’il avait, et crut bon d’utiliser à l’excès une combo qu’il voyait gagnante, à savoir: j’active une carte qui me permet de piocher une carte d’un niveau N+2, N étant la plus haute carte active. Il passa ainsi de 5 à 7, de 7 à 9, puis mit fin à la partie, car on ne peut pas dépasser 10. Mais ce qu’il avait oublié, c’est que le vainqueur dans ce scénario était celui qui avait le plus d’influence et non celui qui met fin à la partie. Or, lui ayant subtilisé deux cartes d’influence 4 auparavant, c’est votre humble serviteur qui répondait à ce critère !

Table 3, dite « Oldies but goodies » : beaucoup de sacs étant restés au chaud chez leurs propriétaires, on se rabattit ici sur l’armoire, pour en ressortir Funkenschlag – une vieille gloire délaissée et presque aussi démodée que la politique de Margaret Thatcher. Xel a fait chauffer la poll tax et, à l’issue d’une lutte intense, s’impose telle une dame de fer face à un aréopage masculin (Jean-Yves, Neox, François-René, Julien) trop sûr de son fait.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 29/07/2016 à Ti-Koad

Parmi les espèces menacées aujourd’hui, le tigre occupe une place peu enviable, qui lui vaut, en ce 29 juillet, de se voir dédier une journée internationale à sa cause.

La population mondiale de tigres sauvages a chuté de 97% au cours du XXème siècle et, faute d’un recensement réellement efficace, certains pays risquent de voir disparaître purement et simplement leur population de tigres. En 2010, lors du Sommet du Tigre de Saint Pétersbourg, les chefs d’Etat des pays de l’aire de répartition du tigre s’étaient engagés à atteindre l’objectif « Tx2 » qui prévoit de doubler le nombre de tigres sauvages d’ici 2022. A l’époque, la population était évaluée à 3200 individus seulement. L’objectif  sera difficile à mener à bien, mais le jeu en vaut la chandelle. Il en va de la préservation d’une expèce rare !

tx2_logotigre

Le parti-civilien, lui, n’a pas de journée consacrée, et pour cause, cette espèce n’est pas menacée de disparition, comme en témoigne l’effervescence qui régnait encore à Ti Koad en pleine torpeur estivale. Torpeur que brisa Dom pour lancer avec autorité une Table 1, dite « proverbe chinois avec tigre », de Two rooms and a boom. Car, comme le dit un proverbe chinois, alors que tu chasses un tigre par la porte de devant, un loup peut entrer par celle de derrière… Résultat, au final, président et kamikaze se trouvèrent réunis dans la même pièce, mais aucun n’avait reconnu son indispensable aide de camp (le médecin et l’artificier). Il semble que dans ce cas de figure la partie soit déclarée nulle… S’ensuivit un bel exercice de démocratie directe, Dom invitant les joueurs à voter pour savoir s’ils voulaient rejouer, et désavoué, prit acte avec dignité…Quatre tables s’organisèrent alors.

Table 2, dite « tigre et dragon »
…où prit fin l’invicibilité éphémère de Thomas à Mythotopia. Dans une partie serrée comme un putt de Tiger Woods, c’est à Tristan que revint l’honneur de jouer l’action « Mettre fin à la partie », sur la proposition très fair-play de Thomas. Toutes les conditions étaient remplies, et ce fut donc une victoire 48 à 42 (Thomas et VHS ex-aequo) après un duel homérique dans le dernier tour (Tristan jouant avec à-propos son rôle de maraudeur pour me faire gagner une bataille aux dépens de Thomas, qui allait sceller sa victoire), qu’Olivier (29) observa à certaine distance.

Table 3, dite « dans l’oeil du tigre »
Un proverbe tibétain dit qu’il vaut mieux avoir vécu vingt-cinq jours comme un tigre qu’un millénaire comme un mouton. Pourrait-on dire, à la vue du plateau de Star wars Rebellion, qu’il vaut mieux avoir tâté une fois de ce géant interplanétaire du jeu de plateau que mille fois de tel petit jeu insignifiant ? Ce n’est pas sûr, car si les vainqueurs (Axel et Mickaël) semblent s’être bien amusés, l’équipe adverse (Michal et Nicolas II) pourrait avoir péché par manque d’entrain et de communication. Mais il est vrai que dans l’espace, on ne vous entend pas crier…

Table 4, dite « le tigre des mers »
…où Jeff, Baptiste et Thierry enquillent deux parties de Shipwright of the North Sea. Les Charpentiers de la Mer du Nord, en bon français, est un jeu situé dans les premières années de l’ère viking, vers l’an 1000. Comme les charpentiers vikings, les joueurs s’affrontent pour construire la plus grande flotte sur la Mer du Nord, doivent collecter du chêne, de la laine et du fer, et trouver d’autres artisans pour les aider. Comme on peut s’y attendre, le village comprend de nombreuses personnes, les meilleures et les pires… Baptiste, alliant ses talents de trésorier et de secrétaire réunis, nous présente les tables de marque:

1er Thierry, 15  2ème  Jeff, 12  3ème Baptiste 7, puis

1er Thierry, 49 2ème  Baptiste, 43 3ème Jeff, 36

Shipwrights of the North Sea

Table 5, dite « X 2 »
…où Laurent s’adjuge une partie à Innovation (un jeu de civilisation parait-il), devant Dom, Xel et François-René. Les mêmes enchaînent avec Les Poilus, partie collectivement victorieuse grâce à l’extension.

Table 6, dite « pour l’honneur d’un tigre »
…où, en début de fin de soirée, Thomas tente de venger l’affront qui lui fut fait à son jeu, et engage un duel Wallacien avec Tristan à In Flanders field. Mais, une fois de plus, la victoire ne fut pas au rendez-vous…

Table 7, dite « tigres de papier »
…où, en fin de fin de soirée, les rouges (Xel, VHS, Olivier, puis Thomas) affrontent les bleus (Dom, François-René, Thierry, puis Tristan) à Codenames. Les rouges s’imposent sur le fil 3 à 2 après avoir mené 2-0 sur deux manches jugées litigieuses, marquées notamment par un effleurement de carte de Thierry trop vite interprété (à quand les ralentis à Parties Civiles ?). Les bleus se précipitèrent sur une gorge évocatrice de f***ion (ici s’impose l’auto-censure car, nous le savons, des mineurs nous lisent). Un « Zombie 1 » nous plongea dans la perplexité car il visait Pieu, mais un zombie n’est pas un vampire et Olivier fut condamné à lire in extenso tous les opus de Walking Dead… La culture fut à l’honneur avec un « Pierre Soulages 2 » (Plan, Noir) ou encore un « Tryphon Tournesol 3 » (Lunettes, Figure, Docteur), la palme revenant au très subtil « X 1 » à l’américaine, qui désignait File et non pas Charme, car à Codenames aussi, la vérité peut (souvent) être ailleurs…. Dans la manche décisive, VHS étant maître espion se demanda s’il fallait jouer ses 2 dernières tuiles en 1 coup ou deux. J’optai pour 2 coups avec raison, car je doutais qu’avec un « Peinture 2 » mes équipiers auraient deviné Taupe et Ecailles (en deux coups, Trou et Poisson étaient bien plus sûrs…).

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.