Séance de VENDREDI 16/12/2016 à St-Elivet

Oliver Cromwell est resté dans les mémoires pour avoir pris part à l’établissement d’un Commonwealth républicain en Angleterre, en Irlande et en Écosse, puis en être devenu Lord Protecteur, le 16 décembre 1653.

Issu de la gentry, converti à une forme de puritanisme considérant que la Réforme n’était pas encore achevée, il est impliqué dans la Guerre civile anglaise en opposition aux royalistes. Promu de simple chef d’une troupe de cavalerie à commandant de l’armée entière, Cromwell se trouve parmi les signataires de l’arrêt de mort prononcé contre le roi Charles Ier en 1649, et membre du Rump Parliament (Parlement croupion), précurseur du groupe parlementaire du même nom formé quelques siècles plus tard par François Fillon (le RUMP, officiellement Rassemblement UMP, était en fait surtout un UMP croupion). Ce parlement envoie Cromwell conquérir l’Irlande, pour se tourner ensuite contre l’armée écossaise.

Le 20 avril 1653, Cromwell dissout par force le parlement, et établit le Barebone’s Parliament, également nommé « Assemblée des Saints », en raison de la stricte doctrine puritaine qu’il se donne pour mission d’établir. Des officiers lui ont offert la Couronne, mais il l’a déclinée et est fait Lord Protecteur d’Angleterre, du pays de Galles, d’Écosse et d’Irlande.

À sa mort, il est d’abord enterré à l’abbaye de Westminster, mais lorsque les royalistes reviennent au pouvoir, ils déterrent son corps, l’enchaînent et le décapitent. Cromwell est l’une des figures les plus controversées de l’histoire des îles britanniques. Certains historiens voient en lui un héros de la liberté, d’autres en font un tyran, dictateur régicide. Au sein de la population, les sentiments exprimés sont tout aussi mitigés et passionnés, puisque pour les uns, il s’agit de l’un des plus grands héros nationaux de la patrie anglaise, alors que pour d’autres, ses mesures prises contre les catholiques irlandais étaient génocidaires.

Afficher l'image d'origine

363 ans plus tard, pas de décapitation à St-Elivet lors de cette séance aussi martiale que virile, car marquée par l’absence de totale de la gent féminine. Cependant, un président y fut malmené, des chocolats y furent surfacturés, et l’on y observa une table qui par son nombre, n’était pas très loin d’une constituante (on se gardera cependant, au vu de sa composition, de la qualifier d’assemblée des saints).

Table 1, dite « Restauration rapide » : Tristan embarque dans Jeff, JiBee et Gérard dans la franchise Food Chain Magnate, et s’impose sans discussion, procédant par là à une restauration plutôt rapide de son autorité, quelque peu malmenée ces derniers temps. Il semble désormais rompu à la stratégie gagnante, confirmée  face à deux débutants et un apprenti de ce jeu où, si l’on peut se permettre de gagner très tardivement, il est tout aussi facile de perdre précocement si l’on n’applique pas la dite stratégie (qui est, je vous glisse cela au passage, de prendre les cartes gagnantes dès le début, les fameuses cartes Milestone, attribuées au premier joueur qui accomplit un parcours donné dans une des lignes de métier).

Table 2, dite « Common wealth » : l’équipe d’inspecteurs de choc habituelle (Dom, FR, Thomas, VHS) accueille à la table de la cuisine et de Sherlock Holmes: Détective conseil le preux chevalier Paul. Mettant nos richesses déductives en commun, nous nous lançons dans l’enquête N°6, La malédiction de la momie, et terminons avec le score ma foi honorable de 40 points (30 selon certains esprits chagrins et rigoristes). Plusieurs de nos options ont en effet été validées, et pour les autres, nous avions des hypothèses très séduisantes, mais infructueuses, car, contrairement à son habitude, Dom ne trouva pas la visite qui fait gagner. Et comme le dit l’un des membres de notre confrérie, face à ce mystère, « les voies du seigneur sont impénétrables (mais ce sont les seules) ».

Table 3, dite « La voie du seigneur » : c’est à la table de Signorie que nous découvrons un trio de gentilshommes à la barbe naissante, endossant le rôle d’un Seigneur dans l’Italie de la Renaissance pour apporter la gloire à leur famille, envoyant les uns se former aux carrières politiques, cléricales et militaires, et mariant les autres à des membres de nobles familles. Neox, empruntera la voie royale avec 103, devançant Nicolas III, 94, et Bruno, 72.

Signorie

Table 4, dite « Cavalière » : beaucoup de monde à la table de Cash N’ Guns : Frank, Mickaël, Axel, Julien, Nicolas II, mais une issue incertaine. Alors qu’avec les mêmes (ou presque ?), à Dice Town, c’est Mickaël qui s’impose.

Table 5, dite « Are you talking to me ? » : et encore beaucoup plus de monde à la table de Mafia de Cuba: jusqu’à 11 joueurs se retrouvèrent à La Havane, comme au 29 décembre 1955. A la fin du repas offert à ses « fidèles » hommes de main, Don Alessandro évoque les « affaires » en cours quand retentit le téléphone de l’arrière salle du restaurant. Le parrain est convoqué au bureau du président Batista. Il confie sa précieuse boîte à cigares à ses sbires. Il faut dire que celle-ci possède un double fond, sous un premier rang de cigares se trouve une cachette remplie de diamants ! Chaque joueur va prendre cette boîte, l’ouvrir et choisir de trahir et voler quelques diamants, rester un fidèle et « honnête » mafioso, être un chauffeur, un tueur ou même un agent infiltré de la CIA. Le soir venu, le Parrain récupère sa boîte passée de main en main. Il s’étouffe de rage et enquête sur la disparition des diamants. Il doit retrouver son trésor en faisant parler ses comparses, sans manquer de punir les coupables en leur offrant des chaussures en ciment avant de les jeter dans la baie. Les trois parrains, Nicolas III, Julien et Bruno connurent des fortunes diverses, mais on a beaucoup ri, croqué du diamant, fumé du havane, et siroté du rhum.

Afficher l'image d'origine

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de MARDI à St-Elivet 22/10

Racontée par Xel :

1 table à géométrie variable :
AUGUSTUS avec aux manettes David pour les explications, Hélène et Rémi pour l’écouter, Vincent venu faire son bicéphale (en attendant l’arrivée de NIP), Audrey, Jérôme et VHN… A la fin des explications – coïncidant avec l’arrivée tardive de NIP – Vincent se tire ailleurs et entraîne avec lui David… (Cf CR du trio de la bibliothèque 😉 )
Reprenons, je disais donc, un Augustus avec David, Hélène, Rémi, Vincent, Audrey, Jérôme et VHN…
Rémi termine le premier en accumulant pas mal de PV mais se fait coiffer sur le poteau par Audrey (59 PV) qui avait de super combos, suivent ensuite Jérôme, VHN et Hélène.

DICE TOWN avec les mêmes
Rémi prend sa revanche, Audrey est un shérif non corrompu, Hélène se fait voler ses cartes à chaque tour et n’obtient pas une seule pépite…

THE BOSS avec Audrey, Jérôme, Hélène et VHN [Rémi part savourer sa victoire en allant se coucher]
Jeu en 5 tours :
Pendant les trois premiers tours, tout va bien pour Hélène qui braque tous les points et prend la tête (11 PV alors que les autres sont à 2, 5 ou 6 !). Ensuite les choses se gâtent pour elle, prison, expert tué et plus de points… Audrey en profite et prend la tête : on ne la reverra plus ! En marquant 5 PV lors du dernier tour, je rejoins Jérôme et nous doublons Hélène.
Bonne soirée pour Audrey 😉 (victorieuse de deux jeux sur trois) et pour les autres aussi.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 04/10

4 tables ce soir, et 20 joueurs ! Un nouveau record ?

Tables n°1..N
: La parole est à François :

Depuis 82 ans et le Congrès international pour la protection des animaux de Florence, le 4 octobre est la Journée mondiale des animaux, jour de la Saint-François d’Assise, saint Patron des animaux. Pour Saint-François, même un ver de terre répondait à la volonté divine et était digne de protection. En cette soirée, l’arche de St-Elivet accueillit 4 tables, 20 joueurs, plusieurs nouveaux et même nouvelles, des retours de joueurs disparus, à manger et à boire, adhésions et chèques à foison. Une soirée qui se termina donc bien tard et dans la bonne humeur, d’autant que nul déluge ne sévissait à l’extérieur, c’était même l’été indien, qui n’en finit pas.

Une de ces tables réunit Hélène et Baptiste, Xel, Jeff (secondé d’une conseillère privée) et VMN, votre modeste narrateur. Une partie d’Endeavor s’ensuivit, dont maître Grégoire énonça les règles (sans jouer, ce qui laissait une lueur d’espoir aux trois joueurs aguerris), Hélène, Baptiste et la conseillère du trésorier les absorbèrent sans encombre. Les continents furent assez vite colonisés, Baptiste se focalisant sur l’AmSud, je devançai Jeff aux Indes, lui laissant l’Amérique du Nord, Xel raflant les Caraïbes. La conquête de l’Afrique, seule région non gouvernée au septième tour, s’annonçait décisive: alors que je pensais y aboutir, Jeff me devança par un double affrétage. Nous étions tous deux au-delà des dix points sur les quatre zones d’influence, mais, contre toute attente, c’est Xel qui triompha, grâce à un nombre incroyable de colonisations et de liaisons qui la propulsèrent à 68, devançant VMN (59), et Jeff (51), trop court en politique comme en géopolitique. Baptiste, assidûment attaqué à coups de canon, échoua au pied du podium mais à distance peu pédestre du trésorier.

Il prit ensuite une revanche éclatante à une partie bruyante de Dice Town, tel Bébel dans « l’as des as ». Une révolte ? Non, une révolution, que n’aurait pas reniée Orwell dans sa « Ferme des animaux ».


Table n°N+1
, racontée par Julien :

Pour la table de World of Warcaft, la farouche équipe de la Horde, un Troll Voleur (Gwen), un Mage Mort-vivant (François-René) et une Chaman Orque (Clarisse, nouvelle venue, amenée par Gwen) affrontait la glorieuse équipe de l’Alliance composée d’un Chasseur Nain (Laurent), d’un Druide Elfe de la Nuit (VHN) et d’une Humaine Démoniste (jouée en commun par Laurent et VHN, faute de 6eme joueur). Les deux équipes s’affrontait pour avoir le privilège d’affronter Nefarian, le seigneur des dragons noirs. Pour cela, maintes quêtes furent accomplies et nombreux furent les monstres tombés sous les coups de nos valeureux héros. Mais Nefarian approchait rapidement et au bout du compte, nous fumes obligés de l’affronter plus tôt que prévu.

La Horde chargea mais fut rapidement mise en déroute par le puissant dragon (en gros, ils se sont fait one-shot). L’Alliance se prépara à affronter le dragon. Au terme d’un combat homérique (on a tenu 2 rounds !!!) l’Alliance du s’avouer vaincue également (il ne lui restait que 5 points de vie !!).

Cela se solda donc par un match nul mais nos héros ayant pris goût à l’aventure, il est possible qu’ils reviennent un jour fouler les terres d’Azeroth et prendre leur vengeance sur le Dragon, ou tout autre menace qui se mettrait en travers de leur route !

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de MARDI à St-Elivet 02/04

Séance racontée par notre précieux trésorier :

Présents : Jérôme, François-René, Franck, Michal, Baptiste 1°, Baptiste 2, Hélène et Jeff

Table 1 dite « tuons ce qui est déjà mort » : Baptiste dit « L’aérodynamique », François -René et Michal sont partis tuer des zombies dans Zombicide.

Table 2 dite « essayons une nouveauté » : Franck et Jérôme ont joué à Wu shang, création de Franck

Table 3 dite « essayons une vieillerie » : Jeff a persuadé Baptiste dit « La comète » et Hélène à jouer à Corruption, un blue games de B. Faidutti.

Table 4 dite « dégainons les dés » : fusion des tables 2 & 3 autour d’un Dice Town.

La table 3 a vu une victoire du trésorier, normal dès qu’il s’agit de corrompre à coup de pot de vin et de mettre de l’argent en Suisse, on peut compter sur Harpagon.

La table 4 a vu la victoire de Jérôme suivi du shériff Franck puis loin derrière Jeff qui devance d’un malheureux point Baptiste et Hélène qui finissent 4° ex aequo.
A noté que le trésorier qui a été à la traîne tout le jeu, s’est hissé à la 3° place en braquant la banque.

 

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de MARDI ailleurs qu’à St-Elivet 14/08

Séance à 2 tables à Ploum’ :

Table n°1 dite « fraîcheur mentholée d’un cow-boy » …

… ou Cécile, Xel, Marie-Anne, Frank et François se sont attablés autour  de 2 jeux : Potion-Making, le jeu gracieusement offert par Right Games, partie gagnée par Xel, puis Dice Town, partie gagnée par François.

Table n°2 dite « odeur de poudre au petit matin » …

… où Charles, un habitant temporaire du coin et néanmoins joueur avec de la bouteillé, fut challengé par Jeff, Laurent, JiBee et Votre Humble Serviteur lors de la découverte de Wallenstein : un jeu allemand mais guerrier et qui simule les affrontements de la guerre de 30 ans. A noter que c’est l’évolution de Shogun (déjà joué à Parties Civiles) et qui lui-même est une évolution de Wallenstein de 2001. Oui. C’était important à dire et notre ligne éditoriale courageuse met un point d’honneur à souligner ce genre de détail indispensable pour la culture ludique de nos innombrables lecteurs.

Lors de l’explication de règles il fallut passer à travers les pièges d’une notice mal rédigée voir incomplète ou carrément incorrecte dans sa version française qui fleure bon la traduction Google et meconnaissance complète du jeu par le « traducteur. Nous nous sommes mis d’accord sur la résolution de quelques situations pas claires. Au final nous n’avons fait qu’une légère entorse aux règles sans incidence sur le résultat. Bref.

Rendez-moi mes cubes !!!

Le jeu commença avec une phase de placement qui peut être déterminante pour l’issu du jeu. Les joueurs avertis que nous sommes avons bien entendu vu le coup venir et avons essayé de groupiren nos troupes. Dans le jeu, les 30 ans de guerre s’étalent sur 2 années. C’est comme ça. Chaque année est divisée en 4 saisons dont 3 qui sont composées des actions des joueurs puis la dernière, l’hiver,  où le peuple est affamé, les révoltes grondent et où les joueurs scorent des points. Chose agréable : le jeu se joue « en simultané » : la programmation et la résolution se font au même temps pour tous les joueurs, il y a peu d’attentes improductives du point de vue ludique. Par ailleurs le système de résolution de combats introduit du hasard grâce à une vicieuse « tour à lancer les cubes » qui retient aléatoirement quelques troupes. La première année fut celle de la découverte du jeu : il s’agit de programmer des actions sur une saison, dans le lot il y a des achats de bâtiments (pour les points), des achats des troupes (pour les massacres) et le déplacement des armées (pour les massacres également). Les joueurs se sont battus entre eux pour gagner des majorités dans les régions et protéger leurs arrières, mais certains, comme VHS, ont lutté contre eux-mêmes car une erreur de programmation est si vite arrivée 😉  Le score d’hiver plaça JiBee, Charles et Jeff dans un groupe de tête, Laurent et VHS dans un groupe… heu… de queue. La deuxième année fut plus fluide et a vu des affrontements plus âpres, mais aussi quelques gamelles de programmation et des paris sur l’avenir ratés (on a notamment vu JiBee avec un slip en toile de jute, et ça, ça gratte). Au final, Charles dans une pirouette guerrière qui enleva un territoire à Jeff se propulsa à la 1ère place, suivi de JiBee, Jeff, VHS et Laurent. Impression globale positive (à part l’imprécision des règles), notamment grâce à une agréable tension qui s’installe lors des résolutions des actions.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de MARDI à St-Elivet 12/06

1 Table dite « racontée par Xel » :

12 juin : Journée mondiale contre le travail des enfants

Et à St-Elivet ce soir-là, 5 grands enfants – Frank, François-René, François, Xel et JiBee – n’étaient pas venus pour travailler mais pour jouer à Dice Town :
Tour après tour, ils se sont battus pour obtenus des pépites, de l’argent, des cartes, des points de victoires et du pouvoir.
Le Shérif, c’est bien connu, est corrompu et le mot « justice » ne fait pas partie de son vocabulaire
A grands coups de dés, les combinaisons de poker déterminent celui qui gagne avec parfois l’aval du Shérif qui obtient des compensations au passage…
Je l’emporte avec 32 PV assez loin devant les autres joueurs qui ont entre 19 et 26 PV.
Jeu bien chaotique, ludique et bruyant

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de MARDI à St-Elivet 16/11

2 tables pour la séance de mardi !

Table n°1 dite « legère » …

… conçue à l’initiative de Franck qui amena Jeff, Aurore et Fabien devant un Dice Town. Par la suite les mêmes ont prolongé la séance par un Saboteur. Seul le forum dira qui a gagné.

Table n°2 dite « classique » …

… où Elisa et Michał ont abordé le monstre sacré (THE jeu le plus communément apprécié par un échantillon significatif de joueurs de PC : cf >>> ce post <<<) à savoir Funkenschlag. Expliqué par Votre Humble Serviteur et secondé par Marie-Anne le jeu est passé comme une lettre à la poste. Cependant ce matin Michał me disait qu’il a préféré Hansa Teutonica de l’autre semaine, notamment parce qu’il était plus dynamique. Hmmm…

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance St-Elivet 30/07 : + 1,5 !

Ce soir nous avions eu plaisir à accueillir une nouvelle sympathisante : Aurore. Une autre sympathisante a assisté à la séance en réussissant l’exploit de ne jamais toucher le sol  : Dafnée, enveloppée dans son écharpe de portage… et elle n’a point râlé (mieux que Marvin pour sa première session !)

3 tables se sont constitués :

Table n°1 dite « bruyante » …

… avec Franck qui a entrainé Camille, Sylvain « le Jeune » et François dans une partie de Dice Town. avec son bruit de dès jetés qui agrémentent agréablement le jeu… des autres tables. Le vainqueur m’est inconnu…

Après la partie et le départ de Franck et Sylvain, François et Camille se sontmesurés à la course des chiens de traneau dans Snow Tails. Là encore le résultat m’est inconnu…

Table n°2 dite « record! » …

… avec Nolwenn, Mathieu, Jeff et Ania qui ont joué à Agricola et son extensions « terriers de fourbes » (facile et déjà faite). C’est Ania qui explose le record du monde (et en tous les cas de Parties Civiles qui, vu l’excellence de l’association et de ses éminets membres, est à peu près la même chose) en gagnant avec 68 (soixante huit !) points. Bravo à elle, très joli ! (même si avec un point de plus ont atteignait la nirvana 😉 )

Table n°3 dite « haute tension » …

… où Aurore a abordé d’office un des monuments du jeu de l »école allemande : Funkenschlag. Bien que peu versée dans les jeux de plateau dites « nouvelle génération tellement qu’ils sont bien mais que personne n’en parle » elle a encaissé les règles sans ciller et après quelques tours elle  savait déjà nager avec les autres requins autour de la table qu’étaient : Marie-Anne (et Dafnée donc), Sly the Old Man, Fabien et Votre Humble Serviteur. La partie était plutôt tendue et au final tout le monde est arrivé à construire et alimenter 16 ou 15 villes. La victoire s’est jouée aux billets verts… en fait bleus (ceux de 1 ELECTRO)  et c’est Sly qui l’emporte avec une dizaine de billets dans la main devant Marie-Anne qui en avait 5 ou 6. Ouch ! Aurore a failli emporter la partie, mais malgré la possibilité d’alimenter 17 villes il lui manquaient quelques fonds pour construire le nombre de villes suffisent ce qui ne voile pas une jolie performance pour une première participation. Fabien et VHS se sont battus pour la dernière place et c’est Fabien qui emporte ce prestigieux trophée également avec qqs ELECTROS de retard. Chouette partie qui j’espère amènera Aurore à revenir jouer avec nous. Pour cause on a tenu à l’écart l’humour grivois tellement caractéristique de nos tables. Pendant 15 minutes qu’on a tenu. Après les mentions de graviers et autres douleurs mal placés à cause de la fourberie des compétiteurs ont tout de même égayé cette partie parce que le naturel n’a pas pu galoper ailleurs et il est revenu.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum