Séance de MARDI 30/08/2016 à Ti-Koad

Une dizaine de participants se retrouve pour cette soirée de fin d’été. Le rédacteur, plongé dans sa partie, n’a eu qu’une vision limitée du déroulement des opérations qui avaient toutes un parfum de série Z.

Table 1, dite « Règlements de comptes en Méditerranée » : Bruno et Dom (qui connaissaient déjà) font découvrir Cyclades à Olivier et Paul. Le jeu sera en version « toutes options », avec les extensions Titans et Hades et dans un mode par équipes à 2 (les premiers nommés) contre 2 (les seconds). Une importante différence est la configuration du plateau où une grande île remplace les archipels du jeu de base, réduisant le rôle des flottes et le pouvoir des créatures mythologiques. Côté plus, il faut maintenant prendre en compte des artefacts, des héros, des dieux mineurs, des zombies antiques, des titans, etc. Avec une telle profusion de nouveautés, il a été difficile de ne pas commettre quelques approximations de règles mais la tension habituelle du jeu dont les mécaniques s’imbriquent très bien (argent, ordre du tour, chaînage d’actions) et qui offre toujours de vifs retournements de situation a été bien là. Au final ce sont les noobs qui triomphent des moustachus.

Table 2, dite « La route de l’angoisse » : à bord de Hit z road, Jérôme, F-R et Thomas prennent la route dans la chaleur de la fin de l’après-midi, route de surcroît parsemée de zombies. Combien sont parvenus au bout ? nul ne le sait mais deux fois de suite F-R s’est imposé.

Table 3, dite « Intrigue à l’ombre des pyramides » : Baptiste-Hâpy-dieu-de-la-prospérité lutte avec Nicolas-Neox dans une version antique de l’ascension sociale, Favor of the pharaoh. A défaut de nommer le vainqueur, on pourra noter le très beau matériel du jeu.

Table 4, dite « Intrigue à l’ombre des murailles » : la table 2 se lance dans une partie de Sbires, un jeu euh… dont je ne peux rien dire de pertinent. Si, il a des cartes. Thomas, avec semble-t-il un coup de pouce de F-R, l’emporte.

Table 5, dite « Une pieuvre chez les rongeurs » : les tables 2 et 3 se rejoignent pour une partie de Lemming mafia, jeu où de sombres machinations viennent perturber la migration de ces affables arvicolinés arctiques. Le parrain Nico tire le mieux son épingle du jeu.

Table 6, dite « Des sanglots dans l’espace » : Jérôme ayant perdu toutes ses parties propose à F-R de se refaire avec un dernier petit Star realms. Il se fait piler.

La dernière heure de la journée s’achevant, les derniers participants se séparèrent en maudissant la rentrée.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum.

Séance de VENDREDI 02/10/2015 à St-Elivet

123 ans après la disparition de Joseph Ernest Renan, les « affrontements de Tréguier » qui accompagnèrent l’inauguration de sa statue nous reviennent. Si honorer ainsi la mémoire d’un « grand homme » dans sa ville natale était, au tournant du siècle, un événement ordinaire, celle de Renan, le 17 septembre 1903 a revêtu pourtant un autre caractère. Que le ministre de l’Instruction publique, Chaumié, soit venu de Paris pour inaugurer cet hommage à un grand universitaire était conforme aux usages, mais la présence, en outre, d’Émile Combes, président du Conseil, et d’Anatole France, leader reconnu de la gauche intellectuelle depuis la mort de Zola, donnait à l’affaire un caractère politique.

L’hommage à Renan, transfuge du catholicisme, auteur antidogmatique de la Vie de Jésus et sanctionné pour cela par le Second Empire, était l’accompagnement symbolique de la politique de laïcisation intransigeante qui allait aboutir à la séparation de l’Église et de l’État et à la rupture avec le Vatican. Il fut vécu comme une véritable provocation par les cléricaux, qui protestèrent vigoureusement et répliquèront par l’édification d’un « calvaire de réparation », encore visible sur l’un des quais du port de Tréguier. On était, en outre, en Bretagne, province typique de ces zones massivement pieuses que la République avait encore à conquérir moralement. Il y avait donc aussi dans l’affaire irruption de Paris dans la périphérie occidentale.

Il y eut des manifestations hostiles, des échauffourées, et c’est «miracle»  que personne n’en soit mort. Sur le socle, Renan, suivant les normes du temps, est montré bien réel, ressemblant, écroulé dans le fauteuil, attribut usuel des héros de la pensée et de l’écriture. Pour l’accompagner (autre convention) d’une femme allégorique, le sculpteur, Jean Boucher, n’avait pas érigé une Marianne banale mais une «Déesse» de rang, si l’on peut dire, supérieur, Athéna, la Pensée, la Pensée libre, symbolique évidente, en outre confirmée par l’allusion précise au texte de la Prière sur l’Acropole.

Les rapports entre la République et le catholicisme ont cessé d’être ceux de violente hostilité qu’ils étaient il y a cent ans. La Bretagne toute entière a reconnu la part qu’il y avait chez Renan de poésie et de sensibilité «celtiques », et que, au-delà de sa philosophie, son « génie » faisait honneur à sa terre natale. Les célébrités finissent toujours par être récupérées chez elles comme porteuses « d’identité », ce que nous ferons ici en revisitant sa bibliographie.

800px-21_Dessin_de_Le_Petit_journal_sur_les_incidents_de_Tréguier_en_1903_liés_à_l'inauguration_de_la_statue_d'Ernest_Renan

Table 1, dite « Mélanges d’histoire et de voyages  »
JiBee, Jack, Sly, Laurent, Julien et Julien se lancent un Imperial Assault de salon, dans le confort douillet de l’ex-bibliothèque. On me souffle dans l’oreillette que le secrétaire en fut vainqueur.

Table2 , dite « l’Antéchrist »
Michał, Françoise, Franck, Frank et Gaël s’affrontèrent dans un Dead of Winter, dont le forum nous dévoilera peut-être l’issue.

Table 3, dite « Qu’est-ce qu’une nation ? »
Marie-Anne, Xel, Axel et VHS tentent d’investir l’Europe Centrale (Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Autriche) à Fukenschlag. Axel l’emporte grâce à un dernier coup fumant où il crée quatre maisons d’un coup, et en alimente 13. Bloqué dès le départ par Marie-Anne qui coupa mes vaisseaux à Bratislava, plombé par une centrale à 37 qui me donna trop d’initiative, par un tirage de centrales adverse en fin de partie, et enfin par un coup tordu d’Axel qui assécha le marché du pétrole, je finis en spectateur résigné.

Table 4, dite « Prière sur l’Acropole »
Mickaël, Elaine, Dominique et Julien s’essaient à Cyclades. Elaine aurait dû gagner mais, omettant le lui dire bonjour au passsage, dut céder le pas à Dominique.

Table 5, dite « L’âme bretonne »
Dominique, Axel, Xel et VHS enchaînent deux opus du fameux Beasty Bar bricolé. A pique, Dominique remporte la première haut la main (7 points), puis la seconde sur le fil (5 points).

Table 6, dite « l’Eau de jouvence »
Dominique, Julien, Xel et VHS essaient Illusio (« petit jeu » et acquisition récente à un déstockage de Scorfel). A ce jeu, on doit faire des tours de magie en rassemblant des composants, puis les mettre à l’affiche et gagner les points de prestige. Julien, détenteur d’un magicien aux facultés surmultipliées (il peut transformer deux composants quelconques en un de son choix), n’a aucune peine à l’emporter avec 13 PV, ce qui nous laisse un souvenir mitigé sur l’équilibre des pouvoirs.

Pour discuter de cet événement, RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 5/08

Vendredi et ses 2 tables :

Table n°1 dite « invisible » …

… car Votre Humble Serviteur happé par la Table n°2 n’a même pas vu la couleur du plateau qui a pourtant réuni des joueurs. Ah ? L’oreillette du forum me souffle : Cyclades.

Table n°2 dite « ténébreuse » …

Il faudra nous passer sur nos os....

… Car VHS l’a vue : il s’agissait de la 2e session de Descent avec la Dream Team dégoulinante de gentillesse : Michal, Eliza, Marvin et Marie-Anne contre le « pourquoi est il si peu méchant » VHS. Seuls 4 malheureux décès à se réjouir chez les aventuriers qui terminent haut la main le niveau 2 du 1er donjon. Bouhouuuu.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de VENDREDI à St-Elivet 08/04

3 tables de poids lourd pour la séance de cette soirée :

Table n°1 dite « A fond le Khorne ? »…

… où Sly the Man Who Lived in The Ancient Times et ses 3 comparses d’une école d’ingénieurs bien connue du coin labélisés Emile&Co – se sont penchés sur un CITOW. Sly qui jouait le Khorne avait évoqué vaguement le sable,el gravier et le verre pilé. Demarrerait-il un chantier ?

Table n°2 dite « le sandwich grec » …

… ou Laurent et ses 3 comparses : Jeff, Franck et Sly the Man Who Still Drinks the Mama’s Milk, ont abordé Cyclades. Voici ce qu’en dit Jeff :

Dès le début de partie, Jeff et Sylvain avaient pris un bon départ. Mais Jeff s’est fait rouler dessus par Franck et Sylvain condamnant le pauvre trésorier à être à la traîne tout le rester de la partie.
Franck, Sylvain et Laurent purent eux construire une métropole. Donc tous les 3 en position de gagner.
Non car rien ne pouvait freiner Sylvain ni le kraken contre sa flotte, ni la destruction d’un de ses bâtiments.
Il construisit logiquement sa 2° métropole le premier et remporta ainsi la victoire.
A noter qu’il aurait pu prendre militairement une 3° métropole dans ce tour mais s’en est abstenu.

Table n°3 dite « Dominez-moi ! » …

… où Florent et Julie ont rejoint les vieux routards des Parties Civiles que sont Gérard, Marie-Anne et Votre Humble Serviteur pour une partie de Dominant Species. Partie de découverte pour les 2 premiers et pour Marie-Anne, partie de bien beau gabarit (terminée à 1h15) avec son lot de coup de reptiles, araignées, insectes et autres singes… Florent (reptiles) s’est maintenu le long de la partie en tête et finit en 1ère place en investissant en plus la toundra en fin de partie. C’est dans le peloton que les chamboulement ont été nombreux : VHS (oiseaux) longtemps 2e a dégringolé en avant-dernière place à cause des mauvais choix du milieu de la partie, Julie (mammifères) et Marie-Anne (insectes) ont fait une belle remontée en fin de partie pour occuper la 2e et 3e place. Enfin Gérard (araignées) a été malmené au début dans une lutte acharnée contre les oiseaux, a fait un beau sursaut d’orgueil au millieu de la partie pour stagner à la fin. Peu guerrière la partie – les événement sont suffisamment violents – le déroulement de la partie a été guidée surtout par configuration du terrain et l’avancée de la glace (plutôt vers les terrains des araignées, oiseaux et insectes). Nous avons opté pour une option qui a raccourci un peu le jeu (!) : la carte Age de Glace a été placée à 7 cartes de la fin de la pioche. Jolie partie qui confirme l’impression du début : le jeu se livre petit à petit, on gagne à jouer avant de jouer et gagner.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum

Séance de MARDI à St-Elivet 08/02

1 Table dite « hellenistique » …

… où Françoise a expliqué à Michal (sous l’œil vigilant d’Eliza), JiBee, Jeff et Votre Humble Serviteur les arcanes des Cyclades. Un jeu de baston qui, à l’instar d’un CITOW, incite à dire des expressions comme « pourquoi moi ? », « c’est lui qui est le plus fort », « @#!&^ de ~#{}@ », etc… Le jeu est néanmoins moins complexe que CITOW et aussi bien plus symétrique, tout en gardant un bon potentiel stratégique. Un brin chaotique également, car les retournements de situations semblent fréquentes : JiBee a démarré en trombe tout en piétinant les ambitions initiales de Jeff, il s’est constitué un bon potentiel de gain des pièces d’or, qui sont le nerf de ce jeu. Par la suite il s’est fait marcher dessus par Françoise et Michal ainsi qu’un sympathique Kraken qui a englouti 5 ou 6 bateaux… Françoise avait par ailleurs conçu un moteur à sous jamais contesté et semblait bien partie pour le gain du jeu. Jeff revenait dans la partie grâce à des philosophes, avec Michal et Françoise il formait un club de « ceux qui possèdent une métropole » – pour le gain du jeu il faut en avoir 2. VHS a fait de bourdes d’inattention le long de toute la partie ce qui lui a valu certainement un statut d' »inoffensif ». C’est pourtant sur une action d’opportunité qu’il conquiert la métropole de Michal puis obtient un 4e philosophe qui lui procure une autre mégalopole et par ce le gain du jeu.

Pour discuter de cette session RDV sur le forum